Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

19 February 2006

Élection haïtienne : État en ébullition


Josée Turgeon
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

November
2016
Élection de Jovenel Moïse à la présidence d’Haïti

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

March
2011
Élection de Michel Martelly à la présidence d'Haïti

January
2010
Tremblement de terre dévastateur en Haïti

February
2004
Démission du président haïtien Jean-Bertrand Aristide

November
2000
Élection de Jean-Bertrand Aristide à la présidence de Haïti

September
1991
Renversement du président haïtien Jean-Bertrand Aristide

June
1988
Renversement du président haïtien Leslie Manigat

February
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

February
1986
Départ du président haïtien Jean-Claude Duvalier

April
1971
Décès du président haïtien François Duvalier

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

September
1957
Accession de François Duvalier à la présidence de Haïti

May
1950
Démission du président Dumarsais Estimé en Haïti

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Après quatre reports pour des raisons dites «techniques », les élections présidentielles et législatives en Haïti se sont tenues le 7 février dernier, date butoir imposée par la communauté internationale au gouvernement provisoire de Gérald Latortue.

Depuis que le gouvernement de Jean Bertrand Aristide est tombé au printemps 2004, « l'État haïtien ne répond plus(1) ». Conséquemment l'instabilité est omniprésente, des actes de violence, des enlèvements, la corruption et la délinquance des institutions politiques, civiles et juridiques font partie de la vie quotidienne des Haïtiens. Même le gouvernement provisoire, mis en place en avril 2004 avec l'aval de la communauté internationale, n'a rien pu freiner.

Loin d'être transparentes et démocratiques, les élections du 7 février auraient été truffées d'irrégularités. Lors du dépouillement des votes, le favori de la « masse populaire déshéritée (2)» du pays et ancien président de 1996 à 2001, René Préval menait avec 61 % des voix, toutefois son avance a soudainement fondue à 48,7% passant sous la barre des 50 % nécessaires pour éviter la tenue d'un second tour. En réaction, René Préval rejeté la légitimité des résultats: « Si vous annoncez que je n'ai pas passé au premier tour, je contesterai, et le peuple contestera avec moi (3). »

Fraudes découvertes

Dans la controverse, le Conseil électoral provisoire (CEP) (4) a dû gérer 85 000 bulletins vierges représentant 4,7 % du suffrage. Pour pallier à la situation, il est envisagé de répartir les bulletins vierges au prorata des résultats de chacun des 30 candidats.

Puis, la tension monte d'un cran lorsque des urnes contenant plusieurs milliers de bulletins de vote à moitié brûlés sont retrouvés le 15 février dans une décharge publique. En réaction, une commission d'enquête est mise sur pied pour faire la lumière sur cette fraude.

Ébullition

Dans l'attente interminable des résultats, le désordre s'installe au sein de la population; les médias font état d'émeutes, d'actes de violence, de manifestations et même de morts En ébullition, les Haïtiens veulent savoir les résultats et appréhendent cette tergiversation comme le signe d'une manipulation politique frauduleuse signifiant un frein à leur espoir de voir enfin un véritable État haïtien stable et démocratique émerger.

En dernier recours, pour éviter « la flambée de violence (5)», le Brésil, dont la présence est importante au sein du contingent de militaires des Nations Unies (MINUSTAH),propose une modification du mode de comptabilisation qui soustrairait du décompte final les bulletins vierges, solution qui sera retenue par le CEP.

Finalement, les résultats des élections seront rendus publics après 9 jours de dépouillement chaotique, soit Jeudi le 16 févier, faisant suite à un accord conclu entre le gouvernement intérimaire et le CEP, qui accordera une majorité de 51,1 % (6) à René Préval confirmant ainsi son accession à la présidence du pays.




Références:

(1)BERGEROT, Anne. et DUGUAY, Nicolas. « Un pays dans l'impasse », (En ligne) http://radiocanada.ca/nouvelles/dossiers/haiti/ ,janvier 2006, 18 février 2006.

(2) RADIO-CANADA. « René Préval est élu président », (En ligne) http://src.ca/nouvelles/International/2006/02/16/0... , 16 février 2006, 18 février 2006.

(3) JOONEED, Khan. « Tout Haïti, insomniaque, attend René Préval », La Presse, jeudi 16 février 2006, p. A18.

(4) JOONEED, Khan op. cit. « Tout Haïti, ? »

(5) RADIO-CANADA. op. cit « René Préval est ?

(6) RADIO-CANADA. op. cit « René Préval est ? »

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016