Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

13 novembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

14 September 2010

Afrique du Sud : après la coupe du monde ?


Olivier Paquette
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

February
2018
Démission du président sud-africain Jacob Zuma

May
2014
Réélection du Congrès national africain de Jacob Zuma en Afrique du Sud

December
2013
Décès de l'ex-président sud-africain Nelson Mandela

June
2010
Présentation de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud

May
2009
Élection de Jacob Zuma à la présidence de l'Afrique du Sud

May
2008
Attaques xénophobes en Afrique du Sud

July
2007
Présentation de la journée Live Earth

August
2002
Ouverture d'un sommet sur le développement durable à Johannesburg

June
1995
Conquête de la Coupe du monde de rugby par l'Afrique du Sud

May
1994
Élection de Nelson Mandela à la présidence de l'Afrique du Sud

June
1991
Abolition des dernières lois ségrégationnistes en Afrique du Sud

March
1990
Proclamation d'indépendance de la Namibie

February
1990
Libération de Nelson Mandela en Afrique du Sud

December
1988
Signature à New York d'un traité sur le conflit en Angola

September
1984
Élection de Pieter Botha à la présidence de l'Afrique du Sud

June
1976
Émeutes à Soweto en Afrique du Sud

December
1967
Première greffe cardiaque de l'histoire

August
1962
Arrestation de Nelson Mandela

March
1960
Émeute à Sharpeville, en Afrique du Sud

Le 11 juin 2010 débutait la première Coupe du monde de football en territoire africain. L'Afrique du Sud, pays hôte de l'événement, accueillit les 32 meilleures équipes de football de la planète. Pendant le mois qui suivit les spectateurs, mais aussi les téléspectateurs de partout dans le monde, eurent les yeux rivés sur l'Afrique du Sud. Le tournoi international terminé, plusieurs conclusions s'imposent.

Un succès économique !

Le continent africain est certes le plus pauvre, mais l'Afrique du Sud a pu accueillir le Mondial de football grâce à des investissements majeurs dans plusieurs domaines. Selon plusieurs sources et analyses, cette Coupe du monde 2010 a été qualifiée de « succès économique » par le président sud-africain Jacob Zuma (1). Cette affirmation s'explique avec les 5,2 milliards de dollars obtenus grâce aux retombées économiques de ce tournoi (2).

Selon les sources, les investissements liés aux stades sont estimés entre 1,3 milliard et 1,8 milliard d'euros pour les 10 stades où eurent lieu les parties du tournoi (3). Cette somme s'explique en partie par la construction, ou simplement la rénovation, de plusieurs stades pouvant rencontrer les normes de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) afin de recevoir un tournoi de cette envergure. Les investissements financiers dans certains stades seront rentables avec les joutes de clubs de football locaux et aussi de rugby. Cependant, en ce qui concerne les villes plus en retrait des grands centres urbains comme Polokwane, Nelspruit ou Port Elizabeth, le défi est de taille quant à la rentabilité des stades puisqu'elles ne possèdent aucune équipe sportive (4).

Un grand championnat international

D'un point de vue positif, accueillir une compétition internationale de cette envergure représente certainement une publicité monstre pour le pays hôte sur la scène mondiale. Par exemple, la finale à elle seule a attiré l'attention d'environ 700 millions de téléspectateurs de partout autour du globe (5). Il faut se rappeler que l'Afrique du Sud était sous le régime de l'apartheid jusqu'en 1994. Le pays africain a donc présenté une image différente et, à ce sujet, le président affirme : « Le monde a vu notre pays sous une nouvelle lumière!(6)»

Cette première Coupe du monde sur le continent noir, qui a attiré les regards de partout autour du monde, a su aussi rendre les Africains fiers de leur continent et de leur pays. Pas moins de 6 équipes africaines prenaient part à la compétition. Le politologue Paul Dietsch explique : « Globalement, c'est une compétition qui renvoie une image valorisante du pays, qui a donné une impression de normalité » (7).

Du côté plutôt sociosportif, la Coupe du monde suscite l'espoir chez plusieurs jeunes qui aspirent à jouer chez les professionnels au football. Le marché professionnel du football en Afrique est moins important que celui de l'Europe, ce qui explique en partie l'exil de la relève des superstars de football africaines. Raffaele Poli, de l'Institut des sciences du sport de l'Université de Lausanne, explique que la Coupe du monde devrait accélérer le processus de réglementation sur l'exode des jeunes footballeurs africains(8). Il affirme : « si les joueurs africains sont l'objet d'une aussi forte spéculation, c'est surtout à cause de l'absence d'alternatives et de possibilités de développement sur place » (9). La Coupe du monde devrait donc aider à établir une certaine rétention des joueurs africains.

Pour l'instant, les médias de partout dans le monde qualifient l'événement de succès et rapportent comme seul point négatif certains aspects de l'arbitrage ou bien l'insuccès de certaines équipes nationales. L'exemple le plus marqué est probablement la critique française vis-à-vis « les bleus » (l'équipe de France) et son élimination rapide.

Les conclusions négatives feront peut-être leur apparition au fil du temps, mais pour l'instant tout semble aller pour le mieux. Il ne faut, par contre, pas oublier que le football reste le football et que l'Afrique a toujours besoin d'aide.




Références:

(1) Radio-Canada, « Un succès sur toute la ligne », 11 juillet 2010, [En ligne] http://fifa.radio-canada.ca/mondial2010/nouvelles/... (Page consultée le 13 septembre 2010)

(2) loc.cit.

(3) CLÉMENÇOT, Julien, « Stades : fin de partie ? », Jeune Afrique, 22 juillet 2010

(4) loc.cit.

(5) DENIS, Charles, « 700 Millions de téléspectateurs pour la finale de la coupe du monde », OZAP, 12 juillet 2010, [En ligne] http://www.ozap.com/actu/espagne-pays-bas-audience... (Page consultée le 13 septembre 2010)

(6) Agence France-Presse, « Zuma : « Le monde a vu notre pays sous une nouvelle lumière », Jeune Afrique, 11 juillet 2010

(7) loc.cit.

(8) BILLEBAULT, Alexis, « Arrière-goûts d'un Mondial en terre africaine », Jeune Afrique, 22 juillet 2010

(9) loc.cit.

Dernière modification: 2010-11-29 14:15:31

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016