21 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

22 mars 2010

Crise démographique en Roumanie


Louis Pigeon-Caron
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

juillet
2012
Tenue d’un référendum révocatoire en Roumanie

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2007
Entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'Union européenne

septembre
2006
Ouverture du onzième Sommet de la Francophonie

décembre
1989
Exécution du président roumain Nicolae Ceausescu

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

décembre
1967
Accession au pouvoir de Nicolae Ceausescu en Roumanie

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

Le politologue Seymour Lipset a vanté à maintes reprises les bienfaits de la démocratie face aux autres systèmes politiques. Celle-ci, selon lui, encourage le développement économique et humain plus que jamais. Manifestement, Lipset n'a pas poussé ses études en Europe de l'Est, où ses conclusions ne s'appliquent pas à la Roumanie.

Ce pays voisin de la Serbie et de la Bulgarie, entre autres, est encore aux prises avec plusieurs difficultés depuis la chute du mur de Berlin et l'effondrement du monde communiste. En effet, depuis 1990, la population roumaine ne cesse de décroître, ce qui va à l'encontre de la tendance mondiale. En tout, on estime que la Roumanie a perdu plus de deux millions d'habitants depuis quinze ans.

L'historien Traian Sandu résume bien la situation désastreuse des conditions de vie roumaine au tournant du siècle lorsqu'il écrit : «La société dans son ensemble se trouvait à la dérive et la moindre crise menaçait de la déséquilibrer. La Roumanie avait en effet la mortalité infantile la plus élevée d'Europe, la fertilité féminine avait baissé d'un quart entre 1990 et 1995 et près de la moitié - 44 % - des ménages vivaient en dessous du seuil de la pauvreté»(1). La situation est donc peu joyeuse dans ce pays. Comment peut-on expliquer une telle décroissance de la population (2)?

Une transition économique difficile

Pour expliquer la baisse démographique en Roumanie, il convient tout d'abord d'aborder les raisons économiques. Lorsque la transition du régime communiste à la démocratie commence en 1990, les attentes sont grandes. Mais pourtant, le contexte est très difficile : à la sortie du communisme, le commerce et l'industrie sont entièrement nationalisés (3). Le projet des élites en place après 1990 était de privatiser la majeure partie des services que l'État offrait. Il est facile de s'imaginer que de passer d'un État où tout est nationalisé à un État qui prône le libéralisme économique provoque passablement de turbulences.

Évidemment, le changement de régime apporta passablement d'espoirs parmi la population qui pensait qu'une fois le dictateur Nicolas Ceausescu parti, ses problèmes seraient résolus. Les autorités ont essayé d'entretenir ces illusions auprès des Roumains avec une série de mesures qui relèvent d'une approche plutôt idéologique («passage immédiat à la semaine de travail de cinq jours, réduction de l'âge légal de la retraite, facilitation des retraites anticipées»). Celles-ci n'auront pas véritablement d'impact au niveau économique, ce qui est venu confirmer les attentes de la population (4).

Ce contexte déroutant pour ce peuple d'Europe de l'Est aboutira à un certain mécontentement de la population. En effet, à l'aube des années 2000, un sondage démontre qu'une majorité de Roumains estime avoir eu une vie meilleure en Roumanie communiste (5). Plusieurs grèves s'amorcent dans différents secteurs de l'économie : camionneurs, étudiants et médecins manifesteront tour à tour dans les rues (6).

Des statistiques effarantes

Il est facile d'établir un lien de causalité entre les problèmes de la Roumanie en matière économique et les difficultés sociales qu'éprouve la population. Tout d'abord, comme il a été mentionné précédemment, il convient de parler de l'extrême pauvreté des ouvriers roumains. La situation s'est à ce point aggravée au tournant du millénaire que certains analystes vont jusqu'à dire que la moitié de la population vit dans la pauvreté (7). La pauvreté extrême du pays, comparativement au reste de l'Europe, est sans doute une des raisons principales expliquant le problème démographique actuel.

Cette pauvreté engendre très certainement d'autres problèmes importants reliés au système de santé roumain. Un premier indicateur sur lequel il est possible de se baser est l'espérance de vie. En effet, la moyenne roumaine se situe à 68 ans, alors que celle de toute la zone des Balkans (qui englobe la plupart des pays de l'Europe de l'Est) est à plus de 70 ans tandis que pour l'Europe entière, elle s'établit à 74 ans (8). Pour ajouter à tous ces malheurs, le taux de mortalité infantile au pays est particulièrement élevé, à 23,73 décès par 1000 enfants (9). Le gouvernement roumain a d'ailleurs confirmé qu'il s'agissait de plus haut taux en Europe (10).

L'immigration, un problème?

Un autre problème qui se pose régulièrement lorsqu'un pays traverse des périodes difficiles économiquement est l'exode des cerveaux et des travailleurs. Comment la Roumanie peut-elle rivaliser avec ses homologues européens lorsque, par exemple, à qualification égale, il est plus facile de trouver des opportunités de travail plus avantageuses à Milan ou Madrid (11) ?

On estime aujourd'hui qu'environ 1,5 million de Roumains vivent en dehors du pays, et qu'une grande partie d'entre eux n'ont aucune intention de revenir en Roumanie, préférant la vie dans leur pays d'adoption (12). On s'en doute, pour un pays qui est actuellement en recherche de main-d'oeuvre, il est difficile de voir autant de ses citoyens préférer l'établissement à l'étranger. De plus, il est très difficile pour un gouvernement de faire revenir ses citoyens partis dans d'autres pays.

Des pistes de solutions ?

Le président Traian Basescu se dit très préoccupé par la situation démographique de la Roumanie, que le sociologue Mircea Kivu qualifie de «problématique»(13). Selon lui, en 2050, la moitié de la population sera formée de retraités, ce qui n'est pas rassurant (14).

