25 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

7 février 2012

Présidentielle yéménite : aux urnes pour un seul candidat


Charles Boulanger Lavoie
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
2017
Assassinat de l’ex-président du Yémen, Ali Abdallah Saleh

janvier
2015
Démission du président yéménite Abd Rado Mansour Hadi

septembre
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

juin
2011
Départ du président yéménite Ali Abdallah Saleh

mai
1990
Réunification du Yémen

mai
1984
Annonce du boycott des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Union soviétique

mars
1979
Entrée en vigueur d'un accord de cessez-le-feu entre le Yémen-Sud et le Yémen-Nord

novembre
1967
Proclamation d'indépendance de la République populaire du Sud-Yémen

septembre
1962
Proclamation de la République arabe du Yémen

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

L'ancien détenteur du pouvoir yéménite, Ali Abdallah Saleh, quittera officiellement son poste de président honorifique le 21 février 2012 après 33 ans à la tête du pays. Les tensions politiques qui touchent le Moyen-Orient depuis le printemps arabe ont affecté la stabilité du régime et du président qui a même quitté le pays pendant trois mois en 2011. L'opposition, renforcée par les mouvements révolutionnaires nord-africains, a réussi à demander la démission du président sur des allégations de corruption et de népotisme (1).

Saleh n'hésite pas à dénoncer l'opposition d'avoir mené le pays dans le chaos et d'avoir fomenté les effusions de sang et le brigandage. Il parle de dommages inutiles causés à la patrie et affirme que ces événements n'avaient pas leur place (2). Néanmoins, il accepte de quitter le pays et le pouvoir après la signature, en Arabie saoudite, d'un accord le plaçant dans une garantie d'immunité l'empêchant de toute poursuite contre lui (3).

Portant pendant quelques mois le statut de président honorifique, Ali Abdallah Saleh a transféré ses pouvoirs en novembre dernier au vice-président, Abd-Rabbou Mansour Hadi, afin d'atténuer les violences. La nouvelle élection présidentielle, élaborée sous l'égide des Nations unies (ONU) et du Conseil de coopération du Golfe (CCG), est organisée pour le 21 février 2012 (4).

Un seul candidat

Abd-Rabbou Mansour Hadi est l'unique candidat à se présenter pour cette élection. Étant le seul à remporter des voix, il sera au pouvoir pour un mandat intérimaire de deux ans, le temps qu'il y ait une transition « adéquate » des pouvoirs (5). Il assurera donc le premier rôle de ce pays unitaire, celui de chef d'État, ayant assez de pouvoir pour gouverner sans nécessiter l'appui du pouvoir législatif (6).

Les autres partis ont aussi des candidats à lancer dans la course. Ils n'ont toutefois pas été retenus. Le Parti socialiste yéménite (PSY) ou encore le Rassemblement yéménite pour la Réforme sont deux des trois principaux partis dont l'Assemblée des Représentants a refusé la participation à l'élection du 21 février (7).

Possédant déjà les pouvoirs présidentiels, Abd-Rabbou Mansour Hadi a plutôt formé un gouvernement de coalition avec l'opposition. Il s'agit donc d'un gouvernement d'union nationale dirigé par le chef de l'opposition, Mohammed Basindwa (8). Le département d'État américain, observateur dans cette affaire, pense que cette répartition des pouvoirs va faciliter le dialogue et le processus de transition, donnant ainsi la chance de ramener la paix au pays (9).

Même si Masour Hadi est déjà au pouvoir et qu'il sera le seul candidat à l'élection du 21 février, ce scrutin justifiera, par le taux de participation, la légitimité du nouveau président (10).

Carence d'une réelle liberté démocratique

L'opposition dénonce depuis 2001 un manque de transparence réelle et de démocratie. Depuis cette même année, plusieurs amendements constitutionnels votés par référendum ont apporté une extension de la durée des mandats présidentiels de 5 à 7 ans, des députés de 4 à 6 ans, ainsi que l'extension des pouvoirs du Conseil consultatif nommé par le président, centralisant ainsi ses pouvoirs. Notons que le président est le chef de l'État et non le chef du gouvernement (11).

En théorie, l'État yéménite respecte ses modalités constitutionnelles. Il se dote d'élections libres offertes aux plus de 18 ans et offre la possibilité aux plus de 25 ans de se présenter aux élections (12). Après 33 ans de pouvoir, élu sous de fortes majorités (96,6% en 1999), le règne Saleh résultait-il d'une vraie liberté démocratique? L'opposition soulevée par le Printemps arabe tire ses principaux arguments de ce manque de liberté (13).

Abd-Rabbou Mansour Hadi se dit ouvert pour travailler sur une réconciliation nationale et un apaisement des violences. Les manifestants anti-Saleh voient toutefois en lui une continuité du pouvoir de l'ancien président du fait que Mansour Hadi fut le bras droit du régime. On le dénonce comme étant une façade, un outil du pouvoir perpétuant celui de Saleh (14).

Le Yémen dans la mire des organisations internationales

Bien des organisations internationales et des organisations non gouvernementales dénoncent les injustices perpétrées au Yémen. Violences armées, civils tués par les forces de l'ordre sans discernement et répression illégale sont des accusations que portent certains acteurs internationaux comme Human Rights Watch. Cette organisation dénonce le fait que les troupes progouvernementales n'ont pas respecté le cessez-le-feu imposé par le Conseil de Sécurité de l'ONU le 21 octobre dernier, faisant encore des dizaines de morts pour le mois de novembre (15).

De plus, Human Rights Watch accuse Ali Abdallah Saleh et d'autres responsables gouvernementaux d'avoir le sang de ces victimes sur leurs mains. Il est donc immoral et injuste selon elle que Saleh obtienne une clause d'immunité le protégeant des violations sur les droits humains et des droits internationaux humanitaires. Il doit être jugé, affirment les défenseurs démocratiques.

D'ailleurs, les forces de l'ordre, situées dans la capitale, ont tiré à l'aveuglette sur les manifestants sans faire de discernement, touchant même des habitations, les places publiques et un hôpital (16).

Enfin, Oxfam International sonne l'alarme sur une crise alimentaire et énergétique perpétrée par l'instabilité politique. Plus de 7,5 millions de personnes seraient au bord de la faim, affirme l'organisation (17). L'inefficacité du gouvernement dans la crise politique a fait augmenter les prix et raréfier les denrées. L'aide des voisins du golfe et l'aide internationale maintenant diminuées par les épisodes épineux, Oxfam affirme que le Yémen a atteint un point critique où une vaste partie de ses citoyens n'ont même pas assez pour acheter les produits essentiels (18).




Références:

1. TRÉGAN François Xavier, « Les derniers jours d'un président », Le Monde, 16 décembre 2011, p.22 AREFI Armin, « Yémen : le Printemps arabe a fait sa quatrième victime », Le Point, 23 janvier 2012.

2. Ibid.

3. GHOBARI, Mohammed, « L'immunité du président yéménite adoptée au parlement », Reuters, 21 janvier 2012.

AREFI Armin, Op. Cit.

4. Ibid.

5. Ibid.

... monde, « Yémen, Politique intérieure », [en ligne] http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/YEM/fr.html (page consultée le 5 février 2012)

7. GHOBARI, Mohammed, Op. Cit.

8. REUTERS, « L'opposition prend la tête du gouvernement d'union nationale », France 24, 7 décembre 2011.

9. Xinhua Agence de Presse, « L'absence de Saleh va faciliter la transition au Yémen (Département d'État américain) », Xinhua, 24 janvier 2012.

10. REUTERS, « Le Yémen lance une campagne pour inciter la population à voter », Reuters économique, 6 février 2012.

11. Institut Européen de Recherche sur la Coopération Euro-arabe, « Yemen, partis et élections », [en ligne] http://www.medea.be/fr/pays/yemen/yemen-partis-et-elections/ (page consultée le 5 février 2012)

12. Ibid.

13. Ibid. <... Mohammed, « Yémen : les manifestants contestent l'immunité de Saleh » L'Express, 25 novembre 2011.

15. Human Rights Watch, « Yémen : Les attaques mortelles contre des civils constituent une violation de la résolution adoptée par l'ONU », [en ligne] http://www.hrw.org/fr/news/2011/11/25/y-men-les-at... (page consultée le 5 février 2012)

16. Ibid.

17. CLEMENTS Ashley, « Yemen : After months of unrest, country reaches breaking point » Oxfam international, 19 septembre 2011, [en ligne] http://www.oxfam.org/en/pressroom/pressrelease/201...

Dernière modification: 2012-02-13 09:26:32

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Yémen : la pire crise humanitaire du monde
>mars 2019


Yémen : théâtre de la « pire crise humanitaire » de la planète
>février 2018


Tempête d'affrontements au Yémen
>novembre 2017


Le Yémen face à la pire crise de choléra jamais enregistrée
>octobre 2017


Yémen : la confrontation avec les Houthis mène le président à démissionner
>février 2015


Yémen : terre d'affrontements dualistes
>janvier 2014


Commémoration sanglante au Yémen
>octobre 2012


Présidentielle yéménite : aux urnes pour un seul candidat
>février 2012


L'égalité des sexes est encore d'actualité au Yémen!
>septembre 2011


Le président Ali Abdallah Saleh est chassé de son palais au Yémen
>septembre 2011


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016