15 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

21 février 2012

L'austérité fait descendre les Roumains dans la rue


Marc-Olivier Dansereau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2012
Tenue d’un référendum révocatoire en Roumanie

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2007
Entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'Union européenne

septembre
2006
Ouverture du onzième Sommet de la Francophonie

décembre
1989
Exécution du président roumain Nicolae Ceausescu

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

décembre
1967
Accession au pouvoir de Nicolae Ceausescu en Roumanie

mai
1955
Signature du pacte de Varsovie

octobre
1947
Annonce de la fondation du Kominform

Depuis le 13 janvier 2012, des manifestations contre les politiques d'austérité font rage sur la place de l'Université, au centre de Bucarest(1). Les manifestants réclament la démission du premier ministre Emil Boc et du président Traian Basescu. Le profil type des contestataires, véritable groupe hétérogène, est indéfinissable. Du retraité au jeune, en passant par l'infirmière, l'indignation se fait sentir dans toutes les classes de la population(2).

Démission du premier ministre

Le 6 février 2012, face aux pressions populaires, Emil Boc, premier ministre démocrate-libéral, n'a eu d'autre choix que de donner sa démission(3). Non seulement les manifestants voulaient sa démission, mais des membres de son propre parti aussi(4). De plus, l'opposition ne se présentera plus au Parlement jusqu'à l'annonce du devancement des élections législatives(5).

Les mesures d'austérité imposées par le gouvernement à la suite de la crise économique de 2008 ont grandement frustré les Roumains. En effet, la baisse de 25% du salaire des fonctionnaires, l'augmentation de 5% de la TVA, le gel des allocations de retraite et la mise à pied de 200 000 fonctionnaires ont diminué le pouvoir d'achat des citoyens de façon drastique(6). Ces mesures d'austérité étaient une obligation face aux créanciers, car celles-ci faisaient partie de l'accord permettant l'accès à un prêt de 20 milliards en 2009 et de 5 milliards en 2011. Le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et l'Union européenne, principaux créanciers, ont aussi fait pression pour inclure dans l'entente la libéralisation graduelle du marché du gaz et de l'électricité(7).

Transition difficile vers le capitalisme

Le 10 janvier 2012, le renvoi de Raed Arafat, sous-secrétaire d'État à la santé, fut considéré comme l'élément déclencheur de cette révolte populaire. Le président Basescu l'a traité de «gauchiste» et de «menteur» après qu'Arafat ait critiqué le projet de réforme de santé(8). Cette réforme consistait à réduire la couverture de l'assurance-santé et à privatiser partiellement le système de santé en faisant entrer des assureurs privés(9). À la suite de fortes contestations des citoyens, l'ex-premier ministre s'est rétracté en réintégrant Arafat au gouvernement(10).

Le système de santé étant déjà en mauvais état, cette coupure et cette privatisation sont loin de faire le bonheur des Roumains. En effet, le personnel médical est mal payé, ce qui pousse les universités à revoir à la baisse leurs critères de sélection, car les jeunes ne sont plus intéressés à oeuvrer dans ce domaine(11).

La privatisation en général est mal vue en Roumanie, car depuis la chute du communisme certains hommes politiques se sont enrichis sur le dos de la population. soulignons que ce pays est le troisième plus corrompu de l'Union européenne selon Transparency International (12). Par exemple, en 1998, Dinu Patricius, un ex-membre du Parti national libéral, est devenu milliardaire à la suite de la privatisation de Rompetrol, une entreprise d'hydrocarbure(13). Les Roumains se souviennent aussi du «scandale de privatisations stratégiques» touchant les grands comme les petits partis qui ont réussi à s'en mettre plein les poches grâce à des malversations ou à des projets gouvernementaux sans appel d'offres(14).

Avec ces mesures d'austérité, la classe moyenne roumaine a l'impression d'être flouée encore une fois. L'augmentation des taxes s'est faite indépendamment du revenu des citoyens et le reste des mesures touche beaucoup plus durement les pauvres et la classe moyenne que les riches(15). Malgré la vague de froid qui a touché l'Europe de l'Est durant les manifestations, l'ardeur des Roumains pour le changement reste intacte.




Références:

(1)LE DEVOIR, Roumanie: démission réclamée, 20 janvier 2012, http://www.ledevoir.com/international/europe/34061... page consulteé le 19 février 2012.

(2)LE POINT, En Roumanie, les indignés ont eu la tête du gouvernement, 7 février 2012,http://www.lepoint.fr/monde/en-roumanie-les-i... page consultée le 19 février 2012.

(3)Ibid.

(4)LE MONDE, Après trois ans d'austérité, la Roumanie encore pressée de réformer, http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/201... page consultée le 19 février 2012.

(5)Ibid.

(6)LE MONDE, Sous pression, le gouvernement démissionne, 6 février 2012,http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/02/... page consultée le 19 février 2012.

(7)LE MONDE, Après trois ans..., Op.Cit.

(8) LE MONDE, En Roumanie, manifestation contre l'austérité, les privatisations et le gouvernement, 17 janvier 2012,http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/01/... page consultée le 19 février 2012.

(9)Ibid.

(10)BUCAREST HEBDO, Raed Arafat est revenu au Ministère de la Santé,23 janvier 2012,http://www.bucarest-hebdo.ro/index.php?page=d... page consultée le 19 février 2012.

(11)LE FIGARO, Roumanie: le Premier Ministre démissionne, 6 février 2012,http://www.lefigaro.fr/international/2012/02/... page consultée le 19 février 2012.

(12)METIS, Quand l'austérité roumaine débouche sur un nouveau printemps, 9 février 2012,http://www.metiseurope.eu/quand-l-austerite-r... page consultée le 19 février 2012.

(13) LE MONDE, En Roumanie, manifestation..., Op.Cit.

(14)Ibid.

(15)Ibid.

Dernière modification: 2012-03-08 07:53:27

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'émigration roumaine en Europe pousse le pays à l'anémie
>octobre 2019


La démocratie victorieuse aux élections européennes
>septembre 2019


L'ex-président roumain fait de nouveau face aux fantômes du passé
>octobre 2018


La population de la Roumanie se soulève face à la corruption
>février 2017


Roumanie: départ du charismatique et controversé Basescu
>janvier 2015


Présidentielle roumaine : l'actuel premier ministre comme favori
>novembre 2014


Fin des restrictions de l'Union européenne visant les travailleurs roumains et bulgares
>février 2014


Référendum en Roumanie : Basescu sauvé par l'abstention
>novembre 2012


L'austérité fait descendre les Roumains dans la rue
>février 2012


Crise démographique en Roumanie
>mars 2010


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019