14 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

21 septembre 2010

Pakistan : une aide humanitaire lamentable pour une énorme catastrophe


Fleurie Yaba
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
2014
Attentat dans une école du Pakistan

mai
2011
Assassinat d'Oussama Ben Laden au Pakistan

juillet
2010
Inondations d'envergure au Pakistan

novembre
2008
Attentats terroristes à Bombay, en Inde

décembre
2007
Assassinat de Benazir Bhutto au Pakistan

octobre
2005
Tremblement de terre au Cachemire

octobre
1999
Renversement du président pakistanais Mohamad Nawaz Sharif

mai
1998
Explosion d'une première bombe atomique par le Pakistan

août
1988
Décès du président pakistanais Zia-ul-Haq

juillet
1977
Renversement du gouvernement de Zulfikar Ali Bhutto au Pakistan

décembre
1971
Proclamation de l'indépendance du Bangladesh

novembre
1970
Cyclone tropical au Pakistan oriental (Bangladesh)

mars
1969
Démission du président pakistanais Ayub Khan

août
1965
Déclenchement d'un conflit sur le Cachemire entre l'Inde et le Pakistan

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

février
1955
Signature du pacte de Bagdad

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

juillet
1951
Lancement du plan de Colombo

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

Depuis la fin du mois de juillet 2010, le Pakistan fait face à une énorme catastrophe. En effet, les pluies de mousson diluviennes qui se sont abattues sur le territoire, à cette date, ont causé des inondations dévastatrices dans de nombreuses régions du pays.

Un bilan record depuis 1947

Chaque année, le Pakistan fait face à ce type de précipitation. Cependant, le bilan des années antérieures, depuis la création du pays, est nettement inférieur à celui de cette année. Déjà déplorable, celui-ci ne cesse de s'alourdir. En date du 7 septembre 2010, le gouvernement pakistanais fait état de près de 1760 morts et des centaines de disparus, 21 millions de personnes ou 13% de la population affectées à différents niveaux, un territoire inondé à 20 %, soit l'équivalent de la superficie de l'Angleterre (1). Alors que les premières estimations faisaient état d'environ 4,8 millions de sans-abri, ce chiffre est porté à plus de 10 millions (2). Il s'agit là, selon l'Organisation des Nations unies (ONU), d'une catastrophe pire que le tsunami de 2004 (5 millions de sinistrés), le tremblement de terre au Pakistan en 2005 (plus de 3 millions de sinistrés) et le récent tremblement de terre en Haïti (3 millions) (3).

L'eau potable se faisant de plus en plus rare, le risque d'épidémie commence également à hanter le quotidien des sinistrés et des autorités. Selon le premier ministre pakistanais, Yousouf Raza Gilani, «L'éruption d'épidémies dans les régions inondées est une menace sérieuse qui peut compliquer une situation déjà grave» (4). Déjà à la mi-août, on commence à enregistrer les premiers cas de choléra. Un premier cas a été enregistré dans la vallée du Swag où au moins 36 000 personnes souffraient déjà de diarrhées aiguës, qui est le principal symptôme de la maladie (5).

Les dégâts sur le plan matériel sont aussi catastrophiques que sur le plan humain. Des villages entiers sont submergés par des eaux dont la hauteur ne cesse d'augmenter. Ainsi, dans un pays où la majorité de la population vit des produits et des revenus agricoles, 3,6 millions d'hectares de cultures ont été engloutis par les eaux (6). Cette situation amplifie la vulnérabilité des populations sinistrées face à la faim.

Il est à noter que ces chiffres doivent être revus à la hausse, compte tenu du fait qu'ils n'ont pas été actualisés et que la situation va de mal en pis.

Une aide insuffisante qui déçoit l'ONU et les autorités pakistanaises

Comme dans toute situation semblable, la communauté internationale n'est pas indifférente à la condition du Pakistan et de ses habitants. Cependant, l'adage qui dit «aux grands maux, les grands remèdes », ne semble pas s'adapter à cette situation. En effet, bien que le niveau de l'eau continue d'augmenter, les offres d'aide internationale restent faibles par rapport à d'autres catastrophes récentes, de moins grande envergure, citées plus haut. Le 11 août, l'ONU a lancé un appel pour une aide de 459 millions de dollars (7). Jusqu'au 2 septembre, cet appel n'a été satisfait qu'à 63,4 % (8). Afin d'accélérer le processus de collecte des dons et de répondre de façon efficace aux besoins urgents de la population pakistanaise, l'ONU a lancé un nouvel appel à la communauté internationale. De 459 millions de dollars, il faut désormais recueillir une aide record de 2 milliards de dollars (9).

Plusieurs grandes puissances ont déjà répondu à l'appel de l'ONU. Parmi celles-ci il y a les États-Unis avec une quote-part de 200 millions de dollars (10), le Canada (plus de 33 millions) (11), la Chine (plus de 17 millions) (12), l'Union européenne ainsi que d'autres pays dont la contribution est moins importante. Plusieurs autres pays vont sûrement apporter leur contribution d'ici là, surtout après la réunion des ministres des Affaires étrangères du monde entier convoqués par les Nations unies. L'idée de cette réunion est, selon un responsable de l'ONU, de signifier la solidarité, le soutien de la communauté internationale et d'encourager les pays donateurs à faire plus et à créer une dynamique d'aide au Pakistan dans le drame qu'il vit depuis le début des inondations (12).

Cette aide servira notamment à financer les projets concernant l'agriculture, la gestion des camps de réfugiés, la coordination, l'éducation, l'alimentation, la santé, la logistique, la protection, les abris, l'eau, l'hygiène et les sanitaires (14).

Plusieurs analystes se sont penchés sur les causes du déficit de générosité auquel le Pakistan est confronté. Ces recherches ont abouti à des conclusions qui n'ont pas tardé à être publiées. Selon François Audet, chercheur associé au Centre d'études et de recherche internationale de l'Université de Montréal, 3 causes importantes expliquent en partie la chute dans la générosité des populations et surtout des Québécois : « le fait que la catastrophe soit survenue pendant les vacances d'été des pays occidentaux, le manque de proximité linguistique avec le Pakistan et la couverture médiatique plus modeste » (15). Aussi, la guerre au terrorisme influe énormément sur l'imaginaire des donateurs, puisque le Pakistan n'est pas vu comme un pays ami (16).

Les autorités locales sont désorientées par le manque de solidarité de la communauté internationale. Cependant, ils ne se lassent pas de demander de l'aide et de réconforter les sinistrés. Ainsi, pour soutenir la population, le président pakistanais Asif Ali Zardiri s'est rendu au chevet des sinistrés, dans différentes villes. Dans un discours à la nation, le premier ministre Yousouf Raza Gilana a pour sa part invité les pays à contribuer, tout en demandant aux populations de « faire preuve de courage pour faire face à la pire catastrophe à laquelle nous ayons été confrontés » (17).




Références:

1- «Dix millions de sans-abri à cause des inondations au Pakistan, Le Monde, 7 septembre 2010», http://www.lemonde.fr/asie pacifique/article/2010/09/07/dix-millions-de-sans-... page consultée le 18 septembre 2010

2- « Pakistan : la crise liée aux inondations pire que le tsunami de 2004 », Le Monde, 9 août 2010, http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/... page consultée le 18 septembre 2010

3- Loc.cit.

4- « Après les inondations, le Pakistan redoute des épidémies meurtrières », Le Monde, 14 août 2010, http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/... page consultée le 18 septembre 2009

5- Loc.cit.

6- « Dix millions de sans-abri...», Op.cit.

7- « Inondation au Pakistan : l'aide ralenti alors que la crise ne fait que commencer », Le Point, 2 septembre 2010, http://www.lepoint.fr/monde/inondations-au-pakista... page consultée le 18 septembre 2010

8- Loc.cit.

9- « L'ONU appelle à une aide record de 2 milliards de dollars pour le Pakistan », Le Monde, 17 septembre 2010, http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/... page consultée le 18 septembre 2010,

10- « Les États-Unis portent l'aide au Pakistan à 200 millions dollars », Le Monde, 26 août 2010, http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/... page consultée le 18 septembre 2010

11- « Harper prolonge le programme d'aide au Pakistan », LCN, 12 septembre 2010, http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/national/archives/20... page consultée le 18 septembre 2010

12- « La Chine fournira davantage d'aide au Pakistan », Chine-Information, 9 septembre 2010, http://www.chine-informations.com/actualite/la-chi... page consultée le 18 septembre 2010

13- « Inondation au Pakistan : réunion à l'ONU sur l'aide de la communauté internationale », Le Point, 19 septembre 2010, http://www.lepoint.fr/monde/inondations-au-pakista... page consultée le 20 septembre 2010

14- « L'ONU appelle à une aide record...», Op.cit.

15- PERREAULT, Laura-Julie, « Les Québécois sont chiches », La Presse, 1er septembre 2010, http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/d... page consultée le 18 septembre 2010

16- Loc.cit.

17- « Ban Ki-moon attendu dimanche à Islamabad », AFP, 14 août 2010, http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/d... page consultée le 18 septembre 2010

Dernière modification: 2010-10-19 09:05:47

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Baloutchistan : un conflit méconnu qui s'éternise
>décembre 2018


Élections fédérales au Pakistan : progrès et controverse
>octobre 2018


Élections au Pakistan : la violence encore au rendez-vous
>octobre 2018


Le peuple pakistanais pleure la mort d'Asma Jilani Jahangir
>septembre 2018


Smog au Pakistan : une situation environnementale inquiétante
>mars 2018


Climat extrêmement tendu sur la frontière indo-pakistanaise
>novembre 2016


Attentat au Pakistan : la lutte au terrorisme n'est toujours pas gagnée
>septembre 2016


Visite de Xi Jinping au Pakistan : un nouveau corridor économique s'ouvre
>septembre 2015


Le Baloutchistan : une région au coeur des grands intérêts asiatiques
>novembre 2014


Le Pakistan encore secoué par une attaque terroriste
>septembre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019