21 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 janvier 2011

Élections aux Comores : l'expression du changement par la continuité


Maxime Ferland
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
1995
Tentative de coup d'État aux Comores

mars
1990
Élection de Said Mohamed Djohar à la présidence des Comores

novembre
1989
Assassinat du président Ahmed Abdallah aux Comores

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

Le 13 janvier 2011, la Cour constitutionnelle de l'Union des Comores a mis fin au suspense qui perdurait depuis le 26 décembre dernier, et a validé les résultats du deuxième tour de l'élection présidentielle, confirmant la victoire du vice-président sortant, Ikililou Dhoinine (1).

Selon les résultats définitifs de la Commission électorale nationale (Ceni), 60.91% des électeurs comoriens qui se sont déplacés aux urnes ont opté pour le candidat du parti au pouvoir, Ikililou Dhoinine, dauphin désigné du président sortant Ahmed Abdallah Mohamed Sambi (2). M. Dhoinine devient ainsi le premier ressortissant de l'île de Mohéli à diriger l'archipel. Son principal adversaire, Mohamed Saïd Fazul, le candidat de l'opposition, a récolté 33% des voix, tandis que l'on estime le taux de participation au scrutin à près de 53% (3).

L'opposition, qui qualifiait le scrutin de « pagaille organisée », faisant état de fraudes massives sur l'île d'Anjouan (4), a été désavouée par un communiqué de la mission d'observation internationale sur la transparence du processus électoral. Celle-ci a estimé que « les élections du 26 décembre 2010 ont été globalement libres et régulières » (5). La mission internationale était composée d'observateurs de l'Union africaine (UA), de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et de la Ligue arabe.

Une présidence en alternance

Petit archipel situé au débouché du canal de Mozambique au nord de Madagascar, l'Union des Comores est une république composée de l'île de Grande Comore, de l'île d'Ajouan, de l'île de Mohéli et de celle de Mayotte. L'union, telle qu'on la connait actuellement, a été créée à la suite de l'accord cadre de Fomboni (Moili) du 17 février 2001, et par l'adoption de la Constitution du 23 décembre 2001. Celle-ci mettait fin à la République fédérale islamique des Comores, instaurant ainsi un nouveau système politique et institutionnel (6).

Selon l'article 13 de la Constitution comorienne, la présidence est tournante entre les îles. Le président, comme les vice-présidents, sont élus ensemble au suffrage universel direct majoritaire à un tour pour un mandat de quatre ans, renouvelable dans le respect de la rotation entre les îles. Une élection primaire est organisée dans l'île à laquelle revient la présidence, et seuls les trois candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés peuvent se présenter à l'élection présidentielle (7). C'est en vertu de ce système de présidence tournante, que le nouveau chef de l'État devait provenir de la petite île de Mohéli, après celle d'Anjouan (en 2006 avec Sambi) et de Grande Comore en 2002 (8). Le président, en tant que chef de l'État, assume la gouvernance de l'union, en plus d'être le chef des armées.

Changement dans la continuité

Ikililou Dhoinine est né le 14 août 1962 à Djoiézi, la deuxième ville de l'île de Mohéli. L'élection d'un président mohélien marque incontestablement le changement pour l'Union des Comores, puisque pour la première fois depuis l'indépendance de l'archipel, en 1975, un représentant de Mohéli se retrouvera à la tête du pays. D'autant plus que les habitants de la petite île de Mohéli se sont souvent sentis marginalisés à l'intérieur du gouvernement de l'union (9).

Le nouveau président Dhoinine, marié et père de deux enfants, est un pharmacien de profession. Bien qu'il ait été pendant quatre ans le vice-président d'Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, il ne possède pas beaucoup d'expérience en politique. Cette affiliation avec le président sortant Sambi est par contre une preuve d'immobilisme pour ses détracteurs. Son programme s'inscrit dans la « continuité » de la politique de M. Sambi. « Iki », comme le surnomment ses partisans, promet de « renforcer l'unité et l'intégrité » du pays, « de poursuivre l'assainissement des finances publiques », d'obtenir « l'effacement total » de la dette et de « continuer à intéresser les investisseurs » étrangers (10).

Donc, le changement dans la continuité pour l'Union des Comores à la suite à l'élection du 26 décembre 2010, comme le résume très bien cette phrase tirée de la déclaration du nouveau président après la validation des résultats par la cour constitutionnelle : « La continuité d'un régime qui a démontré son patriotisme et sa volonté de développer le pays grâce aux investissements publics et privés. Le changement en nous accordant une confiance car là est le véritable changement celui d'inscrire un régime sur la durée par la force du débat démocratique » (11).




Références:

1- AL-WATWAN, «Ikililou Dhoinine, élu président de l'Union des Comores avec 60,91%», jeudi 13 janvier 2011, http://www.alwatwan.net/index.php?home=actu.php&ti... (Consulté le 14 janvier 2011)

2- AFP, « Ikililou Dhoinine entre dans l`arène », mercredi 29 décembre 2010, http://bangwenet.over-blog.net/article-ikililou-dh... (Consulté le 7 janvier 2011)

3- GBADAMASSI, FALILA, « Ikililou Dhoinine, un Mohélien à la tête de l'Union des Comores : C'est un proche du président sortant », Afrik.com, jeudi 30 décembre 2010, http://www.afrik.com/article21605.html, (Consulté le 7 janvier 2011)

4- LE MONDE.FR, « Élections aux Comores : l'opposition évoque une fraude massive », dimanche 26 décembre 2010, http://www.lemonde.fr/afrique/article/2010/12/26/e... (Consulté le 7 janvier 2011)

5- Loc. cit.

6- UNION DES COMORES, « Les institutions de l'Union des Comores», samedi 15 janvier 2011, http://www.beit-salam.km/article.php3?id_article=63, (Consulté le 15 janvier 2011)

7- UNION DES COMORES, « La constitution comorienne», samedi 15 janvier 2011, http://www.beit-salam.km/article.php3?id_article=3... (Consulté le 15 janvier 2011)

8- AFP, op. cit. p.2

9- GBADAMASSI, FALILA, op. cit. p.2

10- RFI, op. cit. p.2

11- DHOININE, Ikililou, «Déclaration du président élu de l'Union des Comores, Dr Ikililou Dhoinine, suite à la validation des résultats de l'élection présidentielle du 26 décembre 2010, par la cour constitutionnelle », Actualité des Iles Comores, jeudi 13 janvier 2011, http://zoubeiri.unblog.fr/2011/01/13/declaration-d... (Consulté le 15 janvier 2011)

Dernière modification: 2011-01-24 12:48:43

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Non-respect de la loi électorale aux Comores : les élections encore une fois reportées
>janvier 2015


Élections aux Comores : l'expression du changement par la continuité
>janvier 2011


Élections aux Comores : pas de changements majeurs
>janvier 2010


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019