25 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

14 février 2012

Après trois ans de guerre civile : le gouvernement du Sri Lanka face à la justice


Benjamin Poirier Roy
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
1960
Élection d'une femme au poste de premier ministre du Ceylan (Sri Lanka)

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

mars
1952
Décès du premier ministre ceylanais Don Stephen Senanayake

juillet
1951
Lancement du plan de Colombo

février
1948
Proclamation de l'indépendance du Ceylan

Depuis son indépendance, le 4 février 1948, le Sri Lanka a fait face à un conflit ethnique qui n'a cessé de prendre de l'ampleur. Celui-ci opposait les Cingalais, en grande majorité sur le territoire, aux Tamouls, qui représentaient une minorité visible. C'est la grande cause de la guerre civile sri lankaise qui, pendant 26 ans, a ravagé l'île et mis en péril la population, l'économie ainsi que l'environnement.

Les Cingalais répliquent !

C'est au mois de juillet 1983 que débutait la guerre civile au Sri Lanka (1). Sans avoir conscience de la portée à long terme de leurs gestes, les Tigres de libération de l'Eelam Tamoul (LTTE) attaquèrent et tuèrent 13 soldats de l'armée sri lankaise, en majorité cingalais, ce qui provoqua un énorme conflit et plongea le pays dans une longue guerre civile. Les Cingalais ne tardèrent pas à répondre à cette attaque en tuant entre 400 et 3000 Tamouls ainsi qu'en brûlant 10 000 de leurs maisons (2).

En 1987, il y a eu un accord de 3 ans entre l'Inde et le gouvernement sri lankais. Avec lui, une partie des forces armées indiennes donna son appui aux Cingalais dans la lutte civile, au détriment des Tamouls. Un an plus tard, les LTTE répliquèrent en assassinant le premier ministre indien, Rajiv Gandhi. Ces évènements ont engendré une série de luttes et d'attaques des deux camps. Le 20 mai 2009 annonça la « [f]in officielle de la guerre après la mort de (Velupillai) Prabhakaran (le chef des Tigres tamouls) et l'écrasement des LTTE autour de Mullaittivu (3). » La question se pose alors : est-ce que la fin de cette guerre apportera la paix aux deux ethnies ?

La guerre civile, une solution ?

Le bilan de cette guerre est lourd : « [p]lus de 70 000 morts, des dizaines de milliers de familles déplacées ou écartelées, un pays coupé en deux [...] (4) ». Pourtant, la paix ne semblait, à la fin, toujours pas rétablie. Ces chiffres sont ceux du gouvernement sri lankais, mais ce ne sont pas les mêmes que ceux de l'Organisation des Nation unies (ONU) qui note qu'il y aurait plutôt entre 80 000 et 100 000 morts.

Le conflit a également des conséquences politiques. En effet, après avoir gagné la guerre civile contre les Tamouls séparatistes au mois de mai 2009, voilà que le président sortant, Mahinda Rajapakse, est réélu pour un second mandat (5).

La guerre n'affecte pas seulement la population, elle touche aussi l'économie, spécifiquement les dépenses excessives de l'armée. Elle touche aussi le secteur du tourisme, les investissements étrangers et les industries domestiques qui en souffrent grandement.

Cela fait aujourd'hui 3 ans environ que la guerre civile est terminée, et le gouvernement sri lankais commence à peine à reconnaître les crimes de guerre. Cette question concerne essentiellement les attaques aux droits humains pendant la guerre civile, celles qu' « Amnesty International » et que « Human Rights Watch » dénoncent fortement (6). Des vidéos et des images servent maintenant de preuves à l'ONU pour dénoncer les actes criminels sous le gouvernement de Mahinda Rajapakse envers la population sri lankaise (7).

Au mois de juillet 2011, le réseau de télévision « Channel 4 » dévoile que le Sri Lanka, ou du moins les autorités sri lankaises, sont coupables et doivent être jugées pour crimes de guerre. Il défend son point par la mise en ligne d'une vidéo, qui confirme ses dires (8). Même si le gouvernement sri lankais tend à démentir l'opinion publique qui l'accuse de crimes de guerre, les tensions sont toujours présentes entre Cingalais et Tamouls (9).




Références:

(1) HARRISON, Frances. « Twentyyears on –riotsthatled to war », BBC News, 23 juillet 2003, [en ligne], http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/3090111.stm, (page consultée le 11 février 2012).

(2) Ibid.

(3) GOUVERNEUR, Cédric. « Le grand désarroi des Tamouls du Sri Lanka : trois décennies de guerre civile », Le Monde diplomatique, août 2010, [en ligne], http://www.monde-diplomatique.fr/2010/08/A/19538, (page consultée le 11 février 2012).

(4) PRAKASH, Pierre. « Sri Lanka : les Tigres tamouls à l'agonie », L'Express, 10 mars 2009, [en ligne], http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/sri-la... (page consultée le 11 février 2012).

(5) JAYASINGHE, Amal. « Le président sortant du Sri Lanka réélu », La Presse, 27 janvier 2010, [en ligne], http://www.cyberpresse.ca/international/asie-ocean... (page consultée le 11 février 2012).

(6) HumanRights Watch. « Sri Lanka : new evidence of wartime abuses », 20 mai 2010, [en ligne], http://www.hrw.org/en/news/2010/05/20/sri-lanka-ne... (page consultée le 11 février 2012).

(7) ONU. « Deeming Sri Lanka executionvideoauthentic, UN expert calls for war crimes probe », 7 janvier 2010, [en ligne], http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=33423, (page consultée le 11 février 2012).

(8) MILLER, Jonathan. « Sri Lanka ‘‘war crimes'' soldiersordered to ‘‘finish the job'' », Channel 4, 27 juillet 2011, [en ligne], http://www.channel4.com/news/sri-lanka-war-crimes-... (page consultée le 11 février 2012).

(9) WIJEDASA, Namini. « Sri Lanka'sghosts of war », New York Times, 30 décembre 2011, [en ligne], http://www.nytimes.com/2011/12/31/opinion/sri-lank... (page consultée le 11 février 2012).

Dernière modification: 2012-02-20 10:28:07

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Sri Lanka décrète l'état d'urgence : du déjà-vu pour ce pays asiatique
>mars 2018


Les contrecoups de la guerre civile se font toujours sentir au Sri Lanka
>janvier 2018


Élection anticipée au Sri Lanka : un risque mal calculé
>janvier 2015


Printemps arabe et érable au Sri Lanka
>novembre 2012


Après trois ans de guerre civile : le gouvernement du Sri Lanka face à la justice
>février 2012


Sombre bilan à la suite de la défaite des Tigres tamouls
>septembre 2009


Nouvel attentat des Tigres tamouls ?
>février 2008


Le Sri Lanka au bord du gouffre
>septembre 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019