20 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

3 octobre 2011

L'ONU se range derrière Ban Ki-moon de manière unanime


Bruno Giuliani
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2018
Publication d’un rapport spécial du GIEC sur le réchauffement global des températures

avril
2018
Sommet entre les leaders de la Corée du Sud et de la Corée du Nord

février
2018
Ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud

mars
2017
Destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye

décembre
2012
Élection de Park Geun-hye à la présidence de la Corée du Sud

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

janvier
2007
Entrée en fonction de Ban Ki-moon au poste de secrétaire général des Nations unies

juin
2000
Tenue d'une rencontre historique entre les chefs d'État des deux Corées

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

septembre
1988
Ouverture des Jeux olympiques de Séoul

février
1988
Assermentation du président Roh Tae-woo en Corée du Sud

juin
1987
Levée de l'état d'urgence en Corée du Sud par le président Chun Doo-hwan

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

octobre
1979
Assassinat du président sud-coréen Park Chung-Hee

octobre
1972
Suspension de la Constitution en Corée du Sud

octobre
1963
Élection de Park Chung-hee à la présidence de la Corée du Sud

mai
1961
Renversement du gouvernement en Corée du Sud

avril
1960
Annonce de la démission du président de la République de Corée, Syngman Rhee

septembre
1950
Début du débarquement d'Incheon, en Corée du Sud

Le 21 juin 2011, Ban Ki-moon obtient son second mandat comme Secrétaire général des Nations unies (ONU). Il a été élu pour un premier mandat en 2006. Le Sud-Coréen occupait alors le rôle de ministre des Affaires étrangères en Corée du Sud depuis 2004 (1). Cette fois, les 192 membres de l'Assemblée générale des Nations unies l'ont réélu à l'unanimité. Son mandat s'étend sur les cinq prochaines années, c'est-à-dire jusqu'au 31 décembre 2016 (2).

Fonctionnement de l'élection

Cette réélection a été assez particulière puisque Ban Ki-moon fut le seul candidat en lice pour le poste. En effet, selon LeMonde.fr, la réélection de Ban Ki-moon fut qualifiée de quasi certaine étant donné qu'il n'a pas eu de rival. De plus, le vendredi précédant sa réélection, il a obtenu l'appui des quinze pays du Conseil de sécurité des Nations unies (3).

Le fonctionnement pour déterminer le Secrétaire général des Nations unies est expliqué à l'article 97 de la Charte de l'ONU : « le Secrétaire général est nommé par l'Assemblée générale sur recommandation du Conseil de sécurité » (4). De plus, l'article 48 du Règlement intérieur provisoire du Conseil de sécurité prévoit que « toute recommandation à l'Assemblée générale concernant la nomination du Secrétaire général doit être discutée et décidée lors d'une réunion privée » (5). Une résolution est ensuite adoptée, appuyant le ou les candidats recommandés du Conseil de sécurité. Avant d'adopter la résolution, il y a un scrutin au Conseil s'il y a plus d'un candidat dans la course (6).

Unanimité légitime

La réélection de Ban Ki-moon peut être expliquée de plusieurs façons. En premier lieu, il est évident qu'en étant le seul candidat en lice sa réélection était certaine, mais d'un autre côté il avait préalablement obtenu l'appui total du Conseil de sécurité. Cela renforçait sa recommandation à l'Assemblée générale des Nations Unis.

En second lieu, plusieurs experts justifient cette réélection en évoquant les bonnes performances de Ban Ki-moon, en particulier lors de la crise arabe. Il avait alors critiqué le président syrien Bachar Al-Assad à un tel point que celui-ci ne veuille plus s'entretenir avec lui (7). Il a aussi critiqué fortement le Libyen Mouammar Kadhafi. On souligne aussi son implication dans la crise ivoirienne. De plus, il a priorisé la lutte contre le changement climatique lorsque les négociations internationales sur le sujet ne semblaient pas avancer (8).

Discret sur les droits de l'homme

Toutefois, un autre point de vue qui a été évoqué à son égard est qu'il aurait été trop discret sur les violations des droits de l'homme en Chine (9). Cela mettrait en relief sa prudence envers les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, prudence qui semble bien l'avoir servi pour sa réélection.

Maintenant qu'il est en place pour les cinq prochaines années, le directeur de l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch, Philippe Bolopion, estime qu'il n'aura plus le fardeau de chercher des appuis. Du même coup, il espère qu'il va s'investir davantage dans la lutte pour les droits de l'homme partout dans le monde. En effet, dans LaNouvelleTribune.info, James-William Gbaguidi affirme qu'à son premier mandat, Ban Ki-moon aura su ne voir que ce qu'il lui fallait voir pour ne déplaire à aucune des grandes puissances (10).

Enfin, il est important de souligner que Ban Ki-moon a reçu de grandes félicitations de la part du président français Nicolas Sarkozy, en raison de son engagement lors de son premier mandat (11). Il a aussi eu droit aux éloge de Hong Lei, ministre chinois des Affaires étrangères, qui garde espoir que le Secrétaire général des Nations unies continue de «sauvegarder la paix mondiale, promouvoir le développement commun et dynamiser la coopération internationale » (12).




Références:

(1) « Assermentation de Ban Ki-moon au poste de Secrétaire général des Nations unies » [ En ligne ], Perspective Monde (01/01/2007), http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (Page consultée le mardi 4 octobre 2011)

(2) United Nations: Ban Wins Second Term as Secretary General." Facts On File World News Digest: n. pag. World News Digest. Facts On File News Services, 23 June 2011. Web. 1 Oct. 2011.

(3) « Ban Ki-moon reconduit à la tête de l'ONU » [ En ligne ], LEMONDE.FR (21/06/2011), http://www.lemonde.fr/international/article/2011/0... ( Page consultée le mardi 4 octobre 2011)

(4) « La procedure pour la nomination du Secretaire General » [ En ligne ], Centres d'actualités de l'ONU (2011), http://www.un.org/apps/newsFr/html/sg-nomination.shtml ( Page consultée le mardi 4 octobre 2011)

(5) Loc. cit.

(6) Loc. cit.

(7) LEMONDE.FR, op. cit.

(8) « ONU : Ban Ki-moon réélu pour un deuxième mandat » [ En ligne ], LEXPRESS.fr (22/06/2011), http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/onu-... ( Page consultée le jeudi 7 octobre 2011)

(9) DONNET Pierre-Antoine, « Ban Ki-moon réélu à la tête de l'ONU » [ En ligne ], cyberpresse.ca (21/06/2011) , http://www.cyberpresse.ca/international/201106/21/... (Page consultée le mardi 4 octobre 2011)

(10) GBAGUIDI James-William, « ONU : Ban Ki-Moon reconduit pour services rendus et silence gardé » [ En ligne ], LaNouvelleTribune.info (23/06/2011), http://www.lanouvelletribune.info/index.php?option... ( Page consultée le jeudi 7 octobre 2011)

(11) DONNET Pierre-Antoine, op. cit.

(12) Loc. cit.

Dernière modification: 2011-10-10 15:01:09

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le succès du recyclage sud-coréen
>février 2019


Interpol choisit l'Occident
>janvier 2019


Soixante-cinq ans plus tard : l'armée sud-coréenne plus forte que jamais
>janvier 2018


Corée du Sud : face à un vieillissement de la population sans équivalent
>février 2017


Corée du Sud : destitution de la présidente sur fond de corruption
>février 2017


Élections sud-coréennes 2016 : conservatisme en crise
>septembre 2016


Du tintamarre à l'endroit de la présidente en Corée du Sud
>février 2016


Rapprochement Corée du Sud - Japon : la sécurité avant tout
>septembre 2015


La Corée du Sud : un dragon asiatique
>février 2015


Visite surprise de dirigeants nord-coréens en Corée du Sud
>janvier 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016