Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

20 septembre 2011

Pérou : une présidentielle en dents de scie


Catherine Salvail
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

juin
2001
Élection d'Alejandro Toledo à la présidence du Pérou

avril
1992
Établissement d'un gouvernement d'urgence au Pérou

juin
1990
Élection d'Alberto Fujimori à la présidence du Pérou

juin
1986
Soulèvement dans les prisons du Pérou

janvier
1982
Entrée en fonction de Javier Pérez de Cuéllar au poste de secrétaire général des Nations unies

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

mai
1980
Élection de Fernando Belaúnde Terry à la présidence du Pérou

novembre
1975
Déclenchement de l'opération Condor

février
1975
Déclenchement d'une émeute au Pérou

juin
1969
Annonce d'une réforme agraire au Pérou

mai
1969
Création du Pacte andin

octobre
1968
Renversement du président Fernando Belaunde Terry au Pérou

mai
1964
Émeute dans un stade de soccer au Pérou

janvier
1963
Intensification de la guérilla au Pérou

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

avril
1958
Début de la visite du vice-président américain Richard Nixon en Amérique latine

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

En avril 2011, les électeurs péruviens ont choisi un nouveau représentant pour le poste de chef d'État. L'élection présidentielle pouvait sembler, en premier lieu, assez prévisible, étant donné la paix relative dans laquelle le pays se trouve depuis 10 ans, mais il en fut tout autrement.

Au départ de la course, plusieurs candidats de taille se faisaient face. Parmi ceux-ci, Alejandro Toledo, président de 2001 à 2006, se présentait contre Ollanta Humala, candidat à l'élection de 2006 et Keiko Fujimori, la fille de l'ancien président péruvien(1).

Vers une politique repensée

La situation géopolitique péruvienne actuelle est positive, alors que la politique interne est de plus en plus ouverte à une démocratie libérale. Selon Transparency International, l'indice de corruption est d'ailleurs en baisse constante(2). Le système présidentiel péruvien permet, d'ailleurs, à celui qui est à la tête de l'exécutif de diriger sans l'appui nécessaire du corps législatif(3).

Les candidats principaux à l'élection présidentielle de 2011 sont assez différents, tant au niveau de la personnalité qu'au point de vue idéologique. En 2006, M.Humala s'était présenté avec son passé de militaire et une étiquette de partisan du Président du Venezuela, Hugo Chavez. Il présente en 2011 une image «de gauche», proposant une intervention plus importante de l'État dans l'économie, afin, entre autres, de réduire la pauvreté dans l'ensemble du pays. Selon certains, son passé humble, ainsi que son apparence se rapprochant de la population indigène, lui donnerait un appui favorable de la part du peuple péruvien. Toutefois, les critiques contre sa candidature déplorent le fait qu'il amènerait le pays dans une ère plus autoritaire et qu'il nuirait à la santé économique du Pérou(4).

L'adversaire de M.Humala, Keiko Fujimori, a décidé également de prendre une tendance plus populiste en présentant des idées qui tournent le dos à la politique traditionnelle. Elle a pris cette décision au court de la campagne après s'être présentée comme étant à l'opposé de M.Humala. Les candidats qui représentent l'idéologie de centre viennent toutefois diviser les votes. En effet, Alejandro Toledo et Pedro Pablo Kuczynski incarnent une politique démocratique et pro-droits humains, suivant une tendance qui a mené à la chute du gouvernement de Fujimori en 2000(5).

Malgré tout, les électeurs devaient principalement choisir entre deux candidats partiellement divisés, alors que plusieurs avaient fait savoir au départ qu'ils ne souhaitaient voter ni pour M.Humala, ni pour Mme. Fujimori(6). Après avoir mené pendant un temps, Keiko Fujimori a du s'avouer vaincue, alors que c'est finalement Ollanta Humala qui a été élu au deuxième tour de la présidentielle. Des médias affirment qu'il s'agirait d'un retour de la gauche, après 36 ans. Ce serait même «une victoire contre le fascisme», selon Mario Vergas Llosa, prix Nobel de littérature, rallié à M.Humala(7).

Une candidature controversée

La présidentielle péruvienne de 2011 avait une essence particulière. La candidate Keiko Fujimori a une histoire familiale qui la précède. En effet, elle est la fille de l'ancien président du Pérou, Alberto Fujimori. Ce dernier purge une peine de 25 ans de prison pour corruption et pour avoir ordonné l'exécution de groupes maoïstes rebelles. Il avait quitté le Pérou en 2000 sous la pression populaire, pour y revenir ensuite en 2005 (8).

Sa fille, âgée de 36 ans, élue au Congrès péruvien en 2006, proposait, en début de campagne, une position similaire à celle de son père puisqu'elle est en faveur du libre marché et d'une politique ferme envers les crimes. Elle a toutefois promis de faire avancer les programmes sociaux et les infrastructures dans les quartiers les plus pauvres. De plus, elle a toujours nié vouloir gracier son père si elle devenait présidente, contredisant ainsi ses critiques. Mme.Fujimori est devenue dès l'âge de 19 ans la première dame du pays, lorsque ses parents se séparèrent. Si elle avait été choisie par le Pérou, lors de l'élection de 2011, elle serait devenue la première femme chef de l'État péruvien(9).

Pour le moment, son avenir est encore incertain, tandis que l'état de santé de son père se détériore tranquillement(10). De son côté, M.Humala doit désormais convaincre sa population d'être optimiste face à un virage à gauche(11).




Références:

(1) BBC NEWS, «Peru prepares to elect a new president», mis à jour le 8 avril 2011, http://www.bbc.co.uk/news/world-latin-america-12974440, page consultée le 17 septembre 2011.

(2) Perspective Monde, «Indice de corruption-Pérou», mis à jour en juillet 2011, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... page consultée le 17 septembre 2011.

(3) Perspective Monde, «Pérou», mis à jour en juillet 2011, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... page consultée le 17 septembre 2011.

(4) BBC NEWS, «Peru election run-off : candidate profiles», mis à jour le 1er juin 2011, http://www.bbc.co.uk/news/world-latin-america-12753916, page consultée le 17 septembre 2011.

(5) BBC NEWS, «Peru faces polarising election as populists face off», mis à jour le 12 avril 2011, http://www.bbc.co.uk/news/world-latin-america-13056748, page consultée le 17 septembre 2011.

(6) Ibid.

(7) FAVENNEC, Gaël, «Pérou : l'ex-militaire de gauche Humala remporte la présidentielle», AFP, mis à jour le 5 juin 2011, http://www.cyberpresse.ca/international/ amerique... page consultée le 8 septembre 2011.

(8) BBC NEWS, «Peru election run-off : candidate profiles», op.cit.

(9) Ibid.

(10) AFP, «L'ex-président péruvien Alberto Fujimori est hospitalisé», mis à jour le 9 juin 2011, http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-l... page consultée le 17 septembre 2011.

(11) BERNES-LASSERRE, Philippe, «Pérou : Humala veut apaiser les craintes d'un virage à gauche», AFP, mis à jour le 7 juin 2011, http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-l... page consultée le 17 septembre 2011.

Dernière modification: 2011-09-26 12:48:35

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Pérou : un troisième président dans l'eau chaude
>septembre 2018


Pérou : Kuczynski victorieux par une poignée de votes
>septembre 2016


Pérou: montée de la violence autour du projet minier de Las Bambas
>janvier 2016


L'économie péruvienne en fin de mandat d'Humala
>janvier 2016


Ralentissement de l'économie péruvienne : le ministre des Finances écope
>janvier 2015


Le jeu de la chaise musicale à l'honneur au sein du gouvernement péruvien
>février 2014


Déficit démocratique et corruption: les Péruviens descendent dans la rue
>octobre 2013


Troisième gouvernement en un mandat pour le Pérou
>octobre 2012


L'or péruvien : la patate chaude d'Humala
>novembre 2011


Pérou : une présidentielle en dents de scie
>septembre 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016