Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

15 November 2011

La Patagonie au coeur d'un débat environnemental


Christine Bureau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

December
2013
Élection de Michelle Bachelet à la présidence du Chili

October
2010
Sauvetage de 33 mineurs au Chili

January
2010
Élection de Sebastian Pinera à la présidence du Chili

January
2006
Élection de Michelle Bachelet à la présidence du Chili

June
1991
Tenue du Sommet de l'Organisation des États américains à Santiago

October
1988
Référendum défavorable au président chilien Augusto Pinochet

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

September
1976
Assassinat de l'ex-ministre chilien Orlando Letelier

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

September
1974
Assassinat du général chilien Carlos Prats

September
1973
Renversement du gouvernement de Salvador Allende au Chili

November
1970
Accession de Salvador Allende à la présidence du Chili

October
1970
Assassinat du général chilien René Schneider

May
1969
Création du Pacte andin

October
1965
Création du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR) au Chili

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

December
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

Les quelque 250 000 km2 de la Patagonie chilienne font l'objet de la convoitise des compagnies minières du Chili. L'un des derniers territoires vierges de la Terre pourrait ainsi voir ses paysages se métamorphoser par l'exploitation hydroélectrique des rivières Pascua et Baker. En effet, le projet de construction de deux barrages en Patagonie, financé par le consortium privé Endesa-Colbùn, a été approuvé en mai 2011 par une Commission régionale d'évaluation environnementale (1).

L'annonce du début des travaux, prévus pour 2014, a toutefois semé un vent de contestation à travers le pays. La journée même, au moins 40 000 Chiliens se sont réunis dans la capitale, Santiago, afin de dénoncer la défiguration d'une partie de leur territoire (2). Le gouvernement, en revanche, vante les avantages d'un projet d'une telle envergure : une énergie propre garantissant une augmentation d'au moins 20 % de la capacité nationale de production électrique (3).

Stabiliser la sécurité énergétique du pays... et l'économie!

C'est d'abord pour minimiser la dépendance énergétique du Chili envers des voisins comme l'Argentine que le gouvernement souhaite la construction de ces deux barrages. En plus de hausser la capacité de production d'énergie du pays, les partisans du projet soutiennent que l'hydroélectricité est une énergie propre, utilisée dans bon nombre de pays latino-américains tel que le Brésil (4).

Il faut dire que l'économie du Chili repose majoritairement sur une industrie de plus en plus gourmande. L'industrie minière compte pour plus de la moitié des exportations du pays et le cuivre, à lui seul, équivaut à 79 % des ventes à l'étranger de ce secteur (5). Afin de maintenir son titre de l'une des économies émergentes les plus stables et un rythme de croissance de 6 %, le gouvernement chilien voit la nécessité de diversifier et, surtout, d'augmenter sa capacité de production énergétique (6).

Grâce au cuivre, le Chili a même pu développer un fond de stabilisation qu'il entretient depuis plusieurs années; à ce jour, ce métal lui aurait permis d'épargner plus de 12 % de son PIB (7). Bien plus, c'est à cause de ses ressources en minerais que l'économie du Chili a été très peu affectée par le tremblement de terre du mois de février 2011 (8). En fait, certains attribuent même principalement l'émergence d'une classe moyenne chilienne à la très lucrative industrie minière (9).

Enfin, les coupures d'électricité en 2008-2009, provoquées par l'Argentine qui avait décidé sur un coup de tête de couper les vannes de gaz naturel vers le Chili, ont rappelé au pays qu'en matière d'énergie, il était à la merci de l'humeur de ses voisins.

Des dommages irréversibles

Cela dit, il y a aussi un revers à la médaille. En effet, selon les détracteurs du projet, les dommages causés par la construction de ces deux barrages auraient des conséquences irréversibles sur l'environnement. La Commission régionale d'évaluation environnementale, disent-ils, aurait occulté plusieurs détails lors de son enquête. En plus d'inonder 6000 hectares, les deux barrages prévus pourraient avoir un impact sur certaines espèces animales. Bénéficiant d'un statut d'espèces protégées, le cerf chilien et les oiseaux endémiques seraient particulièrement vulnérables à ces futurs bouleversements (10).

