Université de Sherbrooke
École de politique appliquée Samedi 25 juin 2016 Accueil
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux


Un site pédagogique


Depuis 1945, le monde a changé. Des pays ont émergé, des régimes politiques sont tombés et des centaines d'évenements majeurs ont transformé nos sociétés. Pour mieux comprendre les phénomènes qui ont marqué le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour trouver des statistiques démographiques ou économiques, pour visualiser par des graphiques et des cartes la répartition de la richesse, utilisez le site Perspective monde.

Il ne s'agit pas d'un site spécialisé, mais d'un site pédagogique. On y a regroupé les données les plus importantes et les plus fréquemment utilisées par les étudiants et le grand public. Les informations, les illustrations graphiques ou les cartes peuvent être récupérées et reproduites sans permission ou restriction dans la mesure où la source est identifiée et dans le mesure où les récupérations demeurent ponctuelles.

Des données accessibles

Pays

Accédez à une foule d'informations sur plus de 150 pays. Des cartes, des graphiques, des statistiques, des données historiques et politiques, etc.

Statistiques

200 statistiques, regroupées en quinze grands thèmes, touchant presque tous les pays et qu'on peut voir sous forme d'histogrammes, de nuages de points, de cartes, etc.

Événements

Plus de 1200 événements qui ont marqué l'histoire mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, présentés et expliqués en un coup d'oeil, des hyperliens et des chronologies.

Analyses

Presque 500 bulletins d'analyse sur l'actualité mondiale rédigés par des analystes en formation surpervisés par notre rédacteur en chef.

Documents

Des grands textes (conventions, discours, rapports, etc.) et une présentation des grandes organisations internationales des Nations Unies.

Glossaire

Une centaine de termes définis simplement et clairement. Illustrées, associées à des exemples, ces définitions permettent de mieux comprendre le monde depuis 1945.

Quiz  

Des jeux de type choix de réponses sur les drapeaux, les cartes et les capitales. Participez souvent et améliorez votre score.

Un site de référence


14 000 pages vues par jour, 100 000 par semaine. À l'échelle d'une année, c'est plus de 5 millions de pages vues! (Données de Google Analytics)

Le site est principalement utilisé en France (57%), au Canada (18%), en Belgique (5%), en Suisse (3%) . Il a une vocation pédagogique reconnue dans des écoles, des lycées, des collèges et des universités. Ajoutez le site à vos favoris!

Un site en évolution, appuyé par l'Université de Sherbrooke et la Faculté des lettres et sciences humaines!

Vous souhaitez nous souligner une erreur, formulez un commentaire, proposez un ajout... communiquez avec nous


Dans l'actualité


Une menace des plus troublantes en Malaisie

Catherine Hébert,
analyste en formation,
École de politique appliquée

À travers le monde, on retrouve de nombreux endroits où les conflits font rage. Par contre, nous avons tendance à oublier les petits pays ou alors, ceux qui sont plus en retrait. En 2010, la Malaisie comptait une population à 60,4 % musulmane (1), sur un total d'environ 30 500 000 habitants. Traditionnellement, les relations entre les groupes religieux sont relativement harmonieuses dans ce pays. Toutefois, des inquiétudes se manifestent avec la récente montée d'un islamisme radical qu'on peut observer depuis quelques années.

Une branche radicale de l'islam

L'islam est une religion universelle, alors que l'islamisme impose ses propres principes politiques, ainsi qu'une vision modifiée de l'islam que certains veulent appliquer de façon radicale. Ses tenants puissent leurs fondements et idéologies dans la charia, la loi sacrée musulmane.

Les partisans de l'islamisme ou de l'islamisme radical prétendent que les musulmans qui sont dépendants de l'Occident ne sont plus de bons musulmans. Ils croient donc que pour retrouver leur influence d'autrefois, cela nécessite un retour aux façons de faire de l'époque ainsi qu'à une application beaucoup plus stricte de la charia. Afin de vivre en conformité avec l'unique vraie loi musulmane, les islamistes rejettent donc « tous les aspects de l'influence occidentale - douanes, philosophie, institutions politiques et valeurs (2) ». Par contre, ils n'arrivent pas à se distancer de cette importante influence, étant dépendants de la technologie moderne. Les islamistes s'attribuent donc discrètement les avancées de l'Occident tout en dissimulant les traces de celles-ci. Pour les islamistes, l'adhésion à l'islam est telle une « allégeance politique (3) ».

En ce qui concerne la pratique de l'islam en Malaisie, il s'agirait d'une « interprétation large, incarnée par sa volonté de pérennité, tant pour accueillir les subtilités des coutumes locales connues que pour tolérer l'arrivée de nouveaux courants culturels (4) ». Dans ce pays, l'islam n'est pas complètement orthodoxe, il est même influencé par la religion originelle du pays, l'hindouisme, ainsi que par l'animisme (5).

L'islam tente « d'enseigner aux hommes à vivre en accord avec la volonté de Dieu alors que l'islamisme aspire à créer un ordre nouveau (6) ». L'islam est sûr de lui, et est également un credo personnel mettant l'accent sur les individus. Quant à lui, l'islamisme est profondément défensif, il mise sur la communauté et possède une idéologie politique (7). La séparation devient plus claire lorsque l'on examine les dirigeants. Les traditionalistes étudient un recueil d'informations passant par un long cycle d'apprentissage et ils essaient de comprendre les vérités islamiques comme le firent leurs ancêtres. De leur côté, les islamistes ont l'habitude d'être bien formés dans les sciences, mais moins dans l'islam. Ils ont tendance à rejeter presque l'entièreté du corpus d'apprentissage islamique et traduire le Coran à leur façon (8).

L'État islamique se propage en Malaisie

L'État islamique (EI) représente actuellement une menace pour la Malaisie. S'infiltrant tranquillement dans ce pays, ce groupe terroriste effraie la population. Les autorités malaisiennes ont communiqué à plusieurs reprises leurs inquiétudes au sujet de cette menace. L'EI recrute notamment des adeptes en Asie du Sud-Est pour faire le jihad, effort que, selon lui, tout musulman doit mener, en Syrie et en Irak, deux endroits où il contrôle d'importants territoires (9).

En janvier 2015, 120 personnes ont été arrêtées en lien avec des suspicions d'appartenance à l'EI ou, alors, pour leur volonté de se rendre en Syrie ou en Irak (10). Selon les informations reçues de la police, 67 Malaisiens « se seraient rendus à l'étranger pour rejoindre l'EI...(11) ». En avril dernier, 17 personnes ont été arrêtées en lien avec la préparation d'attentats dans la capitale de la Malaisie (12). Plus récemment, le 1er janvier 2016, l'arrestation de sept Malaisiens liés à une cellule de l'EI a provoqué la mise en ligne d'une vidéo. Celle-ci menaçait le pays des actions des partisans de la branche malaisienne de l'organisation (13). Ayob Khan Mydin Pitchay, directeur de l'unité antiterroriste de la police, dit qu'ils « menacent de perpétrer un attentat si la police ne cesse pas les arrestations et ne libère pas les détenus immédiatement (14) ». Il mentionne également qu'avec le temps les djihadistes sont de mieux en mieux organisés. Le premier ministre malais a déclaré que « cette menace est très réelle et mon gouvernement la prend très au sérieux (15) ».

Un dangereux raidissement du pouvoir

La Malaisie a connu un début d'année 2015 difficile. Les règlements de comptes, les scandales politico-financiers ainsi que le raidissement du pouvoir sont au bord de pousser l'un des pays les plus stables d'Asie du Sud-Est dans la crise. Le fait que le parti Front national ait failli perdre les élections de 2013 ne fait qu'accroître l'hostilité de son électorat. Sans oublier la condamnation du chef de l'opposition, Anwar Ibrahim, qui a été écarté de la vie politique en raison d'une peine de cinq ans de prison. Jugé par la plus haute instance judiciaire du pays, il fut accusé de pratique sexuelle interdite à l'issue d'un procès pour le moins douteux (16).

Le Parlement a également passé une « loi pour la prévention du terrorisme » afin de contrer l'émergence de l'EI dans le pays. C'est au lendemain de l'arrestation des 17 personnes soupçonnées d'appartenir à ce groupe terroriste que la loi a été adoptée. Cette loi permet de « détenir tout suspect durant cinquante-neuf jours, une durée qui pourra être prolongée à deux ans après la décision d'un comité de prévention du terrorisme dont les membres sont directement nommés par le pouvoir (17) ». Le comité sera nommé par le roi. Il sera aussi mis en charge de renouveler les ordres de détention et cela sans fin, sans oublier que ces décisions ne seront pas révisables en appel (18).

Une loi loin d'être passée à l'unanimité

Après l'adoption de la loi par l'organe législatif, de multiples opinions divergentes ont fait surface. Parmi les opposants, on constate Amnesty International qui considère que cette loi est une atteinte aux droits humains ainsi qu'à l'État de droit (19). Hazel Galang-Folli, spécialiste de la Malaisie à Amnesty International, va même plus loin, précisant que c'est une décision dangereuse. Laisser des suspects en cellule pour une période indéterminée, sans leur apporter la preuve des infractions qu'ils ont commises, ne respecte pas les garanties prescrites par la loi. Il mentionne aussi que les autorités devront s'assurer que les garanties d'équité des procès ainsi que les droits humains soient protégés et respectés (20). Le directeur adjoint pour l'Asie de l'organisation non gouvernementale Human Rights Watch, Phil Robertson, explique que « c'est un pas en arrière géant pour les droits de l'homme en Malaisie (21) ». Cette loi est semblable à celle abrogée en 2012, qui laissait place a des violations de la loi (22).

De l'autre côté, le gouvernement considère cette loi essentielle afin de lutter contre le terrorisme. Sans oublier que, depuis 2013, plusieurs personnes ont été arrêtées en lien avec leur soi-disant appartenance au groupe de l'État islamique (23).

On peut ainsi comprendre que la montée de la branche radicale de l'islam amène des changements, pour le moins déstabilisants en Malaisie. L'implantation de cette loi apporte son lot de questionnements, tant au niveau des droits de l'homme, des droits fondamentaux, que du droit à un procès équitable (24).




Accès à l'article complet, références comprises. Vous y trouverez également une chronologie du pays concerné.


Des événements en perspective


Il y a 41 ans, soit le 25 juin 1975:
Proclamation d'indépendance de la République populaire du Mozambique

Après avoir bénéficié de l'autonomie interne au sein du Portugal depuis 1974, le Mozambique devient un État indépendant. L'événement est souligné le 25 juin 1975 par une adresse publique du premier président du pays, Samora M. Machel.

Des réalités à explorer


                  Profil historique et politique
                  Une carte statique et dynamique
                  Leaders politiques au fil du temps
                  Portrait du commerce international

Des graphiques à interpréter





Et plus encore.

Il y a 71 ans, soit en 1945: [Italie] Ferruccio Parri accède à la tête du gouvernement.
Il y a 71 ans, soit en 1945: [Pays-Bas] Willem Schermerhorn accède à la tête du gouvernement.
Il y a 58 ans, soit en 1958: [Belgique] Gaston Eyskens accède à la tête du gouvernement.
Il y a 48 ans, soit en 1968: [Italie] Giovanni Leone accède à la tête du gouvernement.
Il y a 34 ans, soit en 1982: [Corée du Sud] Kim Sang-hyup accède à la tête du gouvernement.
Il y a 29 ans, soit en 1987: [Hongrie] Károly Grósz accède à la tête du gouvernement.
Il y a 23 ans, soit en 1993: [Canada] Kim Campbell accède à la tête du gouvernement.
Il y a 23 ans, soit en 1993: [Turquie] Tansu Çiller accède à la tête du gouvernement.
Il y a 78 ans, soit en 1938: [Irlande] Douglas Hyde accède à la tête de l'État
Il y a 71 ans, soit en 1945: [Irlande] Seán T. O'Kelly accède à la tête de l'État
Il y a 64 ans, soit en 1952: [Irlande] Seán T. O'Kelly accède à la tête de l'État
Il y a 60 ans, soit en 1956: [Égypte] Gamal Abdel Nasser accède à la tête de l'État
Il y a 50 ans, soit en 1966: [Irlande] Eamon de Valera accède à la tête de l'État
Il y a 43 ans, soit en 1973: [Irlande] Erskine Hamilton Childers accède à la tête de l'État
Il y a 41 ans, soit en 1975: [Mozambique] Samora Moisés Machel accède à la tête de l'État
Il y a 29 ans, soit en 1987: [Hongrie] Károly Németh accède à la tête de l'État
Il y a 3 ans, soit en 2013: [Qatar] Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani accède à la tête de l'État
Il y a 3 ans, soit en 2013: [Libye] Nouri Bousahmein accède à la tête de l'État
 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 10.7 2015    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension