Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

24 October 2011

Étude des psychédéliques : pour bientôt la souplesse prohibitionniste américaine?


Christopher Bouvier Bowker
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

July
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

June
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

March
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

December
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

August
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

January
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

January
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

November
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

June
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

March
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

January
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

October
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

December
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

November
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

September
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

November
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

La prohibition des drogues aux États-Unis, plus spécifiquement celles que l'on qualifie de « psychédéliques », suscite un débat intéressant. En effet, dès les années 1960 les chercheurs croyaient que ces substances avaient un potentiel médical. En ce sens, leur interdiction empêche aujourd'hui la réalisation de travaux potentiellement révolutionnaires, susceptibles de faire avancer la recherche et le développement de la médecine.

Les psychédéliques sont une catégorie de psychotropes faisant partie de la plus grande famille des hallucinogènes. On dénombre plusieurs substances psychédéliques différentes, dont les plus connues sont sans doute l'acide lysergique diéthylamide (LSD), la psilocybine (substance active des « champignons magiques »), le diméthyltryptamine (DMT) et l'incontournable MDMA ou Ecstasy. Ces substances ont comme point commun d'affecter les capteurs de sérotonine (5-HT) du système nerveux central, un neurotransmetteur lié à des sentiments de bonheur, de bien-être, voire d'extase.

Débuts prometteurs des recherches

Les recherches scientifiques liées à ces substances allaient bon train aux États-Unis et ailleurs dans le monde dans les années '50 et '60. Déjà à cette époque, les orientations données aux recherches supposaient que le 5-HT pouvait être lié à certains aspects des maladies mentales. Ainsi, certains scientifiques avançaient que les hallucinogènes, plus spécialement le LSD, permettraient de mieux comprendre certains aspects de ces maladies.

En effet, l'impact qu'ont ces substances sur le 5-HT produit des effets comportementaux semblables via un mécanisme sérotoninergique(1). On pouvait donc, à l'aide des psychédéliques, tenter de comprendre comment un simple neurotransmetteur pouvait être responsable de fonctions aussi variées comme la maladie mentale ou l'activité hallucinogène(2).

C'était il y a plus de 50 ans. Les avancées semblaient extrêmement prometteuses au niveau psychothérapeutique, mais le statut légal de ces substances incomprises par nos sociétés occidentales changea pour tous. Cela inclut la communauté scientifique qui imaginait un réel potentiel médical psychédélique.

«Bad-trip» et snobisme occidental

Ce gel de la recherche a été causé par une diffusion intense de ces hallucinogènes dans la société lors des années '60 et '70. Les abus et les phénomènes de « bad-trip » ont été fréquents puisque ces nouvelles drogues, méconnues, n'étaient pas utilisées dans des contextes adéquats. Devant ce qui semblait être une épidémie dégénérative de la jeunesse américaine causée par les psychédéliques, le gouvernement fédéral a classé tous les psychédéliques dans la catégorie I des substances illicites.

Plusieurs scientifiques avancent que des raisons politiques et sociétales ont contribué à ce choix(3). Bien que plusieurs de ces substances aient été utilisées depuis des millénaires chez les sociétés indigènes partout à travers le globe, la morale de la culture judéo-chrétienne interdit habituellement les pratiques qu'elle ne comprend pas et qui ne cadre pas avec ses valeurs. En effet, jusqu'en 1995, le sentiment américain scientifique par rapport au potentiel psychothérapeutique des psychédéliques était défavorable puisqu'on ne considérait pas pouvoir apprendre quelque chose d'une forme aussi mystique de médecine(4).

Des progrès timides mais réels

Le dégel de la recherche sur ces substances, depuis le milieu des années '90, permet à la communauté scientifique américaine et mondiale de reprendre tranquillement le travail. Des résultats impressionnants ressortent de toute cette activité scientifique. Une étude sur les effets anti-anxiété de la psilocybine sur des patients en phase terminale de cancer montre notamment des signes prometteurs(5).

Par ailleurs, l'Association multidisciplinaire pour les recherches psychédéliques est en voie de créer et de financer des recherches en Suisse examinant les effets du LSD sur des patients du même type(6). Les résultats viendront, mais les attentes sont élevées de ce côté. Cette recherche sera la première à examiner les effets du LSD sur les humains depuis 35 ans.

L'ecstasy, drogue du fêtard par excellence, est aussi à l'étude. On essaie d'examiner les effets positifs que la MDMA aurait à long terme sur les symptômes de stress post-traumatique, plus spécifiquement pour des soldats revenant du front(7).

Bien que des avancées scientifiques aient été accomplies, le climat de prohibition mondiale des drogues psychédéliques en place dans plusieurs pays continue à empêcher l'investigation contrôlée et sécurisée de ces substances dans un environnement médical, à des fins médicales(8). Quand un gouvernement maintient de telles pratiques, pouvant influencer les progrès de la médecine ainsi que ses citoyens souffrant de maladies mentales, voir humain, une sérieuse réflexion s'impose.




Références:

(1) GLENNNON, Richard A., «Investigations with Serotonin and Hallucinogenic Agents», Organization for understanding cluster hedaches, http://web.archive.org/web/20050828155014/http://w... page consultée le 16/10/2011

(2) loc. cit.

(3) MCKENNA, Dennis J., «Plant hallucinogens: springboards for psychotherapeutic drug discovery», Behavioral brain research, vol. 73, 1996, p. 113

(4) Ibid. p. 114

(5) HARRISON, Ann, «LSD: The Geek's Wonder-Drug?», 01/16/06, Wired Magazine, http://www.wired.com/science/discoveries/news/2006... page consultée le 17/10/2011

(6) Multidisciplinary association for psychedelic studies, «research: LSD & psilocybin assisted therapy for anxiety», http://www.maps.org/research/psilo-lsd/, page consultée le 18/10/2011

(7) loc. cit.

(8) The Lancet, «Reviving research into psychedelic drugs» , 15 avril 2006, http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/P... page consultée le 16/10/2011

Autres références

GROB, Charles S., «Psychiatric research with hallucinogens: What have we learned?», Yearbook for ethno medicine and the Study of consciousness, Issue 3, 1995, http://www.druglibrary.org/schaffer/lsd/grob.htm, page consultée le 16/10/2011

MCKENNA, Dennis J., «Plant hallucinogens: springboards for psychotherapeutic drug discovery», Behavioural Brain Research, Volume 73, Issues 1-2, 15 December 1995, Pages 109-116, http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/0... page consultée le 18/10/2011

MORRIS, Kelly, «Hallucinogen research inspires "neurotheology"», The Lancet Neurology, Volume 5, Issue 9, September 2006, Page 732,http://www.sciencedirect.com/science/article/p... page consultée le 17/10/2011

MORRIS, Kelly, «Concern over research reawakens ecstasy neurotoxicity debate?, The Lancet Neurology, Volume 2, Issue 11, November 2003, Page 650, http://www.sciencedirect.com/science/article/pii... page consulté le 16/10/2011

Dernière modification: 2011-10-24 12:17:34

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016