Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Mercredi 27 mai 2015      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


Un bilan positif pour les dix ans au pouvoir d'Angela Merkel

Joanie Dansereau-Béchard,
analyste en formation,
École de politique appliquée

Les analystes politiques et économiques ne sont pas tous du même avis lorsqu'un bilan de la gouvernance de la chancelière allemande Angela Merkel doit être dressé. Les propos restent très nuancés. Retour sur les dix ans au pouvoir de cette femme qui, tout comme son pays, inspire la droiture, la constance et la solidité.

La dame d'acier et l'Allemagne

Il est important de dresser un portrait de la femme derrière le personnage politique. Merkel est née en 1954 (1). Lorsqu'elle a trois ans, son père pasteur obtient un poste de directeur dans un séminaire pastoral. Elle est élevée dans un immense domaine où les libertés de pensée et d'expression étaient aussi importantes que la possibilité de questionner les certitudes établies par la République démocratique allemande. Attirée par les sciences, elle fait ses études de physique à l'Université de Leipzig.

Son implication en politique remonte au moment de la chute du mur de Berlin, en 1989. Elle joint les rangs du parti Demokratischer Aufbruch(2). Après plusieurs fusions dans les années qui suivent, Merkel se retrouve dans l'alliance du Parti chrétien-démocrate et du Parti chrétien-social (CDU-CSU). Elle prend le pouvoir en Allemagne en 2005, alors que son parti obtient 225 sièges et 35,2% des votes exprimés (3). Au terme de son premier mandat, elle se lance pour un second qu'elle remporte avec 239 députés en 2009 (4). Aux dernières élections, en septembre 2013, son parti récolte 41,5% des votes (5). Grâce à une coalition avec le Parti social-démocrate, elle peut gouverner avec 504 sièges sur une possibilité de 631(6). Le système politique allemand étant particulier, il favorise la formation de coalitions (7). De ce fait, Merkel doit s'efforcer de faire équipe avec d'autres formations qui n'ont pas toujours les mêmes intérêts.

Les députés élus de Bundestag, au nombre de 631 aux élections de 2013, votent à leur tour pour l'élection du chancelier fédéral (8). Pour accéder au poste de chancelier, le candidat doit obtenir une majorité lors du vote. Pour qu'un parti puisse espérer accéder au Bundestag, il doit obtenir un minimum de 5% des votes (9). De ce fait, les plus petits partis doivent aller chercher encore plus d'appuis s'ils veulent être représentés.

Selon Transparency international, l'Allemagne arrive au douzième rang sur sa liste du niveau de corruption par pays avec un résultat de 7,9 sur une possibilité de 10 (10). Le taux de ce pays reste pratiquement au même niveau depuis l'arrivée au pouvoir de la chancelière en 2005. À ce moment, le taux était de 8,2 sur 10 (11). En 2010, le résultat était de 7,9 sur 10. Le niveau de corruption reste donc dans les plus faibles au monde.

Les apports positifs de son mandat

Du côté économique, Merkel a su continuer dans la lignée de constance et de solidité de l'économie allemande. Maintes et maintes fois, elle a défendu les intérêts de son pays et n'a pas hésité à travailler tard dans la nuit, ce qui lui a valu le surnom de «Reine de la nuit» (12). Le politologue Henrik Uterwedde se permet d'affirmer que Merkel a hérité de son prédécesseur, Gerhard Schröder, un pays solide d'un point de vue économique (13). Ce dernier a travaillé à remettre l'Allemagne sur les rails et Merkel a repris le contrôle. Elle a également décidé d'atteindre «l'équilibre des finances publique d'ici 2020 (14)». Angela Merkel a aussi joué un rôle important dans la crise grecque.

L'environnement reste un enjeu important en Allemagne. Merkel a entrepris de faire en sorte que l'Allemagne n'utilise plus l'énergie nucléaire d'ici 2022, à la suite de la catastrophe de Fukushima, au Japon (15).

La chancelière a démontré à plusieurs reprises sa volonté d'établir et de conserver des relations politiques stables. Par exemple, elle rencontre le président américain Barack Obama dans le cadre des conflits en Ukraine. Angela Merkel a aussi joué un rôle important dans la crise grecque et elle a fait tout en son pouvoir pour résoudre cette impasse en 2012 (16).

Et si c'était à refaire : les difficultés rencontrées

Plusieurs médias affirment que Merkel a agi avec une volonté de constance et de stabilité (17). La crise de l'euro aurait pu déstabiliser son gouvernement beaucoup plus que ce qui nous a été donné de constater. Pourtant, l'homme politique de gauche Jean-Luc Melenchon critique l'intervention de Merkel dans le dossier grec (18).

Alors que ses prédécesseurs lui ont légué une machine bien huilée, Merkel n'a pas présenté de grandes réformes ou d'importants changements sur le plan intérieur (19). On peut justifier ce manque par le fait qu'elle était très prise à gérer les conflits politiques et économiques extérieurs (20). Les reproches quant à ses véritables accomplissements se situent dans cette veine. Des chantiers de construction sont restés inachevés en raison d'un manque de financement et une loi sur la réforme de l'énergie qui n'aboutit pas justifient les conclusions des analystes. L'énergie reste un dossier difficile puisque les prix de l'électricité ont grandement augmenté (21).

Sous Merkel, l'Allemagne a réussi à avoir un taux de chômage qui est 5,9% en dessous de la norme de la zone euro, mais on lui reproche d'offrir des emplois de base à des milliers de personnes qui n'offrent ni avantages compétitifs ni des salaires satisfaisants (22). Au niveau de l'économie, la revue The Economist explique que l'Allemagne est le pays qui a mis le moins de réformes en route dans les dernières années au sein de l'Union européenne (23).

Toute la question de l'immigration a aussi teinté le bilan de Merkel. Elle qui avait amorcé des changements dans le but de rendre l'Allemagne plus multiculturaliste doit s'avouer vaincue en 2010 (24). À ce moment, environ 50% des Allemands se disaient intolérants face aux musulmans.

À la tête de gouvernements de coalition, elle n'a d'autre choix que de faire des compromis et céder sur certaines positions. Cela l'amène inévitablement à laisser tomber quelques objectifs pour bifurquer vers des initiatives qui plairont à sa coalition. Or, de multiples croyances et idées politiques cohabitent au sein des coalitions qui ratissent large en terme d'idéologies politiques.

Comme nous l'avons démontré plus haut, diverses raisons expliquent pourquoi les analystes sont nuancés quant au bilan de Merkel. Certes, les lacunes dans les réalisations en politique intérieure font en sorte qu'ils ne peuvent dresser un portrait totalement positif. Toutefois, des engagements internationaux ainsi qu'une économie toujours forte font pencher la balance vers un constat positif. Il est important de rappeler que Merkel est la seule femme dirigeante dans le G8 (25). La revue The Economist a même qualifié Merkel de démocrate la plus douée (26). Un sondage présenté en janvier 2015 plaçait d'ailleurs Merkel en tête des sondages en Allemagne(27).




Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 52 ans, soit le 27 mai 1963: Adoption d'une réforme agraire en Tunisie

Une importante réforme agraire est adoptée en Tunisie. Elle est marquée par le virage d'un modèle libéral de la propriété terrienne à un système coopératif. Le nouveau système, qui vise à moderniser l'agriculture tunisienne, s'avérera un échec. Il sera abandonné en 1969.

Des réalités à explorer

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 58 ans, soit en 1957: [Finlande] Väinö Johannes Sukselainen accède à la tête du gouvernement.
Il y a 56 ans, soit en 1959: [Népal] Bishewar Prasad Koirala accède à la tête du gouvernement.
Il y a 55 ans, soit en 1960: [Turquie] Cemâl Gürsel accède à la tête du gouvernement.
Il y a 51 ans, soit en 1964: [Inde] Gulzarilal Nanda accède à la tête du gouvernement.
Il y a 49 ans, soit en 1966: [Finlande] Kustaa Rafael Paasio accède à la tête du gouvernement.
Il y a 41 ans, soit en 1974: [France] Jacques Chirac accède à la tête du gouvernement.
Il y a 40 ans, soit en 1975: [Zambie] Elijah Mudenda accède à la tête du gouvernement.
Il y a 13 ans, soit en 2002: [Hongrie] Péter Medgyessy accède à la tête du gouvernement.
Il y a 55 ans, soit en 1960: [Turquie] Cemâl Gürsel accède à la tête de l'État
Il y a 41 ans, soit en 1974: [France] Valéry Giscard d'Estaing accède à la tête de l'État
Il y a 34 ans, soit en 1981: [France] François Mitterrand accède à la tête de l'État
Il y a 24 ans, soit en 1991: [Éthiopie] Meles Zenawi accède à la tête de l'État
Il y a 5 ans, soit en 2010: [Soudan] Umar al-Hasan Omar el-Bechir accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension