14 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

29 novembre 2011

Kazakhstan: après 20 ans d'indépendance


Simon Laplante
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
1991
Proclamation d'indépendance officielle du Kazakhstan

décembre
1991
Création de la Communauté des États indépendants

Le Kazakhstan fête cette année le 20e anniversaire de son indépendance. Malgré le peu de publicité dont il fait l'objet, ce pays impressionne pour la place qu'il a prise au sein du système international contemporain. Jean-Charles Berthonnet, l'ambassadeur de la France au Kazakhstan, a dit, le 17 novembre 2011, que le rôle du Kazakhstan, notamment dans le renforcement de la sécurité régionale et globale, demeure très important aujourd'hui(1). Il souligna aussi que le Kazakhstan est devenu un État stable et prospère.

La route vers la démocratie

On peut croire pertinemment que l'accès à l'indépendance du Kazakhstan, en 1991, s'est produit par la force des choses, avec l'effondrement de l'Union soviétique (URSS). Toutefois, le développement de la démocratie dans ce pays est un choix à part entière. Comme l'évoque le ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan, Kanat Saudabayev : « The development of democracy is Kazakhstan's conscious choice, to which the country is moving since independence. Democracy is a process that has a beginning but no end(2).»

Aujourd'hui, le pays assure les droits fondamentaux comme l'éducation, la santé, la liberté de parole et de religion. Par ailleurs, le chef de l'État, Noursoultan Nazarbaïev, en exercice depuis l'indépendance, s'efforce de démontrer le respect de ces droits, en pratique ou en apparence. Toutefois, certains écarts ont été observés.

L'évolution de l'État kazakh est foncièrement marquée par la domination russe. Le système politique a évidemment certaines caractéristiques de la Russie qui se renforcent au fil du temps, notamment un système présidentiel très centralisé. Ces ressemblances viennent de l'histoire du Kazakhstan et de sa relation avec l'empire russe. La Russie convoitait au 15e, 16e et 17e siècle les plaines d'Asie centrale, où vivait la population kazakh et les groupes qui la composent. À cette époque, les Kazakhs sont représentés par une multitude de tribus ressemblant, dans leur fonctionnement, de très près à une confédération.

Les tribus étaient continuellement en conflit avec les Chinois et les Djoungars, ce qui a permis aux Russes de s'implanter peu à peu, en guise de protection. Cette situation tourna vite en simili-colonisation, ressemblant à l'impérialisme européen. Peu après la Première Guerre mondiale et la création de l'URSS, l'industrialisation et l'urbanisation du Kazakhstan se mettent en marche. Cette tendance est renforcée notamment par la politique du gouvernement soviétique qui encourage le départ des Russes vers les terres de l'Asie centrale, notamment du Kazakhstan. Voilà l'une des raisons de la multiethnicité grandissante de la population et de l'évolution notable de cette république dans plusieurs domaines d'expertise russe.

Relations avec la Russie moderne

Au jour de l'indépendance, les Kazakhs ne représentent que 45% de la population, contrairement à 60% aujourd'hui. Cela en raison de la politique de Nazarbaïev sur le retour des Kazakhs vivant hors des frontières. La population russe au Kazakhstan est encore présente dans une infime partie du pays, mais l'élite politique et économique reste en majorité kazakh. Plusieurs raisons sont à la base du retour des Russes en Russie, notamment le fait que le gouvernement ne se sert pas de la diaspora pour soutenir sa politique extérieure et que, de plus en plus, l'enseignement au Kazakhstan se fait dans la langue locale (4).

Il faut dire que la Russie et le Kazakhstan, malgré certaines discordes, entretiennent aujourd'hui des relations politiques et économiques de bonne foi. De plus, une multitude de caractéristiques du système soviétique demeurent. Comme nous l'avons mentionné plus haut, la centralisation au Kazakhstan, tout comme en Russie, se renforce au fil des années. Les oligarques sont présents dans les deux pays et occupent une place importante au sein de l'élite. Cette situation se manifeste notamment dans l'exercice du pouvoir de la présidence.

Noursoultan Nazarbaïev : un président incontesté

Le Président Nazarbaïev, au pouvoir depuis 1991, continue sans cesse de rallonger son mandat, notamment à l'aide d'amendements et de référendums. À la dernière présidentielle de 2011, celui-ci a récolté plus de 95.5%, ce qui porte à confusion. Est-ce une démocratie ou une dictature?

En effet, malgré la présence dans le système politique d'un processus électoral, d'une compétition et d'une liberté de parole supposée, c'est le président qui décide de tout. Sa famille et ses proches ont une influence sur toutes les sphères de la société : partis politiques, entreprises et médias. Malgré cette réalité, le pays semble avoir une image plus ouverte que ses voisins. Son essor économique sur la scène internationale s'en porte d'autant mieux (5).

Diversification de l'économie et rayonnement international

Les ressources naturelles du Kazakhstan proviennent, comme on peut le deviner avec son emplacement géographique, majoritairement du sous-sol. Le pétrole et certaines ressources minières sont à la base de la croissance du pays.

Depuis l'indépendance, l'objectif majeur en matière d'économie est la diversification. D'ailleurs, la Banque mondiale et l'Organisation de coopération et de développement économique ont activement participé à la mise en oeuvre de ces plans de diversification. De 2000 à 2008, la croissance du Kazakhstan est à deux chiffres, ce qui dénote bien une réalisation du moins partielle de cet objectif.

Outre la diversification, on observe du côté gouvernemental une volonté de libéraliser l'économie. La coopération internationale, les investissements étrangers et les échanges sont devenus des enjeux de premier plan pour le Kazhakstan, environ depuis les années 2000. Donc, libéralisation des prix, réformes macro-économiques et politiques structurelles sont à l'agenda. Aujourd'hui, les infrastructures en matière de finance sont parmi les meilleurs des républiques de l'ex-URSS.

Seulement en 2007, l'économie du Kazakhstan a grandi de 8,5% (6), ce qui reflète la croissance continuelle des années suivantes. Les conséquences directes de cette bonne performance dans les 10 dernières années sont la réduction constante de la dette et un apport financier étranger de plus en plus important. Le PIB par habitant du Kazakhstan, en 2011, est d'environ 10 000 $ (7) et on prévoit un accroissement proportionnel au cours des prochaines années, suivant la tendance actuelle.

La production et l'exportation de pétrole donnent au Kazakhstan le statut d'un des 10 plus grands États producteurs de pétrole au monde. En 2005, les exportations de pétrole se chiffraient à plus de 17,4 milliards de dollars, soit 70% de toutes les exportations du pays(8). Cela illustre clairement l'importance capitale de cette industrie pour le pays ainsi que la raison première de la volonté de diversification de l'économie.

Étonnamment, le pays entretient de bonnes relations avec la plupart de ses voisins, dont la Russie et la Chine, ainsi qu'avec l'Europe et même les États-Unis. En 20 ans d'indépendance, le Kazakhstan s'est illustré à l'international de brillante façon. Il est devenu membre des Nations unies, de l'Organisation européenne de coopération et de sécurité ainsi que du Commonwealth. Il prend part à beaucoup d'autres organisations et conseils régionaux, par exemple l'ASEAN, c'est-à-dire l'Association des Nations du Sud-Est asiatique. Le Kazakhstan entretient aussi des relations économique et d'entraide fortes avec les États-Unis.

Avec le développement de son économie, de ses relations interétatiques et de son image internationale, il sera intéressant d'évaluer, dans un futur rapproché, l'impact que le président en place a eu sur ces développements. Il sera également intéressant de voir ce qui arrivera lors de son décès ou de son départ.




Références:

1-Consultant général à Almaty, «Le Kazakhstan aujourd'hui, un Etat stable et prospère», Ambassade de France à Astana, novembre 2011, consultée le 21 novembre.

2- MARATOV,«OSCE Chairman: Kazakhstan consciously moves toward democracy since independence», Trend News Agency, 11/11/2010.

3-BALCI, Bayram, et FAUVE Adrien, «Le Kazakhstan dans la mondialisation : bilan et perspectives après 20 ans d'indépendance»>, 14/12/2010, (OMER) Observatoire mondial des enjeux et des risques, http://omer.sciences-po.fr/?q=ateliers/le-kazakhst... consultée le 21 novembre 2011.

4-loc.cit.

5-CALABUIG, Erlends, «Fragilités d'une « autocratie éclairée » au Kazakhstan»>, mars 1994, Le monde diplomatique, http://www.monde-diplomatique.fr/1994/03/CALABUIG/343, consultée le 21 novembre 2011.

6-U.S. DEPARTMENT OF STATE, «Background note: Kazakhstan», 20 avril 2009, www.state.gov, consultée le 25 avril 2011.

7-LEMOCI, «Indicateurs économiques», novembre 2011, Le moniteur du commerce international, www.lemoci.com, consultée le 26 novembre 2011.

8- U.S. DEPARTMENT OF STATE, «Background note: Kazakhstan», 20 avril 2009, www.state.gov, consultée le 25 avril 2011.

Autres références

-CONSORTIUM France-CEI, Pays Baltes, «Célébration du 20eme anniversaire de l'indépendance du Kazakhstan», http://www.france-cei.com/article6023.html, consultée le 21 novembre 2011.

-DÉLÉTROZ, Alain, «Les quatre défis des républiques d´Asie centrale», 20 juin 2010, International Crisis Group working to preventconflicworldwide, http://www.crisisgroup.org/en/regions/asia/central... consultée le 21 novembre 2011.

-LE MAGAZINE.net, «Kazakhstan : le léopard d'Asie centrale», 18 novembre 2011, http://www.lemagazine.info/?Kazakhstan-le-leopard-d-Asie, consultée le 21 novembre 2011.

-RUPKALVIS, David, «Larger celebration in store on Independence Day», The Graham leader, vol. 135, no. 89, 22 juin 2011, p. 3a.

Dernière modification: 2011-12-05 09:50:53

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Kazatomprom : le géant de l'uranium au Kazakhstan
>janvier 2018


Réforme parlementaire controversée au Kazakhstan
>septembre 2017


Vingt-cinq ans d'espoirs déçus au Kirghizistan
>octobre 2016


Kazakhstan: après 20 ans d'indépendance
>novembre 2011


Le pétrole kazakh : source d'une importante croissance économique
>novembre 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019