Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

26 January 2010

Dans le prochain épisode de «CSI-Guatemala» : Le président accusé de meurtre


Louis-Alexandre Kirouac
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

October
2015
Élection de Jimmy Morales à la présidence du Guatemala

December
1996
Signature des accords mettant fin à la guerre civile au Guatemala

February
1987
Dévoilement du plan Arias pour la paix en Amérique centrale

August
1983
Renversement du président Rios Montt au Guatemala

March
1966
Tenue d'élections au Guatemala

December
1960
Création d'un Marché commun de l'Amérique centrale

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

July
1957
Assassinat du président du Guatemala Carlos Castillo Armas

June
1954
Renversement du président guatémaltèque Jacobo Arbenz

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

March
1945
Accession de Juan Jose Aravelo à la présidence du Guatemala

D'abord, une vidéo rendue publique après le décès de son auteur accuse un président au pouvoir. Puis, une enquête est supervisée par l'Organisation des Nations unies (ONU) et le FBI qui innocente le président, victime d'un complot. Voilà un scénario digne d'une production hollywoodienne ou d'un roman policier. C'est pourtant ce qui est arrivé durant le mois de mai 2009 au Guatemala.

«Si vous écoutez ceci, c'est que j'ai été tué par le président Alvaro Colom»

Voilà ce que clame un avocat de 47 ans, Rodrigo Rosenberg, dans une vidéo enregistrée quelques jours avant son assassinat, le 10 mai 2009, et diffusée sur YouTube le jour même de ses funérailles (1). Rodrigo Rosenberg a été abattu de trois balles à la tête, alors qu'il se promenait à bicyclette non loin de sa résidence (2). Il prétend dans cette vidéo être la cible présumée du gouvernement Colom, qu'il tient pour responsable du meurtre de l'un de ses clients et de sa fille, le nouvel amour de Rosenberg.

L'enquête révèle que celui-ci était devenu obsédé à résoudre le meurtre de son client et de sa petite amie et qu'il croyait, tout comme Bob Woodward et Carl Bernstein dénonçant le scandale du Watergate, que ces meurtres pourraient remonter jusqu'aux plus hautes sphères du gouvernement (3). N'ayant pas retrouvé les meurtriers, l'avocat aurait donc tenté d'associer le meurtre au président Colom à l'aide de preuves, afin de confronter ce dernier à des allégations de détournement de fonds publics et de blanchiment d'argent (4).

Manifestations et mise en accusation

La vidéo s'est répandue à travers le monde à la vitesse de l'éclair et a divisé le pays en deux : les pro-Colom et les anti-Colom (5). Seulement quelques jours après la diffusion de la vidéo, deux manifestations ont lieu au même moment à seulement quelques kilomètres de distance. Plus de 40 000 personnes se sont rassemblées sur la place de la Constitution, dans la capitale, pour soutenir le président Colom, alors que 30 000 personnes ont manifesté sur la place d'Italie pour demander sa démission (6).

Les journaux parlent de l'affaire comme de «la crise politique la plus grave de l'actuelle démocratie (7)» et certains demandent la démission temporaire du président afin de garantir la neutralité de l'enquête. Le président guatémaltèque souhaite pour sa part une enquête indépendante et sollicite l'aide du FBI et de la Commission internationale contre l'impunité (CICIG) (8). Rappelons qu'Alvaro Colom a été élu en 2007, et est le premier président de gauche depuis le coup d'État de 1954 (9).

Un président sous enquête

La CICIG est le fruit d'un accord entre le gouvernement du Guatemala et l'ONU en 2006. Elle a pour mission de lutter contre la corruption et de démanteler les organisations illicites au Guatemala (10). C'est à la demande du président Colom que la CICIG a accepté d'enquêter sur le cas Rosenberg. Le président permet donc à la communauté internationale, à travers la CICIG, d'aller au-delà de son mandat et d'outrepasser la souveraineté de l'État et l'immunité diplomatique du chef de l'État.

Le verdict, rendu le 12 janvier 2010, innocente Colom, victime du complot de Rosenberg, qui aurait lui-même orchestré sa mort pour affaiblir le gouvernement. Rosenberg aurait inventé de fausses preuves et se serait lui-même envoyé des menaces de mort, en plus d'avoir négocié le prix de cette dernière avec ses meurtriers (11). Le suspense a pris fin, mais après deux années au pouvoir, la moitié de la population estime néanmoins que la situation a empiré depuis que Colom dirige le pays (12).




Références:

(1) FRANKLIN, Jonathan,The truth about Guatemala's YouTube murder, THE GUARDIAN, [en ligne], 13 janvier 2010, http://www.guardian.co.uk/world/2010/jan/13/guatem... (page consultée le 25 janvier 2010)

(2) CNN, Guatemala rejects allegations of role in lawer's death, [en ligne],13 mai 2009, http://edition.cnn.com/2009/WORLD/americas/05/12/g... (page consultée le 25 janvier 2010)

(3) FRANKLIN, Jonathan, Op. cit.

(4) Loc. Cit.

(5) RFI, Le president Alvaro Colom continu de clamer son innocence, [en ligne], 15 mai 2009, http://www.rfi.fr/actufr/articles/113/article_81078.asp (page consultée le 25 janvier 2010)

(6) LATIN REPORTERS, Guatemala-assassinat : l'Idéologie pour defendre le président Colom, [en ligne], 18 mai 2009, http://www.latinreporters.com/guatemalapol18052009.html (page consultée le 25 janvier 2010)

(7) LATIN REPORTERS, Guatemala : le président Colom (gauche) accusé d'un assassinat mafieux, [en ligne], 12 mai 2009, http://www.latinreporters.com/guatemalapol12052009.html (page consultée le 25 janvier 2010)

(8) THE GUATEMALA TIMES, FBI and UN commission CICIG will investigate murder of Guatemalan lawyer, [en ligne], 14 mai 2009, http://www.guatemala-times.com/news/guatemala/1113... (page consultée le 25 janvier 2010)

(9) LATIN REPORTERS, Guatemala-assassinat, Op. cit.

(10) CICIG, Mandate, [en ligne], http://cicig.org/index.php?page=mandate (page consutlée le 25 janvier 2010)

(11) PARANAGUA, Paulo A. «Au Guatemala, un avocat avait «maquillé» son suicide pour accuser le président Colom». Le Monde, vendredi 15 janvier 2010, p. 7.

(12) PARANAGUA, Paulo A. Op. cit.

Dernière modification: 2010-03-11 17:48:16

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016