Pourtant, la Roumanie a quand même quelques avantages. Premièrement, son système d'éducation est entièrement gratuit, du primaire jusqu'aux études supérieures. C'est déjà un avantage pour une population avec un aussi grand bassin de pauvreté de pouvoir s'instruire gratuitement.

Il y a aussi l'adhésion à la zone économique de l'Union européenne (UE) qui devrait donner un coup de main au gouvernement Basescu. Déjà, depuis 2005, la croissance économique a atteint l'objectif de 5% (15). L'adhésion à l'UE a aussi donné à la Roumanie le statut d'«économie de marché» décerné par les États-Unis, ce qui garantit une plus grande confiance de la part du marché international des bourses. Toutes ces mesures devraient augmenter la qualité de vie des Roumains qui, en moyenne, ont eu droit à des hausses salariales et ont profité d'une hausse de la compétitivité des entreprises (16).

Certes, la situation roumaine est riche en informations. Elle nous apprend en premier lieu que la démocratie n'est pas infaillible et que la transition entre deux régimes peut être longue et ardue. Les turbulences dont le peuple roumain est victime pousse ainsi à se questionner sur les bienfaits de l'économie de marché. Le travail est loin d'être fini pour ce pays qui devra bientôt agir en ce qui concerne le vieillissement de la population, comme l'indique Mircea Kivu. De voir la moitié de la population partir à la retraite pourrait devenir une situation catastrophique pour l'économie.




Références:

(1) SANDU, Traian, Histoire de la Roumanie, Paris, Perrin, 2002, p. 357.

(2) ROUMANIE.COM, «La population de la Roumanie continue de baisser», 12 Mars 2010, http://www.roumanie.com/Roumains-population-Rouman... page consultée le 12 mars 2010.

(3) DIPLOMACY.RO, «Guide économique», 22 mars 2010, http://eu.mae.ro/index.php?lang=fr&id=257, page consultée le 22 mars 2010.

(4) NECHITA, Radu, «Les enseignements de la transition roumaine», 25 février 2008, http://www.unmondelibre.org/node/367, page consultée le 22 mars 2010.

(5) SANDU, Train, op.cit.

(6) CASTELLAN, Georges, Histoire du peuple Roumain, Crozon, Éditions Armeline, p. 312.

(7) ROSSI, Ricardo, «Roumanie : 50% de la population est pauvre», 11 septembre 2005, http://www.vivelesrondes.com/Shalom/5215, page consultée le 12 mars 2010.

(8) PERSPECTIVE MONDE, «Espérance de vie à la naissance pour les hommes» http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/Bi... page consultée le 12 mars 2010.

(9) INDEX MUNDI,«Roumanie, taux de mortalité infantile», 16 Mai 2008, http://www.indexmundi.com/fr/roumanie/taux_de_mort... page consultée le 22 mars 2010.

(10) FRANTESCU, Doru et Liviu DAVID, «L'émigration : un frein au développement des nouveau états-membres?», 6 octobre 2006, http://www.taurillon.org/L-emigration-un-frein-au, page consultée le 12 mars 2010.

(11) GABRIEL ANGHEL, Remus, «L'immigration pose un problème en Roumanie», 12 mars 2010, http://fr.altermedia.info/general/limmigration-pos... page consultée le 22 mars 2010.

(12) loc.cit.

(13) SCANTEIE, Floriana, «Péril démographique pour la Roumanie», 9 décembre 2006, http://www.newropeans-magazine.org/index.php?optio... iew&id=4993&Itemid=121, page consultée le 12 mars 2010.

(14) F.C., «DÉMOGRAPHIE : des chiffres alarmants», 26 septembre 2007, http://www.lemarchedesseniors.com/Strategie_Market... page consultée le 12 mars 2010.

(15) loc.cit.

(16) DIPLOMACY.RO, op.cit.

(17) loc.cit.

Autres références

DURANDIN, Catherine, «La Roumanie en mal d'identité», Études, 2005/6, no 403, p. 595 à 605.

HANTRAIS, Linda et Marie-Thérèse LETABLIER, «Données démographiques et structures familiales dans l'Europe de l'Est», Informations sociales, 2005/4, no 124, p. 16-28.

MRDEN, Snejzana et Goran PENEV, «Balkans. Des comportements démographiques boulversés», Le Courrier des Pays de l'Est, 2003/5, n. 1035, p.43-55.

MURESAN, Cornelia, «L'evolutiondemographique en Roumanie: Tendancespassees (1948-1994) et perspectives d'avenir(1995-2030)», Population, vol 51, no 4/5, p.813-844.

RODIER, Anne, «Le défi du vieillissement», Le Monde, 2 septembre 2008, p. 20.

TARNEA, Marta, «La réforme des retraites en Roumanie», Retraite et Société, 2004/1, no 41, p. 170-183.

Dernière modification: 2010-03-29 08:51:04

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'ex-président roumain fait de nouveau face aux fantômes du passé
>octobre 2018


La population de la Roumanie se soulève face à la corruption
>février 2017


Roumanie: départ du charismatique et controversé Basescu
>janvier 2015


Présidentielle roumaine : l'actuel premier ministre comme favori
>novembre 2014


Fin des restrictions de l'Union européenne visant les travailleurs roumains et bulgares
>février 2014


Référendum en Roumanie : Basescu sauvé par l'abstention
>novembre 2012


L'austérité fait descendre les Roumains dans la rue
>février 2012


Crise démographique en Roumanie
>mars 2010


Une élection très serrée pour les Roumains
>janvier 2010


Première élection en Roumanie utilisant le nouveau système électoral
>décembre 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016