18 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

23 novembre 2011

Difficile cohabitation entre chrétiens et musulmans en Égypte


Francis Boutin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2014
Référendum sur une nouvelle Constitution en Égypte

juillet
2013
Renversement du président Mohamed Morsi en Égypte

décembre
2012
Référendum constitutionnel en Égypte

septembre
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

juin
2012
Annonce de l'élection de Mohamed Morsi à la présidence de l'Égypte

février
2011
Démission du président égyptien Hosni Moubarak

juin
2009
Discours de Barack Obama à l'université du Caire

septembre
2005
Élection de Hosni Moubarak à la présidence de l'Égypte

janvier
1992
Entrée en fonction de Boutros Boutros-Ghali au poste de secrétaire général des Nations unies

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

octobre
1981
Assassinat du président égyptien Anouar el-Sadate

septembre
1978
Signature des accords de camp David entre Israël et l'Égypte

novembre
1977
Discours historique du président Anouar el-Sadate devant la Knesset

octobre
1973
Début du premier «choc pétrolier»

octobre
1973
Déclenchement de la guerre du Kippour au Moyen-Orient

avril
1971
Proclamation de l’Union des Républiques arabes

septembre
1970
Décès du président égyptien Gamal Abdel Nasser

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

juin
1967
Début de la guerre des Six jours au Moyen-Orient

En octobre 2011, environ 2000 coptes d'Égypte sont descendus dans les rues du Caire pour manifester. Les autorités égyptiennes sont intervenues rapidement pour anéantir la manifestation qui avait pour but de dénoncer la discrimination faite à l'endroit des coptes, les chrétiens d'Égypte, dans une société majoritairement musulmane. Le bilan de l'intervention : plus de 20 morts et 200 blessés(1). Les coptes d'Égypte représentent environ 6 à 10% des quelque 80 millions d'Égyptiens, ce qui fait d'eux la plus grande minorité chrétienne du Proche-Orient(2).

Intervention musclée de l'armée

La manifestation copte avait pourtant débuté dans un climat pacifique. Les militants étaient calmement contenus par les policiers, lorsque des militaires sont brutalement intervenus afin de les disperser. Les affrontements auraient duré pendant des heures entre musulmans, coptes, forces de l'ordre et divers groupes d'activistes. Le Conseil suprême des forces armées a promptement accusé les coptes d'avoir été les premiers à ouvrir le feu en direction des autorités, une information qui a été démentie par les médias égyptiens un peu plus tard(3).

Les réactions viennent de toutes parts à la suite de cet événement. Le politologue Samer Soliman affirme, par exemple, que la façon de faire des médias à la suite des évènements était tout à fait inappropriée et que c'était comme si ces derniers incitaient la population à attaquer les coptes. «L'État n'a pas agi comme un État. Je n'ai jamais vu ça en Égypte. Je n'ai jamais entendu ce genre de discours à la télévision officielle qui accuse les coptes d'attaquer l'armée, de tuer des officiers et des soldats, et demande aux gens de protéger l'armée !» se permet-il d'ajouter(4).

Hossam Bahgat, directeur de l'Initiative égyptienne pour les droits de l'homme, affirme pour sa part que «c'est sans précédent. Pas seulement à cause du nombre de victimes. Mais aussi parce que ce sont les forces armées qui ont tué ces manifestants, en direct à la télévision. Et que cette télévision officielle incite à la violence»(5).

Une rivalité qui dure depuis longtemps

La présence des coptes remonte «au début du christianisme, à l'époque où l'Égypte est intégrée à l'empire romain puis à l'empire byzantin après la disparition de la dernière dynastie pharaonique des Ptolémées, d'origine grecque. Le mot "copte" a d'ailleurs la même racine que le terme "Égyptien" en grec ancien»(6). Vers le 2e siècle, la majorité de la population de l'Égypte était effectivement chrétienne. Ce n'est que qu'au 7e siècle, sous le règne du calife Omar, que les musulmans envahirent l'Égypte. Depuis ce temps, le mot copte ne désigne que la minorité chrétienne à l'intérieur de la masse musulmane et l'héritage chrétien semble perdre de plus en plus d'importance dans l'histoire égyptienne(7).

La rivalité entre les coptes et les musulmans ne date pas d'hier. Ces affrontements durent depuis longtemps, mais semblent avoir pris une tournure plus violente dans la dernière année, les attaques meurtrières se multipliant. En janvier 2011, une église copte d'Alexandrie fut le théâtre d'un attentat ayant causé la mort de plus de 20 personnes, en plus de faire une centaine de blessés. Un groupe radical palestinien a, plus tard, été reconnu coupable de cet acte. Des manifestations ont suivi cet attentat et la violence entre chrétiens et musulmans a fait rage une fois de plus(8).

Le chef des coptes orthodoxes, Chenouda III, croit que le peuple copte est l'objet de discrimination et de marginalisation. Il fait état de différentes situations comme la faible représentation des coptes dans certains corps de l'État et les difficultés rencontrées lors de la construction des églises coptes, alors qu'on peut construire une mosquée sans chercher à avoir l'autorisation de quiconque(9).

Selon l'Union égyptienne des droits de l'homme, c'est près de 100 000 coptes qui ont quitté l'Égypte depuis la chute de Hosni Moubarak. Le pape Benoit XVI a, quant à lui, demandé aux autorités égyptiennes d'assurer la protection de la minorité copte à la suite des tentatives pour rendre inefficaces les efforts de cohabitation pacifique. Le pape soutient qu'il est impératif de préserver un climat de paix pendant la période de transition qu'est en train de traverser l'Égypte à la suite du départ de Moubarak(10).

