6 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

9 novembre 2009

«Chaise musicale» en Haïti


Tommy Gagnon
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

novembre
2016
Élection de Jovenel Moïse à la présidence d’Haïti

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

mars
2011
Élection de Michel Martelly à la présidence d'Haïti

janvier
2010
Tremblement de terre dévastateur en Haïti

février
2004
Démission du président haïtien Jean-Bertrand Aristide

novembre
2000
Élection de Jean-Bertrand Aristide à la présidence de Haïti

septembre
1991
Renversement du président haïtien Jean-Bertrand Aristide

juin
1988
Renversement du président haïtien Leslie Manigat

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

février
1986
Départ du président haïtien Jean-Claude Duvalier

avril
1971
Décès du président haïtien François Duvalier

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

septembre
1957
Accession de François Duvalier à la présidence de Haïti

mai
1950
Démission du président Dumarsais Estimé en Haïti

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Les ministres se suivent, mais les problèmes demeurent. Voilà depuis des décennies que le gouvernement d'Haïti tente de sortir son pays de la pauvreté sans succès. Des Duvalier à Jean-Bertrand Aristide, la population a connu bien des crises qui ont même nécessité la présence de la Mission des Nations unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) en 2004 (1). Malgré ses efforts, le 30 octobre 2009, Michèle Pierre-Louis fut tout de même limogée et remplacée par Jean-Max Bellevue au poste de premier ministre, signe d'un malaise persistant au sein du gouvernement.

Une sortie de scène mouvementée pour Michèle Pierre-Louis

D'une part, les raisons du renvoi de Madame Pierre-Louis, éducatrice de formation, sont officiellement reliées, en grande partie, à sa mauvaise gestion des crises. On lui reproche de s'être restreinte aux recommandations de la Banque mondiale et de la Banque Interaméricaine de Développement et donc de n'avoir développé aucune politique économique ou sociale propre à Haïti (2). Elle fut nommée à ce poste par la volonté du présent président d'Haïti, René Préval. Or, ce sont les nouveaux sénateurs, membres du parti de ce même président, qui sont aujourd'hui à l'origine de son limogeage. Et tout cela pendant une très mauvaise période : la visite de Bill Clinton, envoyé spécial des Nations unies pour rassurer les investisseurs de la stabilité du pays (3).

D'autre part, le renvoi de Mme Pierre-Louis serait aussi, dans une large part, relié à des questions politiques plus importantes que ses compétences. Ne faisant pas partie du cercle des membres de la classe politique ni du parti majoritaire, elle était dans une position difficile face à ses collègues du gouvernement en place. C'est d'ailleurs l'opposition qui prit sa défense à la chambre tout au long de la campagne de dénigrement qu'on lui infligea, malgré l'appui qu'elle recevait à l'international.

Une entrée remarquée pour Jean-Max Bellevue

Ainsi, depuis le 30 octobre 2009, Jean-Max Bellevue est promu au poste de chef d'État. Ancien ministre de la Planification et de la Coopération externe, il est avant tout économiste de formation (4). Il faut aussi reconnaître chez cet homme sa discrétion et sa droiture. En effet, dans les différents postes qu'il occupa durant ses dernières décennies de loyaux services, sa réputation ne fut jamais entachée. Et ce bien qu'il était en poste sous Jean-Bertrand Aristide; bien connu pour la corruption de sa gouvernance (5).

Dans les médias, la nouvelle de la nomination de Bellevue fut assez bien accueillie. Pour plusieurs observateurs le choix était évident : il avait très bien joué son dernier rôle de ministre dans la recherche d'aide et de nouveaux investisseurs au pays, en plus de la coordination des efforts dans ce sens. De plus, il accomplit ces tâches en conservant une solide réputation sous les différents gouvernements sous lesquels il a servi (6). RFI le qualifie même de survivant. Certains Haïtiens le comparent à de l'huile sur l'eau dans un pays où rien ne semble durer éternellement (7). Peut-être est-ce dû à ses études en Science politique et en Économie en France, Suisse et Belgique, comme le rapporte la même source?

L'accueil que Jean-Max Bellevue reçut de la communauté internationale était vraisemblablement positif, mais le poste de ministre exige une plus grande spécialisation dans un domaine particulier que celui de chef d'État, une fonction demandant une plus grande polyvalence. Quoi qu'il en soit, la population met en lui beaucoup d'espoir et s'attend à ce que le Président de la République d'Haïti ait fait un bon choix.




Références:

(1) United Nation. MINUSTAH: Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti, http://www.un.org/french/peace/peace/cu_mission/minustah/ , consultée le 08 novembre 2009

(2)KATZ, Jonathan M. Haiti's president turns to Cabinet for new PM, The Miami Herald, 30 octobre 2009, http://www.miamiherald.com/news/world/AP/story/1308881.html, consultée le 08 novembre 2009

(3) GAYRAL, Michèle. Les sénateurs limogent le Premier ministre, 30 octobre 2009, http://www.rfi.fr/actufr/articles/118/article_86132.asp, consultée le 08 novembre 2009

(4) S.A. Haïti-Gouvernement : Le sénat ratifie le choix de Bellerive comme premier ministre, Alterpresse, 6 novembre 2009, http://www.alterpresse.org/spip.php?article8965, consultée le 09 novembre 2009

(5) KATZ, Jonathan M. op.cit.

(6) AP. Haïti: René Préval désigne Jean-Max Bellerive pour remplacer la Première ministre, Nouvel Observateur, 30 octobre 2009, http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/internatio... consultée le 09 novembre 2009

(7) RFI, Jean-Max Bellerive, Premier ministre confirmé, 08 novembre 2009, http://www.rfi.fr/contenu/20091108-jean-max-beller... consultée le 09 novembre 2009

Dernière modification: 2009-11-16 14:20:04

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'immigration haïtienne au Québec : une histoire d'amour vacillante?
>octobre 2018


Échec de l'aide humanitaire : le cas haïtien
>octobre 2016


La présidence de Michel Martelly : les Haïtiens désenchantés
>avril 2015


Trois ans de présidence Martelly : l'omniprésence du séisme
>octobre 2014


Mandat d'arrestation contre Aristide : la continuité d'un parcours controversé
>septembre 2014


La dérive de l'immigration haïtienne
>janvier 2014


Haïti : manifestations importantes pour demander la démission du président Martelly
>décembre 2013


Haiti : polémique sur une Constitution modifiée
>octobre 2012


Haïti : Michel Martelly à la recherche de partenaires
>février 2012


Michel Martelly : « Sweet Mickey » et l'avenir incertain d'Haïti
>septembre 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019