Université de Sherbrooke
École de politique appliquée     Jeudi 30 octobre 2014      Accueil              
       
Pays | Statistiques | Années | Événements | Conflits | Organisations | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Valeurs | Jeux     

7 février 2012

Le travail des enfants dans les mines d'or du Mali


Yannick Gaulin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke


Partager l'information

Chronologie depuis 1945

octobre 1958Proclamation de l'indépendance de la Guinée
août 1960Proclamation de l'indépendance du Sénégal
septembre 1960Proclamation de l'indépendance du Mali
septembre 1961Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade
mai 1963Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine
1974Famine au Sahel
décembre 1985Conflit entre le Burkina Faso et le Mali
février 1986Ouverture du premier Sommet de la francophonie
mars 1991Renversement du président Moussa Traoré au Mali
mars 2012Renversement du président malien Amadou Toumani Touré
janvier 2013Intervention militaire française au Mali
L'exploitation de l'or malien existe depuis toujours, mais avant les années 90 on parlait davantage d'orpaillage, c'est-à-dire l'exploration et la recherche de l'or dans les rivières, ainsi que dans des mines artisanales. Alors qu'au milieu des années 90, trois grandes minières sud-africaines se sont implantées au Mali pour y développer l'exploitation industrielle de l'or (1).

En 2003, avec l'envolée du prix de l'or, valeur refuge en temps de crise économique, l'exploitation aurifère a bondi. Celle-ci a finalement dépassé le coton en pourcentage des recettes du pays, montant ainsi au premier rang des exportations avec 57%, soit 11% du PIB (2). Bien que l'exploitation aurifère soit une source importante de revenus pour l'État, plusieurs condamnent le travail des enfants dans les mines.

Mais avant de s'attarder à cette problématique, il convient d'expliciter davantage l'importance des mines aurifères au Mali, car ce pays est aujourd'hui le troisième plus important producteur d'or du monde (3).

Un fort potentiel économique

L'or est concentré à l'ouest, voire au sud-ouest, du Mali et la propriété de ces gisements est partagée entre l'État et des compagnies privées surtout sud-africaines. Au total, le Mali a produit un peu plus de 50 tonnes d'or en 2005 (4), et ce, avec les coûts de production les plus bas d'Afrique. Pour une tonne, on dépense 1,27$ pour l'extraction, 7,28$ pour le traitement, 3,75$ de coûts administratifs et 23,8$ de redevances par once, soit environ 95$ de coûts par once (5), alors que l'or se transige autour de 1 700$ sur les marchés (6).

D'autre part, il convient de faire la distinction entre les deux types d'exploitation aurifère maliens. Il y a l'exploitation industrielle et l'orpaillage. Bien que la production industrielle ne soit pas exempte de blâme, elle n'est pas responsable du sujet qui nous touche ici, soit le travail des enfants (7).

Le travail des enfants dans l'orpaillage, une triste réalité

Malgré ses bienfaits pour l'économie locale, l'exploitation des mines d'or artisanales au Mali implique le travail des enfants (8). En effet, selon un rapport de l'organisation Human Rights Watch rendu public le 6 décembre 2011, entre 20 000 et 40 000 enfants travailleraient actuellement dans les mines maliennes, et ce, dès l'âge de six ans (9). C'est environ 20% du secteur de l'orpaillage et des mines artisanales, où l'on dénombre entre 100 000 et 200 000 travailleurs (10). L'on doit aussi considérer que ce pays est parmi les 25 plus pauvres pays au monde et que 50% de sa population a moins de 18 ans (11).

On entend ici par travail des enfants le fait de « de creuser des puits, travailler sous terre, porter des charges lourdes et surtout, d'être en contact direct avec le mercure, substance indispensable pour extraire l'or et extrêmement toxique (12) ». À ce titre, plusieurs cas de maladies des reins et des voies respiratoires ont été rapportés et imputés à l'exploitation aurifère. Il faut cependant préciser qu'aucun décès en lien avec cette exploitation n'a encore été signalé (13).

Il ne faut toutefois pas se fermer les yeux : l'exploitation de l'or par les enfants n'est pas une pratique propre au Mali. Elle est répandue dans de nombreux pays tels que le Congo, le Niger et le Burkina Faso où, souvent, le revenu des enfants permet à la famille de manger (14).

En tout, les mines artisanales et l'orpaillage permettraient de produire plus de quatre tonnes d'or par an et le travail des enfants rapporterait autour de 218 millions de dollars annuellement (15).

Qu'attend le gouvernement malien pour agir?

La position du gouvernement malien face au travail des enfants dans l'orpaillage est simple : il est contre. Du moins, il se dit contre. En ce sens, le gouvernement malien a mis en place plusieurs mesures nationales et internationales pour éliminer ce type de travail.

Au niveau local, l'État malien a inscrit dans la Constitution malienne les droits des enfants. Puis, en 2005, il s'est engagé à éliminer le travail des enfants dans les mines avant 2015 et à leur assurer un accès gratuit à l'éducation (16). En 2007, la ministre de la Promotion de la Femme, de l'Enfant et de la Famille a publié un rapport mettant de l'avant les différentes mesures mises en place pour mettre fin au travail des enfants (17). On y traite entre autres du Programme de développement sanitaire et social, du Programme décennal d'éducation, du Programme de développement de la justice et du Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (18).

Au niveau international, le Mali a ratifié une multitude de traités dont la Convention relative aux droits de l'enfant. Il est par contre important de souligner que le Mali a fait une réserve sur l'article 16 pour suspendre son application. Cet article stipulait d'une part que nul enfant ne fera l'objet d'immixtions arbitraires ou illégales dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes illégales à son honneur et à sa réputation. D'autre part, que l'enfant a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes, les différentes conventions de l'Organisation internatio-nale du travail concernant le travail des enfants, la Charte africaine des droits et du bien-être de l'enfant en 1998 (19).

Il importe néanmoins de souligner que certains organismes, tels que Human Rights Watch (HRW), critiquent vivement l'État malien. HRW va même jusqu'à affirmer que « Les autorités locales tirent souvent profit de l'orpaillage et se soucient peu de la lutte contre le travail des enfants (20).» Cet organisme dénonce notamment la non-application du Plan d'action national pour l'élimination du travail des enfants, publié en juin 2011 par le gouvernement malien (21).




Références:

(1) PARIS, Robert et Tiekoura LEVI HAMED. Dans les mines du Mali, Matière et révo-lution, Matière révolution [En ligne], 19 mai 2009, http://www.matierevolution.fr/spip.php?article1158 (Page consultée le 3 février 2012).

(2) Ibid.

(3) « Mission internationale d'enquête : Mali - L'exploitation minière et les droits hu-mains », Fédération Internationale des Ligues des Droits de l'Homme (FIDH), no 477 (septembre 2007), Paris, Fédération Internationale des Ligues des Droits de l'Homme, 2007, 52 p.

(4) «Trésor caché? À la recherche des revenus de l'exploitation aurifère du Mali », Ox-fam America, Boston, Oxfam, 2006, 96 p.

(5) PARIS, Robert et Tiekoura LEVI HAMED. Op. Cit.

(6) CERCLEFINANCE.COM. Or: 185 dollars de gagnés depuis fin 2011, Daily-bourse.fr, [En ligne], 3 février 2012, http://www.daily-bourse.fr/or-185-dollars-de-gagne... (Page consultée le 4 février 2012).

(7) COMMODESK.COM. Or : Mali, exploitation des enfants dans les mines d'or artisa-nales, Zonebourse, [En ligne], 8 décembre 2011, http://www.zonebourse.com/GOLD-4947/actualite/OR-M... (Page consultée le 4 février 2012).

(8) FARAFINARADIO.COM. L'exploitation des enfants perdure dans les mines du Ma-li, Farafinaradio.com, [En ligne], 7 décembre 2011, http://www.farafinaradio.com/farafina_news_12604-L... (Page consultée le 3 février 2012).

(9) HUMAN RIGHTS WHATCH. Mali - Les mines artisanales d'or recourent au travail des enfants : Travaux dangereux, intoxication au mercure et maladies, [En ligne], 6 dé-cembre 2011, http://www.hrw.org/fr/news/2011/12/06/mali-les-min... (Page consultée le 3 février 2012).

(10) «Trésor caché?..., Op. Cit.

(11) En 2006, selon l'Enquête nationale sur le Travail des Enfants (ENTE 2005) DNSI-Mali, 6 463 669 enfants de 0 à 17 ans alors que la population totale est estimée à 12,3 millions d'habitants. Cité dans : République du Mali, Ministère de la Promotion de la Femme, de l'Enfant et de la Famille, Rapport 2006 sur la situation de l'enfant malien, Observatoire du Suivi de la Condition de l'Enfant CNDIFE, 2007

(12) COMMODESK.COM. Op. Cit.

(13) VALJEAN, Louis. Des enfants dans des mines d'or, orpostal.biz, [En ligne], 7 dé-cembre 2011, h http://www.orpostal.biz/2011/12/07/enfants-dans-mines-dor/ (Page consultée le 4 février 2012).

(14) COMMODESK.COM. Op. Cit.

(15) VALJEAN, Louis. Op. Cit.

(16) COMMODESK.COM. Op. Cit.

(17) Loi no 06-024 de 2006, qui établit la gratuité de l'enregistrement des naissances; Décret no 06-117/P-RM portant création de la Commission nationale des droits de l'homme en 2006, Décret no 05-147/P-RM de 2005, qui institue la gratuité des thérapies antirétrovirales ; Loi no 04-004 portant création du Centre national de documentation et d'information sur la femme et l'enfant en 2004 ; Décrets nos 99-450 de 1999 et 02-067 de 2002, qui énoncent les conditions d'établissement et de fonctionnement de centres privés d'accueil, d'écoute, de conseils et d'hébergement pour les enfants ; Ordonnance no 02-062/P-RM de 2002 portant création du Code de protection de l'enfance ; Loi no 01-081 de 2001 relative à la responsabilité pénale des mineurs et à la création de tribunaux pour enfants ; Accords avec un certain nombre de pays, dont la Côte d'Ivoire (2000), le Burkina Faso (2004) et le Sénégal (2004), relatifs à la coopération dans la lutte contre la traite transfrontière des enfants

(18) UNITED NATIONS. Le comité des droits de l'enfant examine le rapport du Mali, [s.l.], 18 janvier 2007.

(19) « Liste des pays qui ont signé, ratifié/adhéré : Charte africaine des droits et du bien-être de l'enfant », Union africaine (3 janvier 2011), Union africaine, 2011, 2 p.

(20) COMMODESK.COM. Op. Cit.

(21) SLATEAFRIQUE. Mali - 20.000 enfants dans les mines d'or, Slate Afrique, [En ligne], 7 décembre 2011, http://www.slateafrique.com/77777/exploitation-tra... (Page consultée le 4 février 2012).

Dernière modification: 2012-02-13 10:10:24.0

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Mali : les groupes Touaregs à l'unisson
>septembre 2013


Le travail des enfants dans les mines d'or du Mali
>février 2012


Entre tradition et modernité, le Mali tranche
>octobre 2011


L'Afrique s'unit pour l'environnement
>octobre 2011


Quand devenir femme devient mortel
>avril 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

 Dir: Jean-Herman Guay Faculté des lettres et sciences humaines       Version 9.6 2014    ©Tous droits protégés     Bilan du siècle   Dimension