23 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

24 janvier 2012

Busan 2011 : une nouvelle conception « internationale » du développement


Khady Niang Ly
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2018
Publication d’un rapport spécial du GIEC sur le réchauffement global des températures

avril
2018
Sommet entre les leaders de la Corée du Sud et de la Corée du Nord

février
2018
Ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud

mars
2017
Destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye

décembre
2012
Élection de Park Geun-hye à la présidence de la Corée du Sud

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

janvier
2007
Entrée en fonction de Ban Ki-moon au poste de secrétaire général des Nations unies

juin
2000
Tenue d'une rencontre historique entre les chefs d'État des deux Corées

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

septembre
1988
Ouverture des Jeux olympiques de Séoul

février
1988
Assermentation du président Roh Tae-woo en Corée du Sud

juin
1987
Levée de l'état d'urgence en Corée du Sud par le président Chun Doo-hwan

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

octobre
1979
Assassinat du président sud-coréen Park Chung-Hee

octobre
1972
Suspension de la Constitution en Corée du Sud

octobre
1963
Élection de Park Chung-hee à la présidence de la Corée du Sud

mai
1961
Renversement du gouvernement en Corée du Sud

avril
1960
Annonce de la démission du président de la République de Corée, Syngman Rhee

septembre
1950
Début du débarquement d'Incheon, en Corée du Sud

Adoptée en septembre 2000 par les États membres de l'Organisation des Nations unies, la déclaration du millénaire établit les objectifs du millénaire pour le développement dans une optique de réduction de la pauvreté dans le monde. Celle-ci comprend six objectifs dont celui du partenariat mondial pour le développement. Près d'une décennie plus tard, un plan d'action, pour atteindre ces objectifs à l'échéance convenue de 2015, est livré (1). Le forum mondial sur l'efficacité de l'aide est l'une des manifestations de cette ambitieuse mission.

Vers une mise en oeuvre des objectifs du millénaire

Initié à l'origine par le comité de l'aide au développement de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le forum mondial sur l'efficacité de l'aide a pour but de réfléchir sur les moyens d'optimisation de l'aide(2). L'idée étant de repenser de manière beaucoup plus concrète les principes qui sous-tendent cette efficacité. Parmi ceux-ci, on peut compter un partenariat élargi impliquant un financement de qualité pour le développement et une responsabilisation des États. Ainsi, le forum est né de la nécessité de traduire en actes les principes que posaient les objectifs du millénaire pour le développement. Ces principes s'inscrivent dans un processus d'amélioration mais aussi d'harmonisation de l'aide internationale.

Après les éditions de Rome (2002), Paris (2005) et Accra (2008), s'est tenu du 29 novembre au 1er décembre 2011 le quatrième forum mondial sur l'efficacité de l'aide à Busan, en Corée du Sud(3). Cette dernière édition a réuni plus de 2500 délégués de gouvernements, 160 pays industrialisés et en développement, des membres de la société civile et des représentants du secteur privé et public, ainsi que des organisations internationales(4).

Une efficacité sous le sceau de la nouveauté

La rencontre de Busan a été d'abord l'occasion pour la communauté internationale de promouvoir un développement efficace et transparent basé sur le partenariat et la coopération. Elle a servi de bilan de la mise en oeuvre des grands principes de la Déclaration de Paris dans son élan de coopération (5). La communauté internationale a reconnu à Busan la nécessaire appropriation du développement par les États bénéficiaires.

Ensuite, le Canada et les États-Unis, représentés respectivement par la ministre de la Coopération internationale Beverley J. Oda (6) et la secrétaire d'État Hillary Clinton (7), ont redéfini ce principe. La France, dont la délégation était conduite par Henri de Raincourt, ministre chargé de la Coopération dans le gouvernement de Nicolas Sarkozy, a aussi rappelé ses engagements en matière d'aide au développement(8).

Le forum de Rome en 2002 avait permis de poser une ébauche des réflexions sur l'efficacité de l'aide. En revanche, celui de Paris donnait l'impression à travers son plan quinquennal de n'être qu'un énoncé de principes. De plus, la perspective des organisations de la société civile était absente de ce processus. Seule une trentaine de représentants était invitée. Avec le troisième forum d'Accra, on assista à une implication plus importante des organisations de la société civile et à la reconsidération de la mise en oeuvre de la déclaration de Paris(9). Cela dit, leur participation était limitée à la lecture.

La grande nouveauté du Sommet de 2011 a été la participation à la table des négociations de donateurs émergents comme la Chine, le Brésil et l'Inde. Le ministre britannique du Développement international, Andrew Mitchell, a salué cette initiative en la qualifiant de moment clé dans la coopération internationale (10). C'est dans cette logique qu'à la suite de ces négociations, on a abouti à la formulation de la déclaration de Busan qui incarne un renouveau sans précédent : la création d'ici juin 2012 d'un « nouveau partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (11) ».

À la lecture de la déclaration de Busan au terme de ce quatrième forum, force est de constater que celle-ci ne prévoit aucun indicateur pour suivre les avancées dans la réalisation des engagements. Cela pose un problème, tant dans la volonté exprimée d'atteindre les objectifs du millénaire pour le développement, que dans celle de rendre l'aide plus efficace et accessible. Il est vrai que de grands progrès ont été effectués dans les discussions, mais dans les faits les principes sont très difficilement applicables.




Références:

(1) NATIONS UNIES. Objectifs du Millénaire pour le développement, Rapport de 2011, [En ligne], http : //www.un.org.

(2) OCDE. Les forums de haut niveau sur l'efficacité de l'aide, [En ligne],http://www.ocde.org.

(3) Loc.cit... High Level Forum on Aid Effectiveness,[En ligne] http://www.aideffectiveness.org/busanhlf4/ (page consultée le 22 janvier 2012)

(5) OCDE. op.cit.

(6) CANADIAN INTERNATIONAL DEVELOPMENT AGENCY. Canada taking its leadership in development effectiveness to major conference in South Korea,[En ligne],http://www.acdi.cida.gc.ca(Page consultée le 22 janvier 2012)

(7) TRAN, Mark. Hilary declares US support for aid initiative, The Guardian, Wednesday 30 November 2011.

(8) FRANCE DIPLOMATIE. http://www.diplomatie.gouv.fr.

(9) OCDE. op.cit.

(10) TRAN, Mark. China and India to join aid partnership on new terms, The Guardian, Wednesday 1st December 2011.

(11) Busan Partnership for effective développement coo-peration.[En ligne ] http://www.aideffectiveness.org/busanhlf4/(Page consultée le 22 janvier 2012).

Dernière modification: 2012-01-30 14:45:51

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le succès du recyclage sud-coréen
>février 2019


Interpol choisit l'Occident
>janvier 2019


Soixante-cinq ans plus tard : l'armée sud-coréenne plus forte que jamais
>janvier 2018


Corée du Sud : face à un vieillissement de la population sans équivalent
>février 2017


Corée du Sud : destitution de la présidente sur fond de corruption
>février 2017


Élections sud-coréennes 2016 : conservatisme en crise
>septembre 2016


Du tintamarre à l'endroit de la présidente en Corée du Sud
>février 2016


Rapprochement Corée du Sud - Japon : la sécurité avant tout
>septembre 2015


La Corée du Sud : un dragon asiatique
>février 2015


Visite surprise de dirigeants nord-coréens en Corée du Sud
>janvier 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019