Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Samedi 30 avril 2016      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     


Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


Bilan d'un président «ordinaire»

Khalid Adnane,
analyste, MA.,
École de politique appliquée

Durant la campagne présidentielle de 2012, François Hollande avait répété à plusieurs reprises qu'il voulait rompre avec l'image de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, celle d'un chef d'État «hyperactif et omniprésent». Lui, il voulait être un président de la République «ordinaire».

Pour ce qui est de son programme d'action, il a toujours plaidé qu'il voulait être jugé sur ses résultats, sur «l'état de la France dans cinq ans». Aujourd'hui, à un an de l'échéance électorale de 2017, que peut-on retenir de son bilan? Quelle image laissera-t-il de sa présidence?

L'image! Le moins qu'on puisse dire, c'est que le gâteau n'a jamais réellement levé entre les Français et leur président «ordinaire». Si on exclut la lune de miel du début de mandat, la cote de popularité de M. Hollande n'a cessé de chuter depuis, atteignant même un creux historique de 12 % en novembre 2014. Certes, il y a eu quelques remontées, notamment après les attentats meurtriers de Charlie Hebdo et ceux du 13 novembre, mais ces embellies ont été de courte durée.

D'ailleurs, les derniers sondages (notamment ceux publiés par le magazine L'Express le 29 mars et le 7 avril) confirment une nouvelle baisse dans la satisfaction des Français à l'égard de leur président. Ils sont 13 % seulement à se dire satisfaits de son travail. De plus, 65 % d'entre eux trouvent que son programme d'action n'est même pas à gauche. Pas étonnant alors que même chez les répondants se réclamant de la gauche, son taux de satisfaction peine à franchir le cap du 50 %, il est de 45 % pour être bien précis.

Le bilan C'est sur le plan économique que la commande sera la plus lourde pour M. Hollande. Premièrement, du côté des finances publiques, la situation de la Francedemeure extrêmement précaire : le déficit public sera de 3,4 % du PIB cette année et de 3,3 % en 2017. On est loin de la cible fixée en début de mandat, laquelle prévoyait un retour à l'équilibre budgétaire à cette échéance.

Du côté de la dette publique, ce n'est guère mieux : elle se situe aujourd'hui à presque 120 % du PIB, un nouveau sommet. Par ailleurs, la croissance demeure faible et le FMI l'a d'ailleurs révisée à la baisse : 1,3 % pour 2016 et 1,7 % pour 2017. Rien pour faire baisser significativement le taux de chômage qui demeure encore dans la dizaine : 10,5 % cette année, 10,3 % l'an prochain (chez les jeunes, il culmine à 24 %). Mais ce qui est encore plus troublant, c'est que ce taux est un des plus hauts dans tous les pays de l'OCDE. Dans les faits, seuls les pays fragiles de l'Europe (Espagne, Grèce, Irlande, Italie et Portugal) ainsi que la République slovaque font pire.

Pour un président qui a fait de l'emploi, notamment chez les jeunes, une des pierres angulaires de son programme d'action et qui disait, de plus, vouloir renverser la courbe du chômage, on est vraiment loin du compte. Dernière chance!

Considérant l'humeur assez versatile de l'électorat français, cela n'augure rien de bon pour M. Hollande : le verdict risque d'être trop sévère pour qu'il puisse aspirer à une autre victoire. Certes, tout n'est pas joué. Il lui reste une année encore pour redresser la situation sur le plan économique, car au-delà de l'image, des discours politiques et des slogans, c'est sur les considérations économiques (le pain et le beurre, comme on dit) que la partie va se jouer.

Toutefois, si la tendance se maintient sur le plan économique pendant cette dernière année de quinquennat - ce qui est fort probable, vu les dernières projections de l'OCDE et du FMI -, la tentation du changement sera forte, à moins que ses adversaires n'aient guère mieux à offrir.

On le lui souhaite! Autrement, tout ce que l'on risque de retenir de son mandat sera l'image d'un président et d'un bilan économique, tous les deux «bien ordinaires»!


Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 39 ans, soit le 30 avril 1977:
Première marche des mères de la Plaza de Mayo en Argentine

Une association de mères dont les enfants ont disparu sous la dictature en Argentine, voit le jour le 30 avril 1977. Cette organisation de protestation émerge comme la principale force de résistance au gouvernement qui devra rendre des comptes sur les quelque 30 000 disparus de la «sale guerre», entre 1976 et 1983.

Des réalités à explorer


                  Profil historique et politique
                  Une carte statique et dynamique
                  Leaders politiques au fil du temps
                  Portrait du commerce international

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 68 ans, soit en 1948: [Népal] Mohan Shamshir Jang Bahadur Rana accède à la tête du gouvernement.
Il y a 52 ans, soit en 1964: [Sierra Leone] Albert Michael Margai accède à la tête du gouvernement.
Il y a 32 ans, soit en 1984: [Liban] Rashid Karame accède à la tête du gouvernement.
Il y a 29 ans, soit en 1987: [Finlande] Harri Hermanni Holkeri accède à la tête du gouvernement.
Il y a 25 ans, soit en 1991: [Islande] Davíd Oddsson accède à la tête du gouvernement.
Il y a 10 ans, soit en 2006: [Népal] Girija Prasad Koirala accède à la tête du gouvernement.
Il y a 7 ans, soit en 2009: [Sénégal] Souleymane Ndéné Ndiaye accède à la tête du gouvernement.
Il y a 51 ans, soit en 1965: [Lesotho] Moshoeshoe II accède à la tête de l'État
Il y a 47 ans, soit en 1969: [Australie] Sir Paul Hasluck accède à la tête de l'État
Il y a 38 ans, soit en 1978: [Afghanistan] Nur Mohammad Taraki accède à la tête de l'État
Il y a 36 ans, soit en 1980: [Pays-Bas] Beatrix Wilhelmina Armgard accède à la tête de l'État
Il y a 13 ans, soit en 2003: [Burundi] Domitien Ndayizeye accède à la tête de l'État
Il y a 3 ans, soit en 2013: [Pays-Bas] Willem-Alexander accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 10.7 2015    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension