Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

29 mars 2010

La Suisse verte


Claudia Chagnon
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2012
Confirmation de l’existence du boson de Higgs

octobre
2010
Ouverture du treizième Sommet de la Francophonie

avril
1993
Élargissement de l’accès public au World Wide Web

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

février
1971
Référendum favorable au droit de vote des femmes en Suisse

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

janvier
1960
Création de l'Association européenne de libre-échange

août
1955
Ouverture d’une conférence internationale sur l’énergie atomique à Genève

avril
1948
Création de l'Organisation européenne de coopération économique

Les enjeux climatiques sont devenus depuis quelques années sujets de discorde non seulement entre les différents gouvernements, mais également dans l'opinion publique. Certains y portent plus d'attention et y voient un problème urgent, alors que d'autres y voient plutôt une contrainte économique. L'environnement devient par le fait même un sujet de course au leadership entre les pays.

Le célèbre magazine Forbes a publié à la fin de l'année 2009 une liste comprenant les pays les plus propres de la planète. Parmi les plus enviables, se place au premier rang la Suisse, petit pays d'Europe bordant entre autres la France et l'Allemagne. En effet, le gouvernement suisse met en place beaucoup de mesures visant à faire sa part dans la protection de l'environnement (1).

Pourquoi tant d'efforts de la part de la Suisse?

Selon plusieurs experts, la Suisse pourrait être un des pays les plus durement touchés par les changements climatiques. Elle serait notamment grandement touchée par les inondations, les hausses de température constante et les glissements de terrain. Ces changements pourraient expliquer, selon certains, l'intérêt particulier des Suisses à l'endroit de la protection de leur environnement (2).

Prenons seulement le cas des Alpes, une chaîne de montagnes qui s'étend en Europe et passant en Suisse. Selon Daniel Vonder Muehll, scientifique spécialiste en environnement, les Alpes seraient en grave danger. En effet, la température au sommet des Alpes est plus haute que la moyenne mondiale, ce qui a pour effet de créer des glissements de terrain vers le bas de la montagne. La chaine de montagnes est tout simplement en train de fondre (3).

Pour les sceptiques, il est important de spécifier que les répercussions ne sont pas seulement environnementales, mais également économiques. En effet, la détérioration des Alpes pourrait nuire au tourisme et à l'économie de la région. De fait, chaque année, 7 millions de francs suisses sont dépensés pour garder les installations au sommet des Alpes intactes et les empêcher de glisser. Finalement, la fonte rapide du sommet des Alpes pourrait mettre en péril l'existence de plusieurs sortes de plantes rares (4).

La biodiversité suisse

La Suisse abrite sur son territoire une grande diversité biologique. La biodiversité signifie « diversité de la vie » ou « diversité biologique ». Elle comprend la variété des espèces animales et végétales vivant dans un écosystème, la variété des écosystèmes propres à un paysage et la diversité génétique à l'intérieur d'une espèce (5). En effet, la Suisse a plus de 10 000 espèces végétales et près de 40 000 espèces animales, dont 83 espèces de mammifères.

Le gouvernement suisse a signé en 1994 la convention des Nations unies (ONU) sur la diversité biologique. Le respect de celle-ci semble avoir été profitable, puisque le nombre total d'animaux est resté stable durant la période allant de 1997 à 2005, année du dernier sondage(6).

De plus, un protocole sur la biodiversité a également été signé à Montréal à la fin de janvier 2000 pour entrer en vigueur le 11 septembre 2004. Il a pour but de réglementer les échanges internationaux des organismes génétiquement modifiés pour empêcher une surcharge(7).

Enfin, l'Assemblée générale des Nations unies a déclaré 2010 l'année de la biodiversité. L'UNESCO, avec l'aide des États membres, propose plusieurs suggestions pour pouvoir mettre en oeuvre des actions en vue de protéger la biodiversité. L'ONU propose aux États de sensibiliser leurs citoyens à la biodiversité biologique et de faire des rapports sur les efforts qu'ils font pour assurer la réalisation de leurs objectifs(8).

Une taxe "environnementale"

En signant le Protocole de Kyoto, la Suisse s'engageait par le fait même à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 8% d'ici 2012, en se basant sur les chiffres de 1990. Comme la majorité des gaz à effet de serre sont composés de CO2 à 80%, le besoin de diminuer ces derniers est incontestable pour atteindre l'objectif du gouvernement suisse. Celui-ci a donc introduit en janvier 2008 une taxe sur le CO2.

Cette taxe est prélevée sur les combustibles fossiles, comme l'huile de chauffage et le gaz naturel. Les recettes seront redistribuées entre la population et les entreprises. L'objectif de la taxe est d'encourager les citoyens et les entreprises à recourir aux agents énergétiques qui produisent le moins possible de CO2, dans le but de réduire les émissions. Certains carburants ne sont cependant pas touchés par cette taxe, tels l'essence et le diesel(9).

Finalement, l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a annoncé en 2009 que la taxe sur le CO2 serait augmentée au début de 2010. En effet, celle-ci passera de 12 à 36 francs la tonne, car les émissions de CO2 n'auraient pas assez diminué entre 2007 et 2008. Dès la première année de l'entrée en vigueur de la taxe sur le CO2, le total des recettes venant de la taxe était de 200 millions de francs. La redevance est donnée 2 ans après l'extraction du montant (10).

Les Suisses, experts en recyclage

Le gouvernement suisse n'est pas le seul à faire sa part dans la protection de l'environnement. En effet, les citoyens font également des efforts pour contribuer à la santé environnementale de leur pays. Prenons seulement le recyclage, domaine où les citoyens sont très impliqués. Seulement en 2003, les Suisses ont recyclé 70% du papier, 95% du verre ainsi que 75% des boîtes de conserve(11).

De plus, une autre taxe a été créée, cette fois-ci en lien avec le recyclage, mais pas dans la totalité du pays. Dans certains cantons, une taxe d'élimination proportionnelle à la quantité de déchets placés dans les sacs à ordures a été mise en oeuvre. Elle a pour but d'inciter les citoyens à recycler, en recevant un certain profit.

Il ne faut pas seulement associer le recyclage aux ménages privés, car certaines entreprises prestigieuses font également leur part. L'entreprise des Chemins de fer fédéraux (CFF) réussit à recycler chaque année plus de 2.5 millions de bouteilles de plastique, 3608 tonnes de journaux et magazines ainsi que 2,5 millions de bouteilles de plastique(12).

Il est également intéressant de mentionner que, parmi les résultats tirés de l'étude de Forbes, 14 des 20 pays les plus performants sont des pays européens. Les États-Unis ont pour leur part échoué le test(13). Comme de quoi les Américains sont peut-être des champions dans le domaine économique, mais ils pourraient en apprendre des Suisses en ce qui a trait à l'environnement.




Références:

(1)Forbes, The World's Cleanest Countries, 2009,[En ligne] http://www.forbes.com/2009/04/15/worlds-cl... consultée le 19 mars 2010

(2)Swiss World, Impact du changement climatique, 2010,[En ligne] http://www.swissworld.org/fr/environnement... consultée le 29 mars 2010

(3) The Independent UK, Alps in danger of tumbling down, 2001,[En ligne] http://www.independent.co.uk/news/world/eu... consultée le 29 mars 2010

(4) Swiss World, Impact du changement climatique, op. cit.

(5) Rapport du forum de la biodiversité suisse, biodiversité suisse, 2006,[En ligne] http://www.biodiversity.ch/downloads/Arguments_F.pdf, Page consultée le 29 mars 2010

(6) Swiss World, Diversité biologique de la Suisse, 2009,[En ligne] http://www.swissworld.org/fr/environnement... Page consultée le 19 mars 2010

(7) Convention on Biological Diversity, About the protocol, 2008,[En ligne] http://www.cbd.int/biosafety/about.shtml, Page consultée le 29 mars 2010

(8)UNESCO, 2010, Année internationale de la biodiversité, 2007,[En ligne] http://www.unesco.ch/fileadmin/documents/p... Page consultée le 29 mars

(9)Office fédérale de l'environnement, Qu'est-ce que la taxe sur le CO2?,2007,[En ligne] http://www.bafu.admin.ch/co2-abgabe/05179/... Page consultée le 29 mars 2010

(10)Tribune de Genève, La taxe CO2 va tripler en 2010, 2009,[En ligne] http://www.tdg.ch/actu/suisse/taxe-co2-va-... Page consultée le 29 mars 2010

(11)SwissWorld, Recyclage, 2009,[En ligne] http://www.swissworld.org/fr/environnement... Page consultée le 29 mars 2010

(12) SwissWorld recyclage, op. cit.

(13) Forbes, op. cit.

Dernière modification: 2010-04-05 09:02:39

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le référendum suisse: abolissons le nucléaire!
>septembre 2017


La Suisse : toujours sur la liste noire ?
>décembre 2016


L'argent se gagne en travaillant : l'échec du référendum suisse sur le revenu garanti
>septembre 2016


Couse à la présidence de la Fifa : Blatter s'accroche
>février 2015


La santé de la couche d'ozone inquiète l'OMM
>septembre 2011


XIIIe Sommet de la Francophonie en Suisse : plusieurs défis pour les francophones dans le monde
>novembre 2010


La Suisse verte
>mars 2010


La Suisse tente un rapprochement avec l'Union européenne
>janvier 2009


La Suisse vote pour le « statut quo »
>mars 2007


Un sommet rempli d'illusions
>février 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016