23 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

14 septembre 2010

La population du Kenya donne son appui à la nouvelle Constitution


Simon C. Roy
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

février
2008
Signature d'un accord de paix au Kenya

décembre
2002
Élection de Mwai Kibaki à la présidence du Kenya

juillet
1985
Ouverture d'une conférence internationale sur les femmes à Nairobi

août
1978
Décès du président kényan Jomo Kenyatta

octobre
1969
Interdiction du Kenya People's Union par le président Jomo Kenyatta

décembre
1963
Proclamation de l'indépendance du Kenya

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

octobre
1952
Proclamation de l'état d'urgence au Kenya à la suite de la révolte des Mau-Mau

Certains n'ont pas hésité à l'appeler « la Constitution de l'espoir » (1). Le 4 août 2010, les Kenyans ont voté à 67,25% en faveur de l'adoption de cette nouvelle Constitution (2) qui vise à régler les tensions ethniques dans le pays et à assainir les pratiques politiques.

Une réforme majeure

Depuis l'indépendance du Kenya, en 1963, les élections avaient fréquemment été sources de tensions et de conflits entre les différentes ethnies présentes dans ce pays. La dernière élection présidentielle de 2007 n'avait pas échappé à cette violence : environ 1300 personnes étaient mortes et 300 000 s'étaient retrouvées sans abris (3).

Pour mettre fin au cycle de violence, la nouvelle Constitution, tout en conservant le système présidentiel, réduit la toute puissance de l'exécutif au sein du gouvernement. Par exemple, les nominations faites par la présidence sont désormais soumises à l'approbation du Parlement. De plus, le mandat présidentiel, d'une durée de cinq ans, peut désormais faire l'objet d'une procédure de destitution par le Parlement et ne peut être renouvelé qu'une seule fois (4).

La nouvelle formule de désignation du président, qui requiert dorénavant 50% +1 vote du résultat global pour remporter l'élection, vise aussi à réduire l'influence qu'exerce l'origine ethnique du candidat sur le résultat. Une étude menée de 1992 à 2007 avait démontré une corrélation directe entre l'origine ethnique du candidat et le résultat obtenu à l'élection. Dorénavant, un candidat à la présidence se devra de réunir le vote de plus de deux groupes ethniques pour espérer l'emporter (5). Le nouveau texte autorise par ailleurs l'avortement dans certaines circonstances, protège plusieurs libertés civiles et introduit une importante réforme foncière (6).

Des opinions divergentes

Signe révélateur d'un changement d'attitude, les partisans de la nouvelle Constitution regroupent à la fois des partisans du président Mwai Kibaki et du premier ministre Raila Odinga, deux clans qui étaient pourtant en opposition lors de l'élection de 2007 (7). La promesse d'un pouvoir plus décentralisé a aussi entraîné un vote favorable dans certaines régions du Kenya négligées par les régimes précédents. Ces régions voient dans la nouvelle Constitution une occasion de rebâtir leur économie locale (8). Certains partisans du « Oui », comme le ministre de l'Énergie Kiraitu Murungi, ne cachaient pas leur enthousiasme envers les résultats du vote : « Dire que nous avons gagné est vraiment un euphémisme. Le Kenya renaît. C'est la renaissance d'une deuxième République du Kenya. (9) » (traduction de l'auteur).

Des dissensions étaient cependant perceptibles parmi la population, particulièrement dans la province de la Vallée du Rift où la réforme foncière touchant les terres agricoles suscite beaucoup d'inquiétudes (10). Cette réforme prévoit la création d'une Commission nationale des terres qui aura l'autorité d'enquêter sur les répartitions inéquitables des terres par l'État (11). Les propriétaires craignent donc que cette nouvelle Commission leur confisque des terres (12), une crainte alimentée par certains politiciens. D'autres, comme l'ancien président Daniel Arap Moi, déplorent que la nouvelle Constitution, en décentralisant le pouvoir, isole les ethnies au lieu de tenter de créer une véritable « nation » kenyane unique (13). Le succès de la nouvelle Constitution dépendra de la résolution de ces contentieux, dont les divisions ethniques, l'avortement et la réforme agraire.




Références:

(1) SERIGNAC, Maxime, « Nouvelle Constitution du Kenya : un tournant décisif », Afrik.com, [En ligne], 6 août 2010, http://www.afrik.com/article20513.html (page consultée le 13 septembre 2010)

(2) Loc. cit.

(3) BBC NEWS AFRICA, « Kenya holds referendum as part of political peace deal », BBC News, [En ligne], 4 août 2010, http://www.bbc.co.uk/news/world-africa-10856761 (page consultée le 13 septembre 2010)

(4) SERIGNAC, Maxime, op. cit.

(5) WAIGANJO, Kamotho, « Voters must consider character and competence for all politicians », The Standard, [En ligne], 5 septembre 2010, http://www.standardmedia.co.ke/InsidePage.php?id=2... (page consultée le 13 septembre 2010)

(6) SERIGNAC, Maxime, op. cit.

(7) BBC NEWS AFRICA, op. cit.

(8) KWAYERA, Juma, « Why some regions voted overwhelmingly for ‘Yes' », The Standard, [En ligne], 14 août 2010, http://www.standardmedia.co.ke/politics/InsidePage... some regions voted overwhelmingly for (page consultée le 13 septembre 2010)

(9) JAMES, Ben, « On air : Does a new constitution change anything? », BBC World Service, [En ligne], 27 août 2010, http://www.bbc.co.uk/blogs/worldhaveyoursay/2010/0... (page consultée le 13 septembre 2010)

(10) BBC NEWS AFRICA, op. cit.

(11) SERIGNAC, Maxime, op. cit.

(12) ROSS, Will, « Kenyan referendum vote brings out fruity colours », BBC News, [En ligne], 3 août 2010, http://www.bbc.co.uk/news/world-africa-10849982 (page consultée le 13 septembre 2010)

(13) NJOROGE, Karanja, « National cohesion and integration cannot be legislated, Moi says », The Standard, [En ligne], 3 septembre 2010, http://www.standardmedia.co.ke/InsidePage.php?id=2... (page consultée le 13 septembre 2010)

Dernière modification: 2010-09-20 08:24:51

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Incertitude, violence et crise politique après l'élection kényane du 26 octobre 2017
>novembre 2017


Pouvoir centralisé et élection invalidée au Kenya
>septembre 2017


La CPI retire ses accusations envers le vice-président kenyan
>septembre 2016


Kenya : la «meilleure moins pire» économie
>janvier 2015


Coup dur pour la CPI : les accusations contre le président kenyan retirées
>janvier 2015


Région des Grands Lacs : un sommet pour la paix ?
>octobre 2013


Élections historiques au Kenya
>septembre 2013


La population du Kenya donne son appui à la nouvelle Constitution
>septembre 2010


Le voyage africain d'Hillary Clinton
>septembre 2009


Le Kenya retrouve son calme
>mars 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019