21 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

15 mars 2010

La disparition d'une grande figure militaire et politique aux États-Unis : Alexander Haig


Carine Nezerwe
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Les États-Unis viennent de perdre une personnalité influente de leur histoire, le général Alexander Haig. Il est décédé le 20 février 2010 à l'âge de 85 ans à l'hôpital Johns Hopkins Medical Center, à Baltimore. Il s'est éteint à la suite de complications dues à une infection (1).

Bref aperçu d'une courte vie politique

À part son passé militaire, Alexander Haig a occupé de très hautes fonctions dans la vie politique américaine. Sa carrière politique a commencé avec sa première mission à la Maison Blanche, en 1969, où il était appelé à coordonner la liaison entre le département d'État sous Henry Kissinger (futur Secrétaire d'État dans les gouvernements de Richard Nixon et de Gerald Ford) et le Pentagone (Département de la Défense des États-Unis) (2).

Cette fonction a marqué sa période de gloire puisque Haig a grimpé dans les échelons d'une manière rapide par rapport à la moyenne. En moins de cinq ans, il est passé du grade de lieutenant-colonel à celui de général quatre étoiles(3).

En mai 1973, ce général, alors avec quatre étoiles, a été appelé pour être chef du cabinet du président Nixon, mais il a dû démissionner seize mois après à la suite du scandale de Watergate qui impliquait directement le président américain(4).

En fait, le président était soupçonné d'être mêlé à des affaires d'espionnage politique qui faisaient scandale. Cela a été la cause immédiate de sa démission en 1974(5).

On dit que Haig aurait joué un rôle important dans le départ de Nixon. Comme il avait gagné la confiance de Nixon, c'est lui qui l'aurait convaincu de démissionner de ses fonctions après un tel scandale. Haig trouvait que c'était le seul moyen de s'éviter, et d'éviter au pays, une procédure en destitution (6).

Quelques mois après cet événement, Alexander Haig a été jugé non complice l'affaire du Watergate. Puis, lorsque les républicains ont repris la Maison Blanche en 1981, Haig est devenu secrétaire d'État du président américain Ronald Reagan (1981-1982)(7).

Une personnalité politique controversée

Alexander Haig n'a pas profité longtemps de son poste de secrétaire d'État. Il a posé un acte qui lui a coûté non seulement son poste de secrétaire, mais aussi toute sa carrière politique. Cela remonte à mars 1981, alors que le président Reagan a été victime d'un attentat par un tireur fou qui l'a atteint d'une balle. À la suite de cela, il devait être opéré dans l'immédiat, ce qui signifiait une courte absence de la présidence. À ce moment, le vice-président George H. W. Bush à était injoignable. C'est alors que Haig commit une erreur monumentale en se présentant devant les télévisions comme étant le numéro 2 du pays après le vice-président(8). Il a même déclaré qu'il contrôlait la situation.

Le problème c'est que la Constitution américaine prévoit qu'en cas d'absence du président et du vice-président, l'intérim revient aux présidents des deux chambres (le Sénat et la Chambre des représentants) (9). Haig quittera ses fonctions un an plus tard, en juillet 1982.

L'inoubliable Alexandre Haig

Il est vrai qu'Alexandre Haig n'a pas continué dans la vie politique après avoir subi un échec en 1988 face à George H.W.Bush dans la course à l'investiture républicaine. Le passage de cet homme en politique reste toutefois gravé dans la mémoire des Américains, pas seulement à cause de sa faiblesse (en 1981), mais aussi à cause de sa réputation de ne pas avoir la langue dans sa poche. Haig était également un homme digne de confiance pour les républicains.

En plus de ces deux caractéristiques de sa personnalité, on fait fréquemment allusion à sa franchise sur les questions autour du scandale de Watergate. Interrogé par le Sénateur démocrate Paul Sarbanes à savoir quel était son jugement de valeur sur Richard Nixon, le général Haig a tout simplement répondu automatiquement que « personne n'a le monopole de la vertu, même pas vous Sénateur » (10).

En revanche, Haig n'a pas non plus hésité à comparer la diplomatie reaganienne à un vaste vaisseau fantôme. Selon lui, l'empire soviétique était voué à l'éclatement un jour à cause des contradictions internes du marxisme. Alors, Ronald Reagan serait tout simplement l'homme qui avait eu la chance d'être président au bon moment(11).

Enfin, Haig n'a jamais voulu trahir la confiance de Nixon ou de Kissinger d'ailleurs, mais il admettait que les actes de Watergate étaient impropres, illégaux et aussi immoraux(12).




Références:

1. Radio-Canada : «Alexandre Haig décédé», le 20 février 2010; [En ligne] : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International... page consultée le 14 mars 2010.

2. Le Monde.fr : «Alexander Haig ancien secrétaire d'État américain, le 24 février 2010»: [En ligne] : http://www.lemonde.fr/carnet/article/2010/02/24/al... page consultée le 14 mars 2010.

3. Ibid.

4. Historia : «Les vraies raisons de la chute de la maison de Nixon », le 1 août 2002 ; [En ligne] :http://www.historia.fr/content/recherche/article?id=7434, page consultée le 14 mars 2010.

5. Watergate, [En ligne] : http://www.dinosoria.com/watergate.htm, page consultée le 14 mars 2010.

6. Le Monde.fr : «Alexander Haig ancien secrétaire d'État américain, le 24 février 2010»: [En ligne] : http://www.lemonde.fr/carnet/article/2010/02/24/al... page consultée le 14 mars 2010.

7. Ibid.

8. Voltaire : Ronald Reagan contre l'Empire du mal :http://www.voltairenet.org/article14106.html, page consultée le 14 mars 2010.

9. Ibid.

10. Le Monde, Op.cit.

11. Le Monde.fr : «Alexander Haig ancien secrétaire d'État américain, le 24 février 2010»: [En ligne] : http://www.lemonde.fr/carnet/article/2010/02/24/al... page consultée le 14 mars 2010

12. Ibid.

Dernière modification: 2010-03-22 10:48:40

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern
>mars 2019


Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?
>mars 2019


La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!
>février 2019


Qui a tué le Weekly Standard?
>février 2019


Le président Trump frappe encore sur Twitter
>février 2019


La persistance du racisme aux États-Unis
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016