23 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

12 février 2006

Hillary Clinton, candidate démocrate aux présidentielles de 2008


Julie Addison
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Candidate non-déclarée du Parti démocrate aux présidentielles états-uniennes de 2008, Hillary Clinton est loin de faire l'unanimité au sein de la population des États-Unis. Cependant, elle a plusieurs atouts susceptibles de séduire le difficile électorat américain et de ramener les démocrates à la Maison-Blanche.

C'est forte d'une expérience de taille qu'elle briguera, au printemps 2006, les primaires qui serviront à choisir les candidats aux élections législatives de novembre. Elle est diplômée de la réputée Yale University où elle fit de brillantes études de droit au cours desquelles elle rencontra celui qui allait devenir son époux et le 42e Président des États-Unis, Bill Clinton.

En tant qu'avocate, elle travailla notamment pour la multinationale Wal Mart. Elle a même siégé au comité exécutif de l'entreprise avant de déménager pour favoriser la carrière de son mari. En 1978, l'ex-Président américain Jimmy Carter la nomme au Conseil de la « Legal Services Corporation », la même année où son époux accède au poste de gouverneur de l'État de l'Arkansas. À partir de 1993, Hillary Clinton porte le titre de Première dame des États-Unis, titre qu'elle conservera pendant les deux mandats de quatre ans de son mari. Finalement, elle est élue sénatrice de l'État de New York le 7 novembre 2000 avec 56% des voix, contre Rick Lazio, un Républicain de Long Island (1). Sa réputation s'étend d'un océan à l'autre et ses accomplissements comme sénatrice semblent plaire à la population de New York, qui lui accorde encore majoritairement son appui.

La solution « mitoyenne »

Hillary Clinton pourrait bien être celle qui fera sortir le Parti démocrate de l'immobilisme croissant auquel il fait face ces dernières années. Depuis les interventions américaines en Afghanistan et en Irak, les démocrates font fi d'une ambivalence qui pourrait leur coûter cher lors des prochaines élections présidentielles. D'un côté, ils veulent plaire à leurs fidèles électeurs, dits plus « modérés » et qui étaient contre les interventions militaires au Moyen-Orient. De l'autre, ils cherchent à gagner un électorat plus large, mais ne peuvent lui promettre une militarisation accrue, préalable à la sécurité nationale tant réclamée depuis les attentats de 11 septembre 2001 (2).

Incarnant le renouveau et la modernité, Mme Clinton pourrait bien pouvoir rallier fidèles et nouveaux électeurs autour d'enjeux concrets et plus universels. Afin d'élargir son électorat, elle effectue depuis quelques mois un virage vers le centre assez remarqué. Ayant soutenu les interventions au Moyen-Orient et s'affichant ouvertement pour la peine de mort tout en ayant mené une lutte importante pour l'instauration de programmes sociaux aux États-Unis, elle cherche à incarner le compromis entre les conservateurs et la gauche.

Elle est également la candidate idéale pour consolider l'électorat typiquement démocrate. Femme de carrière conciliant travail et famille, elle lutte depuis longtemps pour l'amélioration de la qualité de vie de tous les Américains. Hillary Clinton se dévoue depuis longtemps pour les causes qui lui tiennent particulièrement à c?ur : Promotion de l'extension du régime d'assurance santé et de la vaccination obligatoire pour tous les enfants, campagne active de financement pour des causes comme le dépistage du cancer du sein ou le « Children's Health Insurance Program » (CHIP). Son implication pour la démocratisation des soins de santé pourrait lui être fort utile pour rallier les plus de quarante ans, groupe d'âge dont les intentions de votes balancent souvent entre le Parti républicain et le Parti Démocrate.

Des valeurs populaires De plus, Mme Clinton rejoindra beaucoup d'électeurs grâce aux valeurs diversifiées qu'elle incarne. L'attitude souvent qualifiée de « Stand by your man » qu'elle avait adoptée lors de l'explosion médiatique reliée au scandale Lewinsky entourant les aventures extra-conjugales de son mari, a permis de consolider son image de bonne mère de famille et d'épouse aimante et compréhensive, ce qui a su plaire à une tranche plus conservatrice de l'électorat. Par contre, la femme de carrière moderne et politiquement engagée qu'elle personnifie également plait davantage aux électeurs plus à gauche et plus favorables à l'émancipation des femmes et prônant l'égalité des sexes.

Finalement, Hillary Clinton apparaît comme une alternative de haut niveau aux habituels candidats du Parti démocrate. Les candidats de ce parti aux deux dernières présidentielles, Al Gore et John Kerry, illustrent bien la tendance de la direction démocrate à présenter des candidats issus de milieux aisés, ne représentant pas l'électorat américain moyen. Le Parti républicain par contre, présente souvent des candidats plus près de la population, soit par leurs origines souvent plus modeste, soit par leur attitude souvent très charismatique. Cependant, pour se faire élire à la tête des démocrates et les mener à la victoire, elle devra pouvoir « imposer une transformation en profondeur du Parti démocrate en lui donnant un programme qui puisse mobiliser les pulsions populaires sur autre chose que la chasse à Ben Laden et le salut du drapeau » (3)

Même si pour de nombreux Américains, Mme Clinton représente la femme qui tente faussement de se donner une image de « femme du peuple », elle fait tout de même preuve d'une réelle volonté de se rapprocher de la population. De plus, depuis le scandale Lewinsky, elle semble s'être rapprochée de l'Américain moyen. C'est en se présentant dorénavant comme une femme forte, qui a su se relever fièrement de ses problèmes conjugaux et reprendre le contrôle de sa vie familiale, qu'elle se présentera bientôt comme candidate officielle au parti Démocrate. Bref, elle possède un charisme et un charme qui, à nos yeux, font d'elle la personnalité idéale pour un retour en force des Démocrates sur le scène politique aux États-Unis.




Références:

(1) Wikipedia, [En ligne], page consultée le 10 février 2006, adresse URL : http://fr.wikipedia.org

(2) TAILLEFER, Guy, «Les démocrates sans boussole », Le Devoir, 21 et 22 janvier 2006, [En ligne], page consultée le 10 février 2006, adresse URL : http://www.ledevoir.com

(3) DELALOYE, Gerard, « Une victoire difficile pour Hillary », GLOCAL, 11 novembre 2004, [En ligne], page consultée le 10 février 2006, adresse URL : http://www.largeur.com

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern
>mars 2019


Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?
>mars 2019


La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!
>février 2019


Qui a tué le Weekly Standard?
>février 2019


Le président Trump frappe encore sur Twitter
>février 2019


La persistance du racisme aux États-Unis
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019