La portée du projet d'Endesa-Colbùn irait encore bien plus loin que le seul site de construction. Selon les plans, au moins 2000 km de câbles sillonneraient sept États du Chili, empiétant sur 10 aires protégées et 26 milieux humides et dérangeant plus de 5000 propriétaires, dont une partie appartenant à la communauté autochtone Mapuche (11). Cette ligne électrique, comprenant plus de 5000 tours de transmission, exigerait de raser un corridor d'une largeur de 120 mètres à travers d'anciennes forêts, soit l'une des plus grandes coupes d'arbres pour un projet de ce genre à travers le monde (12).

Le mouvement de protestation contre le projet HydroAisen est principalement mené par le groupe «Patagonia sin represas» (Patagonie sans barrages), une coalition regroupant une cinquantaine d'associations de défense de l'environnement (13). Parallèlement à l'organisation de manifestations, le groupe a dit vouloir mener une «guérilla juridique» contre le projet HydroAisen dès son approbation officielle en mai 2011 (14).

Malgré leurs efforts, les opposants au projet, incluant des élus et groupes écologistes, ont été débouté le 6 octobre 2011 en cour d'appel, levant du même coup la suspension du projet qui avait été ordonnée (15). La prochaine étape pour eux est donc d'en appeler devant la Cour suprême du pays et la Cour interaméricaine des droits de l'homme (16).

L'hydroélectricité : une option écolo?

Bien que les projets hydroélectriques soient régulièrement vantés pour leur vertu écologique, ils laissent néanmoins sur le paysage une inévitable empreinte environnementale. Les opposants mettent plutôt de l'avant les options possibles.

L'énergie éolienne, si elle était mieux exploitée au Chili, pourrait par exemple fournir près de 5000 mégawatts, soit la moitié des besoins en électricité de la capitale, Santiago (17). Le désert d'Atacama, là où sont installées la plupart des industries minières, représenterait une «mine d'or» de vent. L'énergie solaire est également une option valable : seulement 40 km2 pourrait permettre de doubler la capacité de production des présentes installations (18). De récentes sécheresses au Chili ont par ailleurs permis de relever l'une des faiblesses de l'énergie hydroélectrique.

L'eau au Chili : un bien privé

Un des obstacles rencontrés par les détracteurs d'HydroAisen est le vif appui du gouvernement de Sebastian Piñera au consortium Endesa ? Colbùn. Si le président défend la nécessité d'augmenter la sécurité en approvisionnement énergétique du pays, les opposants lui reprochent ses liens de proximité avec les promoteurs du projet. Le frère de la femme du président Piñera est l'un des directeurs suppléants d'HydroAisen. Le mois de l'approbation de la construction des deux barrages, la fondation de bienfaisance de la première dame aurait d'ailleurs reçu 1 million d'euros de la part d'Endesa (19).

La vigueur avec laquelle le président défend le projet de barrages est néanmoins justifiée légalement par le Code de l'eau de 1981. Dans ce Code, l'eau est définie comme un bien appartenant à l'État, et non comme propriété collective des citoyens chiliens. Une fois que le gouvernement a autorisé des droits d'usage à des intérêts privés, ces derniers sont garants de l'utilisation de l'eau par la Constitution chilienne (20). À elle seule, Endesa détient 90 % des droits d'usage de non-consommation directe de l'eau, c'est-à-dire qui doivent servir à la production d'énergie (21).

Le compromis entre croissance économique et protection de l'environnement est un difficile exercice d'équilibre auquel de plus en plus de pays émergents sont confrontés. Les Chiliens sentent néanmoins qu'au jeu du sacrifice de leur environnement, seules les compagnies minières en ressortiront gagnantes (22). Sans garanties de retombées, le prix du projet Hydro-Aisen, jugent-ils, est trop élevé.




Références:

(1) SANCHEZ, Miguel. «Chili : des barrages vont défigurer la Patagonie, un des derniers territoires vierges de la plantère», AFO Doc, 11 mai 2011.

(2) GIMBERG, Santiago. «Les Chiliens s'opposent à l'édification de cinq barrages en Patagonie - Plus de 40 000 personnes ont récemment manifesté contre le projet HydroAisen», Le Figaro, 7 juin 2011, p.8.

(3) Loc. cit.

(4) Loc. cit.

(5) MFE. «Économie», Maison des Français à l'étranger, 27 septembre 2010, [En ligne], http://www.mfe.org/index.php/Portails-Pays/Chili/P... (page consultée le 5 novembre 2011).

(6) FINANCE ET INVESTISSEMENT. «Chili : Toujours une destination d'investissement malgré l'instabilité», Site de Finance et Investissement, 16 septembre 2011, [En ligne], http://www.finance-investissement.com/nouvelles/ec... (page consultée le 5 novembre 2011).

(7) PABELLÓN DE CHILE EN EXPO SHANGHAI 2010. «Economy», Site de l'Exposition universelle de Shanghaï 2010, [?], [En ligne], http://www.expo2010chile.cl/en/acerca-de-chile/eco... (page consultée le 7 novembre 2011).

(8) FINANCE ET INVESTISSEMENT. Op. cit.

(9) Loc. cit.

(10) SANCHEZ, Miguel. Op. cit.

(11) AYLWIN, José. «The HydroAysén project and why Chile's old institutional order can't cope with change», MercoPress - South Atlantic News Company, 22 mai 2011, [En ligne], http://en.mercopress.com/2011/05/22/the-hydroaysen... (page consultée le 7 novembre 2011).

LARRAIN, Sara, et SCHAEFFER, Colombina (sous la direction de). «Conflicts over Water : Between Human Rights and Market Rules», Rapport de l'organisation Chile Sustentable, septembre 2010, p.3.

(12) VINCE, Gaia. «Dams for Patagonia», Science, vol. 329, no. 5990, 23 juillet 2010, pp. 382.

(13) Loc. cit.

(14) GIMBERG, Santiago. Op. cit.

(15) RADIO-CANADA, et al. «Projet de barrages au Chili : Les opposants sont déboutés en cour d'appel», Site de Radio-Canada, 6 octobre 2011, [En ligne], http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International... (page consultée le 12 novembre 2011).

(16) Loc. cit.

(17) NELSEN, Aaron. «Chile Dams its Rivers to Unleash its Economy», Site du Time Magazine, [11 mai 2011], http://www.time.com/time/world/article/0,8599,2070... (page consultée le 7 novembre 2011).

(18) Loc. cit.

(19) MARTIN, Claire. «Vu du Chili - La colère monte contre un projet de cinq centrales au coeur de la Patagonia», Libération, 16 mai 2011, p.18.

(20) GLOBALIZATION AND WATER RESOURCES MANAGEMENT : THE CHANGING VALUE OF WATER. (6 ? 8 août 2001 : AWRA/IWLRI - University of Dundee International Specialty), Trading Water, Trading Places : Water marketing in Chile and the Western United States, 2001, p.5.

(21) LARRAIN, Sara, et SCHAEFFER, Colombina. Op. cit. p.4.

(22) VINCE, Gaia. Op. cit. p.384.

Autres références

ACTU FRANCE-SOIR. «Chili : La Patagonie chilienne en grand danger», Site du quotidien France-Soir, 12 mai 2011, [En ligne], http://www.francesoir.fr/actualite/international/c... (page consultée le 5 novembre 2011).

BARRIONUEVO, Alexei. «Plan for Hydroelectric Dam in Patagonia Outrages Chileans», Site du New York Times, 16 juin 2011, [En ligne], http://www.nytimes.com/2011/06/17/world/americas/1... (page consultée le 4 novembre 2011).

LA CROIX. «Le Chili produit 40 % du cuivre mondial», La Croix, 1er mars 2010, p.14.

INTERNATIONAL RIVERS ORGANIZATION. «Rivers No More : The Environmental Effects of Large Dams», 1er janvier 2001, [En ligne], http://www.internationalrivers.org/en/node/1636 (page consultée le 7 novembre 2011).

NOVOA, Trujillo Pablo. «La Patagonie bientôt défigurée par des barrages hydroélectriques», Site de France 44, 12 mai 2011, [En ligne], http://observers.france24.com/fr/content/20110512-... (page consultée le 4 novembre 2011).

Dernière modification: 2011-11-21 09:50:21

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016