Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Mardi 25 novembre 2014      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


Second mandat d'Obama : espoir renouvelé ou le début de la fin ?

Sofie Lafrance,
analyste en formation,
École de politique appliquée

C'est au terme d'une lutte acharnée contre son adversaire républicain Mitt Romney que Barack Obama est réélu président des États-Unis le 6 novembre 2012. Plusieurs grands défis composent ce second mandat, notamment en raison de l'avancée républicaine au Sénat depuis les élections de mi-mandat de 2010 (1).

Un second souffle semé d'embuches

D'emblée, le début du second mandat d'Obama est ardu. Une difficulté à voter une loi budgétaire entre les deux partis dès l'été 2011 provoque l'apparition d'un mur budgétaire devant être définitivement résolu pour le 31 décembre 2012 (2). À ce moment, une entente entre républicains et démocrates était essentielle pour éviter la faillite nationale.

En décembre 2012, la tragédie de Newtown, dans l'État du Connecticut, presse le président américain de se pencher sur le dossier des armes à feu (3). Obama se résout dès lors à interdire la possession d'armes d'assaut et à en restreindre l'achat aux personnes possédant des antécédents judiciaires (4). Majoritaires à la Chambre des représentants, les républicains s'y opposent, considérant qu'il s'agit d'ingérence étatique.

D'autre part, le début raté de la réforme de santé, surnommée « Obamacare », n'a pas été encourageant pour le président. Or, le gouvernement a su rattraper la situation, permettant de fournir une assurance maladie à plus de sept millions d'Américains non couverts (5).

Obama parvient également à établir les bases solides d'une réforme de l'immigration. En effet, ce projet de grande envergure permettrait à plus de 11 millions d'immigrants illégaux d'obtenir la citoyenneté américaine (6). Pour ce faire, un groupe bipartisan du Sénat est formé exclusivement pour entamer ce lourd processus administratif.

En politique étrangère, Obama renforce les relations diplomatiques avec l'Asie-Pacifique. Les ententes bilatérales et multilatérales prises avec cette région stratégique influenceront de manière durable la politique étrangère des États-Unis (7). À titre d'exemple, les sanctions économiques contre la Corée du Nord votées au Conseil de sécurité par les États-Unis, en collaboration avec la Chine, consolident cette relation bilatérale cruciale (8).

Second mandat : opération sauvetage

La majorité des analystes politiques s'entendent sur le fait que Barack Obama a été trop conciliant avec les opinions divergentes lors de son premier mandat (9). Son manque d'autorité provoque la perte de la majorité démocrate à la Chambre des représentants lors des élections de mi-mandat de 2010. À la suite de cet événement, prendre des décisions et faire passer des lois devenait quasi impossible pour le démocrate.

Selon Marie-Christine Bonzom, analyste pour Le Devoir, 2013 est une année difficile pour Obama au plan national. Le scandale d'Edward Snowden, lié aux fuites d'informations de l'Agence nationale de sécurité (NSA), les révélations sur l'espionnage pratiqué par le Bureau fédéral d'enquête américain (FBI) et les débuts laborieux de l'Obamacare se succèdent et provoquent une perte de confiance de l'opinion publique envers le président (10).

Effectivement, depuis le début de son second mandat, Obama voit sa cote de popularité dépérir. Selon le Washington Post, au début de l'année 2014 le taux de désapprobation est de 50%, et il augmente à 52% à la suite du premier trimestre (11). Plusieurs facteurs sont à l'origine de cette insatisfaction. La population désapprouve notamment la politique économique, la réforme de santé et la manière dont Obama a géré la crise en Ukraine (12).

Afin de terminer son second mandat positivement, le président devrait consolider ses objectifs de premier mandat, estime Stephen Collinson d'Agence France-Presse (13). Cela permettrait à Obama de marquer son « passage optimiste » au pouvoir des États-Unis. De plus, il a l'occasion d'être ferme en faveur de l'environnement, particulièrement en ce qui concerne le projet Keystone XL de TransCanada (14). À cet égard, les environnementalistes états-uniens ont de grandes attentes envers le président.

En conclusion, les élections de mi-mandat du 4 novembre 2014 seront déterminantes pour la fin du second mandat de Barack Obama. Bonzom estime que celui-ci craint ces élections, car le pouvoir législatif pourrait tomber entièrement entre les mains des républicains. Elle affirme cependant qu'il pourra recourir aux décrets pour faire passer ses décisions. Par exemple, en ce qui concerne la hausse salariale des employés fédéraux des États-Unis (15). Enfin, pour réussir à marquer l'histoire nationale, il devra, selon elle, adopter un ton plus autoritaire et savoir contourner l'opposition républicaine pour parvenir à ses fins.




Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 49 ans, soit le 25 novembre 1965: Coup d'État portant Joseph Mobutu au pouvoir en République démocratique du Congo

Alors que des divisions politiques minent la République démocratique du Congo (RDC), les militaires orchestrent un coup d'État qui porte au pouvoir Joseph Mobutu, un général de 35 ans qui restera à la tête du pays jusqu'en 1997.

Des réalités à explorer

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 60 ans, soit en 1954: [Laos] Katay Don Sasorith accède à la tête du gouvernement.
Il y a 49 ans, soit en 1965: [Congo (rep. dem.)] Léonard Mulumba accède à la tête du gouvernement.
Il y a 41 ans, soit en 1973: [Grèce] Adamantios Androutsopoulos accède à la tête du gouvernement.
Il y a 34 ans, soit en 1980: [Burkina Faso] Saye Zerbo accède à la tête du gouvernement.
Il y a 23 ans, soit en 1991: [Congo (rep. dem.)] Jean Nguza Karl-I-Bond accède à la tête du gouvernement.
Il y a 7 ans, soit en 2007: [Jordanie] Nader Dahabi accède à la tête du gouvernement.
Il y a 5 ans, soit en 2009: [Belgique] Yves Leterme accède à la tête du gouvernement.
Il y a 4 ans, soit en 2010: [Irak] Nouri al-Maliki accède à la tête du gouvernement.
Il y a 49 ans, soit en 1965: [Congo (rep. dem.)] Mobutu Sese Seko accède à la tête de l'État
Il y a 41 ans, soit en 1973: [Grèce] Phaidon D. Gizikis accède à la tête de l'État
Il y a 39 ans, soit en 1975: [Suriname] Johan Henri Eliza Ferrier accède à la tête de l'État
Il y a 34 ans, soit en 1980: [Burkina Faso] Saye Zerbo accède à la tête de l'État
Il y a 22 ans, soit en 1992: [Lituanie] Algirdas Brazauskas accède à la tête de l'État
Il y a 7 ans, soit en 2007: [Géorgie] Nino Burdzhanadze accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension