25 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

30 novembre 2009

Ruée vers le pôle Nord : La Russie se positionne


Jean-Philippe Bernier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

mars
2018
Réélection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

septembre
2016
Réélection en Russie du parti Russie unie

octobre
2015
Attentat contre un avion de la compagnie russe Metrojet

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

juillet
2014
Écrasement d'un avion de la Malaysia Airline au-dessus du territoire ukrainien

mars
2014
Tenue d'un référendum en Crimée

février
2014
Ouverture des Jeux olympiques d'hiver à Sotchi, en Russie

mars
2012
Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

décembre
2011
Réélection du parti Russie unie en Russie

avril
2010
Signature du traité Nouveau départ (New Start) entre les États-Unis et la Russie

mars
2008
Élection de Dmitri Medvedev à la présidence de la Russie

décembre
2007
Élection en Russie du parti Russie unie de Vladimir Poutine

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

septembre
2004
Dénouement d'une prise d'otages dans une école de Beslan, en Russie

mars
2004
Élection de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie

décembre
2003
Élection du parti Russie unie en Russie

décembre
1999
Annonce de la démission du président russe Boris Eltsine

Le réchauffement de la planète a des conséquences dramatiques pour certaines régions du monde. Désertification et augmentation de la température compromettent la survie d'écosystèmes ainsi que de la faune et la flore qui y vivent. À un autre niveau, ces nouvelles conditions climatiques créent aussi des ouvertures vers de nouvelles ressources ainsi que de nouvelles possibilités économiques.

C'est le cas de l'Arctique. L'ensemble des pays côtiers de l'océan Arctique en revendiquent des parcelles que l'on sait riches en ressources naturelles, plus particulièrement en gaz naturel et en pétrole. Le 2 août 2007, la Fédération russe (Russie) a réalisé un coup d'éclat en déposant un drapeau sur le fond marin, à l'endroit exact où se trouve le pôle nord géographique (1). Elle a ainsi déclenché ce que plusieurs nomment «la course à l'arctique».

Un problème créateur de possibilités

Avec le réchauffement planétaire vient le recul et l'amincissement de la calotte glacière arctique. À cet effet, on rapporte que la superficie de celle-ci s'est réduite de « 8 millions de kilomètres-carré au début des années 1980 à 5,5 millions en 2005» (2). Cette situation permettrait l'ouverture d'ici 2015 de la route maritime du Nord-Est (Sibérie) et de la route maritime du Nord-Ouest (Canada-Alaska) d'ici à 2020 ou 2030 (3). Ces passages permettraient de diminuer les distances maritimes séparant des ports importants. À cet effet, on calcule que la route du Nord-Est permettrait aux navires de parcourir la distance qui sépare Londres et Yokohama. Cette route nordique serait de quelque 14 062 km comparativement aux 21 200 km parcourus par le passage du canal de Suez ou aux 23 300 km par le canal de Panama. Cela représente une diminution de plus de 7 000 km(4). Les économies sont gigantesques! À ce sujet, Dominique Kropp estime que « le trafic arctique devrait passer de 3 millions de tonnes de fret en 2005 à 14 millions en 2015» (5).

Le fond marin de l'océan Arctique et les territoires arctiques recèlent une quantité impressionnante de ressources naturelles. Dans la seule région côtière (mer et terre) russe, on estime que 30% des réserves mondiales en gaz naturel et 13% des réserves pétrolières non découvertes, s'y retrouvent (6). Ces réserves se situent, pour la plupart, dans des zones recouvertes à l'année longue par les glaces ou dans des secteurs difficiles d'accès. Cependant, l'ouverture de routes maritimes est l'élément le plus important puisque celles-ci rendent le transport des matières premières de ces régions plus rapide et moins couteux (7).

De plus, outre l'ouverture de routes plus économiques pour les navires et l'accès à des nappes de pétroles et de gaz naturel, l'ouverture des routes maritimes du Nord, conséquemment au réchauffement planétaire, permet de desservir des ports nordiques et de régions au sous-sol riche en métaux de toutes sortes; or, diamant, zinc, plomb et autres. C'est donc de grandes perspectives économiques qui s'ouvrent dans l'Arctique avec le réchauffement planétaire, le recul des glaces polaires et la fonte de la banquise dans cette région particulièrement sensible aux changements climatiques.

Un statut juridique à variables multiples

Selon la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS) de 1982, l'océan Arctique est défini comme étant une zone «d'eau internationale». Il n'appartient à aucun État. Les eaux internationales se retrouvent au-delà des 200 miles marins, nommé «zone économique exclusive (ZEE), où les États exercent leur contrôle étatique en matières de pêche, de droit de passage pacifique et d'exploitation des ressources naturelles (faune, flore, minéraux et hydrocarbures) (8). De plus, selon l'article 76(4) de l'UNCLOS, un État, adhérant à la Convention, peut demander l'agrandissement de son plateau continental au-delà de sa ZEE jusqu'à concurrence de 350 miles marins. Il doit soumettre sa demande à la Commission des limites du plateau continental. Cependant, les recommandations de la commission n'ont pas force de loi et l'État demandeur devra négocier avec ses voisins une entente finale (9). Ce sont donc les États côtiers, la Russie, la Norvège, le Canada, le Danemark (Groenland), la Norvège et les États-Unis qui auront le dernier mot sur la partition de l'océan Arctique. Ce qui fait dire à certains que « l'Arctique est vulnérable et ne bénéficie pas d'un cadre législatif international lui garantissant un statut et une protection totale comme le pôle sud» (10).

Les Russes s'imposent en force en Arctique

Entreprise à l'époque soviétique, l'exploitation de gisements houillers (charbon) dans le Grand Nord russe (Sibérie), depuis 1930, a permis à des populations de s'y installer (11). À cette époque, l'URSS ne pouvait compter sur un apport important de matières premières de l'étranger. Elle a dû développer au maximum son potentiel national de production et d'exploitation. Toutes les régions furent donc mises à profit, même les plus inhospitalières (12). Malgré la fin de la Guerre froide et de l'URSS, les enjeux semblent toujours être les mêmes. Pour Ivan Gloumov, conseiller auprès du ministre des Ressources naturelles de Russie, « cette région [Arctique] constitue la base de notre prospérité et notre sécurité future »(13). D'ailleurs on rapporte qu'environ 20% du PIB et 22% des exportations russes proviennent de l'Arctique(14).

Pour assurer le contrôle russe sur les richesses de l'Arctique, le Kremlin compte utiliser les moyens forts et a mis en place un calendrier stratégique visant l'utilisation « de la zone arctique en tant que base stratégique de ressources»(15). Tout d'abord, il est prévu, durant la période 2008-2010, l'envoi de missions scientifiques et militaires dans le but de fournir des preuves scientifiques de l'appartenance de la dorsale de Lomonossov au territoire russe, essentielle à la reconnaissance de l'agrandissement de la ZEE russe en Arctique. Cette démonstration est l'une des exigences formulées par la commission des limites du plateau continental à la suite de la demande russe de 2001 (16).

En second lieu, la Russie vise à la reconnaissance internationale des frontières de l'Arctique pour 2015. Par la suite, on compte en Russie faire de l'Arctique, d'ici 2020, « la base stratégique des ressources naturelles de la Russie»(17). Le Président Dimitri Medvedev prévoit, pour atteindre ces objectifs, déployer des unités de l'armée et du Service fédéral de Sécurité en Arctique (18). Il affirme cependant que son but n'est pas « de militariser l'Arctique», mais plutôt de «défendre les intérêts nationaux de la Russie». Notons aussi que la revendication russe en Arctique agrandirait son territoire de quelque 1,2 millions de Km2 et augmenterait sa capacité pétrolière de neuf à dix milliards de tonnes (19).

Seul pays à posséder des brise-glaces nucléaires, la Russie a une longueur d'avance sur les autres États côtiers de l'Océan Arctique. Elle investit aussi dans ses infrastructures portuaires en Arctique (20).

Revendications et présence militaire russes en Arctique pourraient semer le germe d'un conflit armé sur un territoire encore pacifique. Partout dans la région arctique, les états côtiers voient à assurer leur présence sur ce nouvel eldorado. De plus, des missions scientifiques norvégiennes tentent de déterminer la «paternité» géologique et géographique de la dorsale Lomonossov (21). Serions-nous sur le point d'assister à un conflit en Arctique?




Références:

(1) RUSSIE.NET, «L'Arctique est russe», 2007, En ligne < http://www.russie.net/ article4020.html> page consultée le 28 novembre 2009.

(2) GOUDET, Jean-Luc, «Arctique : une débâcle estivale comme on n'en avait jamais vue» Futura-Sciences, le 21 septembre 2006, En ligne < http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/terre-3/d... > page consultée le 28 novembre 2009.

(3) THE GLOBE AND MAIL, «Des étés sans glace», Courrier international, no935, du 2 au 8 octobre 2008, p. 13.

(4) LASERRE, Frédric, « Les détroits arctiques canadiens et russes : souveraineté et développement de nouvelles routes maritimes » Cahiers de géographie du Québec, vol. 48, n° 135, 2004, p. 397-425, En ligne < http://id.erudit.org/iderudit/011799ar > page consultée le 28 novembre 2009.

(5) BEURET, Michel, «La fonte des glaces révèle des enjeux immenses et provoque une nouvelle guerre froide sur la banquise», L'Hebdo, le 24 décembre 2008, En ligne < http://hebdo.ch/ pocircle_nord_27927_.html > page consultée le 28 novembre 2009.

(6) EMELIANENKO, Vladimir, « La Russie à l'offensive», Profil –Moscou, publié dans; Courrier international, no935, du 2 au 8 octobre 2008, p. 14-15.

(7) WADE, Robert, « Place aux porte-conteneurs!» Financial Time, publié dans Courrier international, no935, du 2 au 8 octobre 2008, p. 12.

(8) NATIONS UNIES, « Convention des Nations Unies sur le droit de la mer», 1982, En ligne < http://www.un.org/Depts/los/convention_agreements/... > page consultée le 28 novembre 2009.

(9) DUFRESNE, Robert, «Revendications controversées du Canada à l'égard des eaux et des zones maritimes arctiques», Parlement du Canada, janvier 2008,En ligne < http://epe.lac-bac.gc.ca/ 100/200/301/library_parliament/backgrounder/2008/c... > page consultée le 20 novembre 2009.

(10) BEURET, Michel, op. cit.

(11) MARCHAND, Pascal, « La Russie et l'Arctique. Enjeux géostratégique pour une grande puissance», Le Courrier des Pays de l'Est, 2008/2, no 1066, pages 6 à 19, En ligne < htt://www.cairn.info/article.php?ID_REVUE=CPE&ID_N... >, page consultée le 28 novembre 2009.

(12) DOSSIN, Jehan, « Analyse de l'évolution des enjeux de l'Arctique», 2007-2008, Institut Européen des Hautes Études Internationales, p. 51. (13) EMELIANENKO, Vladimir, op. cit.

(14) ROMAN, Kris, «L'Arctique, réserve énergétique de la Russie du XXIe siècle», 17 septembre 2008, En ligne < http://euros4fr.worldpress.com/2008/09/07/larctiqu... >, page consultée le 20 novembre 2009.

(15) RUSSIE.NET, «La bataille de l'Arctique Russie-Otan en trois étapes», 10 avril 2009, En ligne < http://www.russie.net/article4690.html >, page consultée le 28 novembre 2009.

(16) BEURET, Michel, op. cit.

(17) RUSSIE.NET, op. cit.

(18) AGENCE FRANCE PRESSE, « La Russie prévoit militariser l'Arctique», 27 mars 2009, Cyberpresse, En ligne < http://www.cyberpresse.ca/international/europe/200... > page consultée le 20 novembre 2009.

(19) RUSSIE.NET, «L'Arctique est russe», op. cit.

(20) MARCHAND, Pascal, op. cit.

(21) Ibid

Autres références

L'EXPRESS.FR, « La Russie revendique la majeure partie des profondeurs de l'Arctique», du 31 juillet au 6 août 2007, En ligne< http://www.lexpress.to/archives/1652/ >, page consultée le 20 novembre 2009.

Dernière modification: 2009-12-07 09:04:15

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Russie devient le deuxième plus grand exportateur d'armes au monde... et après ?
>avril 2019


La lutte pour les droits humains se poursuit en Russie, malgré le décès d'une fervente militante
>février 2019


La douce revanche de Vladimir Poutine
>février 2019


Démonstration de la puissance russe à la frontière sino-mongole
>février 2019


La traite humaine en Europe de l'Est : héritage de la chute de l'URSS
>février 2019


La Russie en quête d'influence au Moyen-Orient
>novembre 2018


Bilan du Mondial 2018 : les Bleus ne sont pas les seuls gagnants
>octobre 2018


Sommet à Helsinki : Poutine plait, Trump moins
>octobre 2018


L'Union économique eurasienne sous le spectre de la Russie
>septembre 2018


Énergie marémotrice en Russie : révolution dans la production d'électricité?
>mars 2018


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016