21 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

14 septembre 2012

La déforestation : un problème pris au sérieux par les Africains


Samuel Pépin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2012
Ouverture du quatorzième Sommet de la Francophonie

mars
2012
Verdict de culpabilité de la Cour pénale internationale contre le Congolais Thomas Lubanga

octobre
2006
Élection de Joseph Kabila à la présidence de la République démocratique du Congo

décembre
2002
Signature d'un accord de paix relatif au conflit en République démocratique du Congo

mai
1997
Renversement du président congolais Mobutu Sese Seko

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

mai
1978
Déclenchement de l'opération Léopard au Zaïre

mars
1977
Déclenchement du conflit du Shaba au Zaïre

septembre
1976
Apparition du virus Ébola en Afrique

décembre
1967
Fondation du Parti révolutionnaire du peuple au Congo

novembre
1965
Coup d'État portant Joseph Mobutu au pouvoir en République démocratique du Congo

août
1964
Rébellion à Stanleyville, au Congo

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

septembre
1961
Décès du secrétaire général de l'Organisation des Nations unies, Dag Hammarskjöld

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

juin
1960
Proclamation de l'indépendance du Congo

janvier
1959
Début des émeutes à Léopoldville, au Congo Belge

Chaque jour, des milliers d'hectares de forêts disparaissent de la surface de la Terre. En fait, c'est environ 13 millions d'hectares qui ont été coupés annuellement entre 2000 et 2010(1). À plus petite échelle, c'est l'équivalent d'un terrain de football toutes les secondes. Toutefois, ce bilan, qui peut sembler énorme, ne prend en compte que ce qu'il est possible de comptabiliser, car l'ampleur de la déforestation est plus importante encore.

Souvent, quand on parle de déforestation, de coupe à blanc ou de saccage des ressources forestières, on pense tout de suite à ce qui se passe en Amazonie. En contrepartie, le cas africain est souvent passé sous silence et les gens ne prennent pas trop le temps de s'y attarder. Pourtant, la déforestation en Afrique est l'une des plus importantes dans le monde.

Une situation problématique aux multiples conséquences

La déforestation en Afrique est celle qui progresse le plus rapidement dans le monde(2). Selon l'Organisation des Nations unies (ONU), chaque année, ce continent perd près de quatre millions d'hectares de forêts(3). Cela représente une perte considérable qui est de loin supérieure à ce que perd la forêt amazonienne annuellement(4).

La zone la plus durement touchée en Afrique est celle de la forêt tropicale. Cette forêt, la deuxième plus grande au monde, joue un grand rôle dans le captage du CO². Avant les années 1990, elle était partiellement épargnée par l'activité humaine. Toutefois, les zones de coupes ont continuellement augmenté dans les années 1990 et encore davantage depuis le début des années 2000. En 2007, c'était « près de 30%(5) » de la superficie de la forêt tropicale africaine, « soit 600 000 km² (plus que la surface de la France)(6) », qui était sujette à la déforestation.

La République démocratique du Congo (RDC), le plus grand pays de l'Afrique centrale, est l'un des États les plus affectés par l'exploitation abusive des ressources forestières. Chaque année, 0,11 % du territoire forestier congolais disparaît(7). Au Gabon, pays proche de la RDC, situé sur la côte Est du continent, le problème semble moins important, mais il est tout aussi préoccupant car le couvert forestier occupe 80 % de la superficie du pays. Sur ce territoire, la déforestation de certaines zones menace plusieurs populations locales vivant dans les forêts(8).

Les conséquences de la déforestation sont nombreuses. En RDC, le pillage de la forêt et les coupes à blanc causées par l'augmentation des chemins forestiers et le saccage de la forêt pourraient entraîner la perte de 40 % du couvert forestier. Cette perte aurait pour effet la libération de « 34,4 milliards de tonnes de CO²(9) ». Ces coupes menacent également la biodiversité de la forêt tropicale et augmentent le risque d'érosion des terres.

