Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

8 February 2011

Mike Huckabee : homme de foi et candidat sérieux à l'élection présidentielle de 2012


Mathilde Beauchemin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

July
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

June
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

March
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

December
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

August
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

January
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

January
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

November
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

June
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

March
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

January
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

October
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

December
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

November
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

September
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

November
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Le 4 novembre 2008, Barack Obama était élu par la population des États-Unis pour être le 44e président, au terme d'une campagne électorale qui avait mobilisé le pays en entier. La prochaine élection présidentielle se déroulera en 2012, quatre ans plus tard. Alors qu'il est plus que probable qu'Obama se représente dans l'intention de briguer un second mandat, le candidat républicain qui l'affrontera demeure encore inconnu [1]. De fait, aucun républicain n'a encore confirmé sa candidature pour les primaires républicaines. Les noms de Mitt Romney, Tim Pawlenty, Newt Gingrich, Haley Barbour, Sarah Palin et Mike Huckabee circulent toutefois dans les médias comme étant des candidats potentiels [2]. Mike Huckabee, âgé de 55 ans, pourrait s'avérer être un candidat sérieux.

De lieutenant-gouverneur à président?

Mike Huckabee n'en est pas à ses premières expériences dans le domaine de la politique active. En effet, ce dernier a derrière lui un cheminement politique bien rempli qui s'est construit de manière progressive. Sa carrière politique débute en 1993, lorsqu'il est élu pour remplacer le lieutenant-gouverneur de l'Arkansas, Jim Guy Tucker, un démocrate devenu gouverneur du même État. Ce premier mandat ne dure qu'un an [3]. Il se représente cependant l'année suivante afin de solliciter le même poste et l'emporte de nouveau, cette fois pour une durée de quatre ans [4].

En 1996, avant la fin de son mandat de lieutenant-gouverneur, Mike Huckabee est appelé à remplacer le gouverneur Jim Guy Tucker qui démissionne de ses fonctions après avoir été déclaré coupable de fraudes. Huckabee conserve le poste de gouverneur de l'Arkansas pour deux autres mandats de quatre ans qu'il obtient par voie électorale en 1998 et 2002. Ces deux victoires font de lui le premier républicain à obtenir deux mandats consécutifs en tant que gouverneur de l'Arkansas. Ces deux victoires sont également importantes à souligner, puisque l'Arkansas est généralement considéré comme un État démocrate [5].

En 2008, Huckabee décide de viser plus haut et se lance dans la course à l'investiture républicaine. Il confirme ainsi son désir d'être le prochain républicain à occuper la Maison blanche. Il remporte plusieurs victoires dont le caucus de l'Iowa et les primaires républicaines des États de l'Alabama, l'Arkansas, la Georgie, le Kansas, la Louisiane et le Tennessee [6]. Il retire cependant sa candidature le 4 mars 2008 [7] lorsque John McCain apparaît comme le vainqueur [8]. Enfin, en ce qui a trait à l'élection présidentielle de 2012, Huckabee n'a pas écarté la possibilité d'être à nouveau candidat pour l'investiture républicaine, mais il ne l'a pas non plus confirmé [9].

Favori de la droite religieuse

La base partisane de Mike Huckabee est constituée de trois principaux groupes d'électeurs. Il a d'abord l'appui de 26% de la droite religieuse [10]. Il importe d'attirer l'attention sur le fait que Mike Huckabee a été pasteur de la « Beech Street Baptist Church », située à Terxarkana en Arkansas, pendant six ans [11]. Cet élément permet probablement aux tenants de la droite religieuse de s'identifier davantage à ce dernier, plutôt qu'aux autres candidats. Il reçoit également un support important du côté de l'électorat féminin : avec 18 %, il est un des républicains les plus populaires chez les électrices. Enfin, les personnes non diplômées lui octroient 17 % de leur vote [12].

Sur le plan national, les positions politiques d'Huckabee sont évidemment conséquentes avec les idées défendues par l'électorat qu'il cible. Ainsi, comme ses partisans provenant de la droite religieuse, celui-ci se déclare pro-vie. Il est donc en faveur de mesures restreignant davantage l'accès à l'avortement [13]. Toujours dans cet ordre d'idées, ce dernier s'oppose aussi à la légalisation du mariage entre conjoints du même sexe, qu'il considère comme un accommodement inapproprié [14]. Enfin, Mike Huckabee milite activement contre la réforme du système de santé d'Obama. Il soutient que celle-ci représente une grande dépense pour l'État et qu'elle ne profitera pas aux citoyens [15].

Au niveau international, Huckabee se trouve à l'opposé de Barack Obama dans le dossier du conflit israélo-palestinien. Le président considère l'occupation du territoire palestinien et de Jérusalem Est illégale et milite en faveur de la formation d'un État palestinien dans cette région. Mike Huckabee est cependant d'avis que cette occupation est tout à fait légitime et qu'un État palestinien ne devrait pas être érigé en Israël, mais plutôt dans d'autres pays arabes. Enfin, celui-ci a également déclaré qu'il déplacerait l'ambassade américaine à Jérusalem s'il était président [16]. Cette déclaration va à l'encontre de l'opinion de la communauté internationale qui « ne considère [pas] Jérusalem comme la capitale de l'État juif » [17].

En bonne posture selon les sondages

Si Mike Huckabee se lançait officiellement dans la course à l'investiture républicaine, ses chances de l'emporter seraient assez importantes. En effet, « [l]a moyenne de sept sondages [...] établie par RealClearPolitics [18] » a placé Huckabee et Romney à égalité au premier rang dans les intentions de votes des électeurs en janvier 2011 [19]. En novembre 2010, un sondage de CNN est arrivé aux mêmes conclusions [20]. Il ne faut toutefois pas négliger les conséquences que la participation de Sarah Palin à l'investiture républicaine pourrait entraîner. Cette dernière a une base électorale très semblable à Huckabee et son engagement pourrait donc diviser le vote [21]. Enfin, le sondage effectué en 2010 par CNN a aussi démontré que si Mike Huckabee remportait l'investiture républicaine et qu'il affrontait Obama, il gagnerait avec 52 % des voix [22].

Il ne reste donc qu'à voir si Mike Huckabee présentera officiellement sa candidature, tentant un deuxième essai pour l'investiture républicaine, ou s'il laissera plutôt sa place à son principal concurrent, Mitt Romney.




Références:

[1] SMITH, Adèle. « Les républicains se préparent pour la présidentielle de 2012 », Le Figaro, 27 janvier 2011, p. 6.

[2] BBC NEWS. « Potential 2012 Republican candidates », [En ligne], 23 novembre 2010, http://www.bbc.co.uk/news/world-us-canada-11802187, (page consultée le 3 février 2011).

[3] BERRY, Trey. « Mike Huckabee (1955-) », The encyclopedia of Arkansas history and culture, [En ligne], 21 janvier 2011, http://encyclopediaofarkansas.net/encyclopedia/ent... (page consultée le 3 février 2011).

[4] THE ENCYCLOPEDIA OF ARKANSAS HISTORY AND CULTURE. « Office of Lieutenant Governor », [En ligne], 28 avril 2010, http://encyclopediaofarkansas.net/encyclopedia/ent... (page consultée le 3 février 2011).

[5] BERRY, Trey, Op. Cit.

[6] Loc. Cit.

[7] COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS. « Mike Huckabee », [En ligne], 2011, http://www.cfr.org/experts/world/mike-huckabee/b13301, (page consultée le 3 février 2011).

[8] BERRY, Trey, Op. Cit.

[9] SHAHID, Aliyah. « Obama would win against Sarah Palin for President in 2012, would lose against Mike Huckabee : poll », New York Daily News, [En ligne], 4 novembre 2010, http://www.nydailynews.com/news/politics/2010/11/0... (page consultée le 3 février 2011).

[10] BLAKE, Aaron et Felicia SONMEZ. « Sarah's Palin Mike Huckabee problem », The Washington Post, [En ligne], 23 novembre 2010, http://voices.washingtonpost.com/thefix/morning-fi... (page consultée le 4 février 2011).

[11] BERRY, Trey, Op. Cit.

[12] BLAKE, Aaron et Felicia SONMEZ, Op. Cit.

[13] BALZ, Dan et Chris CILLIZZA. « Arkansas Gov. Mike Huckabee (R) », The Washington Post, [En ligne], 23 mai 2006, http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/artic... (page consultée le 4 février 2011).

[14] FRANKE-RUTA, Garance. « Huckabee compares same-sex marriage to incest, polygamy », The Washington Post, [En ligne], 4 avril 2010, http://voices.washingtonpost.com/44/2010/04/huckab... (page consultée le 4 février 2011).

[15] HUCKABEE, Mike. « Why Government-Run Health Care Is a Bad Idea », Fox News, [En ligne], 10 août 2009, http://www.foxnews.com/story/0,2933,538810,00.html, (page consultée le 4 février 2011).

[16] HELLER, Aron. « Huckabee says no Palestinian state in West Bank », The Washington Post, [En ligne], 1er février 2011, http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/artic... (page consultée le 4 février 2011).

[17] BARTHE, Benjamin. « Conférence sur le tourisme à Jérusalem : l'OCDE réprimande Israël », Le Monde, [En ligne], 10 septembre 2010, http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/10/09/... (page consultée le 4 février 2011).

[18] SMITH, Adèle, Op. Cit.

[19] Loc. Cit

[20] SHAHID, Aliyah, Op. Cit.

[21] BLAKE, Aaron et Felicia SONME, Op. Cit.

[22] SHAHID, Aliyah, Op. Cit.

Dernière modification: 2011-02-14 08:29:26

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016