Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Mardi 21 avril 2015      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


Élites et résignés : qui fait sa juste part ?

Khalid Adnane,
analyste en formation,
École de politique appliquée

Dans plusieurs pays, les citoyens subissent les effets et conséquences des programmes d'austérité que leurs gouvernements ont mis en place. Pour justifier ces mesures, le message qui leur est servi est toujours le même : il faut que chacun fasse sa juste part.

Or, on apprend cette semaine, encore une fois, que cette exigence ne vaut pas pour tout le monde et que ce sont les élites économiques - qu'ils soient des individus ou des entreprises - qui réussissent à s'y soustraire : bien aisément d'ailleurs, avec le concours de certaines grandes banques et en toute impunité!

En effet, le journal Le Monde, en collaboration avec un consortium international de journalistes d'investigation représentant 47 pays, a dévoilé les stratagèmes déployés par la banque britannique HSBC et notamment sa filiale suisse, HSBC Private Bank. Selon les données obtenues et en analysant plus de 100 000 comptes bancaires de cette institution (et plus de 20 000 comptes de sociétés offshore), les journalistes aboutissent à un montant colossal : près de 180 milliards d'euros détournés entre novembre 2006 et mars 2007 seulement.

Pourtant, ce n'est pas la première fois que HSBC est prise en défaut. Déjà en 2012, elle a été accusée de blanchiment d'argent provenant du narcotrafic, mexicain et colombien en particulier. Pour éviter un procès, elle a préféré payer près de 2 milliards de dollars, dans un règlement hors cour conclu avec le gouvernement américain.

Elle n'est pas non plus la seule institution bancaire à avoir des pratiques douteuses ni à travailler dans l'ombre : avant elle, d'autres institutions ont aussi dû faire leur mea culpa pour leurs pratiques et payer des amendes en conséquence, à commencer par ses consoeurs, la Barclay' s et la Standard Chartered : encore une fois des règlements à l'amiable avec le gouvernement américain et des amendes de 500 millions et de 350 millions de dollars respectivement.

Pourtant, dans ses publications, l'OCDE avait sonné l'alarme à plusieurs reprises concernant le fléau de l'évasion fiscale pour finalement déposer un projet en ce sens à l'été 2013. L'organisation y affirmait clairement : « Dans un monde de plus en plus interconnecté, les lois fiscales nationales ne sont plus en phase avec les multinationales, la mobilité du capital et l'économie numérique, créant des failles qui peuvent être exploitées par les entreprises pour échapper à l'impôt [...] Ces pratiques nuisent à l'équité et à l'intégrité des systèmes fiscaux. ». (OCDE, 2014)

Ce projet appelé Base Erosion and Profit Shifting a finalement été entériné par les ministres des Finances et les gouverneurs de banque centrale ainsi que par les Chefs d'État des pays du G20, et ce, le même été. Mais, en termes de résultats, il n'y a pas lieu de pavoiser, car les avancées restent très minces et que les plus significatives se trouvent bien plus dans des initiatives prises individuellement par certains États, par exemple, les États-Unis.

Tout compte fait, c'est l'échéance de décembre 2015 fixé par l'OCDE qui nous dira jusqu'à quel point les recommandations de l'organisme et son plan d'action ont porté fruit dans cette lutte à l'évasion fiscale. En attendant, la vie suit son cours. Pour les élites économiques et financières, les affaires vont reprendre leur cours normal, sachant très bien que leur gymnastique comptable évolue beaucoup plus rapidement et beaucoup plus efficacement que les régulations publiques à venir et auxquelles elles devraient se soumettre un jour.

Les décideurs politiques continueront d'organiser des sommets et des rencontres internationales dans l'espoir d'en arriver à une réelle concertation entre les États dans cette économie mondialisée, peu régulée et hyper interconnectée. Ils continueront aussi de faire valoir que beaucoup de labeur a été fait vers une plus grande régulation financière et vers une lutte efficace à l'évasion fiscale.

Enfin, il restera les résignés, les simples citoyens. Ils continueront à faire face à leurs obligations fiscales, car pour eux les règles sont très claires. Ils continueront à subir, ici et là, les réformes, restructurations et compressions de toutes sortes que leurs gouvernements leur imposent, souvent faute de manque à gagner dans les coffres de l'État.


Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 48 ans, soit le 21 avril 1967: Renversement du gouvernement grec par une junte militaire

Un groupe d'officiers dirigés par le colonel George Papadopoulos et le général Stylianos Pattakos procède à l'arrestation du premier ministre grec Panayotis Kanellopoulos et à l'instauration d'un régime autoritaire.

Des réalités à explorer

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 65 ans, soit en 1950: [Corée du Sud] Shin Sung-mo accède à la tête du gouvernement.
Il y a 52 ans, soit en 1963: [Jordanie] Sharif Hussein ibn Nasser accède à la tête du gouvernement.
Il y a 48 ans, soit en 1967: [Grèce] Konstantinos V. Kollias accède à la tête du gouvernement.
Il y a 45 ans, soit en 1970: [Autriche] Bruno Kreisky accède à la tête du gouvernement.
Il y a 44 ans, soit en 1971: [Sierra Leone] Sorie Ibrahim Koroma accède à la tête du gouvernement.
Il y a 39 ans, soit en 1976: [Thaïlande] Seni Pramoj accède à la tête du gouvernement.
Il y a 18 ans, soit en 1997: [Inde] Inder Kumar Gujral accède à la tête du gouvernement.
Il y a 11 ans, soit en 2004: [Sénégal] Macky Sall accède à la tête du gouvernement.
Il y a 5 ans, soit en 2010: [Sri Lanka] Disanayaka Mudiyanselage Jayaratne accède à la tête du gouvernement.
Il y a 44 ans, soit en 1971: [Sierra Leone] Siaka Probyn Stevens accède à la tête de l'État
Il y a 38 ans, soit en 1977: [Bangladesh] Ziaur Rahman accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension