Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

26 January 2010

Les États-Unis sont grippés


Louis-Maxim Toutant
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

July
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

June
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

March
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

December
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

August
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

January
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

January
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

November
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

June
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

March
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

January
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

October
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

December
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

November
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

September
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

November
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

La pandémie de grippe A/H1N1 a suscité beaucoup de crainte en 2009. Les premiers cas ont été déclarés au Mexique, mais la maladie s'est répandue dans plusieurs pays, notamment aux États-Unis.

Selon les estimations fournies par le Center Disease Control and Prevention (CDC), la principale agence américaine pour la protection de la santé publique, environ 11 160 personnes sont décédées des suites de la grippe A/H1N1 entre avril et décembre 2009, en calculant la moyenne entre les estimations les plus faibles et les plus élevées. Pendant cette même période, environ 55 millions de cas de grippe ont été répertoriés, dont 246 000 qui ont nécessité une hospitalisation. Les informations à propos de la grippe sont difficiles à obtenir, notamment parce que plusieurs personnes infectées ne vont pas consulter le médecin (1).

Pour une partie de la population, la campagne de vaccination a suscité certaines craintes, principalement à cause du risque lié au syndrome de Guillaint-Barré, un effet secondaire qui avait causé la mort de plusieurs personnes aux États-Unis en 1976. Certaines personnes ont menacé de poursuivre le gouvernement dans le cas d'une vaccination forcée. D'ailleurs, lors d'un sondage, environ 40% des adultes seulement disaient vouloir recevoir le vaccin (2).

Le bilan de la campagne est qu'entre avril et décembre, sur 136 millions de doses disponibles, seulement 61 millions d'Américains se sont fait vacciner, soit 20,3% de la population. Environ 27,9% des gens des groupes ciblés initialement par le gouvernement, soit les enfants, les jeunes adultes, les personnes âgées et les personnes avec un problème de santé chronique, ont été vaccinées. En plus des personnes à risques, 38% des femmes enceintes et 22% des travailleurs de la santé ont reçu le vaccin. Avec le surplus, 25 millions de doses étaient prêtes après la campagne à être envoyées dans les pays en voie de développement (3).

Des mesures appropriées

Comme la plupart des États ayant eu des cas de grippe A/H1N1 sur leurs territoire, le gouvernement américain a dû réagir à la situation en prenant des mesures visant à contenir la maladie, mais aussi en rassurant la population.

Le 24 avril 2009, au début de la crise, le président Barack Obama a renforcé les mesures visant à contenir la pandémie qui commençait à se répandre. Il a rehaussé le niveau d'alerte et donné aux États et municipalités le quart des vaccins antigrippaux de la réserve stratégique. Le même jour, Obama a tenté de rassurer la population lors d'un discours en affirmant : « Il n'y a pas de quoi s'inquiéter en passant à un niveau d'alerte supérieur sans pour autant s'alarmer »(4).

À cette date, les deux postes clés de l'administration fédérale pour gérer la crise n'étaient pas encore comblés. Le rôle de directeur du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) était assuré par intérim. Celui de secrétaire à la Santé et aux Services sociaux aussi, car la nomination de Kathleen Sebelius était retardée par le Sénat. Cependant, selon Obama, cela n'a pas empêché le gouvernement d'être fonctionnel (5).

Le 30 avril, le gouvernement a libéré un budget de 1.3 milliards de dollars aux laboratoires de recherche afin de trouver une méthode de création de vaccins plus efficace et rapide. Les firmes ayant la capacité de le produire sont Sonofi Aventis, Novartis, Astra Zeneca Unit Medimmune, CSL et Glaxo Smith Kline. À cette date, le gouvernement estimait la nécessité de produire 600 millions de doses pour couvrir tout les Américains, car on prévoyait qu'il fallait au moins deux doses par personnes ce qui ne fut pas le cas. En plus du financement, le gouvernement encourageait la production du vaccin sur le territoire américain car elle se faisait en majorité à l'étranger (6).

Le 25 octobre 2009, après que la grippe ait fait plus de 1000 victimes aux États-Unis, le président a déclaré l'état d'urgence sanitaire. La raison évoquée dans une note envoyée au congrès est qu'il fallait être prêt dans l'éventualité d'une augmentation rapide de cas qui pourrait submerger les services de santé à travers le pays. Le virus de la AH1N1 semblait s'attaquer davantage aux enfants et aux jeunes adultes, contrairement à la grippe saisonnière qui s'attaque plus aux personnes âgées. De plus, cette mesure donne les moyens de lutter contre une éventuelle mutation du virus (7).

Quelques cas concrets

De son côté, la ville de New York a offert le vaccin gratuitement aux élèves des écoles primaires et secondaires. Elle a pris en compte la pluralité ethnique de sa population en traduisant en 10 langues le formulaire de consentement dédié aux parents. Deux choix de prise du vaccin s'offraient aux élèves, soit l'injection intra musculaire, la méthode traditionnelle ainsi que la vaporisation nasale, le Flumist, rendu disponible au mois d'octobre. Cependant, selon un sondage, 30% des Newyorkais ne faisaient pas confiance à une ou l'autre méthode de vaccination, 60% des parents envisageaient de recevoir le vaccin et 52% des gens avaient l'intention de faire vacciner leur enfant (8).

La pandémie de grippe n'a pas causé que des problèmes d'ordre sanitaire. Elle a aussi aggravé la situation des immigrants clandestins venant du Mexique, le pays où les premiers cas de la maladie ont été répertoriés. Il y a eu plusieurs cas d'actes racistes, et même des propos discriminatoires lancés sur les ondes radiophoniques accusant les Mexicains d'être tous des propagateurs de grippe. De plus, les clandestins qui ont des symptômes hésitent à se rendre à l'hôpital par peur d'être expulsés des États-Unis (9).




Références:

1- Center for disease control and prevention, CDC estimate of 2009 H1N1 influenza cases, hospatalisations and deaths in the United-States, April-December 12, 2009, http://www.cdc.gov/h1n1flu/estimates_2009_h1n1.htm, (page consultée le 22 janvier 2010)

2- Agence France presse, La vaccination contre la grippe A va commencer pour le personnel hospitalier, L'Express.fr, http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/la... (page consultée le 22 janvier 2010)

3- G. MCNEIL Jr., Donald, The official word to all, get a swine flu vaccination now, The New York times, 7 janvier 2010, http://www.nytimes.com/2010/01/08/health/policy/08... (page consultée le 22 janvier 2010)

4- The New York Times, Obama se veut rassurant, Courrier international, 30 avril 2009, http://www.courrierinternational.com/article/2009/... (page consultée le 22 janvier 2010)

5- Ibid.

6- POLLACK, Andrew, Le vaccin, il n'y en aura pas pour tout le monde, 30 avril 2009, The New York times, Courrier international, http://www.courrierinternational.com/article/2009/... (page consultée le 22 janvier 2010)

7- Agence France presse, Grippe A/H1N1 : Obama déclare l'état d'urgence, Cyberpresse, 24 octobre 2009, http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis... (page consultée le 22 janvier 2010)

8- HÉTU, Richard, Le dilemme des parents newyorkais, Cyberpresse, 24 octobre 2009, http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis... (page consultée le 22 janvier 2010)

9- Courrier International, Le racisme se propage plus vite que l'épidémie, 4 mai 2009, http://www.courrierinternational.com/breve/2009/05... (page consultée le 22 janvier 2010)

Dernière modification: 2010-02-01 10:12:07

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016