Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

22 January 2006

Grève générale sur l'île d'Haïti


Marie-Josée Clavet
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

November
2016
Élection de Jovenel Moïse à la présidence d’Haïti

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

March
2011
Élection de Michel Martelly à la présidence d'Haïti

January
2010
Tremblement de terre dévastateur en Haïti

February
2004
Démission du président haïtien Jean-Bertrand Aristide

November
2000
Élection de Jean-Bertrand Aristide à la présidence de Haïti

September
1991
Renversement du président haïtien Jean-Bertrand Aristide

June
1988
Renversement du président haïtien Leslie Manigat

February
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

February
1986
Départ du président haïtien Jean-Claude Duvalier

April
1971
Décès du président haïtien François Duvalier

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

September
1957
Accession de François Duvalier à la présidence de Haïti

May
1950
Démission du président Dumarsais Estimé en Haïti

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le 9 janvier 2006, l'île d'Haïti a été paralysée par une grève générale organisée par la Chambre de commerce d'Haïti et appuyée par des associations patronales, des partis politiques et des organisations de la société civile (1).

Cette journée de protestation a fait suite au décès, le 7 janvier, du général brésilien Urano Teixeira Da Matta Bacellar, commandant militaire responsable de la Mission de Stabilisation des Nations unies (MINUSTAH) déployée sur l'île depuis le printemps 2004 (2). Les circonstances de sa mort demeurent cependant incertaines; selon un premier rapport interne de la MINUSTAH, il se serait « apparemment suicidé » (2).

De plus, la manifestation avait pour but l'expression d'une certaine désapprobation de la gestion de la sécurité dans les villes haïtiennes, dont les Casques bleus des Nations Unies (ONU) étaient chargés depuis le printemps 2004. En effet, les forces militaires de l'ONU ont été grandement critiquées pour leur incapacité à prendre des mesures afin de rendre sécuritaires les grandes villes, notamment la capitale Port- au- Prince, et Cité Soleil, un important bidonville de la capitale.

Entre le 1er et le 9 janvier 2006, plus de 40 enlèvements perpétrés par des bandes armées auraient été recensés en ces lieux, où la présence des militaires du MINUSTAH était pourtant accrue. Certains réclamaient aussi une révision du mandat des forces onusiennes (3).

Les banques, les magasins, les écoles ainsi que la plupart des services publiques tel que les transports en commun sont demeurés fermés, désorganisant l'administration publique et les activités commerciales partout sur l'île. Aucun acte criminel n'a été recensé au cours de cette journée.

Ces événements font suite à une grande instabilité politique et économique. En 2004, une rébellion, ainsi que les pressions exercées par la France et les États-Unis, ont forcé l'exil du président haïtien Jean- Bertrand Aristide, laissant place à un gouvernement par intérim et au déploiement de l'armée onusienne.

Depuis, la date des élections a été reportée à quatre reprises pour des raisons de sécurité et des problèmes organisationnels, la prochaine date du scrutin présidentiel et parlementaire devant se tenir le 7 février 2006 (4).

Malgré cela, les violences entre les groupes armés n'ont pas cessé, Port-au-Prince demeurant quotidiennement le théâtre d'enlèvements, de pillages et de meurtres. Selon l'ONU, la situation concernant des droits humains en Haïti serait « catastrophique ». De plus, la situation économique est marquée par des décennies de pauvreté faisant d'Haïti le pays le plus pauvre des Amériques (5), et laissant «la population dans une situation de dépendance face à l'aide internationale, notamment lors de certaines catastrophes naturelles (6). »




Références:

1. AFP, « Grève générale en Haïti », Le Devoir, section LE MONDE, mardi 10 janvier 2006, p. A5.

2. Renois, Clarens, AFP , « Haïti : « suicide » du chef de la MINUSTAH », La Presse, section Monde, dimanche 8 janvier 2006, p. A8.

3. Télévision Nationale d'Haïti, « Le mouvement de grève générale lancé par le secteur privé des affaires largement suivi », http://www.tnh.ht/actua/politique/pol.htm , lundi 09 janvier 2006, consultation le 21/01/2006.

4. BBC News, « Haïti sets new date for election », http://news.bbc.co.uk, 08/01/2006, consultation le 22/01/2006.

5. BBC News, « Country profile: Haïti », http://news.bbc.co.uk , 23/11/2005, consultation le 22/01/2006.

6. Perspective Monde, Université de Sherbrooke, « Haïti ; politique extérieure », http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/HTI/fr.html, 30/11/2005, consultation le 22/01/2006.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016