Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Lundi 22 décembre 2014      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


Élections législatives en Tunisie : une victoire du parti laïc Nidaa Tounès

Samuel Sauvé,
analyste en formation,
École de politique appliquée

Le 26 octobre 2014, des élections législatives ont eu lieu en Tunisie. En effet, les électeurs se sont rendus aux urnes pour une seconde fois depuis la révolution tunisienne qui avait forcé le départ du président Zine El-Abidine Ben Ali, en 2011(1). La chute de cet ex-dictateur avait permis la création d'une Assemblée constituante élue qui a porté au pouvoir le parti islamiste Ennahda. Ce dernier avait remporté 90 sièges sur 216, soit 41,47% des élus(2). Tel que prévu par la nouvelle loi électorale, les législatives sont caractérisées par un système proportionelle à un tour par circonscription.

Une victoire en demi-teinte

Selon les résultats préliminaires des élections législatives, le parti laïc Nidaa Tounès a remporté 85 sièges sur les 217 à pourvoir. Son principale rival, le parti islamiste Ennahda, a réussi à faire élire 69 de ses représentants(3). L'Union partriotique libre(UPL), parti du multi-millionaire Slim Riahi(4), est en voie de devenir la troisième force politique tunisienne avec 16 sièges, suivie de près par le Front populaire, avec 15 sièges(5).

Selon l'Instance supérieure indépendante pour les élections(ISIE), les législatives tunisiennes ont été marquées par un faible de taux de participation. En effet, 69% des électeurs inscrits sur les listes électorales auraient exercé leur droit de vote. En 2011, 84% des inscrits se seraient mobilisés pour élire l'Assemblée chargée d'écrire la nouvelle Constitution(6).

Dans la situation actuelle, Nidaa Tounès devra faire des alliances post-électorales puisqu'il est nécessaire d'obtenir l'appuie de la majorité absolue des membres du Parlement pour former le gouvernement. Selon la presse tunisienne, le meilleur scénario serait de voir une alliance entre Nidaa Tounès et Ennahda(7). Celle-ci garantirait un gouvernement stable pour les cinq prochaines années puisque ces partis rassemblent plus du deux tiers des élus. Malgré que plusieurs divergences idéologiques subsistent entre les deux partis, Béji Caïd Essebsi, le chef du parti arrivé en tête, n'a pas écarté cette option. De fait, Nidaa Tounès prône la laïcité et Ennahda est un parti islamiste. Toutefois, le parti Nidaa Tounès ne pourra pas compter sur le Front populaire, un coalition à gauche sur l'échiquier politique, en raison de son opposition au niveau économique(8)

Fondé en 2012, Nidaa Tounès est un parti composite regroupant plusieurs candidats avec des idéologies différentes qui se sont réunis sous la banière de la stabilité et l'expérience. On y retrouve des candidats de gauche que de droite. De plus, quelques membres avaient des fonctions importantes dans l'ancien régime de Ben Ali, dont Béji Caïd Essebsi(9).

Une présidentielle à l'horizon

La campagne électorale pour la présidentielle de novembre a déjà été amorcée. Sur 70 candidatures, 27 ont été retenues pour le premier tour de l'élection présidentielle qui se déroulera du 21 au 23 novembre prochain. Parmi elles, se retrouvent le président sortant Moncef Marzouki, la magistrate Kalthoum Kannou ainsi que Béji Caïd Essebsi, chef de Nidaa Tounès et ex-premier ministre, qui part favori dans cette course(10). La deuxième force politique tunisienne, Ennahda, n'a toujours pas présenté de candidat. Abdelhamid Jelassi, haut responsable de ce mouvement, a déclaré en entrevue: «Nous cherchons toujours un candidat qui va réaliser les objectifs de la révolution(11).»

Alors que le Yémen, la Libye, l'Égypte et la Syrie sont toujours dans des situations conflictuelles, la Tunisie représente l'espoir de voir la démocratie s'instaurer dans des États marqués par la domination de régimes autoritaires. Cependant, l'instabilité pourrait renaître dans le pays qui souffre toujours d'une économie fragile et d'un taux de chômage chronique, notamment chez les jeunes diplômés. Il est important de se rappeler que ces deux enjeux étaient au coeur des revendications lors du Printemps arabe(12).




Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 26 ans, soit le 22 décembre 1988: Signature à New York d'un traité sur le conflit en Angola

En présence du secrétaire d'État américain George Shultz, les ministres des Affaires étrangères de l'Angola, de Cuba et de l'Afrique du Sud, réunis au quartier général de l'Organisation des Nations unies (ONU), signent le Traité de New York. Ce double accord garantit le retrait des troupes cubaines de l'Angola en échange de l'indépendance de la Namibie.

Des réalités à explorer

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 56 ans, soit en 1958: [Pays-Bas] Louis Jozef Maria Beel accède à la tête du gouvernement.
Il y a 53 ans, soit en 1961: [Syrie] Maaruf ad-Dawalibi accède à la tête du gouvernement.
Il y a 48 ans, soit en 1966: [Grèce] Ioannis Paraskevopoulos accède à la tête du gouvernement.
Il y a 36 ans, soit en 1978: [Comores(Les)] Salim Ben Ali accède à la tête du gouvernement.
Il y a 19 ans, soit en 1995: [Maurice] Navin(chandra) Ramgoolam accède à la tête du gouvernement.
Il y a 17 ans, soit en 1997: [Guyana] Samuel Archibald Anthony Hinds accède à la tête du gouvernement.
Il y a 15 ans, soit en 1999: [Moldavie] Dumitru Braghis accède à la tête du gouvernement.
Il y a 15 ans, soit en 1999: [Roumanie] Mugur Isarescu accède à la tête du gouvernement.
Il y a 15 ans, soit en 1999: [Ukraine] Viktor Iouchtchenko accède à la tête du gouvernement.
Il y a 6 ans, soit en 2008: [Roumanie] Emil Boc accède à la tête du gouvernement.
Il y a 49 ans, soit en 1965: [Bénin] Christophe Soglo accède à la tête de l'État
Il y a 34 ans, soit en 1980: [Salvador] José Napoleón Duarte Fuentes accède à la tête de l'État
Il y a 33 ans, soit en 1981: [Argentine] Leopoldo Fortunato Galtieri Castelli accède à la tête de l'État
Il y a 24 ans, soit en 1990: [Pologne] Lech Walesa accède à la tête de l'État
Il y a 22 ans, soit en 1992: [Slovénie] Milan Kucan accède à la tête de l'État
Il y a 15 ans, soit en 1999: [Niger] Mamadou Tandja accède à la tête de l'État
Il y a 13 ans, soit en 2001: [Afghanistan] Hamid Karzai accède à la tête de l'État
Il y a 12 ans, soit en 2002: [Slovénie] Janez Drnovsek accède à la tête de l'État
Il y a 2 ans, soit en 2012: [Slovénie] Borut Pahor accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension