6 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 février 2012

Mexique: nouveaux aspirants à la présidence


Marie-Hélène Brault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2018
Élection d’Andrés Manuel Lopez Obrador à la présidence du Mexique

septembre
2017
Tremblement de terre dévastateur au Mexique

juillet
2012
Élection d'Enrique Pena Nieto à la présidence du Mexique

juin
2009
Confirmation d'une pandémie de grippe A (H1N1) par l'OMS

juillet
2006
Élection de Felipe Calderon à la présidence du Mexique

juillet
2000
Élection de Vicente Fox à la présidence du Mexique

janvier
1994
Début du soulèvement des Indiens du Chiapas, au Mexique

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

juillet
1988
Élection de Carlos Salinas de Gortari à la présidence du Mexique

septembre
1985
Tremblement de terre meurtrier au Mexique

juillet
1982
Élection de Miguel de la Madrid Hurtado à la présidence du Mexique

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

juin
1975
Ouverture d'une conférence internationale sur les femmes à Mexico

octobre
1968
Répression d'une manifestation étudiante sur la Place des trois cultures à Mexico

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Au Mexique, comme dans plusieurs autres pays, les citoyens devront élire leur prochain président en 2012. Comme le représentant actuel, Felipe Calderón, n'est pas éligible à une réélection selon la Constitution mexicaine de 1917, il devra donc être remplacé sous peu(1). Il est important de noter que dans ce pays le président mexicain est également le chef du gouvernement, le commandant en chef de l'armée de terre, de la marine ainsi que de la force aérienne.

Une succession inévitable

Étant au pouvoir depuis le 1er décembre 2006, le président actuel ne peut renouveler son mandat conformément à la Constitution qui stipule clairement qu'il est élu pour un mandat de six ans non renouvelable(2). Pour être élu président, il faut la majorité absolue des suffrages, soit la moitié des voix plus un, ou bien la majorité relative. La deuxième situation correspond au plus grand nombre de voix obtenues par un candidat, tout simplement. De cette façon, le gagnant est celui ayant réuni le plus de voix que chacun de ses concurrents pris séparément (3).

Depuis son ascension au pouvoir, Calderón dirige le pays avec une majorité relative du Parti action nationale (PAN), à la Chambre des députés ainsi qu'au Sénat. Celui-ci doit notamment faire face à une grande opposition du Parti de la révolution démocratique, communément appelé le PRD. Durant les dernières années, ce parti est devenu une grande force politique au niveau fédéral.

Un éventail de candidats

C'est au mois de mars 2012 que la campagne électorale débutera officiellement au Mexique. En attendant, les principaux partis ont choisi leurs candidats.

Andrés Manuel López Obrador, un des plus importants candidats, sera le représentant du Parti de la révolution démocratique (PRD), un parti politique avec une idéologie de gauche. Le PRD est considéré comme l'un des trois partis majeurs du pays. Ayant perdu aux dernières élections, contre l'actuel président Felipe Calderón en 2006, López Obrador se présente à nouveau comme représentant de la gauche à la prochaine élection présidentielle de 2012(4). Il est notamment soutenu par le Parti du travail (PT), ainsi que par le Mouvement citoyen et le Mouvement de régénération nationale (Morena) (5).

C'est une femme qui représentera un autre des plus grands partis politiques mexicains. En effet, c'est Josefina Vázquez Mota qui se présente à la course présidentielle sous la bannière du Parti action national (PAN), un parti chrétien social. Cette politicienne adopte des propositions électorales qui s'inscrivent dans la continuité des politiques mises en oeuvre par ses deux mentors, soit Vicente Fox et Felipe Calderón (6).

Par exemple, en ce qui concerne la sécurité nationale, elle indique que son administration n'ouvrira pas de négociations avec les narcotrafiquants(7). De plus, elle aspire également à ce que la législation du pays soit respectée, et ce, sans aucune complaisance(8). Toujours en suivant la droite ligne de son parti, elle aimerait aussi introduire le principe de la «défense de la vie» dans la Constitution mexicaine pour ce qui est de l'avortement(9).

Un autre candidat important, le gouverneur actuel de l'État de Mexico, Enrique Peña, représentera le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) dans la prochaine campagne électorale. Depuis son élection, en juillet 2005, il tire avantage de sa popularité dans les sondages d'opinion. Plusieurs le désignent comme étant le prochain locataire de Los Pinos, la résidence officielle des présidents mexicains (10).

Cependant, pour d'autres, ce vedettariat ne repose pas sur son action politique, mais est plutôt le résultat de la couverture médiatique faite à son égard (11). Plus concrètement, une puissante chaîne de télévision l'invite quotidiennement à des émissions qui n'ont d'ailleurs rien à voir avec la politique, mais qui le font mieux connaître au public (12).