En plus de ce dommage environnemental, il y a la problématique entourant la « délocalisation » des populations autochtones. Comme les Pygmées au Gabon, les populations Batwa en RDC risquent de perdre leur seul milieu de vie. Cette population se retrouve seulement dans le Sud Kivu et la zone forestière qui s'y trouve risque d'être morcelée en entier et cédée à des intérêts minier, forestier et agricole(10).

L'action humaine mise en cause

La déforestation de l'Afrique n'est pas un phénomène récent. En effet, elle apparait bien avant l'indépendance des États africains. Plusieurs régions africaines ont subi une exploitation massive de leurs ressources durant l'occupation occidentale. Dans le cas de la gestion des ressources forestières, c'est en 1900 qu'a été adoptée l'une des premières lois françaises affectant le territoire africain. Cette loi, qui plaçait l'exploitation des ressources forestières directement sous la houlette des pouvoirs coloniaux, a grandement favorisé l'exploitation intensive de la forêt qui, elle, avait commencé dès 1885(11).

Cette politique rébarbative a su s'adapter avec le temps mais plusieurs gouvernements continuent de permettre des comportements menaçant la faune locale. Par exemple, le gouvernement de la RDC a permis aux industries d'augmenter la construction du nombre de routes traversant la forêt tropicale pour accroître les territoires de chasse et, du même coup, la coupe des forêts. Cette politique du laisser-aller a commencé en 1975 et s'est intensifiée dans les années 1990 et 2000. Le Congo-Brazzaville, pays limitrophe de la RDC, a connu le même problème dès 1976. Dans cet État, la construction des routes forestières peut atteindre plus de 660 kilomètres par année(12).

Outre l'Afrique centrale, la déforestation en Afrique a été accentuée dans plusieurs pays par un grand nombre d'autres facteurs comme les coupes non-autorisées, l'utilisation grandissante du charbon de bois, la pratique intensive de l'agriculture, etc. Les causes de ce désastre sont nombreuses et plusieurs défis restent à relever, car c'est tout un système social, politique et culturel qui doit être sensibilisé à cette situation(13).

Actions concrètes, mais peu de solutions durables

En réaction au constat désastreux de ce phénomène, des pays se sont unis pour lui faire face. En 1985, les efforts conjugués de plusieurs États et organisations, présents au Congrès forestier mondial, ont donné lieu au Plan d'action forestier tropical (PAFTI). Le but premier de ce plan est de combattre les phénomènes humains et naturels qui favorisent la déforestation(14).

Vingt-cinq ans plus tard, en mai 2010, dans le sillage des conférences de Paris et d'Oslo, plusieurs pays comme les États-Unis, le Japon, la Suède, la France, le Royaume-Uni, le Gabon et le Congo se sont réunis pour créer un fonds de quatre milliards de dollars. Ce fonds, financé par les pays riches et prévu pour l'année 2012, servira essentiellement à aider les pays défavorisés à protéger leurs forêts, ainsi que leur biodiversité(15).

En plus de ces initiatives internationales, des pays africains ont également décidé de mener une lutte contre la déforestation sur leur territoire. Le cas du Gabon en est un bon exemple. Ce pays, qui a de grandes réserves forestières, a compris depuis longtemps que sa forêt contribuait énormément à sa richesse nationale et qu'il fallait la protéger à tout prix. Dans ce sens, le président gabonais Omar Bongo Ondimba a annoncé en 2002, lors du Sommet de la Terre, qu'il allait transformer 11 % du territoire national en parcs(16). En 2010, le Gabon a récidivé et a entamé des négociations avec l'Union européenne (UE) pour stopper l'exportation et l'importation de bois produit illégalement(17).

Ces initiatives internationales et nationales ont eu plusieurs effets positifs sur l'amélioration de la situation en Afrique. Toutefois, l'enjeu de la déforestation est colossal à l'intérieur de ce continent où plusieurs pays sont considérés comme extrêmement pauvres. La volonté d'instaurer réellement des solutions durables se fait d'ailleurs toujours attendre à l'échelle du continent, même si certains pays ont commencé à emboîter le pas.




Références:

(1) GOOD PLANET. 2011, année des forêts : le sens des chiffres de la déforestation, 12 mai 2011, Good Planet.info, [En ligne], http://www.goodplanet.info/Contenu/Focus/2011-anne... (page consultée le 7 septembre 2012).

(2) BALLET, Jérôme. La soutenabilité des ressources forestières en Afrique subsaharienne francophone : quels enjeux pour la gestion participative?, Monde en développement, n° 148, avril 2009, p.31-46.

(3) CENTRE D'ACTUALITÉS DE L'ONU. L'Afrique au deuxième rang mondial de la déforestation, 31 mars 2006, [En ligne], http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=12... (page consultée le 7 septembre 2012).

(4) ÉTIENNE, Jean. Déforestation, assèchement : l'Afrique pousse un cri d'alarme, 13 juin 2008, Futura-Environnement, [En ligne], http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpe... (page consultée le 7 septembre 2012).

(5) CADU, Clotilde. La déforestation touche l'Afrique, 13 juin 2007, Le Monde.fr [En ligne], http://www.lemonde.fr/planete/article/2007/06/13/l... (page consultée le 7 septembre 2012).

(6) Loc. cit.

(7) AFRIQUE AVENIR. La déforestation : causes et conséquences, 15 avril 2010, [En ligne], http://www.afriqueavenir.org/2010/04/15/climat-pre... (page consultée le 7 septembre 2012).

(8) ALN et Al. La déforestation abusive met en péril les pygmées, 10 mai 2007, Info plus Gabon, [En ligne], http://www.infosplusgabon.com/article.php3?id_article=1180 (page consultée le 7 septembre 2012).

(9) CADU, Clotilde, Op. cit.

(10) CLIMATE FRONTLINES. Complexités de la déforestation et droits autochtones : perspectives d'Afrique centrale, 21 avril 2009, [En ligne], http://www.climatefrontlines.org/fr/node/186 (page consultée le 7 septembre 2012).

(11) BALLET, Jérôme, Op. cit.

(12) CADU, Clotilde, Op. cit.

(13) BALLET, Jérôme, Op. cit.

(14) RODAS, Flores. Plan d'action forestier tropical, [En ligne], http://www.fao.org/docrep/r7750F/r7750f06.htm#TopOfPage (page consultée le 20 mars 2012).

(15) LOISEL, Cyril. Dialogue international et négociations climat ? résumé processus Paris-Oslo, 2010, [En ligne], http://www.cbfp.org/docs/rapports_act/CCRKinshasa_... (page consultée le 20 mars 2012).

(16) ROGER, Alice. PARC NATIONAL DES PLATEAUX BATÉKÉ : Évaluation d'un potentiel écotouristique, Montpellier, Université Paul Valéry, juin 2005, 123 p.

(17) AFP. Commerce frauduleux du bois : Gabon et UE visent un accord avant fin 2011, 25 septembre 2010, BDP MODWOAM, [En ligne], http://www.bdpmodwoam.org/articles/2010/09/25/comm... (page consultée le 7 septembre 2012).

Dernière modification: 2012-09-25 08:32:52

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Les enfants en RDC sont en état de détresse perpétuelle
>avril 2019


La RDC : cobalt congolais ou chinois?
>septembre 2018


Le barrage Grand Inga en République démocratique du Congo : rêve économique ou désastre environnemental?
>janvier 2018


RDC : l'éveil d'un mouvement de résistance au sein de la diaspora
>octobre 2013


Une situation précaire en République démocratique du Congo
>octobre 2013


La déforestation : un problème pris au sérieux par les Africains
>septembre 2012


Élection en République démocratique du Congo : l'investiture de Kabila contestée
>janvier 2012


RDC : un double scrutin législatif et présidentiel de tous les risques
>novembre 2011


Renouvellement de la Monusco : beaucoup de travail à faire pour sécuriser le Congo
>septembre 2011


Le viol : arme de guerre
>février 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019