Une volonté de calmer le jeu

L'armée égyptienne, qui dirige le pays depuis la chute de Moubarak au mois de février dernier, a finalement approuvé des mesures antidiscriminatoires afin de calmer les chrétiens d'Égypte. Le 15 octobre 2011, le Conseil suprême des Forces armées a adopté un décret-loi condamnant toute forme de ségrégation religieuse. Cette mesure est toutefois jugée insuffisante par les coptes, car ils s'estiment dénigrés par l'armée, et c'est cette dernière qui adopte les lois et les fait respecter. Sans compter que les dernières manifestations coptes ont été violement réprimées par des soldats(11). D'ailleurs, «le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme avait appelé les autorités égyptiennes à s'assurer que toute enquête ouverte sur ces affrontements soit menée de manière impartiale et indépendante»(12).

Si les coptes semblent dénigrés par la majorité musulmane au sein des différentes institutions égyptiennes, le parti des Frères musulmans vient à leur défense. En effet, ceux-ci «avertissent tout le monde - et en premier lieu les musulmans - que la protection des lieux de culte de tous les enfants des religions monothéistes est la mission de la majorité musulmane»(13).

Le problème ne semble en effet pas venir de l'ensemble des musulmans. Il se situe plutôt au niveau d'une minorité intégriste musulmane qui met en danger non seulement les coptes, mais l'ensemble de la population égyptienne lorsque des attentats sont commis dans des lieux publics comme ce fut le cas dans la dernière année. Pour ce qui est du reste de la population civile, d'un côté comme de l'autre on semble avoir hâte que les hostilités cessent, car l'Égypte traverse sa période la plus mouvementée depuis la révolution ayant causé la chute du régime de Moubarak(14).

Il sera intéressant d'observer comment la situation évoluera à la suite des élections législatives égyptiennes qui doivent se dérouler en cette fin d'année 2011. Il est certain que, peu importe le parti au pouvoir, il y aura toujours des intégristes prêts à tout pour la primauté de leur religion. Il est toutefois plausible de croire que le départ de l'armée au pouvoir pourra calmer le climat de terreur qui règne en ce moment, en Égypte, entre chrétiens et musulmans.




Références:

1) JOBSE Hagar et TEK den Klass, Persécution de chrétiens, un phénomène croissant, [en ligne], 9 novembre 2011, http://fr.allafrica.com/stories/201111100436.html, (page consultée le 20 novembre 2011).

2) SALAUN Tangi, Les Frères musulmans volent au secours des coptes, [en ligne], 4 novembre 2010, http://www.lefigaro.fr/international/2010/11/03/01... (page consultée le 20 novembre 2011).

3) ibid.

4) rfi.fr, Les coptes d'Égypte ne décolèrent pas, [en ligne], 11 novembre 2011 http://www.rfi.fr/afrique/20111010-coptes-egypte-d... (page consultée le 20 novembre 2011).

5) lci.tf1.fr, Qui sont les coptes d'Égypte?, [en ligne], 10 octobre 2011, http://lci.tf1.fr/lexique/qui-sont-les-coptes-d-eg... (page consultée le 20 novembre 2011).

6) Idris Jalal Sayed , Le Caire sans les coptes, Outre-Terre, 2005/3 no 12, p. 183-188. DOI : 10.3917/oute.012.0183

7) jeuneafrique.com, Coptes d'Égypte : un sentiment de marginalisation croissant, [en ligne], 5 janvier 2011, http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20110123175233/, (page consultée le 20 novembre 2011).

8) ibid.

9) jeuneafrique.com, Violences en Égypte : le Pape demande aux autorités de protéger les coptes, [en ligne], 12 novembre 2011, http://www.jeuneafrique.com/actu/20111012T142033Z2... (page consultée le 20 novembre 2011).

10) BUCCIANTI Alexandre, L'armée approuve une loi anti-discrimination, [en ligne], 16 octobre 2011, http://fr.allafrica.com/stories/201110170517.html, (page consultée le 20 novembre 2011).

11) LeMonde.fr, Les coptes entèrent leurs morts en Égypte sur fond de vives tensions, [en ligne], 11 novembre 2011, http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/1... (page consultée le 20 novembre 2011).

12) SALAUNE Tangi, op.cit.

13) slate.fr, Égypte, Syrie : l'avenir incertain des chrétiens arabes, [en ligne], 13 novembre 2011, http://www.slate.fr/story/44999/coptes-egypte-syri... (page consultée le 20 novembre 2011).

Dernière modification: 2011-11-28 08:00:12

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Égypte : le régime de la terreur d'al-Sissi
>avril 2019


La dette égyptienne : difficile de s'en sortir
>octobre 2018


Le canal de Suez : un tremplin pour l'économie égyptienne
>mars 2017


Boutros Boutros-Ghali : un « dirigeant mémorable » des Nations unies
>février 2017


La justice égyptienne sévère à l'endroit d'un ex-président
>novembre 2016


Al-Sissi : de l'armée à la présidence égyptienne
>novembre 2015


Afrique : un pas de plus vers l'intégration économique
>septembre 2015


Égypte : la liberté d'expression en danger
>février 2015


L'armée égyptienne : acteur immuable du pouvoir présidentiel
>décembre 2014


Égypte : une économie asphyxiée, une destination délaissée
>avril 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019