16 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

12 février 2013

Israël : Tzipi Livni lance un nouveau parti


Eduardo Marciano
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2019
Élections législatives en Israël

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

mars
2015
Élections législatives en Israël

août
2014
Annonce d'un cessez-le-feu mettant fin à un conflit dans la bande de Gaza

janvier
2014
Décès de l'ex-premier ministre israélien Ariel Sharon

janvier
2013
Élections législatives en Israël

novembre
2012
Annonce d'un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

janvier
2009
Intervention militaire israélienne dans la bande de Gaza

juillet
2006
Début d'un conflit entre le Hezbollah et Israël dans le sud du Liban

janvier
2003
Tenue d'élections législatives en Israël

février
2001
Élection en Israël d'un gouvernement dirigé par Ariel Sharon

septembre
2000
Début d'un deuxième soulèvement (intifada) en Palestine

octobre
1998
Signature des accords de Wye Plantation entre Israël et l'Autorité nationale palestinienne

novembre
1995
Assassinat du premier ministre israélien Yitzhak Rabin

septembre
1993
Signature d'un accord de paix israélo-palestinien à Washington

mars
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

décembre
1987
Début d'un soulèvement dans la bande de Gaza et en Cisjordanie

septembre
1984
Formation en Israël d'un gouvernement d'union nationale dirigé par Shimon Peres

juin
1982
Déclenchement de l'offensive israélienne « Paix en Galilée » au Liban

Le 22 janvier 2013, se tenaient des élections législatives en Israël. Pas moins de douze partis ont obtenu deux sièges et plus. Du nombre, on retrouve le parti Hatnuah, fondé deux mois seulement avant les élections. Ce parti, aussi appelé « Le Mouvement », a été créé par la chef Tzipi Livni et d'autres anciens membres du Parti Kadima(1).

Un retour surprenant

Tzipi Livni est une figure importante de la politique israélienne. Elle débute sa carrière politique en 1999, lorsqu'elle est élue députée du Parti Likoud, de l'actuel premier ministre Benjamin Nétanyahou(2). Elle y siège pendant près de quatre ans.

À la fin de 2005, en compagnie de plusieurs figures importantes de la politique israélienne, dont Ariel Sharon, Tzipi Livni fonde le Parti Kadima(3). À l'intérieur de ce parti, elle occupe deux postes très importants, soit ceux de ministre des Affaires étrangères ainsi que vice-première ministre. Ces rôles lui vaudront un grand respect sur la scène internationale. Elle est ensuite élue chef du parti, le 17 septembre 2008.

Les choses se gâtent par la suite. À la suite des élections législatives de février 2009, Livni prend la tête de l'opposition au gouvernement de Nétanyahou(4). Puis, en mars 2012, à moins d'un an des élections, Shaul Mofaz est élu président de Kadima en défaisant Livni, lors des primaires pour la direction du parti(5). Celle-ci démissionne alors de son poste à la Knesset.

Après six mois d'absence de l'univers politique, Tzipi Livni revient en annonçant qu'elle se présentera aux élections de janvier 2013 à la tête d'un nouveau parti(6). Son objectif est d'offrir à la population israélienne une alternative au gouvernement de Benjamin Nétanyahou. C'est ce qu'elle annonce lors du dévoilement du programme de son parti : « Ma décision est de revenir à la politique et former un autre parti qui serait l'alternative à ce gouvernement, pour le Likoud et j'espère pour Nétanyahou. Parce que je crois qu'Israël va dans le mauvais sens et nous avons besoin de changer la politique de ce gouvernement afin de modifier les menaces auxquelles Israël est confronté(7). »

Le conflit israélo-palestinien en tête de liste

Avec Tzipi Livni en tête, le Parti Hatnuah fait du conflit israélo-palestinien une grande priorité. Mme. Livni a promis un plan énergique pour conclure la paix avec les Palestiniens : « Je suis venue pour me battre pour la paix, je ne laisserai personne transformer la paix en méchant mot(8).» Les discussions entre Israël et la Palestine sont au point mort depuis quatre ans. L'intransigeance du premier ministre israélien en est la principale cause, selon la chef du nouveau parti centriste(9). À défaut d'engager des discussions avec l'Autorité palestinienne, soutenue par les pays occidentaux, le gouvernement israélien a ouvert un dialogue avec le Hamas, groupe islamiste qui dirige la bande de Gaza. Cette décision lui a valu une rafale de critiques de la part de Livni, étant donné que le Hamas est considéré comme un groupe terroriste : « Tout est sens dessus dessous: un gouvernement qui négocie avec des terroristes et qui gèle tout dialogue avec ceux qui travaillent à empêcher les attaques(10). »

L'ancienne ministre des Affaires étrangères israélienne a d'ailleurs déclaré aux journalistes que les affrontements entre Israël et des militants de ce groupe islamiste dans la bande de Gaza avaient été un facteur déterminant pour expliquer son retour en politique. Néanmoins, l'idée d'un État palestinien ne fait pas l'unanimité auprès des chefs de parti. Naftali Bennette, qui dirige un parti nationaliste religieux d'extrême droite, a qualifié cette idée de « suicide national ». Il en rajoute en affirmant qu'un État palestinien ouvrirait ses portes à plus de cinq millions de réfugiés palestiniens, ce qui sera, pour Israël, une situation irréversible(11).

