Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 août 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

1 February 2011

Kim Tae-Young écope pour l'attaque nord-coréenne


Roxane Cyrenne
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

April
2018
Sommet entre les leaders de la Corée du Sud et de la Corée du Nord

February
2018
Ouverture des Jeux olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud

March
2017
Destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye

December
2012
Élection de Park Geun-hye à la présidence de la Corée du Sud

February
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

January
2007
Entrée en fonction de Ban Ki-moon au poste de secrétaire général des Nations unies

June
2000
Tenue d'une rencontre historique entre les chefs d'État des deux Corées

November
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

September
1988
Ouverture des Jeux olympiques de Séoul

February
1988
Assermentation du président Roh Tae-woo en Corée du Sud

June
1987
Levée de l'état d'urgence en Corée du Sud par le président Chun Doo-hwan

May
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

October
1979
Assassinat du président sud-coréen Park Chung-Hee

October
1972
Suspension de la Constitution en Corée du Sud

October
1963
Élection de Park Chung-hee à la présidence de la Corée du Sud

May
1961
Renversement du gouvernement en Corée du Sud

April
1960
Annonce de la démission du président de la République de Corée, Syngman Rhee

September
1950
Début du débarquement d'Incheon, en Corée du Sud

June
1950
Répression en Corée du Sud à la suite du déclenchement du conflit avec la Corée du Nord

Les relations tendues entre les deux Corées ne datent pas d'hier. En effet, la guerre de 1950-1953 entre les deux pays ne s'est pas terminée par un traité de paix. Or, récemment, une mésentente concernant la frontière maritime entre les deux États, principalement par rapport à l'ile Yeonpyeong, a mis leurs gouvernements respectifs sur un pied de guerre (1).

Un des hommes les plus impliqués dans cette affaire est Kim Tae-Young, ministre de la Défense sud-coréenne. Ce dernier a connu une brillante carrière militaire qui l'a mené, en 2009, au poste de ministre de la Défense. Auparavant, il a été général de la division stratégique de l'armée de la République coréenne (ROKA) entre 2006 et 2008 (2).

Néanmoins, sa carrière est entachée par l'incident du Cheonan, un navire du ROKA qui avait sombré en mai 2010, coûtant la vie à 46 militaires. D'ailleurs, cet évènement a été la cause de la première démission du ministre, sans toutefois que celle-ci n'entre en vigueur puisque le président l'avait convaincu de poursuivre son mandat (3).

C'est en novembre 2010 que le président sud-coréen a finalement accepté la deuxième démission de Kim Tae-Young, à la suite de la frappe militaire sur l'ile Yeonpyeong par la Corée du Nord. La population a exprimé son mécontentement face au gouvernement pour le manque de prévention contre la Corée du Nord. Le général Tae-Yong a pris l'entière responsabilité de la mauvaise gestion de cette attaque qui a coûté la vie à deux militaires et deux civils sud-coréens (4).

Le successeur de Tae-Young est entré en fonction le 26 novembre 2010. À ce jour, la collaboration américaine a été sollicitée et certaines règles d'utilisation de la force militaire ont été modifiées par le gouvernement pour faire face à la menace nord-coréenne (5).




Références:

1. HOGG, Chris. « South Korean defence minister resigns over deadly clash », BBC News, [En ligne], 25 novembre 2010, http://www.bbc.co.uk/news/world-asia-pacific-11838750 (Page consultée le 31 janvier 2011).

2. XINHUA. « S Korea names Kim Kwan-jin, former JCS chief, as new defense minister », English News, [En ligne], 26 novembre 2010, http://news.xinhuanet.com/english2010/world/2010-1... (Page consultée le 31 janvier 2011).

3. SHAHID, Aliyah. « South Korea Defense Minister Kim Tae-young resigns over attack by North Korea », New York Daily News, [En ligne], 25 novembre 2010, http://www.nydailynews.com/news/world/2010/11/25/2... (Page consultée le 31 janvier 2011).

4. FRAYER, Lauren. « South Korea boosts troops as Defence Minister resigns », AOL News, [En ligne], 25 novembre 2010, south-korean-defense-chief-resigns-over-island-attack (Page consultée le 31 janvier 2011).

5. BBC News. Op. cit.

Dernière modification: 2011-02-10 16:15:19

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016