Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

21 septembre 2010

Après la tornade économique, le Premier ministre finlandais démissionne


Lauréanne Daneau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

avril
2011
Tenue d’élections législatives en Finlande

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

janvier
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

janvier
1995
Entrée de l'Autriche, la Finlande et la Suède dans l'Union européenne

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

Une réorganisation de l'exécutif gouvernemental au Parlement d'Helsinki s'impose en début d'été. En effet, le 18 juin 2010, le Premier ministre Matti Vanhanen quitte ses postes de chef du gouvernement et Président du Parti du centre (Kesk) après 7 années au pouvoir(1). La surprise est venue cependant plus tôt, soit en décembre 2009, lorsqu'il avait annoncé sa décision, prétextant qu'il devait subir une opération au genou et que la durée de sa convalescence l'empêcherait de remplir convenablement ses tâches(2). Cette explication officielle permet à Vanhanen de se retirer la tête haute sans miner son retour très probable aux élections de 2011 en tant que simple député(3).

Toutefois, « aux yeux de nombreux observateurs, sa possible implication dans le scandale politico-financier au sein de son parti l'a certainement décidé à quitter ses fonctions (4). » Ce scandale, dont semble se défiler Vanhanen, concerne des dons dissimulés par des hommes d'affaires qui auraient contribué au financement du Kesk.

Étrange, mais populaire

Baignant dans la science politique durant son parcours universitaire, Vanhanen agit à titre de journaliste spécialisé dans les affaires européennes avant d'entrer au Parlement Eduskunta (en finlandais), ou Riksdagen (en suédois), pour la première fois en 1991(5). À ses débuts, il s'intéresse aux questions d'écologie et affiche une virulente opposition à l'implantation d'une cinquième centrale nucléaire en Finlande. Par la suite, il se concentre davantage sur les affaires étrangères, la sécurité nationale et la sécurité européenne. On dit toutefois que son abstinence à l'alcool ainsi qu'un manque de charisme le rendent ennuyeux comme personnage politique.

Malgré tout, lors de son premier mandat, en 2003, la population appuie à 70% la coalition de gauche qu'il forme avec le Parti social-démocrate et le Parti populaire suédois(6). Les Finlandais, satisfaits des réductions d'impôt, de la diminution du taux de chômage et de la création de plus de 100 000 emplois, lui accordent leur confiance pour un deuxième mandat qui débute en 2007. Comme le système électoral le permet, Vanhanen change sans trop de mal l'axe de sa coalition vers la droite.

Cependant, la Finlande est lourdement écorchée par la crise économique de 2008 et voit ses finances publiques passer d'un surplus de 4,2% à un déficit de 4,1% deux ans plus tard (7). Moment mal choisi pour le Kesk de s'embourber dans un scandale financier où l'on reproche à des hommes d'affaires de participer au financement du parti par le biais de dons. Ce qui explique pourquoi Vanhanen a dû subir un vote de confiance qu'il parvient à gagner. Cependant, il choisit quand même de quitter en juin 2010.

Système politique à la sauce finlandaise

Le régime politique de la Finlande est une république parlementaire de type semi-présidentiel. Avec le départ de Vanhanen, ce pays scandinave vit pour la deuxième fois de son histoire politique un binôme féminin, soit Tarja Halonen à la présidence et la toute nouvelle Première ministre, Mari Kiviniemi(8).

À l'Eduskunta, qui est monocaméral, 200 députés sont élus à la proportionnelle selon la méthode d'Hondt se partageant 15 circonscriptions(9). Ce qui fait l'originalité de ce pays nordique est le type de liste offert aux électeurs. Jusqu'en 1954, la liste imposée aux citoyens en était une de partis, donc la population adhérait à l'idéologie du parti, point à la ligne. À présent, il est possible de voter pour un individu, ce qui, dans un mode proportionnel, crée une compétition entre les candidats d'un même parti. Il n'y a qu'une exception, la circonscription des îles d'Åland qui fonctionne selon le mode majoritaire uninominal.

Ce type de système électoral provoque inévitablement des gouvernements de coalition et comme les plus grands partis détiennent toujours une avance, les petits n'ont d'autre choix que de créer des alliances. Conséquemment, la Finlande connaît une très faible distorsion entre le pourcentage de votes et le pourcentage de sièges, une collaboration obligatoire entre les différents partis, mais aussi plus d'instabilité au gouvernement causée par la recherche constante du compromis.




Références:

(1)IPU PARLINE, Finlande, [En ligne], http://www.ipu.org/parline-f/reports/1111_B.htm (consulté le 17-09-10)

(2)YLE, « Vanhanen to Quit Centre Leadership on Health Grounds », [En ligne], 23-12-09, http://yle.fi/uutiset/news/2009/12/vanhanen_to_qui... (consulté le 17-09-10)

(3)LE ROULLEY, S. Mari Kiviniemi succède à Matti Vanhanen au poste de Premier ministre de Finlande, [En ligne], 25-08-10, Cercle des européens, http://www.ceuropeens.org/Mari-Kiviniemi-succede-a... (consulté le 17-09-10)

(4)Loc. cit.

(5) ECONOMIC EXPERT.COM, Matti Vanhanen, [En ligne], http://www.economicexpert.com/a/Matti:Vanhanen.htm (consulté le 17-09-10)

(6) « Mari Kiviniemi succède à...», op. cit.

(7) Loc. cit.

(8) Loc. cit.

(9) ACE PROJET, Finlande : choix de candidat et proportionnalité de parti, [En ligne], http://aceproject.org/main/francais/es/esy_fi.htm (consulté le 17-09-10)

Dernière modification: 2010-10-19 10:16:53

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le gouvernement finlandais mis à l'épreuve avec la scission du parti True Finns
>février 2018


Donald Trump reçoit le président finlandais Sauli Niinistö
>janvier 2018


L'OTAN contre la Russie : quelle place pour la neutralité finlandaise ?
>novembre 2016


La réforme finlandaise couronnée de succès
>novembre 2014


La droite populiste progresse en Finlande
>octobre 2014


Présidentielle finlandaise: un conservateur comme chef d'État
>février 2012


Recul du Parti social-démocrate de Finlande : reflet d'une social-démocratie malade
>novembre 2011


Le changement de cap finlandais
>septembre 2011


Après la tornade économique, le Premier ministre finlandais démissionne
>septembre 2010


Un Nobel qui fait chaud au coeur
>novembre 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016