Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 août 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche





  • Chronologie contemporaine des principaux événements politiques
  • Liste des dirigeants politiques depuis 1945
  • Indice de corruption (Transparency International)
  • Évolution du niveau de démocratie de 1867 à 2011
  • Groupes armés non-étatiques

    Faction militaire (forces de Charles Arube)

    Année(s) de combats: 1974
    Motif idéologique prépondérant: Militaire

    L'attribution de postes d'importance dans l'armée à des étrangers (notamment des Soudanais) et le meurtre du ministre des Affaires étrangères, Michael Ondoga, incitent des militaires à orchestrer un coup d'État contre le président Idi Amin Dada. Lui-même avait pris le pouvoir en 1971 à la suite du renversement du président Milton Obote. La tentative, qui se déroule le 25 mars 1974, débute par une prise de contrôle de quelques villes par les rebelles. Les soldats restés fidèles à Idi Amin Dada ont cependant tôt fait de les neutraliser. Plusieurs militaires sont tués, alors qu'Idi Amin consolide son contrôle sur l'armée par la suite.

    Ne sont recensés ici que les conflits ayant provoqué en une année plus de 25 morts. Il peut s'agir de conflits entre États, mais le plus souvent il s'agit d'une opposition entre un État et un groupe armé non-étatique, le terme pour désigner un groupe qui utilise la violence pour faire valoir ses objectifs. Les dates indiquent les années où le total de morts provoqués par le conflit dépasse le seuil de 25. Cette section de Perspective monde est en construction.

    Pour les autorités gouvernementales en place, ces groupes sont généralement considérés comme des groupes «terroristes». Ces groupes -ou des mouvements associés- peuvent cependant prendre le pouvoir au terme du processus d'affrontement. C'est évidemment le cas du Parti communiste chinois, ou du Viet minh, ou encore du Congrès national africain, mais c'est aussi le cas de factions militaires, comme celle d'Hugo Chavez au Venezuela, ou celle d'Augusto Pinochet au Chili.

    Pour un certain nombre de pays, il n'y a pas de conflits -tels que définis- recensés.

    Autres groupes, factions ou pays ayant des activités militaires:

  • Ouganda (1978)
  • Front pour la libération de l'enclave de Cabinda (1994,1996-1998,2002,2004,2007,2009)
  • Front pour la libération de l'enclave de Cabinda - Forces armées Renovada (1991,1994,1997,2002)
  • Front de sauvetage national de l'Ouganda (1997)
  • West Nile Front Bank (1996)
  • Forces démocratiques alliées (1996-2002,2007,2010-2011)
  • Armée de résistance du seigneur (1988-1991,1994-1998,2000-2006,2008-2011)
  • Armée démocratique du peuple ougandais (1986-1987)
  • Mouvement de l'Esprit saint (1986-1987)
  • Mouvement pour la liberté de l'Ouganda (1982)
  • Front de sauvetage national de l'Ouganda (1981-1983,1997)
  • Armée de résistance nationale (1981-1986)
  • Armée nationale de l'ancienne Ouganda (1980-1981)
  • Front national de libération de l'Ouganda (1979)
  • Front de salut national (1979)
  • Faction militaire (forces de Charles Arube) (1974)
  • Kikosi Maalum (1972,1979)
  • Faction militaire (forces d'Idi Amin) (1971)
  • Armée populaire ougandaise (1987-1992)



  • Liens internes

    Les objectifs de Perspective monde
    Son équipe au fil des ans
    Les sources et les mises à jour
    Récupérer des éléments de Perspective monde

    Pour en savoir plus

    Pour nous écrire un commentaire
    Pour visionner la vidéo d'introduction
    Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
    Dimension, sur le langage statistique R

    Liens externes

    Observatoire des politiques publiques
    Observatoire des Amériques
    Politique appliquée.tv
    Cahiers de recherche

    Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016