Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Vendredi 4 septembre 2015      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     


Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


L'énergie et l'arsenal nucléaire : une importance capitale pour la Russie

Mathieu Ducharme,
analyste en formation,
École de politique appliquée

La Russie est, depuis longtemps, un des pays des plus puissants en terme de production d'énergie (1). Celle-ci constitue un élément important du développement de son économie ainsi que du maintien de sa notoriété sur la scène internationale. Cette importante production d'énergie a eu un impact majeur sur le rôle qu'y joue l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS).

Effectivement, à la suite de la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants de l'ex-URSS ont armé le pays d'un imposant arsenal nucléaire. Lors de la guerre froide, celui-ci est devenu le second plus grand de la planète, le premier appartenant aux États-Unis. Même si de nombreux changements majeurs sont survenus sur la scène politique, notamment depuis la chute de l'URSS en 1991 (2), la Russie est, encore aujourd'hui, l'un des plus grands producteurs mondiaux d'énergie. De plus, elle possède le plus grand arsenal nucléaire au monde (3).

Une ressource importante

Comme mentionné plus tôt, l'énergie est une ressource très importante pour la Russie, tant au niveau du développement de sa société qu'à celui du développement économique. En effet, non seulement la Russie se trouve à être le troisième plus grand producteur mondial d'énergie, derrière les États-Unis et la Chine, mais elle est aussi le troisième consommateur mondial après ces deux pays (4). La Russie compte donc sur son abondance en énergie pour l'aider sur les scènes locale et internationale. Avec les années, la Russie a toujours été en excellente position en ce qui concerne les ressources énergétiques. Le pays a été en mesure de développer son économie autour de celles-ci en les mettant à la disposition de la population mondiale. La Fédération a été capable de rester dominante, et ce, malgré les changements survenus dans les demandes de ressources émises par les pays acheteurs.

Tout d'abord, le pays a commencé à se démarquer dans le domaine de l'énergie puisqu'il possédait de grandes quantités de charbon (5). À l'époque, le charbon était la ressource qui représentait le coeur du développement industriel. La Russie en détenait la seconde plus grande source mondiale, source qu'elle possède encore aujourd'hui. L'industrie du charbon lui a permis de développer son économie autour des ressources énergétiques.

Avec le temps, le charbon a été remplacé par d'autres ressources énergétiques, soit les hydrocarbures. À l'heure actuelle, il s'agit de la ressource énergétique la plus demandée sur Terre. En 2008, la Russie était le plus grand producteur de gaz et le deuxième producteur de pétrole derrière l'Arabie Saoudite. Étant donné la très grande réserve d'hydrocarbures qu'elle possède, la Russie est, encore aujourd'hui, l'un des plus importants producteurs de ressources énergétiques.

Finalement, même si le marché des hydrocarbures russes connaît actuellement certaines difficultés, le pays a toujours un plan de secours pour le futur. Il se trouve que la Russie possède une réserve d'uranium estimée à 10 % de la réserve mondiale. La Russie assure actuellement 8 % de la production de ce minerai et celle-ci ne fait qu'accroître avec les années. La production d'uranium du pays devrait atteindre un niveau estimé à plus du double de celle produite à l'heure actuelle, et ce, d'ici 2025.

Un puissant arsenal nucléaire

Comme il en a été mention, la Russie possède aussi le plus grand arsenal nucléaire de la planète (6). Depuis 1991, la Russie s'était engagée, avec les États-Unis, à réduire considérablement le nombre d'ogives nucléaires qu'elle possède, par l'entremise de la signature du traité de désarmement nucléaire START. Ce traité a été renouvelé en 2010 par les deux pays et porte maintenant le nom « nouveau START ». Même si elle a commencé à réduire ses effectifs, la Fédération russe possédait, en date de 2013, environ 16 500 ogives nucléaires (7). Parmi celles-ci, 4000 sont encore en attente afin d'être détruites au cours des prochaines années.

Malgré l'optimisme que semble amener la réduction de l'armement nucléaire russe, une autre situation, qui jusqu'ici avait passé sous le radar, inquiète plusieurs observateurs. Effectivement, le président Vladimir Poutine a annoncé le retour de quelques trains nucléaires, armés de missiles, qui voyageront dans le territoire de la Fédération (8). Ces trains doivent être fonctionnels en 2018. La population russe n'avait pas connu une telle situation depuis l'époque de la guerre froide. L'URSS avait aussi ce type de trains qui voyageaient sur son territoire avant de les voir retirés des rails lors de la signature du traité START. Comment le gouvernement a-t-il pu réinstaller ces trains? Le nouveau traité START, conclu entre la Russie et les États-Unis, n'interdit pas l'utilisation de tels trains. Cela étant dit, plusieurs observateurs avancent que le président Poutine tente d'instaurer un climat de menace dans lequel son pays serait plus craint de la communauté internationale. Une attitude rappelant le climat instable qui régnait à l'époque de la guerre froide.

Une situation qui inquiète

Certains avancent que la position de puissance qu'occupe la Russie, dans les domaines de l'énergie et du nucléaire, pourrait être le motif d'une éventuelle « guerre du gaz » (9). En effet, le fait d'avoir de très grandes réserves d'énergie et d'avoir le plus grand arsenal nucléaire du monde place le pays dans une très bonne position de négociation face aux pays membres de l'Union européenne (UE). La Fédération russe exporte énormément de ressources énergétiques dans les pays de l'UE. Le fait d'être l'un des principaux fournisseurs de gaz de l'UE rend la Russie nécessaire au développement de celle-ci. Si jamais un conflit avait à éclater, il serait difficile pour l'UE d'imposer des sanctions à la Russie puisqu'elle joue un rôle majeur dans son développement économique.

C'est exactement le genre de situation que craint la communauté internationale lorsqu'elle voit, d'une part, la position de pouvoir qu'occupe la Russie, et de l'autre, la situation instable qu'il y a entre la Fédération et l'Ukraine. La communauté internationale redoute que le mélange de ces situations se transforme en véritable catastrophe (10). En effet, le conflit qui fait rage entre ces deux pays ne va pas en s'améliorant. S'il continue ainsi, la Russie pourrait y effectuer plus de frappes. Par contre, avec les nombreux partenariats économiques qu'elle entretient avec de nombreux pays européens, il serait beaucoup plus difficile pour la communauté internationale d'intervenir advenant une attaque russe. Advenant des sanctions, le président de la Fédération pourrait, en retour, décider de couper dans les ressources énergétiques qu'il exporte aux pays européens, ce dont ceux-ci auraient une grande difficulté à se priver.

Bref, encore aujourd'hui, la Russie constitue l'un des pays les plus importants dans le domaine des ressources énergétiques, en plus d'avoir le plus grand arsenal nucléaire au monde. La position de puissance qu'elle a gagnée avec les années fait de la Fédération l'un des pays les mieux placés pour négocier avec la communauté internationale. Cette position provoque des inquiétudes auprès des membres de la communauté internationale qui craignent un retour à la guerre froide.




Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 31 ans, soit le 4 septembre 1984:
Élection au Canada du Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney

Le Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney remporte les élections législatives avec 50,0 % des voix. Il fait élire 211 députés à la Chambre des communes contre 40 pour ses plus proches rivaux, les libéraux de John Turner.

Des réalités à explorer


                  Profil historique et politique
                  Une carte statique et dynamique
                  Leaders politiques au fil du temps
                  Portrait du commerce international

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 75 ans, soit en 1940: [Pays-Bas] Pieter Sjoerds Gerbrandy accède à la tête du gouvernement.
Il y a 47 ans, soit en 1968: [Libye] Wanis al-Gaddafi accède à la tête du gouvernement.
Il y a 43 ans, soit en 1972: [Finlande] Taisto Kalevi Sorsa accède à la tête du gouvernement.
Il y a 30 ans, soit en 1985: [Égypte] Ali Mahmoud Lufti accède à la tête du gouvernement.
Il y a 25 ans, soit en 1990: [Nouvelle-Zélande] Michael (Mike) Kenneth Moore accède à la tête du gouvernement.
Il y a 9 ans, soit en 2006: [Tchèque (Rép)] Mirek Topolánek accède à la tête du gouvernement.
Il y a 47 ans, soit en 1968: [Congo] Marien Ngouabi accède à la tête de l'État
Il y a 34 ans, soit en 1981: [Bolivie] Celso Torrelio Villa accède à la tête de l'État
Il y a 2 ans, soit en 2013: [Mali] Ibrahim Boubacar Keïta accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 10.7 2015    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension