23 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

4 octobre 2010

L'Indonésie : terre de discrimination raciale et d'inéquités


Maxine Kelly
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

septembre
2018
Tremblement de terre et tsunami en Indonésie

décembre
2007
Ouverture de la Conférence de Bali sur les changements climatiques

octobre
1999
Élection d'Abdurrahman Wahid à la présidence de l'Indonésie

mai
1998
Démission du président indonésien Suharto

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

juillet
1976
Annexion du Timor oriental par l'Indonésie

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

septembre
1965
Tentative de coup d'État en Indonésie

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

décembre
1949
Création des États-Unis d'Indonésie

L'Indonésie est un pays unique par sa géographie particulière qui en fait le plus grand archipel au monde. L'hétérogénéité de sa culture, due à la très grande diversité ethnique des différentes régions, est également une caractéristique notable de cet État. Ses 240 271 522 habitants (juillet 2010) lui donnent le 4e rang mondial après la Chine, l'Inde et les États-Unis, en terme de population. L'Indonésie est un État très multiculturel, ses habitants étant divisés en plus de 750 peuples ayant chacun ou presque leur propre culture (1).

L'Indonésie est également marquée par des siècles de colonialisme. Bien qu'elle ait obtenue son indépendance en 1950, de nombreux problèmes persistent. Plusieurs peuples dits « indigènes » revendiquent leur souveraineté face à l'Indonésie, notamment les papous (1). De plus, malgré l'amélioration des droits de l'homme, il n'en reste pas moins que plusieurs évènements témoignent, surtout au Timor oriental, des lacunes du gouvernement à faire respecter les lois instaurées en ce sens.

Des populations sont donc victimes de discrimination, assimilées, éliminées sur des bases raciales, et ce même par les corps policiers. Les droits des femmes et des enfants sont également une problématique puisque ces derniers sont victimes de discrimination et exploités, mais il faut quand même mentionner que des Organisations non gouvernementales (ONG) et le gouvernement travaillent pour contrer ces problèmes (2).

De nombreuses guerres tribales ont eu lieu entre différents peuples indigènes pour des questions de territoire, mais également pour des raisons raciales.

Violence militaire et corruption en Papouasie

La Papouasie est l'une des régions la plus pauvres de l'Indonésie, avec un indice de développement humain faible. Elle est privée des revenus découlant des richesses naturelles de son territoire par le gouvernement indonésien, malgré les lois en vigueur. Les populations autochtones vivant en Nouvelle-Guinée, les Papous d'Indonésie, revendiquent leur indépendance et sont empreints d'un fort sentiment nationaliste, et ce malgré leur annexion à l'Indonésie à la suite d'un référendum tenu en 1969 (3).

Pour calmer les mouvements indépendantistes papous, surtout actifs depuis les années 60, le gouvernement procède à une véritable tuerie de ce peuple. C'est à l'aide de l'armée indonésienne et des groupes paramilitaires que ces tueries se font. On estime à plus de 100000 le nombre de victimes de ces massacres. Ces pratiques barbares viennent avant tout du fait que les indigènes sont vus comme une race inférieure, avec à peine plus de considération que les animaux, ce qui rend légitime les actions de leurs oppresseurs (4).

En 2001, la loi no.21 a accordé une « autonomie spéciale » à la province de Papua, qui reconnaît l'autorité des Papous sur leur territoire et leur donne le contrôle des richesses naturelles (5). Cette loi n'est, à ce jour, pas encore en application.

Les corps policiers brutalisent les peuples, agissent contre les mouvements indépendantistes, tuent des militants autochtones, comme le chef d'un parti indépendantiste, Theys Eluay, assassiné en novembre 2001(6). Lorsque les Papous dénoncent la brutalité des pratiques racistes des forces policières, rien ne change, malgré les pressions que le peuple exerce sur le gouvernement indonésien au nom du respect de ses droits fondamentaux et de ses libertés (7). En janvier 2007, 5000 Papous se sont vus contraints de fuir leur région pour se réfugier dans la jungle, à la suite au déploiement de soldats indonésiens et d'unités des forces spéciales. Ces derniers accusent l'Organisation séparatiste de Papouasie occidentale (l'OPM) d'avoir assassiné deux soldats en date du 9 décembre 2007.

De plus, il y a énormément de corruption, notamment au sein même du Parlement provincial de Papouasie. Le grand pouvoir des corps assurant la sécurité amène une impossibilité d'obtenir des procès justes.

Génocide racial au Timor oriental

Territoire ayant obtenu son indépendance en 2002, la République de Timor Leste fut historiquement sous domination portugaise et annexée en 1975 à l'Indonésie (8). On estime à près de 200 000 le nombre de Timonais qui auraient trouvé la mort sous l'occupation indonésienne (9). Ce conflit est resté dans l'ombre bien longtemps, mais les autorités d'Indonésie avaient mis en place une véritable politique d'assimilation face aux Timonais : la citoyenneté indonésienne leur fut imposée, de même que la langue, ainsi que la religion musulmane. On procéda à un repeuplement massif de la région et stérilisa les femmes timoraises afin de minimiser la croissance de la « race » timonaise aux dépens des Indonésiens. Le massacre de la population, la politique de transmigration, la stérilisation et l'imposition des pratiques indonésiennes ont fait des évènements du Timor un véritable génocide racial (10).

Travailleurs exploités et manque de transparence

Outre la discrimination raciale et les persécutions des corps policiers envers les différents peuples indonésiens, ces derniers sont également victimes d'exploitation. Ce fut le cas de centaines d'ouvriers travaillant à la reconstruction de villages avec la Croix rouge canadienne en 2007(11)

La Croix-Rouge canadienne a utilisé des entrepreneurs en construction qui sous-traitaient. Plusieurs des fournisseurs se sont fait de l'argent et ont quitté les chantiers sans payer leurs ouvriers. « Quelque 200 000 travailleurs sont venus de Java pour travailler à la reconstruction. Au moins le quart d'entre eux auraient été lésés, au vu et au su de centaines d'organisations humanitaires. (12) »

Finalement, l'Indonésie est affligée de beaucoup de fléaux. Elle est, entre autres, l'un des pays les plus corrompus d'Asie. La bonne nouvelle c'est que la presse privée indépendante peut désormais dénoncer les abus et crier au scandale, depuis 1998, fin des 32 années de présidence de Soeharto (13). C'est notamment ce qu'elle a fait en accusant le Président Susilo Bambang Yudhoyono, le vice-président Boediono et la ministre des Finances Sri Mulyani Indrawati d'avoir injecté dans une banque en faillite 700 millions de dollars, soit dix fois plus que le montant prévu à cet effet (14). En espérant que cette liberté de presse conduise à l'amélioration de la situation en Indonésie.




Références:

(1) CENTRAL INTELLIGENCE AGENCY, Indonesia, En ligne, juillet 2010, https://www.cia.gov/library/publications/the-world... (page consultée le 2 octobre 2010) https://www.cia.gov/library/publications/the-world... OF INDONESIA, Ottawa, Canada, all about Indonesia, En ligne, http://www.indonesia-ottawa.org/, (page consultée le 2 octobre 2010)

(2) NATIONS UNIES, Conseil des droits de l'homme. Rapport de la Représentante spéciale du Secrétaire général concernant la situation des défenseurs des droits de l'homme, Mme Hina Jilani « Mission en Indonésie », Genève, 2008, A/HRC/7/28/Add.2.

(3) LÉVESQUE, Claude, « Le conflit oublié des Papous d'Indonésie », Le Devoir, lundi 5 décembre 2005

(4) Loc.cit

(5) Loc.cit

(6) SURVIVAL INTERNATIONAL, « Une offensive militaire en Papouasie occidentale fait fuir des milliers de Papous », 22 Janvier 2007, en ligne, http://www.survivalfrance.org/actu/2189, (page consultée le 2 octobre 2010)

(7) NATIONS UNIES, Conseil des droits de l'homme, Rapport de la Représentante spéciale du Secrétaire général concernant la situation des défenseurs des droits de l'homme, Mme Hina Jilani « Mission en Indonésie », Genève, 2008, A/HRC/7/28/Add.2

(8) LECLERC, Jacques, TLFQ, Université de Laval, « le Timor oriental » dans l'aménagement linguistique dans le monde, En ligne, 20 décembre 2006, http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/Asie/timor_est.htm ,(page consultée le 2 octobre 2010)

(9) DEFERT, Gabriel, Le Timor-Est, le génocide oublié, Paris, Éditions L'Harmattan, 1992

(10) LEMOINE, Maurice, « Timor-Oriental » dans Le Monde diplomatique, en ligne, http://www.monde-diplomatique.fr/dossier/timor/, (page consultée le 2 octobre 2010)

(11) FOURNIER, Sylvie, Radio-Canada, Croix-Rouge canadienne en Indonésie, Des travailleurs exploités, [en ligne], mise à jour le 19 mars 2010, http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2010... (page consultée le 2 octobre 2010)

(12) loc cit.

(13) MANN, Oliver, « Tendances actuelles dans l'édition et l'information en Asie du Sud-est : l'Indonésie La liberté d'expression de la presse », International Federation of Library Associations and Institutions, [en ligne], mise à jour le 29 juillet 1999, http://archive.ifla.org/IV/ifla65/papers/049-107f.htm, (page consultée le 8 octobre 2010)

(14) « Malgré les efforts de Djakarta, la corruption reste une plaie nationale », Le Monde, 13 avril 2010.

Dernière modification: 2010-10-19 08:45:44

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Indonésie : élections présidentielle et législatives d'une démocratie fragile
>février 2019


Rassemblement international à Bali pour sauver les océans
>janvier 2019


La justice indonésienne progresse dans sa lutte à la corruption
>septembre 2018


Le coût du séparatisme en Indonésie
>avril 2018


Les Indonésiens dans la rue pour la condamnation d'Ahok
>janvier 2017


Remaniement ministériel en Indonésie : l'économie au coeur du changement
>octobre 2016


Déforestation en Indonésie : un pilier économique, mais un désastre écologique
>novembre 2014


Une élection indonésienne marquante
>octobre 2014


Élection présidentielle à saveur populiste en Indonésie
>février 2014


L'Indonésie : un essor économique impressionnant
>mars 2013


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016