21 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

15 février 2010

La politique étrangère d'Obama au Moyen-Orient


Christian Lajoie
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2015
Attentats terroristes au Liban

juillet
2006
Début d'un conflit entre le Hezbollah et Israël dans le sud du Liban

février
2005
Assassinat de l'ex-premier ministre libanais Rafiq Hariri

octobre
2002
Ouverture du neuvième Sommet de la Francophonie

mars
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

octobre
1989
Signature de l'accord de Taëf sur la paix au Liban

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

octobre
1983
Attentat meurtrier au Liban contre des troupes américaines et françaises

juin
1982
Déclenchement de l'offensive israélienne « Paix en Galilée » au Liban

avril
1975
Déclenchement d'une guerre civile au Liban

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

juillet
1958
Intervention de troupes américaines au Liban

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

Par une glaciale journée de janvier 2009, le nouveau président américain prêtait serment sur les marches du Capitole, siège du Congrès avec lequel il aura maille à partir dans les mois suivants. Pourtant, en ce 20 janvier, les esprits sont à la fête. Barack Obama tient un discours orienté vers la politique internationale et ouvre « une nouvelle ère du leadership américain (1). » Il continue quelques semaines plus tard avec le discours du Caire, le 4 juin 2009, dans lequel il tend la main au monde musulman et avance que « l'Amérique et l'Islam ne sont pas exclusifs (2). » Finalement, Obama se voit décerner le prestigieux prix Nobel de la Paix à l'été de la même année. Certains parlent d'un tour du chapeau politique, alors que d'autres dénoncent un prix gagné sans de réels résultats politiques (3). S'il est une région qui devait bénéficier de ce réalignement, c'est bien le Moyen-Orient. Qu'en est-il?

Un des premiers gestes de politique étrangère est l'envoi d'un émissaire spécial afin de ressusciter le processus de paix israélo-palestinien. Il semble que Tel-Aviv n'ait pas été ravie de la nomination de George Mitchell (4). Ancien de l'administration de Bill Clinton, celui-ci est reconnu pour ses positions nuancées (5). Malheureusement pour le mandataire, deux événements vont venir troubler l'initiative et compromettre le retour à la table de négociations.

Tout d'abord, Tsahal lance une opération dans la bande de Gaza contre le Hamas en janvier 2009. Bien qu'elle ne dure que quelques jours, l'opération vient exacerber des tensions déjà vives et anéantit tout espoir de dialogue à court terme. De plus, les élections législatives du 10 février 2009 donnent le pouvoir à une coalition dirigée par Benjamin Netanyahu. Le nouveau Premier ministre, qui occupe le centre droit de l'échiquier politique, est reconnu comme étant un partisan de la ligne dure concernant la question palestinienne (6). Par ailleurs, le régime politique particulier de l'État hébreu ne lui donne pas une grande marge de manoeuvre.

À un autre niveau, la nouvelle administration américaine éprouve des difficultés significatives sur le front intérieur. Après avoir passé le plus clair de son temps à éviter une dépression économique, Barack Obama s'embourbe dans la réforme du système de santé américain. À l'instar des autres projets de réformes majeures, tel que le Bill of Rights Acts de 1965, Obama avait laissé l'initiative législative de la réforme au Congrès (7). Mais les quelques semaines qui séparent les sessions législatives ont laissé le temps à l'opposition de s'organiser.

Quelques mois plus tard, il demande au nouveau gouvernement Netanyahu un gel dans la colonisation, surtout autour de Jérusalem-Est. Non seulement Tel-Aviv n'obtempère pas, mais le rythme de la colonisation s'accélère (8).

Le dossier palestinien demeure ouvert en dépit de certains éléments, tels que la faiblesse du Président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et l'éloignement de la Turquie face à Israël. Selon la plupart des analystes, il reste toujours à Barack Obama une fenêtre de quelques mois concernant une initiative visant à remettre le processus de paix sur les rails (9). Le nouveau Président devra démontrer qu'il est un homme d'État et pas seulement un brillant orateur. Tel que l'affirmait l'ancien conseiller du président Jimmy Carter, Zbigniew Brzezinski, il devra passer de l'espoir à l'audace (10).

Par contre, il faut garder en tête certains éléments avant de juger trop sévèrement et rapidement l'administration démocrate. Premièrement, Obama a certainement hérité d'une des pires situations intérieures et extérieures depuis la présidence d'Harry Truman. Avec une crise financière sans fond et deux guerres, il avait fort à faire. Par ailleurs, Washington doit également ménager certains alliés traditionnels tel que l'Égypte où il y aura des élections législatives en 2010, et une présidentielle l'année suivante. Le Caire demeure un allié fidèle, mais fragile. Il est toujours bon d'encourager la démocratisation au Moyen-Orient, encore faut-il la reconnaître. À cet effet, rappelons-nous le cas du Hamas en 2006.




Références:

(1) THE NEW YORK TIMES, Barack Obama's Inaugural Addres, [On line], http://www.nytimes.com/2009/01/20/us/politics/20te... [page consultée le 1er février 2010].

(2) THE NEW YORK TIMES, Text: Obama's Speech in Cairo, [On line], http://www.nytimes.com/2009/06/04/us/politics/04ob... [page consultée le 1er février 2010].

(3) THE ECONOMIST, Barack Obama wins the Nobel peace prize, [On line], http://www.economist.com/world/international/displ... [page consultée le 1er février 2010].

(4) THE ECONOMIST, The making of the president's foreign policy : The decider, [On line], http://www.economist.com/world/united-states/displ... [page consultée le 1er février 2010].

(5) LE MONDE, George Mitchell, émissaire spécial au Proche-Orient, [En ligne], http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?o... [page consultée le 2 février 2010],

(6) PERPECTIVE MONDE, Israel, [en ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... , [page consultée le 2 février 2010].

(7) U.S. SUPREME COURT CENTER, Bill of Rights : AMENDMENTS TO THE CONSTITUTION, [On line], http://supreme.justia.com/constitution/018-bill-of... [page consultée le 1er février 2010],

(8) THE ECONOMIST, Do get a move on : After a long lull, the Americans believe they can get the talks going again, [On line], http://www.economist.com/research/articlesBySubjec... ,[page consultée le 1er février 2010]

(9) BBC, The real weakness in US foreign policy [On line], http://www.bbc.co.uk/blogs/newsnight/markurban/200... [page consultée le 2 février 2010].

Dernière modification: 2010-03-16 07:55:43

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'appareil démocratique rouillé du Liban
>février 2018


Michel Aoun : de militaire à président du Liban
>novembre 2016


Liban : des actes de terrorisme aux conséquences multiples?
>février 2016


La présidentielle libanaise : un casse-tête tant interne qu'externe
>octobre 2014


« L'État » Hezbollah
>février 2010


Le retour de la stabilité au pays du Cèdre?
>février 2010


La politique étrangère d'Obama au Moyen-Orient
>février 2010


Attaque du « Drakkar » au Liban : 25 ans déjà
>octobre 2008


Chrétiens et musulmans, main dans la main au Liban
>mars 2008


Une cinquième personnalité antisyrienne assassinée au Liban
>décembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019