22 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

25 février 2010

Enquête Chilcot : la bête noire de Tony Blair


Claudia Chagnon
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2019
Élections au Parlement européen

mai
2019
Annonce de la démission de la première ministre britannique Theresa May au Royaume-Uni

juin
2017
Réélection du Parti conservateur de Theresa May au Royaume-Uni

mars
2017
Début d’une série d’attentats terroristes au Royaume-Uni

juin
2016
Tenue d'un référendum au Royaume-Uni sur la sortie de l'Union européenne

mai
2015
Réélection du gouvernement conservateur de David Cameron au Royaume-Uni

septembre
2014
Tenue d'un référendum sur l'indépendance de l'Écosse

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

juillet
2012
Ouverture des Jeux olympiques de Londres

mai
2010
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement dirigé par le conservateur David Cameron

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

avril
2009
Tenue du Sommet du G20 à Londres

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Assermentation de Gordon Brown au poste de premier ministre du Royaume-Uni

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Formation d'un gouvernement dirigé par Ian Paisley en Irlande du Nord

mai
2005
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mars
2003
Début d'une offensive militaire d'envergure en Irak

L'opinion de la communauté internationale sur l'intervention armée en Irak en 2003 fut grandement mitigée. Certains y voyaient une manière de contrer le terrorisme alors que d'autres se méfiaient des coûts monétaires et humains qu'une telle opération allait engendrer. La majorité des Britanniques furent de ceux qui s'opposèrent à l'engagement de leurs troupes nationales.

En 2003, le premier ministre de l'époque, Tony Blair, décida d'intervenir au côté des États-Unis en Irak. Les troupes britanniques s'étant maintenant retirées, Blair doit faire face à de nombreuses critiques. C'est pourquoi le premier ministre actuel, Gordon Brown, décida d'ouvrir une enquête, The Chilcot inquiry, sur l'intervention britannique en Irak.

Une guerre conjointe

Tony Blair et l'ancien président américain George W. Bush s'engagèrent conjointement en Irak dans le but de contrer le régime « terroriste » de l'ancien président Saddam Hussein. Le premier ministre britannique affirma également que l'Irak possédait des armes de destruction massive et qu'il était nécessaire d'intervenir au côté des États-Unis pour pouvoir désarmer le pays (1).

Les troupes britanniques entrèrent en Irak le 20 mars 2003, sans avoir l'accord des Nations unies. Le Royaume-Uni, après 6 ans d'occupation, présenta une cérémonie le 31 mars 2009 dernier pour marquer le retrait des troupes britanniques en sol irakien(2). Le bilan britannique est lourd : 179 soldats sont décédés à la guerre qui a coûté plus de 4.5 milliards de livres sterling(3).

L'enquête Chilcot

Le 15 juin 2009, le premier ministre actuel, Gordon Brown, annonce à la suite de nombreuses pressions la mise en place d'une commission d'enquête publique sur l'intervention du Royaume-Uni en Irak. Cette enquête est menée par cinq individus indépendants qui sont toutefois nommés sous la suggestion du premier ministre.

Le chef de file de cette enquête, Sir John Chilcot, décrit cette enquête comme étant un moyen de prendre conscience des failles de l'intervention en Irak et de tirer des leçons de cette action(4). Cette commission n'est toutefois pas un tribunal de justice et n'a l'intention d'amener personne en cour, seulement de tirer des conclusions. De plus, l'enquête ne couvrira que les actions prenant place durant la période allant de 2001 à juillet 2009(5).

Malgré le fait que les membres de l'enquête aient interrogé diverses personnes qui étaient au gouvernement durant la période 2001-2009, c'est le cas de l'ancien premier ministre Tony Blair qui fit le plus parler. En effet, celui-ci s'est présenté en 2003 comme le principal allié du président Bush en Irak.

Tony Blair dans l'eau chaude

Durant son passage à l'enquête Chilcot, on accusa Blair d'avoir menti sur ses intentions quant à la motivation de l'intervention britannique en Irak. En effet, la Central Intelligence Agency (CIA) avait auparavant publié un rapport qui avançait qu'il n'y avait aucune arme de destruction massive (ADM) en Irak. Après l'avoir nié, l'ancien premier ministre finit par avouer qu'il avait déjà décidé en 2001 d'intervenir au côté des États-Unis, avec ou sans la preuve d'armes de destruction massive en Irak(6).

On lui reprocha également d'être intervenu sur le territoire irakien sans l'accord des Nations unies. Le secrétaire général de l'époque, Kofi Annan, avait alors prévenu les États-Unis et Londres qu'une possible guerre en Irak, sans une résolution onusienne, serait perçue comme illégitime et contraire au droit international(7). Ce non-respect du droit international va à l'encontre des anciennes décisions de Tony Blair, lui qui avait ardemment défendu ce même droit quelques années auparavant.

Son ancien conseiller juridique, Peter Goldsmith, déclara devant l'enquête Chilcot qu'il avait également prévenu Blair des dangers imminents d'une guerre en Irak, guerre qui serait jugée comme illégale(8).

Pour ajouter au tout, on lui reprocha d'avoir passé outre l'opinion de la population qui l'a réélu pour le plus grand nombre de mandats consécutifs depuis la dame de fer, Margaret Thatcher. En effet, un sondage a démontré que 74% des citoyens du Royaume-Uni étaient pour l'intervention, mais seulement s'il était prouvé qu'il y avait présence d'ADM en Irak, ce qui n'a pas été le cas(9).

La confiance des Britanniques mise à épreuve

Les doutes qui subsistent quant aux motivations de Tony Blair pour intervenir en Irak lui ont coûté très cher. En effet, celui-ci partait favori pour l'obtention du siège de président de l'Union européenne. Cependant, dû à l'enquête en cours, la confiance des Européens à son endroit a grandement chuté. On lui a préféré un candidat plus sûr, le Belge Herman Von Rompuy(10).

Pour finaliser le tout, ce n'est pas seulement l'image de Tony Blair qui sortira ternie par l'enquête Chilcot. Gordon Brown, l'actuel premier ministre, devra également passer devant le comité très bientôt. Selon plusieurs, il serait tout aussi responsable que Blair de l'intervention britannique, car il fut chancelier de l'Échiquier dans le gouvernement de Blair(11).

C'est également le Parti travailliste au complet qui est touché par ces allégations, Blair et Brown étant les deux du Labour Party. Des élections générales sont prévues pour juin 2010. Parions que le Parti travailliste devra travailler fort pour rétablir la confiance de la population à son endroit(12).




Références:

(1)FRANCE 24, Quand Tony Blair justifiait l'engagement des forces britanniques en Irak,2010,[En ligne] http://www.france24.com/fr/20100129-tony-b... février 2010

(2)THE GUARDIAN, British operations in Iraq come to an end, 2009,[En ligne] http://www.guardian.co.uk/uk/2009/may/01/b... le 18 février 2010

(3)THE IRAQ INQUIRY, About the Iraq Inquiry: questions and answers, 2009,[En ligne] http://www.iraqinquiry.org.uk/faq.aspx#O01, le 18 février 2010

(4) BBC NEWS UK, The key points of the Iraq war inquiry explained, 2010,[En ligne] http://news.bbc.co.uk/2/hi/7312757.stm, 26 février 2010

(5)LE FIGARO, Irak : enquête sur le mensonge de Tony Blair, 2009, [En ligne] http://www.lefigaro.fr/international/2009/... 18 février 2010

(6)THE GUARDIAN, Tony Blair admits: I would have invaded Iraq anyway, 2009,[En ligne] http://www.guardian.co.uk/uk/200... le 18 février 2010

(7)RFI, La guerre en Irak «illégale» pour Kofi Annan,2004,[En ligne] http://www.rfi.fr/actufr/articles/057/arti... 19 février 2010

(8)TIMES UK, What we learnt last week at the Chilcot Inquiry,2010,[En ligne] http://www.timesonline.co.uk/tol/news/poli... 19 février 2010

(9)UK, IPSOS, War With Iraq — The Ides Of March Poll,2003.[En ligne] http://www.ipsos-mori.com/researchpublicat... 2010

(10)Le Figaro, op.cit

(11)DAILY TELEGRAPH, Gordon Brown urged to face Iraq Inquiry before the election,2010,[En ligne] http://www.telegraph.co.uk/news/newstopics... février 2010

(12)UK,TELEGRAPH UK,General election 2010, 2010,[En ligne] http://www.telegraph.co.uk/news/election-2010/, le 21 février 2010

Dernière modification: 2010-03-01 09:09:49

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Brexit fera t-il tomber Theresa May?
>février 2019


Baisse du taux de chômage au Royaume-Uni : une bonne nouvelle?
>janvier 2019


Glasgow, la ville trouble
>janvier 2019


Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques
>octobre 2018


Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix
>mars 2018


D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement
>novembre 2017


Brexit : dur divorce au sein de l'Europe
>octobre 2017


Des élections crève-cœur pour le Parti national écossais
>octobre 2017


Martin McGuinness provoque un bouleversement politique en Irlande du Nord
>mars 2017


20 ans plus tard : l'héritage contrasté de Tony Blair à la tête du Royaume-Uni
>février 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019