Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Mercredi 22 octobre 2014      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


La présidentielle libanaise : un casse-tête tant interne qu'externe

Antoine Léveillé,
analyste en formation,
École de politique appliquée

Après maintes tentatives, l'Assemblée nationale du Liban est convoquée une nouvelle fois pour élire un président le 9 octobre 2014. Pendant ce temps, la vacance du pouvoir demeure et plonge, de plus en plus, le pays dans une incertitude croissante. Cette situation illustre « la complexité du système institutionnel et confessionnel libanais, mais aussi les méandres des alliances (1) ».

Un mélange entre confessionnalisme et démocratie

Le Liban, un pays du Proche-Orient, possède un système électoral particulier. État unitaire avec un régime parlementaire, il a un système de vote en bloc multipartite proportionnel (2). De plus, la Chambre des députés est répartie équitablement entre les principales confessions du pays. Ainsi, 64 députés représentent les musulmans et 64 députés sont de confession chrétienne maronite (3). L'élection du président du Liban est déterminée par un vote du deux tiers de l'Assemblée, parmi des candidats qui doivent être chrétiens maronites, de plus de 25 ans et d'origine libanaise (4). De plus, l'élection doit avoir lieu un à deux mois avant la fin du mandat du président sortant (5).

Au Liban, la présidence est une instance très importante au sein de l'appareil gouvernemental. Le chef de l'État peut, entres autres, convoquer et dissoudre la Chambre des députés. Il peut également édicter les lois, trancher les lois concernant le budget ainsi que présider le conseil des ministres et transmettre les projets de loi qui lui sont soumis à la Chambre des députés (6).

En ce qui concerne les parlementaires, ils ont plusieurs pouvoirs qui touchent le vote des affaires courantes et des projets de loi que soumettent soit le président ou les députés eux-mêmes. De plus, toutes les décisions politiques entourant le budget se prennent à la Chambre (7).

Une crise politique persistante au sein du Liban

Le président du Liban doit jouir d'un appui majoritaire pour être élu. Toutefois, l'invasion de l'Irak par les États-Unis, en 2003 a créé une division profonde entre les sunnites et les chiites au sein du gouvernement. Ce qui cause, en partie, le vide présidentiel actuel (8). Vide ayant pour cause le profond fossé qui sépare les chiites des sunnites provenant « d'un conflit qui dans sa nature et sa gestion dépasse largement les frontières du Liban (9)». De plus, la Syrie, depuis la réforme constitutionnelle de 1989, s'est toujours ingérée dans les affaires internes libanaises (10).

En plus de provoquer un conflit interne, la crise syrienne, qui amène un flot continu de réfugiés aux portes du Liban, apporte une pression supplémentaire pour trouver un président ayant les ressources et les contacts nécessaires pour régler ce conflit (11). Les Libanais ont peur que si le vide persiste, il y aura des dérapages au point de vue sécuritaire et que ces dérapages s'accompagnent « d'un contrecoup économique » dans la région déjà affectée (12).

Des candidats diamétralement opposés

Plusieurs candidats sont pressentis pour la présidence libanaise. Samir Gaegae, leader des Forces libanaises (FL), est un personnage politique très contesté par la population, car sa participation à la guerre civile, en 1975, lui a valu un séjour en prison. Cette participation laisse des souvenirs très sombres à la population (13). De plus, il est connu pour son soutien à la révolte en Syrie contre le président Bachar Al Assad, ce qui lui vaut les railleries de ses opposants comme Michel Aoun, soutenant quant à lui le Hezbollah(14). Ce groupe d'origine libanaise est formé de partisans du régime syrien auquel il apporte des armes et des soldats (15). Aoun veut un retrait des forces syriennes du territoire libanais en plus de demander que l'on fasse la lumière sur l'assassinat du premier ministre Rafic Hariri en 2005.

Son opposant Henri Hélou, présenté comme un candidat centriste, est appuyé par le leader druze Walid Joumblatt. Il demande aux forces politiques de se rassembler autour de lui comme président pour combler le vide présidentiel actuel. Plusieurs analystes le perçoivent comme un candidat prônant la modération et le dialogue pour arrêter la crise politique entourant la présidentielle libanaise (16).

Plusieurs analystes s'entendent pour dire que les défis, pour le nouveau président, s'annoncent grands et difficiles à régler. La guerre en Syrie a rétabli des tensions entre les chiites et les sunnites que le nouvel élu devra tempérer et même endiguer. De plus, l'arrivée de millions de réfugiés syriens, fuyant les combats, a plongé le pays dans un marasme économique. La sortie s'annonce ardue et pénible, car le Liban demeure un petit territoire pour un aussi grand nombre de réfugiés (17).




Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 4 ans, soit le 22 octobre 2010: Ouverture du treizième Sommet des pays ayant le français en partage

Les représentants des pays ayant le français en partage sont réunis à Montreux, en Suisse, sous le thème « Défis et visions d'avenir pour la Francophonie ». Ils réaffirment, entre autres, leur volonté de voir leur organisation exercer une plus grande influence politique auprès d'autres instances internationales.

Des réalités à explorer

Des graphiques à interpréter





Il y a 65 ans, soit en 1949: [Bolivie] Mamerto Urriolagoitia Harriague accède à la tête de l'État
Il y a 57 ans, soit en 1957: [Haïti] François Duvalier accède à la tête de l'État
Il y a 21 ans, soit en 1993: [Centrafricaine (rep)] Ange-Félix Patassé accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension