Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

29 November 2011

Dilma Roussef continue sa croisade contre la corruption


Christopher Bouvier Bowker
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

October
2018
Élection de Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil

April
2018
Arrestation de l’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva

August
2016
Destitution de la présidente brésilienne Dilma Rousseff

August
2016
Ouverture des Jeux olympiques de Rio de Janeiro

October
2014
Réélection de Dilma Rousseff à la présidence du Brésil

June
2013
Manifestations d'envergure au Brésil

October
2010
Élection de Dilma Rousseff à la présidence du Brésil

July
2007
Présentation de la journée Live Earth

October
2006
Réélection de Luiz Inacio Lula da Silva à la présidence du Brésil

May
2006
Rébellion simultanée dans les prisons de Sao Paulo, au Brésil

October
2002
Élection de Luiz Inacio Lula da Silva à la présidence du Brésil

January
2001
Ouverture du premier Forum social mondial à Porto Alegre

April
1993
Tenue d’un référendum sur le régime et le système politique au Brésil

December
1992
Démission du président brésilien Fernando Collor

October
1992
Émeute dans la prison Carandriu de Sao Paulo, au Brésil

June
1992
Ouverture du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro

March
1991
Signature du traité menant à la création du Mercosur

January
1985
Élection de Tancredo Neves à la présidence du Brésil

January
1984
Création du Mouvement des Sans terre au Brésil

La corruption fait partie du paysage politique brésilien depuis le retour de la démocratie, il y a maintenant plus de 20 ans. Par exemple, Fernando Collor, président de 1990 à 1992, a quitté son poste afin d'éviter une procédure d'impeachment pour corruption(1). Il perdra ses droits politiques jusqu'en 2000, avant de refaire surface dans l'arène politique en étant élu au Sénat en 2006(2). Le dernier mandat de Lula da Silva a aussi été éclaboussé en 2005 par des scandales d'achats de vote de députés(3). Curieusement, personne n'aurait été en prison pour cet épisode mieux connu comme le scandale des mensualités. Il y a tout de même eu une cascade de démissions, mais sans suite.

Les scandales continuent pour les ministres brésiliens

C'est la même histoire qui se répète sous l'administration de Dilma Roussef, la nouvelle présidente, entrée en fonction début 2011. Les scandales se suivent, les démissions défilent, mais les recours judiciaires sont timides.

Dilma Roussef a grandement misé sur l'éradication de la corruption pour rallier le vote populaire. Elle reste fidèle à ses paroles et l'avenir politique de Carlos Lupi, ministre du Travail, ne tient qu'à un fil. C'est le Veja, le magazine le plus populaire du pays, qui a révélé les agissements douteux du ministre et de son équipe. Il aurait accepté des transports aériens d'une firme ayant des contrats de l'État(4). Par ailleurs, ses assistants auraient exigé des pots-de-vin de certaines organisations non gouvernementales dans l'attribution de contrats gouvernementaux(5). Il n'a pas l'intention de démissionner, mais « si la tendance se maintient », il tombera comme les autres.

Si le ministre démissionnait, il serait le cinquième à quitter le cabinet pour des affaires de corruption. Un autre ministre a démissionné après avoir tenu des propos publics désobligeants envers ses collègues du cabinet(6). Depuis juin, ce sont respectivement les ministres suivants qui ont perdu leur poste.

Antonio Palocci, a été le premier à quitter sa position. Il aurait été accusé d'enrichissement illicite présumé(7). Il était le bras droit de la présidente et occupait la fonction importante de « chef de la maison civile », une sorte de premier ministre(8). Un scénario semblable avait eu lieu en 2006 alors qu'il tomba dans un scandale de violation de secrets bancaires pendant son mandat de ministre des Finances sous Lula(9). Il faisait, l'année dernière, son grand retour en politique après avoir été innocenté par la Cour suprême, faute de preuves.

Cette démission a été suivie de celle du ministre des Transports Afredo Nascimento, accusé de détournements de fonds publics. Au mois d'août, c'est Wagner Rossi, le ministre de l'Agriculture, qui avait été forcé à la démission après des accusations de malversations présumées(10). Puis, durant le mois de septembre, le ministre du Tourisme, Pedro Novais, a aussi été accusé de détournements de fonds(11).

71% de Brésiliens satisfaits de leur nouvelle présidente

Cette pluie incessante de scandales ferait frémir la plupart des politiciens qui seraient au pouvoir dans de telles conditions. Cependant, la nouvelle présidente fait preuve d'une réelle volonté d'éradiquer la corruption. Elle a lâché ses ministres un par un pour se concentrer à consolider les liens de sa coalition multipartite. C'est exactement ce message qui est perçu par la population. En effet, un sondage effectué auprès des Brésiliens en octobre rapporte un taux de satisfaction de 71%(12).

Ce taux peut paraître surprenant, mais il est explicable par une raison en particulier : quatre des cinq ministres démissionnaires sont membres de partis alliés de la coalition menée par Roussef. La présidente a donc esquivé les tirs en se détachant politiquement de ces individus et en rappelant que son gouvernement dévoile les cas de corruption par souci de transparence.

Maintenant, le défi qui reste à relever pour la présidente est de s'assurer que ces individus soient traduits en justice. Par le passé, les politiciens ont semblé passer à travers les mailles du filet. Leurs retours fréquents sur la scène politique à la suite de scandales amène à réflexion sur deux points principaux. Les règles de financement des partis politiques sont-elles trop strictes par rapport aux coûts réels, élevés de faire de la politique au Brésil? Cette corruption est-elle le produit de règles irréalistes? Ou, est-elle le produit d'un laxisme de la part de l'aile juridique dans le traitement des cas de corruption de membres de la classe politique? Dans les deux cas, ce sera à la présidente de continuer à démontrer du leadership dans ce combat pour garder l'appui de sa population.




Références:

(1) The Economist, Corruption in Brazil: The money trail, 25/02/2010, http://www.economist.com/node/15580390, page consultée le 30/11/2011

(2) ibid.

(3) CORTEN, Andre, Scandales financiers au Brésil – Lula : tout compte fait, 29/07/2005, Le Devoir, http://www.ledevoir.com/international/actualites-i... Page consultée le 28/11/2011

(4) AQ online, Brazilian Minister Answers to Corruption Allegations, 18/11/2011, http://www.americasquarterly.org/node/3096, Page consultée le 27/11/2011

(5) ibid.

(6) ibi... Brésil: démission du ministre des Sports pour corruption, le 5ème depuis juin, L'express, 27/10/2011, http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/bresil-d... Page consultée le 29/11/2011

(8) LANGELLIER, Jean-Pierre, Brésil : Dilma Rousseff affaiblie par la démission de son bras droit, Le Monde, 08/06/11, http://www.lemonde.fr/international/article/2011/0... Page consultée le 26/11/2011

(9) ibid.

(10) AFP, op. cit.

(11) ibid.

(12) BOURCIER, Nicolas, Nouvelle démission dans le gouvernement Roussef, Le Monde, 27/10/2011, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/10/27... Page consultée le 28/11/2011

Dernière modification: 2011-12-05 08:42:00

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016