À l'heure actuelle, la firme de sondage GEA/ISA démontre que la course présidentielle au Mexique se resserre (13). En effet, Pena Nieto bénéficierait de 36% des électeurs favorables, alors que Josephina Vazquez Mota en aurait seulement 29%(14). Un autre sondage, publié dans le journal Milenio, démontre qu'Andrés Manuel López Obrador détiendrait pour sa part 17% des intentions de vote(15).

Comme l'élection présidentielle mexicaine n'est prévue que pour le 1er juillet et que l'opinion publique est grandement volatil, plusieurs changements peuvent survenir au cours de la campagne électorale. Une histoire à suivre.




Références:

(1) ENCYCLOPEDIA BRITANNICA, «Felipe Calderón», http://www.britannica.com/EBchecked/topic/1006413/... (page consultée le 27 février 2012).

(2) Loc.cit.

(3) LA TOUPIE : DICTIONNAIRE DE POLITIQUE, «définition de majorité», http://www.toupie.org/Dictionnaire/Majorite.htm, (page consultée le 1er mars 2012).

(4) LE DEVOIR, «En bref - Mexique: Lopez Obrador sera de nouveau candidat», 16 novembre 2011, http://www.ledevoir.com/international/actualites-i... (page consultée le 23 février 2012).

(5) LE PETIT JOURNAL, «LOPEZ OBRADOR - Président autoproclamé en 2006, Président élu en 2012 ?», 11 juillet 2011, http://www.lepetitjournal.com/mexico/a-la-une-mexi... (page consultée le 27 février 2012).

(6) LE PETIT JOURNAL, «JOSEFINA VÁZQUEZ MOTA - Une femme chef d'État en 2012?», 6 février 2012, http://www.lepetitjournal.com/mexico/a-la-une-mexi... (page consultée le 27 février 2012).

(7) Loc.cit.

(8) Loc.cit.

(9) Loc.cit.

(10) LE PETIT JOURNAL, «ENRIQUE PEÑA NIETO - Prochain Président de la République mexicaine?», 30 MAI 2011, http://www.lepetitjournal.com/societe-mexico/79490... (page consultée le 27 février 2012).

(11) Loc.cit.

(12) Loc.cit.

(13) REAL CLEAR POLITICS, «Poll: Mexico presidential race tightens», The Associated Press, 1er mars 2012, http://www.realclearpolitics.com/news/ap/politics/... (page consultée le 1er mars 2012).

(14) Loc.cit.

(15) Loc.cit.

Autres références

ATLAS INFO.FR, «Mexique/Présidentielle 2012 : les candidats de la droite à couteaux tirés pour remporter l'investiture du parti au pouvoir», 13 décembre 2011, http://www.atlasinfo.fr/Mexique-Presidentielle-201... (page consultée le 23 février 2012).

COURRIER INTERNATIONAL, «Le candidat de la gauche à la présidence désigné...par sondage», 16 décembre 2011, http://www.courrierinternational.com/breve/2011/11... (page consultée le 23 février 2012).

LA PRESSE.CA, «Mexique: la gauche va choisir son candidat présidentiel par sondages», 4 novembre 2011, http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-l... (page consultée le 23 février 2012).

LE GRAND JOURNAL, «Présidentielle 2012 : les candidats du PAN à couteaux tirés pour remporter l'investiture du parti au pouvoir», 13 décembre 2011, http://www.legrandjournal.com.mx/actu-mexique/pres... (page consultée le 23 février 2012).

LE PETIT JOURNAL, «PRESIDENTIELLES MEXICAINES - La gauche a désigné son candidat», 16 novembre 2011, http://www.lepetitjournal.com/mexico/a-la-une-mexi... (page consultée le 27 février 2012).

RFI, «Au Mexique, le parti au pouvoir choisit son candidat pour la prochaine présidentielle», 6 février 2012, http://www.rfi.fr/ameriques/20120206-mexique-le-pa... (page consultée le 23 février 2012).

Dernière modification: 2012-03-05 08:12:13

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Les opioïdes au Mexique : des victimes parmi les responsables?
>novembre 2019


Le Mexique débordé face à la crise migratoire du Triangle du Nord
>novembre 2019


L'effet AMLO se fait attendre au Mexique
>septembre 2019


Mexique : le PRI en chute libre
>janvier 2019


Mexique et États-Unis : gagnant-gagnant?
>octobre 2018


Mexique : des débats révélateurs des préoccupations citoyennes
>septembre 2018


Retour en force au Mexique : à la conquête d'une présidence autrefois « volée »
>mars 2018


Réouverture de l'ALENA : match nul pour le Mexique
>octobre 2017


La « révolution en herbe » des Amériques : vers une libéralisation du cannabis au Mexique
>novembre 2016


Le pétrole mexicain : une réforme énergétique nécessaire ?
>novembre 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019