Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Mercredi 30 juillet 2014      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


Combat commun pour la gauche et la droite?

Khalid Adnane,
analyste en formation,
École de politique appliquée

Le débat sur les inégalités a toujours fasciné les intellectuels qu'ils soient de gauche ou de droite. Mais dans les dernières années, il s'est imposé avec une plus grande acuité. En effet, plusieurs forums et colloques ont été organisés autour de ce débat et de nombreuses publications y ont été consacrées.

Un rapport saisissant

Tout juste cette semaine, l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a publié un rapport sur cette question intitulé Rendre la croissance plus inclusive pour améliorer le bien-être et renforcer l'économie. On y souligne, une fois de plus, que les disparités entre riches et pauvres se sont creusées fortement dans les quelque 30 dernières années. Résultat : la classe moyenne, qui a toujours constitué un levier de premier plan pour assurer la croissance économique, subit une érosion continue dans plusieurs pays de l'OCDE, notamment les États-Unis, le Canada, le Danemark et la France.

Ainsi, les retombées de la croissance économique durant cette période n'ont visiblement pas bénéficié à tout le monde : les citoyens les plus fortunés se sont accaparé une proportion beaucoup plus significative des fruits de cette croissance. Plus spécifiquement, le revenu moyen des 10 % les plus riches qui, au début des années 1980, était sept fois supérieur à celui des 10 % les plus pauvres est rendu maintenant 9,5 fois supérieur. C'est aux États-Unis qu'on observe le plus haut ratio, soit 14 pour un. C'est aussi dans ce pays que l'écart s'est le plus creusé : les 1 % les plus fortunés se sont approprié 47 % de la croissance totale de la richesse. Au Canada, la part monopolisée par cette tranche de la population a été de 37 % durant cette même période.

Plus encore, depuis l'éclatement de la grave crise financière de 2008, cet écart entre riches et pauvres tend à s'accentuer davantage. Plusieurs facteurs expliquent cette tendance, mais il y en a un qui ressort clairement : il s'agit des rémunérations mirobolantes versées dans le secteur de la finance et les bonus qui les accompagnent très souvent.

Seule bonne nouvelle, dans les pays émergents, l'écart entre riches et pauvres semble s'amenuiser et la classe moyenne s'élargit davantage, même si celle-ci demeure très volatile et qu'elle soit définie sur la base d'une fourchette de revenus très élastique : de 10 $ à 100 $ par jour et per capita.

Davos et le FMI

L'OCDE n'est pas la seule à s'inquiéter de ce fossé qui sépare de plus en plus les riches des pauvres. Le célèbre - et très libéral - Forum économique mondial de Davos (WEF), sommet qui réunit annuellement les grands maîtres du monde sur le plan politique et sur le plan économique, s'en préoccupe aussi. Déjà l'année dernière, ce forum (longtemps associé à la défense des intérêts du monde des affaires) avait mis à l'agenda de ses travaux le thème des inégalités croissantes entre les riches et les pauvres et l'avait posé comme un défi crucial pour l'économie mondiale dans les années à venir. Mais, cette année, il va encore plus loin en qualifiant les inégalités croissantes entre riches et pauvres de menaces qui représentent « le risque susceptible de provoquer les dégâts les plus graves dans le monde au cours de la prochaine décennie ». Cette inquiétude est partagée aussi par le Fonds monétaire international (FMI) qui, à travers sa directrice générale, Christine Lagarde, estime que cette disparité croissante entre les revenus des plus riches et ceux des plus pauvres représentera un handicap majeur pour la stabilité et la durabilité de la croissance économique mondiale.

Réalisme oblige

C'est bien dire que cette lutte aux inégalités n'est plus exclusive à la gauche et qu'elle est maintenant partagée aussi par la droite, même si les motivations demeurent formellement différentes. Du côté de la gauche, on continue à voir dans cette lutte aux inégalités une autre tentative de régulation du système économique capitaliste. Du côté de la droite, on semble épouser cette cause plutôt par réalisme, pour ne pas dire par dépit. La position de l'OCDE est claire à cet égard : « Les inégalités ébranlent les sociétés et sont néfastes pour les économies. C'est l'un des défis les plus urgents auxquels nous sommes confrontés [et] un impératif non seulement moral, mais aussi économique ».

Ainsi, on voit bien que la conversion soudaine de la droite à la lutte aux inégalités est un calcul rationnel bien défini : un mariage de raison bien plus qu'un mariage de coeur!


Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 22 ans, soit le 30 juillet 1992: Tenue d'élections présidentielle et législatives en Mongolie

En dépit d'un difficile début de réforme économique et d'une refonte constitutionnelle des institutions politiques, les électeurs mongols reconduisent au pouvoir le Parti révolutionnaire du peuple mongol (PRPM) et le président sortant, Punsalmaagiyn Ochirbat.

Des réalités à explorer

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 61 ans, soit en 1953: [Indonésie] Ali Sastromidjojo accède à la tête du gouvernement.
Il y a 22 ans, soit en 1992: [Arménie] Khosrov Arutyunyan accède à la tête du gouvernement.
Il y a 16 ans, soit en 1998: [Japon] Keizo Obuchi accède à la tête du gouvernement.
Il y a 15 ans, soit en 1999: [Mongolie] Rinchinnyamiyn Amarjargal accède à la tête du gouvernement.
Il y a 1 ans, soit en 2013: [Bhoutan] Tshering Tobgay accède à la tête du gouvernement.
Il y a 32 ans, soit en 1982: [Panama] Ricardo de la Espriella Toral accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension