Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

29 January 2006

Une autre victoire socialiste en Amérique latine


Guillaume Lacasse
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

December
2005
Élection d'Evo Morales à la présidence de la Bolivie

October
1982
Accession de Hernan Siles Zuazo à la présidence de la Bolivie

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

July
1978
Renversement du gouvernement de Hugo Banzer en Bolivie

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

August
1971
Coup d'État contre le président Jose Torres en Bolivie

May
1969
Création du Pacte andin

April
1969
Décès du président bolivien René Barrientos Ortuño

October
1967
Exécution d'Ernesto «Che» Guevara

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

April
1952
Accession de Victor Paz Estenssoro à la présidence de la Bolivie

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

July
1946
Renversement du président bolivien Gualberto Villarroel

Sous l'oeil attentif de 200 observateurs internationaux, les élections boliviennes du 18 décembre 2005 se sont déroulées dans l'ordre, consacrant ainsi le socialiste Evo Morales. Alors que les derniers sondages n'accordaient que 35% du vote à l'intention du chef du Mouvement vers le socialisme (MAS), le premier tour des présidentielles en Bolivie s'est avéré être fort surprenant. En effet, son plus proche rival, le conservateur Jorge Quiroga a dû se contenter de 30% des suffrages exprimés (1). C'est dans un contexte de grande instabilité politique que Morales devient le premier autochtone bolivien à accéder au titre de président.

Politiquement près de l'actuel président vénézuélien Hugo Chavez, Morales n'hésite pas à critiquer ouvertement le modèle néo-libéral et l'impérialisme dont font preuve les Américains (2). Cette impression de confrontation est confirmée lorsque l'on analyse attentivement le programme popularisé par le chef du MAS : redistribution des terres agricoles, refonte de la constitution bolivienne, libéralisation de la production de coca et nationalisation des ressources pétrolières et gazières (3). Le point qui a suscité le plus d'intérêt autant sur la scène nationale, qu'internationale fut certes cette nationalisation promise des ressources naturelles. Véritable scission économico-politique, le gouvernement voudrait devenir propriétaire des infrastructures d'extraction, et ce tout en conservant les compagnies pétrolières privées comme prestataires de services (4).

Le 23 janvier 2006, Morales a nommé son cabinet formé de 16 ministres. Pour la première fois, de nombreux Amérindiens ont été nommés à ses postes. Andres Rada, ministre des Hydrocarbures, devra mener à terme la nationalisation pétrolifère. Pour sa part, Alicia Munoz devient la première femme à occuper le poste de ministre de l'Intérieur. Le syndicaliste Abel Mamani devient ministre de l'Eau, un autre dossier chaud en Bolivie (5). Cette victoire socialiste confirme ce virage à gauche de l'Amérique latine, véritable balancier de l'axe Nord-Sud.




Références:

1- BOURGAULT-CÔTÉ, Guillaume, BALLIVY, Violaine. Un premier président indien en Bolivie, [en ligne], 19 décembre 2006, [sans lieu], http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... consulté le 28 janvier 2006.

2- MARKEY, Patrick. Morales chez Chavez, [en ligne], 4 janvier 2006, [sans lieu], http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... consulté le 28 janvier 2006.

3- BOURGAULT-CÔTÉ, Guillaume, BALLIVY, Violaine. La Bolivie à l'heure indienne, [en ligne], 23 janvier 2006, [s.l.], http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... consulté le 28 janvier 2006.

4- Agence France Presse (AFP). Défis multiples pour Morales, [en ligne], 28 janvier 2006, [s.l.], http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... consulté le 29 janvier 2006.

5- Agence France Presse (AFP). Evo Morales nomme un cabinet de changement, [en ligne], 24 janvier 2006, [s.l.], http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... consulté le 28 janvier 2006.

SMITH, Fiona. L'investiture d'Evo Morales confirme son credo tiers-mondiste, [en ligne], 22 janvier 2006, [sans lieu], http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... consulté le 28 janvier 2006.

AFP. Défis multiples pour Morales, [en ligne], 28 janvier 2006, http://www.biblio.eureka.cc.ezproxy.usherbrooke.ca... consulté le 29 janvier 2006.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016