19 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

29 janvier 2006

25 ans plus tard, l'Espagne se souvient


Mathieu Saint-Pierre
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

octobre
2017
Déclaration d’indépendance de la Catalogne

août
2017
Manifestation d’envergure contre le terrorisme à Barcelone, en Espagne

décembre
2015
Tenue d'élections législatives en Espagne

septembre
2015
Élections régionales au Parlement de Catalogne

novembre
2014
Tenue d'une consultation sur l'auto-détermination de la Catalogne

juin
2014
Annonce de l'abdication du roi d'Espagne, Juan Carlos 1er

novembre
2011
Élection du Parti populaire de Mariano Rajoy en Espagne

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

mars
2008
Réélection en Espagne du Parti socialiste ouvrier de Jose Luis Zapatero

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mars
2004
Attentats terroristes dans le métro de Madrid

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

janvier
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

juin
1994
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1992
Signature du traité de Maastricht

juin
1989
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1985
Signature des traités d'adhésion de l'Espagne et du Portugal à la Communauté économique européenne

octobre
1983
Manifestations dans les grandes villes d'Europe contre le déploiement d'armes nucléaires

Dans un peu moins d'un mois, l'Espagne se commémorera un bien triste événement. En effet, le 23 février prochain sera le vingt-cinquième anniversaire d'une tentative de coup d'État raté contre le gouvernement espagnol.

Un début d'année mouvementé

Au début de l'année 1981, l'Espagne est aux prises avec une économie chancelante et le problème aigu du terrorisme basque. Tous ces événements chambardent également le Parlement. La succession du premier ministre Adolfo Suarez fait beaucoup de bruit et c'est la classe politique qui écope pour la lenteur de ce processus de changement.

C'est durant la soirée du 22 février 1981 que la situation se détériore. Les 208 députés élus au suffrage universel direct sont réunis aux Cortes, c'est-à-dire le Parlement d'Espagne à Madrid. Ils se rencontrent pour choisir un nouveau premier ministre. Peu de temps après le début de la réunion, les députés espagnols sont pris en otage par un groupe de militaires. Orchestrée par Tejero Molina, le lieutenant-colonel de la garde civile, et ses hommes, la prise d'otage eut lieu à 18h30 le 22 février, et dura près de 42 heures.

C'est en pointant un revolver sur la tempe du président de l'Assemblée que Tejero menace la députation espagnole. La prise d'otage fut diffusée en direct à la télévision nationale. Les putschistes ont planifié cette action afin de mettre un terme à cette démocratie jeune de six ans.

Les conseillers du roi d'Espagne, Juan Carlos 1er, l'informent des événements tard durant la nuit du 22 février 1981. Il ne tarde pas a intervenir dans ce conflit menaçant la vie de plus de 200 députés espagnols.

À 1h15 du matin, le 23 février 1981, le roi Juan Carlos apparaît à la télévision en uniforme de commandant en chef de l'armée. Il rassure la population en rappelant l'armée à son devoir d'obéissance envers le pouvoir civil légalement constitué.

À midi, le 24 février 1981, les militaires rebelles se rallient au roi et l'occupation prend fin sans effusion de sang.

Six ans après avoir accédé au trône, Juan Carlos 1er, sauve la jeune démocratie espagnole. Cette tentative de « putch » militaire ralliera de nombreux républicains à Juan Carlos. Ces nouveaux fidèles seront surnommés les « Juancarlistes ». Il faut noter qu'en Espagne, le roi est le parangon de l'unité démocratique. Bien que son rôle politique soit restreint et davantage protocolaire afin de décentraliser le pouvoir, le roi est le chef suprême des forces armées espagnole. Son anniversaire de est même une fête nationale militaire. Dans certaines situations, il peut user de son pouvoir afin de résoudre une crise ou encore une impasse qui existe dans la société espagnole.

Des répercussions énormes

Le lendemain du coup d'État raté, soit le 25 février, les membres élus et non élus des Cortes élisent, avec 186 voix contre 158, l'ex-ministre des Affaires économiques, Leopold Calvo Sotelo, au poste de premier ministre. Cependant, la hausse du taux de chômage et l'endurcissement du terrorisme sont les principaux facteurs menant à de nouvelles élections législatives en octobre 1982. Par contre, Sotelo a eu suffisamment de temps pour faire adhérer l'Espagne à l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), une organisation qui regroupe une grande majorité de pays capitalistes.

Le Parti socialiste a fait démentir ses dénigreurs. Les craintes face à un éventuel retour à la dictature diminuent de jours en jours, et ce, quelques années après la tentative de coup d'État raté. Ayant prit le pouvoir politique en 1982, le Parti socialiste garde, de façon démocratique, ce pouvoir jusqu'en 1996. Plus de 14 ans où ce parti politique a su maintenir et enrichir le jeune héritage démocratique espagnol.

BIBLIOGRAPHIE

MediasNews. « Chronologie 1981 ». [hyperlien] Consultée le 06/01/28.

RAMONET, Ignacio. Le Monde diplomatique. « Quelle Espagne? ». [hyperlien] Consulté le 06/01/27

Université de Sherbrooke. « Tentative de coup d'état en Espgane ». [hyperlien] Consultée le 06/01/27.



Dernière modification: 2007-05-02 09:19:06

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le procès des indépendantistes catalans vient mettre de l'huile sur le feu
>mars 2019


Les socialistes espagnols se tournent vers Sánchez pour contrer la chute
>septembre 2017


Le parti Podemos est-il en mesure de briser la tendance vers la droite en Europe?
>octobre 2016


Des élections sans gagnants en Espagne
>février 2016


Espagne : relance réelle ou mirage économique ?
>septembre 2015


Économie espagnole : une première en six ans
>février 2015


La polémique de l'immigration clandestine en Espagne
>octobre 2014


Le gouvernement espagnol abandonne un projet de loi controversé
>septembre 2014


Un démocrate espagnol s'éteint
>septembre 2014


Le chemin tortueux de l'indépendance basque
>novembre 2013


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016