Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 août 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

18 January 2011

La « famille euro » s'agrandit


Marc Dupuis
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

June
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

June
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

April
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

L'Estonie rejoint le premier janvier 2011 les rangs des pays se servant de l'euro, monnaie utilisée par les États membres de la zone euro. Ce pays va adopter cette monnaie alors qu'une profonde réflexion est en cours quant à la viabilité de celle-ci à long terme dans l'Union européenne (UE) (1).

Des conditions d'adhésion remplies

L'UE est à la base une zone de libre-échange. On entame dans cette union un processus d'intégration économique. La zone euro, quant à elle, mène cette intégration plus loin encore que l'UE. Cette zone prévoit en effet l'adoption d'une monnaie unique, l'euro (2).

Économiquement parlant, cela signifie que chacun des pays adoptant l'euro possède moins de contrôle sur cette monnaie, gérée par une banque centrale. Cela implique également une circulation beaucoup plus fluide de cette monnaie en comparaison avec celles remplacées.

Même si un pays fait partie de l'UE, ce n'est pas garanti qu'il puisse rejoindre la zone euro. En effet, les nations composant la zone euro ont mis plusieurs conditions à remplir pour qu'un pays puisse adopter la monnaie. La raison qui explique ces conditions est qu'il existe un désir de protéger la monnaie commune contre une mauvaise gestion financière des pays utilisant celle-ci.

C'est par le Traité de Maastricht, adopté le 7 février 1992, qu'on fixe les premières conditions afin de pouvoir adopter l'euro (4). Ces conditions sont de nature budgétaire et économique. Par exemple, le niveau de la dette publique en lien avec le PIB (Produit intérieur brut) ainsi que d'autres facteurs, tels la stabilité des prix, font partie de ces conditions (5).

L'Estonie a dû remplir ces conditions pour pouvoir adhérer à l'euro. C'est pour cette raison qu'elle ne fait son entrée dans la zone euro qu'en 2011, malgré le fait qu'elle ait joint l'UE en 2004 (6).

Un État économiquement sous-estimé

Plusieurs membres de la zone euro se questionnent quant à la pertinence d'étendre cette zone (7). Une des inquiétudes les plus souvent évoquées est d'y voir s'ajouter des pays ayant une mauvaise gestion des finances. La zone euro doit déjà supporter des membres en difficulté financière comme la Grèce ou encore l'Irlande. La crainte des pays membres de la zone euro est légitime, puisque ce sont les pays arborant une bonne fiche économique qui doivent payer pour les difficultés qu'ont les autres pays utilisant l'euro.

L'Estonie n'a pas échappé à la crise financière de 2008. Son PIB se serait en effet contracté de plus de 14 % durant cette crise. Cependant, le gouvernement estonien a pris les choses en mains. La descente vertigineuse va être mise sous contrôle par des coupes budgétaires majeures (8).

De cette façon, l'Estonie est un des rares pays européens à pouvoir espérer un taux de croissance de l'ordre de 4 % en 2011 (9). D'une certaine manière, le gouvernement estonien prouve à l'UE qu'il maitrise la gestion de ses finances. La bonne feuille de route de l'Estonie ne se limite pas à cette reprise. Plusieurs statistiques en ce qui concerne ce pays sont intéressantes à observer. Celui-ci possède en effet l'un des plus bas taux d'endettement à travers la zone euro (10), ce qui laisse au gouvernement une plus grande marge de manoeuvre budgétaire.

De façon plus globale, l'Estonie possède une économie plus axée sur les services, avec près de 70 % de son produit intérieur brut provenant de ce secteur (11). Ce pays dispose de quelques ressources naturelles dont font partie le bois d'oeuvre et le schiste bitumineux (12).

Somme toute, la commission européenne chargée d'évaluer le dossier de l'Estonie a attribué à l'État une note positive en mettant cependant le gouvernement estonien en garde contre l'inflation (13). Cette bonne note en général n'empêche pas que l'Estonie ne compte qu'à peine 1,3 million d'habitants et son PIB ne se chiffre qu'à 19 milliards en dollars US (2009) (14). Le fait que ce pays se joigne à l'euro ne pourra pas, par conséquent, être un évènement qui va révolutionner la zone euro.

Toutefois, en ce qui concerne le futur de cette zone, une bonne intégration de l'Estonie pourrait revigorer l'intérêt pour l'euro dans les États européens qui utilisent leur propre devise.




Références:

(1) EUROPEAN CENTRAL BANK, ECB : Estonia (2011), [En ligne], http://www.ecb.int/euro/changeover/estonia/html/in... page consultée le 8 janvier 2011

(2) BÉNASSY-QUÉRÉ, Agnès, Encyclopaedie Universalis : EURO, [En Ligne], http://www.universalis-edu.com.ezproxy.usherbrooke... page consultée le 10 janvier 2010

(3) UNION EUROPÉENNE, Glossary, [En Ligne], http://europa.eu/legislation_summaries/glossary/co... page consultée le 10 janvier 2011

(4) UNION EUROPÉENNE, Treaty of Maastrich on European Union, [En Ligne], http://europa.eu/legislation_summaries/economic_an... page consultée le 10 janvier 2011

(5) UNION EUROPÉENNE, Glossary, [En Ligne], http://europa.eu/legislation_summaries/glossary/co... page consultée le 10 janvier 2011

(6) NOGHÈS, Yann-Antony, «L'adhésion à la zone « sera bénéfique pour les Estoniens », Le Temps, [En ligne], 3 janvier 2011, http://www.letemps.ch/Page/Uuid/4a900bb4-16b8-11e0... page consultée le 12 janvier 2010

(7) FAIRCLOUGH, Gordon, «Estonia Prepares to Join the Euro Zone», The Wall Street Journal, [En Ligne], 31 décembre 2010, http://online.wsj.com/article/SB100014240529702035... page consultée le 14 janvier 2011

(8) NOGHÈS, Yann-Antony, Op. cit.

(9) Ibid

(10) Ibid

(11) CENTRAL INTELLIGENCE AGENCY, CIA - The World Factbook. [En Ligne], https://www.cia.gov/library/publications/the-world... page consultée le 8 janvier 2011

(12) ESTONIAN TRADE CONCIL, Estoniantrade.ee, [En Ligne], http://www.estoniantrade.ee/index/ESTONIAN%20ECONO... page consulté le 8 janvier 2011

(13) EWING, Jack, «Estonia's Adoption of Euro Advances, Despite Concerns From Central Bank», The New York Times, [En Ligne], 12 mai 2010, http://www.nytimes.com/2010/05/13/business/global/... page consultée le 20 janvier 2011

(14) ESTONIAN TRADE CONCIL, Op. Cit.

Dernière modification: 2011-02-28 14:34:35

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016