Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Dimanche 19 avril 2015      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


Vingt-cinq ans après la dissolution de la Tchécoslovaquie : les Républiques tchèque et slovaque restent en bons termes

Jose Morilla-Ugaz,
analyste en formation,
École de politique appliquée

Les révolutions qui engendrèrent des changements importants sans occasionner beaucoup de violences sont peu nombreuses. Parmi celles-ci nous pouvons nommer la révolution de velours en Tchécoslovaquie. Elle dura à peine plus d'un mois, s'étalant du 16 novembre 1989 jusqu'au 29 décembre de la même année, mais eut des conséquences durables.

Une révolution pacifique, mais efficace

Lors de la période qui précéda la révolution de velours, on assiste à l'insatisfaction grandissante de la population envers les autorités, notamment à cause des problèmes économiques que celle-ci vivait. Malgré cela, la situation en Tchécoslovaquie est particulière dans la mesure où sa situation économique était plus saine qu'en Union soviétique (1). Néanmoins, des agitations sous forme de manifestations ont lieu dès la fin de 1988 pour dénoncer le régime communiste en place. Elles furent vite réprimées par la police. Ces évènements, malgré leur faible impact, préparèrent toutefois les débuts de la révolution de velours quelques mois plus tard.

Le 16 novembre 1989, la veille du jour international des étudiants, une manifestation pacifique est organisée par des étudiants. Par la suite, des manifestations et des grèves générales qui ont fréquemment lieu font tomber plusieurs politiques communistes les unes après les autres. Parmi ces politiques, la censure de la littérature anticommuniste ou bien l'abolition de l'article de la Constitution qui attribue le rôle de dirigeant de l'État au Parti communiste, mettant ainsi fin à son pouvoir autoritaire en novembre 1989 (2).

Après avoir renversé pacifiquement le pouvoir communiste et assuré une transition démocratique, les Tchécoslovaques se divisent en deux États distincts, soit la République slovaque, à majorité slovaque, et la République tchèque, à majorité tchèque. Le 31 décembre 1992, jour de la dissolution de la Tchécoslovaquie, marqua la fin de la coexistence entre ces deux peuples slaves au sein d'un même pays. Après cette union qui dura presque trois quarts de siècle, une comparaison de ces deux États qui partageaient encore une histoire commune il y a de cela 25 ans s'impose.

Des différences socioculturelles qui disparaissent

L'union des Tchèques et des Slovaques après la Première Guerre mondiale était déjà caractérisée par des différences majeures entre ces deux nations. Au-delà des spécificités culturelles que l'on trouve chez toutes les nations, comme la langue ou les coutumes, il y avait aussi d'importantes différences d'ordre social. Encore aujourd'hui, les Slovaques, comme à l'époque de la Tchécoslovaquie, sont majoritairement catholiques alors que les Tchèques, autrefois plus protestants, sont maintenant parmi les populations les plus athées d'Europe; 70% des Tchèques se disant sans religion (3).

Ensuite, à l'époque de la Tchécoslovaquie, les Slovaques étaient généralement plus pauvres que les Tchèques (4). De nos jours, si l'on compare leur produit intérieur brut par habitant, les Tchèques sont un peu plus riches que les Slovaques avec 18 871$ dollars américains par habitant, comparativement à 17 706$ dollars pour ces derniers. Cette différence est très faible, d'autant plus que si l'on regarde le rang des pays en terme de PIB par habitant, la République tchèque arriva 41e et la Slovaquie 43e en 2011, étant seulement séparés par l'Estonie (5).

Dans les différences socioculturelles, il est important de noter l'importance de la culture tchèque en Slovaquie, alors que la culture slovaque circule beaucoup moins du côté tchèque. En effet, en Slovaquie, des journaux tchèques sont vendus un peu partout et les films et les programmes télévisés tchèques sont très regardés. De plus, un plus grand nombre de Slovaques maîtrisent le tchèque que l'inverse. Le sociologue Grigorij Meseznikov affirme à ce sujet que «La culture tchèque reste plus forte (6)» comparativement à la culture slovaque.

Deux économies postsoviétiques semblables

D'un point de vue économique, les deux États ont un revenu élevé selon les critères de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dont ils sont membres. Le PIB de la République slovaque est de 97,71 milliards de dollars (7), alors que celui de la République tchèque est de 208,8 milliards (8). Il ne faut toutefois pas oublier que la population de la République tchèque est le double de celle de la Slovaquie avec respectivement 10,52 et 5,4 millions d'habitants. Les différences quant au PIB sont donc assez minimes.

Une comparaison d'autres indicateurs économiques, comme le revenu national brut, illustre aussi que les différences d'ordre économique sont peu nombreuses. Néanmoins, parmi les différences économiques, nous pouvons souligner la disparité importante entre les taux de chômage des deux États. En effet, le taux de chômage est de 7,2% en République tchèque (9), alors qu'il est de 14% en Slovaquie (10). D'ailleurs, le pourcentage de la population qui vit dans la pauvreté est de 8,6% en République tchèque, mais de 13,2% en Slovaquie. Une autre différence notable est que les Slovaques ont adopté l'euro alors que les Tchèques ont gardé leur monnaie nationale: la couronne tchèque.

Encore plus de similarités en terme de politique étrangère

En matière de politique étrangère, nous notons encore une fois plusieurs similitudes. Par exemple, les deux États sont membres de l'Union européenne, de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), des Nations unies, du Conseil de l'Europe et de l'espace Schengen pour ne nommer que ceux-ci. En effet, les Républiques tchèque et slovaque se trouvent à coopérer à travers ces organisations sur une multitude de domaines variés.

Leur politique étrangère est aussi très semblable. Ainsi, ces deux anciens États du bloc soviétique se sont tournés vers l'Europe occidentale, notamment en rejoignant l'Union européenne, mais gardent cependant de bonnes relations avec la Russie. Ces deux États ont aussi comme similarité de dépendre fortement de l'Allemagne et de la France en ce qui a trait à l'économie, car ceux-ci sont leurs principaux partenaires économiques (11).

Cette comparaison entre ces deux États qui formèrent un jour la Tchécoslovaquie démontre les grandes similarités entre ces États autant sur le plan socioculturel, qu'économique, mais aussi en ce qui relève de la politique étrangère. Les disparités sont davantage d'ordre culturel et s'inscrivent dans les différences qu'ont entre elles n'importe quelle nation. Quant à elles, les faibles différences économiques s'amenuisent et tendent à uniformiser davantage ces deux États.

Il va sans dire que la République tchèque et la République slovaque sont en très bon termes. Le premier ministre slovaque Robert Fico a même dit qu'il était regrettable que les deux pays ne soient pas unis afin d'avoir un poids plus important sur la scène internationale. Ce qui confirme que les ressemblances entre Tchèques et Slovaques sont si nombreuses que certains peuvent même s'imaginer les voir à nouveau réunis (12).




Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 45 ans, soit le 19 avril 1970: Élection en Colombie entraînant la création du mouvement de guérilla M19

Formé à la suite de l'élection présidentielle du 19 avril 1970, le mouvement terroriste colombien M19 se distingue par l'adoption d'une stratégie de guérilla urbaine inspirée des Tupamaros en Uruguay. Ses actions audacieuses en feront le principal mouvement de guérilla urbaine en Colombie au cours des années 1980.

Des réalités à explorer

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 55 ans, soit en 1960: [Cambodge] Pho Proeung accède à la tête du gouvernement.
Il y a 48 ans, soit en 1967: [Sierra Leone] Patrick Conteh accède à la tête du gouvernement.
Il y a 25 ans, soit en 1990: [Népal] Krishna Prasad Bhattarai accède à la tête du gouvernement.
Il y a 14 ans, soit en 2001: [Moldavie] Vasile Petru Tarlev accède à la tête du gouvernement.
Il y a 9 ans, soit en 2006: [Corée du Sud] Han Myung-sook accède à la tête du gouvernement.
Il y a 40 ans, soit en 1975: [Afrique du Sud] Nicolaas Johannes Diederichs accède à la tête de l'État
Il y a 21 ans, soit en 1994: [Rwanda] Pasteur Bizimungu accède à la tête de l'État
Il y a 11 ans, soit en 2004: [Algérie] Abdelaziz Bouteflika accède à la tête de l'État
Il y a 8 ans, soit en 2007: [Mauritanie] Sidi Ould Cheikh Abdallahi accède à la tête de l'État
Il y a 6 ans, soit en 2009: [Algérie] Abdelaziz Bouteflika accède à la tête de l'État
Il y a 2 ans, soit en 2013: [Venezuela] Nicolas Maduro accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension