Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Samedi 26 juillet 2014      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

Corée du Sud


Capitale:Séoul
Superficie(km)²:98 730
Indépendance:1948
Monnaie: won

Société

La Corée du Sud est un pays d'Asie orientale divisé en 9 provinces et 6 métropoles. La langue principale est le coréen. La population est de confession bouddhiste, confucianiste, chamaniste ainsi que de certains cultes chrétiens. Depuis la fin des années 40, la Corée du Sud et la Corée du Nord forment deux républiques indépendantes.

  • Évolution démographique depuis 1960
  • Pyramide des âges et projections par groupes d'âge jusqu'en 2030
  • Composantes du PIB (Produit intérieur brut)
  • Émissions de dioxyde de carbone - CO2 : 1990 - 2009
  • Accès à Googlemap sur la capitale et les principales villes du pays
  • Politique intérieure

    La fin de l'occupation japonaise est suivie par le partage de la Corée au 38e parallèle et la création de deux États indépendants, en 1948. Dirigée par Syngman Rhee, la Corée du Sud a besoin de l'intervention militaire de l'Organisation des Nations unies (ONU) afin de repousser l'agression de la Corée du Nord communiste (1950-1953). Elle sort dévastée de ce conflit. Misant sur un modèle de développement capitaliste, le pays connaît un élan industriel important à partir des années 60. Il en fera une des puissances économiques de la région du Pacifique. Après le départ de Rhee, en 1960, un autre leader autoritaire, le général Park Chung-hee, dirige la Corée du Sud de 1963 à 1979. La contestation, que son successeur Chun Doo-hwan tente également de museler, force finalement l'adoption de réformes démocratiques en 1987. Une nouvelle Constitution, approuvée par référendum, précède l'arrivée au pouvoir d'un président civil, en 1992. Le modèle démocratique sud-coréen persiste au fil des ans, de même que la croissance économique qui, malgré quelques soubresauts, contribue à faire de la Corée du Sud une force montante sur la scène internationale.

    Au plan de l'organisation des pouvoirs, il s'agit d'un État unitaire. Le régime politique est présidentiel; le président gouverne sans nécessairement avoir l'appui de la branche législative. Le système électoral est du type mixte (parallèle). Le droit de vote pour les femmes a été reconnu en 1946.

  • Chronologie contemporaine des principaux événements politiques
  • Liste des dirigeants politiques depuis 1945
  • Indice de corruption (Transparency International)
  • Évolution du niveau de démocratie de 1948 à 2011
  • Résultats de la dernière élection législative

  • Indice de démocratie en 2008 [/10](Index The Economist)
    Rang : 28 sur 165 pays

    Pluralisme du système électoral9,6
    Fonctionnement du gouvernement7,5
    Niveau de participation politique7,2
    Degré d'ouverture de la culture politique7,5
    Liberté civile8,2
    Indice global (moyenne)8,0

    Politique extérieure

    La création de deux États, un aligné sur le bloc communiste (le Nord) et l'autre sur le monde capitaliste (au Sud), fait de la péninsule coréenne un des points névralgiques de la guerre froide. Le conflit qui oppose les deux Corées entre 1950 et 1953 prend une dimension internationale avec l'intervention de l'Organisation des Nations unies (ONU), notamment des troupes américaines, et celle de la Chine. Des militaires resteront stationnés dans une zone séparant les deux pays. Des rapprochements entre les deux Corées sont esquissés au cours des années 70. Elles joignent les rangs de l'ONU en 1991, suscitant des espoirs d'unification qui, malgré des signes d'apaisement et des rencontres au plus haut niveau, ne se sont pas encore matérialisés au début du XXIe siècle. La Corée du Sud a néanmoins une influence croissante dans la région du Pacifique. Elle a normalisé ses relations avec la Chine au début des années 90 et entretient des liens économiques étroits avec le Japon qui est son premier partenaire économique. Des tensions durables continuent tout de même avec la Corée du Nord, alimentant même les inquiétudes quant à un éventuel conflit entre les voisins de la péninsule.
    Ce pays est membre de plusieurs organisations internationales dont:

  • ONU [17 septembre 1991]
  • OMC [1 janvier 1995]
  • CIO [0 1947]

  • Pour accéder à une série de statistiques sur le commerce international:

  • Commerce des marchandises: importations et exportations
  • Balance commerciale: en % du PIB

  • Autres sources

    Quelques médias:

    The Korea Times
    The Chosun Ilbo
    The Dong-A Ilbo
    The Korea Herald
    Sites gouvernementaux:

    Government of South Korea
    National Statistical Office

     
     Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension