Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Mercredi 1 juin 2016      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     


Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


Un nouveau marché qui change l'automobile en Europe

Philippe Cordeau,
analyste en formation,
École de politique appliquée

En Europe, le marché de l'automobile électrique ne cesse de s'accroître. La majorité des pays de ce continent détiennent un marché de l'automobile électrique assez grand ou qui débute son envol. Compte tenu que l'essence y coûte presque le double du Canada, les Européens doivent se tourner vers ce marché pour répondre à leurs besoins. Par contre, puisque cette technologie est récente, les automobiles conventionnelles sont toujours dominantes. D'ailleurs, il ne faut pas oublier que le développement de ce nouveau marché peut avoir des effets qui sont évidemment positifs, mais aussi négatifs. En ce sens, pour comprendre ce sujet, il sera important de l'aborder sous différents angles.

Un marché de l'automobile électrique varié

Pour illustrer notre propos, voici trois modèles tirés de trois pays différents. D'abord, l'Espagne est le deuxième exportateur de voitures électriques en Europe et il est le douzième au monde (1). Le marché espagnol de la voiture électrique est prometteur et on y voit plusieurs bonnes occasions d'affaires à moyen et long terme. L'Espagne a une grande occasion dans le domaine et l'optimiste population espagnole soutient le développement de ce marché (2). En effet, selon une étude réalisée par Deloitte, 82 % des Espagnols seraient prêts à s'acheter une voiture électrique, contrairement à 69 % pour le reste de l'Europe (3). Le gouvernement espagnol subventionne jusqu'à 5 000 euros l'achat d'une voiture électrique et diminue les tarifs de consommation de l'électricité la nuit (4).

Un autre cas, la France, est le plus gros marché de l'automobile électrique en Europe. En effet, Renault représente une voiture électrique sur cinq vendue en Europe (5). Tout comme l'Espagne, la France encourage l'achat de ces voitures en offrant des subventions de 6 300 euros (6). De plus, le marché de l'automobile électrique ne cesse de s'accroître en France. Chaque année, on y voit une augmentation d'environ 50 % pour les voitures électriques et 60 % pour les voitures hybrides (7).

Enfin, la Norvège est le pays où l'on trouve le plus grand nombre de voitures électriques par habitant au monde, soit une personne sur six (8). La Norvège est le pays qui encourage le plus la conduite de ce type de véhicule. En effet, le gouvernement norvégien a éliminé les taxes sur les voitures électriques, mais a gardé celles sur les voitures à combustible (9). De plus, ceux qui achètent une voiture électrique en Norvège peuvent se stationner n'importe où et circuler gratuitement dans les voies réservées au transport en commun (10). Le ministre du Transport norvégien a affirmé que c'est plus facile pour lui d'encourager ce type de transport, car la Norvège possède un surplus d'électricité grâce aux barrages hydro-électriques et aux éoliennes (11). Selon lui, il serait difficile pour le reste de l'Europe d'adopter cette politique puisque le marché de l'automobile traditionnelle est beaucoup trop important dans ces pays (12).

La technologie du futur qui débute

Comme nous l'avons mentionné, les voitures électriques sont nouvelles, y compris leur technologie. Par contre, celle-ci ne cesse de s'améliorer et devient de plus en plus efficace. Aujourd'hui, il existe 4 types de voitures écologiques. D'une part, il y a les véhicules hybrides en parallèle qui ont deux moteurs. Ceux-ci ont un moteur à combustion interne et un moteur électrique pour les courtes distances (13). Ensuite, il y a les véhicules hybrides rechargeables, où l'on combine les deux types de moteurs avec une batterie rechargeable (14). De plus, il y a les véhicules avec une batterie à combustible : « Ces voitures ont un moteur électrique dont l'énergie provient d'une réaction chimique dans une batterie à combustible (15). » Finalement, les véhicules électriques purs sont les derniers types. Ceux-ci fonctionnent entièrement avec un moteur électrique et comprennent une génératrice pour recharger la batterie (16).

Le plus coûteux de cette technologie est la batterie rechargeable qui vaut environ la moitié du prix de la voiture (17). Toutefois, les véhicules électriques ont une meilleure rentabilité énergétique lorsqu'on les compare aux voitures conventionnelles. En effet, une voiture électrique coûte environ 1,5 euro aux 100 kilomètres, tandis qu'une voiture hybride conventionnelle coûte environ 6 euros pour la même distance parcourue (18).

Enfin, on constate que certaines flottes de transport en commun commencent l'intégration de la technologie hybride et électrique dans les autobus en Europe (19).

Une technologie pas complètement verte

Les véhicules électriques sont souvent perçus comme 100 % verts et propres, ce qui est faux. En effet, si les voitures électriques étaient produites autant que les voitures à combustion, il y aurait des impacts environnementaux négatifs, en plus des impacts positifs à court terme (20).

