Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Mercredi 10 février 2016      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     


Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


Jeux olympiques 2024 : Budapest sous la loupe

Gabrielle Trottier,
analyste en formation,
École de politique appliquée

La course à l'organisation des Jeux olympiques (JO) d'été 2024 a débuté en septembre 2015. Le Comité international olympique (CIO) a dévoilé le nom des cinq villes candidates, soit Hambourg, Los Angeles, Paris, Rome et Budapest. La capitale hongroise est la dernière à s'être lancée dans ce long marathon et plusieurs échos se font entendre quant à sa candidature (1).

Les obstacles au marathon

D'ici septembre 2017, plusieurs étapes spécifiques devront être franchies avant la nomination de la ville hôte. Les pays doivent être en mesure de garantir leur autonomie financière, leur souveraineté juridique et la mise sur pied d'un projet concret. Ce long processus a découragé plus d'une ville, notamment celles de Toronto et de Bakou (2).

Lors de l'Agenda 2020, une rencontre portant sur l'avenir du mouvement olympique, le CIO a apporté plusieurs modifications quant aux procédures relatives aux candidatures. Les villes sont également invitées à réduire considérablement leur budget pour la tenue de l'édition 2024 (3).

Budapest, la puce parmi les géants

La relation entre les JO et Budapest perdure depuis près d'un siècle. Ce pays d'Europe de l'Est est membre fondateur du CIO. C'est la cinquième fois qu'il se présente pour être le pays hôte des Jeux olympiques. Budapest devait les organiser en 1920, mais la situation d'après-guerre a privé la Hongrie de cette occasion (4).

La Hongrie planifiait une consultation populaire portant sur la tenue des Jeux olympiques à Budapest. Cependant, la réponse négative à Hambourg, lors d'un référendum similaire, a amené la Hongrie à se repositionner. Craignant que la population hongroise vote également à l'encontre de l'organisation des JO-2024, les dirigeants de Budapest ont rejeté la tenue d'un référendum (5).

Étant perçue comme « le berceau de l'olympisme moderne (6) », la ville de Paris représente un adversaire de grande taille pour les autres candidats. Elle est avantagée par son expérience aux JO et les atouts que possède la ville. En effet, la capitale française possède 80 % des infrastructures nécessaires à cette compétition, à savoir le Stade de France, Roland-Garros et le Parc des Princes (7).

Certains craignent que Budapest soit incapable de tenir une compétition aussi colossale en raison d'un manque d'infrastructures sportives et hôtelières. Le pays ne possède pas les infrastructures nécessaires pour la tenue de ces jeux internationaux, mais il planifie faire usage d'installations temporaires (8).

La ville de Budapest n'a jamais été aménagée pour une telle compétition internationale, contrairement aux quatre autres candidats (9). Elle désire investir un petit budget s'élevant à 2,4 milliards de dollars. Cela représente une somme modeste, comparativement à la moyenne des autres candidats se situant à 4 milliards de dollars. Pour sa part, Paris veut octroyer 6,2 milliards. Certes, Budapest possède le plus petit budget, mais elle désire rappeler l'origine de l'esprit olympique. Ses représentants demandent au CIO de « rompre avec le monopole des grandes et riches villes (10)» .

Le comité olympique de Hongrie a confirmé l'appui de 16 pays à la candidature de Budapest aux Jeux olympiques. D'ailleurs, Zlatko Matesa, le président du Comité olympique, a affirmé que Budapest avait la capacité d'accueillir les Jeux et que son emplacement était idéal. Plusieurs autres comités olympiques, comme ceux de l'Albanie, l'Autriche, la Pologne, la Serbie et la Turquie, ont secondé les dires de Matesa, disant que Budapest est « une ville olympique et que les pays voisins bénéficieront d'un événement sportif mondial au coeur de la région (11) ».

Malgré les quelques lacunes qui ont été soulevées, Budapest reste un candidat original et plausible. L'édition 2024 vise à encourager une déflation des budgets olympiques. La Hongrie répond tout à fait à cet objectif par son petit portefeuille et l'utilisation d'infrastructures déjà existantes ou temporaires. De plus, comme l'a mentionné le président du CIO : « des villes comme Budapest peuvent aussi avoir l'occasion d'organiser des JO, se basant sur les infrastructures déjà existantes de la ville, sur sa beauté, qui peuvent donner un véritable relief à plusieurs épreuves (12) » .




Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 23 ans, soit le 10 février 1993:
Élection d'Albert Zafy à la présidence de Madagascar

Après 18 mois d'existence, le gouvernement transitoire d'union nationale créé le 1e novembre 1991 à Madagascar cède la place à Albert Zafy, vainqueur au second tour de l'élection présidentielle (10 février 1993) avec 66,6% des votes.

Des réalités à explorer


                  Profil historique et politique
                  Une carte statique et dynamique
                  Leaders politiques au fil du temps
                  Portrait du commerce international

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 23 ans, soit en 1993: [Kirghizstan] Tursunbek Chyngyshevich Chyngyshev accède à la tête du gouvernement.
Il y a 23 ans, soit en 1993: [Taiwan] Lien Chan accède à la tête du gouvernement.
Il y a 23 ans, soit en 1993: [Serbie] Nikola Sainovic accède à la tête du gouvernement.
Il y a 13 ans, soit en 2003: [Côte-d'Ivoire] Seydou Elimane Diarra accède à la tête du gouvernement.
Il y a 4 ans, soit en 2012: [Slovénie] Janez Jansa accède à la tête du gouvernement.
Il y a 4 ans, soit en 2012: [Guinée-Bissau] Maria Adiato Djalo Nandigna accède à la tête du gouvernement.
Il y a 84 ans, soit en 1932: [Oman] Sa`id ibn Taimur Al Bu Sa`idi accède à la tête de l'État
Il y a 46 ans, soit en 1970: [Lesotho] Joseph Leabua Jonathan accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 10.7 2015    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension