Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

1 February 2010

Second mandat pour Evo Morales : entre réformes socialistes et économie précaire


Vincent Lussier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

December
2005
Élection d'Evo Morales à la présidence de la Bolivie

October
1982
Accession de Hernan Siles Zuazo à la présidence de la Bolivie

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

July
1978
Renversement du gouvernement de Hugo Banzer en Bolivie

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

August
1971
Coup d'État contre le président Jose Torres en Bolivie

May
1969
Création du Pacte andin

April
1969
Décès du président bolivien René Barrientos Ortuño

October
1967
Exécution d'Ernesto «Che» Guevara

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

April
1952
Accession de Victor Paz Estenssoro à la présidence de la Bolivie

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

July
1946
Renversement du président bolivien Gualberto Villarroel

« Un État est mort et un autre État est né. » C'est avec cette phrase que le Président réélu de la Bolivie, Evo Morales, a débuté son discours inaugural du 22 janvier 2010(1). Ce mandat est le deuxième de Morales qui fut élu une première fois en 2006. Il lui a été très clairement octroyé par la population bolivienne. Celle-ci l'a élu à plus de 60% et son parti est désormais majoritaire dans les deux chambres législatives du pays(2).

Après avoir été symboliquement assermenté sur le site des ruines de Tiwanaku, près du Lac Titicaca, et consacré « chef spirituel des Indiens »(3), Morales a officiellement porté serment à l'État plurinational de Bolivie le 23 janvier devant l'Assemblée législative du pays.

Lors de ses discours inauguraux, il a salué le rapprochement historique de la Bolivie avec le Chili(4), affirmé son attachement au rétablissement de la place revenant aux Autochtones sur la scène politique ainsi qu'à un développement économique en partenariat, plutôt qu'en subordination, avec les investisseurs(5).

Afin de pouvoir briguer un second mandat, Morales s'était d'abord attaqué à la Constitution en début d'année 2009. Au terme d'un référendum tenu le 25 janvier 2009, 60% de la population avait approuvé le projet d'une nouvelle Constitution(6). La division ayant secoué le pays à ce moment ne s'est d'ailleurs toujours pas résorbée. Certains de ses détracteurs, son rival à l'élection présidentielle et d'anciens élus se sont d'ailleurs exilés vers des pays voisins ou les États-Unis(7).

Morales devra également composer avec la crise économique touchant assez durement le secteur minier, celui-ci étant particulièrement important en Bolivie. La nationalisation du secteur des hydrocarbures en 2008 n'aide d'ailleurs certainement pas l'État à trouver des « partenaires » privés intéressés à investir(8). La valeur totale des exportations a notamment chuté de plus 1,5 milliard en 2009(9).




Références:

1. BBC NEWS, «Evo Morales sworn in as Bolivia' 'spiritual leader' », publié le 22 janvier 2010, http://news.bbc.co.uk/2/hi/americas/8473899.stm consulté le 1er février 2010

2. TOUTANT, Louis-Maxim, « Les Boliviens ont dit oui à Morales », publié le 17 janvier 2010, [en ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... consulté le 1er février 2010

3. BURGOA, Raul, « Evo Morales entame son deuxième mandat sans rival, ni garde-fous », Publié le 21 janvier 2010 à 09h39, http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-l... consulté le 1er février 2010

4. ANDERSON, Steve, « Bolivia's Morales Woos Chile's President-Elect Piñera », publié le 26 janvier 2010, http://www.offnews.info/verArticulo.php?contenidoID=19930 consulté le 1er février 2010

5. MERCOPRESS, «Morales promises a tighter state control economy for "post-colonial" Bolivia », publié le 26 janvier 2010, http://en.mercopress.com/2010/01/23/morales-promis... consulté le 1er février 2010

6. LAROSE, Maxim, « La nouvelle Constitution divise la Bolivie », publié le 1 février 2010, [en ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... consulté le 1er février 2010

7. LOS TIEMPOS, « Evo Morales fait le grand ménage », Courrier international, no. 1004, jeudi, 28 janvier 2010, p. 22

8. MERCOPRESS, Op. cit.

9. CIA - The World Factbook, « Bolivia - Economy », mise à jour le 15 janvier 2010, https://www.cia.gov/library/publications/the-world... consulté le 1er février 2010

Dernière modification: 2010-02-08 08:37:11

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016