Des résultats peu convaincants

Plusieurs sondages précédant les élections ont démontré le peu d'enthousiasme de la population israélienne envers le Parti Hatnuah. Avec seulement deux mois de campagne, les résultats des élections législatives de janvier 2013 ont été décevants pour le nouveau parti de Tzipi Livni. Il n'a en effet obtenu que 6 des 120 sièges disponibles à la Knesset et un maigre total de 4,99% des voix(12). Néanmoins, Livni a vu le parti de Benjamin Nétanyahou sortir affaibli des dernières élections. En effet, même s'il demeure au pouvoir, le Parti Likoud a obtenu 12 sièges de moins que lors des élections précédentes(13). De plus, à la surprise générale, le nouveau parti centriste laïc Yesh Atid devient le deuxième parti en Israel avec 19 députés(14). Mince consolation pour Livni, qui espérait obtenir plus d'une dizaine de sièges.

L'avenir du Parti Hatnuah semble incertain. Selon un de ses collègues, Tzipi Livni songerait à quitter son parti à la suite des résultats peu probants des dernières élections : « Livni n'a pas l'intention d'être une simple députée, elle annoncera sa démission comme chef du parti si son parti ne gagne pas assez de sièges(15). » Elle n'a toutefois pas écarté la possibilité de former une coalition avec les deux autres principaux partis de centre gauche, c'est-à-dire le Parti Yesh Atid et le Parti travailliste. Une coalition qui pourrait empêcher Nétanyahou de conserver son poste de premier ministre ou, du moins, d'avoir une plus grande force lors des négociations avec ce dernier.

Toutefois, le chef du Parti Yesh Atid, Yair Lapid, a mis les freins sur une telle possibilité en affirmant être certain que Livni quittera ses fonctions. Il a déclaré avec ironie à ce sujet : « Livni va faire ce qu'elle fait toujours, rentrer à la maison(16). »




Références:

(1)LA PRESSE CANADIENNE, Israël: Tzipi Livni annonce son retour en politique et lance un nouveau parti, Huffington Post, 27 novembre 2012, http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/11/27/israel-... (page consultée le 10 février 2013).

(2)ISRAEL MINISTRY OF FOREIGN AFFAIRS, Tzipi Livni, http://www.mfa.gov.il/mfa/about%20the%20ministry/f... (page consultée le 10 février 2010).

(3) Loc. cit.

(4) Loc. cit.

(5) Loc. cit.

(6)LA PRESSE CANADIENNE, op.cit.

(7)JEWISH NEWS ONE, Livni lance un nouveau parti Hatnuah, 28 novembre 2012, http://fr.jn1.tv/video/israel/livni-lance-un-nouve... (page consultée le 10 février 2013).

(8)LA PRESSE CANADIENNE, op.cit.

(9) Loc. cit.

(10) Loc. cit.

(11)ZECCHINI, Laurent, Un Etat palestinien serait un "suicide national" selon Naftali Bennett, Le Monde, 09 janvier 2013, http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/0... (page consultée le 10 février 2013).

(12)RFI, Israël: victoire étriquée de Benyamin Netanyahu aux élections législatives, 22 janvier 2013, http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130122-israel-vic... ( page consultée le 10 février 2013).

(13)Loc.cit.

(14) Loc. cit.

(15)THE TIMES OF ISRAEL, Livni aurait à quitter la politique - encore une fois - doit Knesset offre décevoir, 30 décembre 2012, http://www.timesofisrael.com/livni-reportedly-mull... (page consultée le 10 février 2013).

(16)Loc.cit.

Autres références

HATNUAH, The green program, http://www.hatnua.org.il/#!hatnua-english/ckla, (page consultée le 10 février 2013).

DE LAROCQUE, Sybille, Tzipi Livni, un agent du Mossad au gouvernement?, Jol Presse, 17 janvier 2013, http://www.jolpress.com/tzipi-livni-elections-legi... (page consultée le 10 février 2013).

Dernière modification: 2013-03-04 11:22:51

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Israël : quand la gauche chute à droite
>mars 2018


Israël : un pays de contrastes socio-économiques
>janvier 2018


Avi Gabbay : rejoindre des votes de centre-droit avec un parti de gauche
>janvier 2018


Conflit syrien : rencontre entre la Russie et Israël
>octobre 2017


Crise identitaire à l'UNESCO
>octobre 2017


Shimon Pérès : un bilan ambigu
>janvier 2017


Réconciliation à intérêts partagés entre Israël et la Turquie
>septembre 2016


Le Foyer juif brouillera-t-il les cartes aux élections israéliennes ?
>février 2015


La place de l'or bleu dans le conflit israélo-palestinien
>février 2015


Cessez-le-feu entre Israël et la Palestine : du déjà-vu...
>octobre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016