En premier lieu, les voitures électriques ne produisent pas de polluants lorsqu'elles sont opérationnelles. Par contre, la production de ce type de véhicule pollue plus que la construction des voitures traditionnelles à moteur explosif (21). Ce phénomène s'explique par le fait que les voitures électriques demandent beaucoup d'énergie pour être produites, entraînant une hausse de la demande en électricité. Cette hausse de la demande augmenterait l'utilisation du charbon, qui n'est pas une énergie propre malgré qu'elle est peu coûteuse (22).

De plus, le modèle et la durée de vie de la batterie vont grandement affecter l'empreinte écologique des voitures électriques. En ce sens, la durée de vie d'une batterie et l'énergie qu'elle consomme pour fonctionner vont grandement affecter la demande en électricité. Alors, plus que l'on vide la batterie, plus on la recharge et plus on augmente la demande d'une énergie qui est souvent produite d'une façon non écologique (23).

Finalement, une recherche de l'European Topic Centre on Air and Climate Change a conclu qu'étant donné que la Chine et l'Inde polluent énormément avec le charbon, les voitures électriques réduiraient à peine les émissions de gaz à effet de serre (GES) au niveau mondial (24). Par contre, si l'on regarde uniquement en Europe, qui détient une diversité dans son mode de production de l'électricité, les voitures électriques diminueraient la production des GES d'environ 60 % comparée aux voitures conventionnelles (25). Enfin, des pays comme la France, l'Autriche et l'État de la Californie, aux États-Unis, pourraient atteindre une réduction des GES plus grande que 60 % si les voitures conventionnelles étaient remplacées par des voitures électriques (26).

Pour conclure, on peut constater que les voitures électriques ont un bel avenir, sachant que la technologie ne cesse de s'améliorer et que ce type de transport a une excellente empreinte écologique. Malgré certains défauts minimes, les points positifs sont beaucoup plus importants. Certains pays en Europe encouragent l'achat de ces véhicules verts. Des pays comme la Norvège découragent même les gens de s'acheter une voiture conventionnelle. Pourrions-nous même voir, dans le futur, des gouvernements qui interdisent ce type de véhicule?




Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 18 ans, soit le 1 juin 1998:
Création de la Banque centrale européenne

La Banque centrale européenne (BCE), dont la création s'inscrit dans la deuxième phase de la mise en place de l'Union économique et monétaire (UEM), a pour mandat de gérer l'euro, la monnaie unique de l'Union européenne (UE).

Des réalités à explorer


                  Profil historique et politique
                  Une carte statique et dynamique
                  Leaders politiques au fil du temps
                  Portrait du commerce international

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 70 ans, soit en 1946: [Irak] Arshad al-Umari accède à la tête du gouvernement.
Il y a 66 ans, soit en 1950: [Cambodge] Prince Sisovath Monipong accède à la tête du gouvernement.
Il y a 58 ans, soit en 1958: [France] Charles de Gaulle accède à la tête du gouvernement.
Il y a 53 ans, soit en 1963: [Kenya] Jomo Kenyatta accède à la tête du gouvernement.
Il y a 20 ans, soit en 1996: [Inde] Haradanahalli Dodde Deve Gowda accède à la tête du gouvernement.
Il y a 12 ans, soit en 2004: [Irak] Iyad Hashim al-`Allawi accède à la tête du gouvernement.
Il y a 10 ans, soit en 2006: [Lituanie] Zigmantas Balcytis accède à la tête du gouvernement.
Il y a 49 ans, soit en 1967: [Afrique du Sud] Jozua François Naudé accède à la tête de l'État
Il y a 43 ans, soit en 1973: [Grèce] Georgios C. Papadopoulos accède à la tête de l'État
Il y a 32 ans, soit en 1984: [Salvador] José Napoleón Duarte Fuentes accède à la tête de l'État
Il y a 27 ans, soit en 1989: [Salvador] Alfredo Félix Cristiani Burkard accède à la tête de l'État
Il y a 23 ans, soit en 1993: [Guatemala] Ramiro de León Carpio accède à la tête de l'État
Il y a 22 ans, soit en 1994: [Salvador] Armando Calderón Sol accède à la tête de l'État
Il y a 17 ans, soit en 1999: [Salvador] Francisco Guillermo Flores Pérez accède à la tête de l'État
Il y a 15 ans, soit en 2001: [Népal] Dipendra Bir Bikram Shah Deva accède à la tête de l'État
Il y a 12 ans, soit en 2004: [Salvador] Elías Antonio Saca González accède à la tête de l'État
Il y a 7 ans, soit en 2009: [Salvador] Mauricio Funes accède à la tête de l'État
Il y a 2 ans, soit en 2014: [Salvador] Salvador Sánchez Cerén accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 10.7 2015    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension