Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

12 February 2013

Un climat peu favorable à la paix se poursuit en Colombie


Julie Pernet-Beauchamp
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

June
2018
Élection d’Ivan Duque à la présidence de la Colombie

June
2016
Accord de cessez-le-feu entre le gouvernement colombien et les FARC

July
2008
Libération de la femme politique colombienne Ingrid Betancourt

December
1993
Décès du criminel colombien Pablo Escobar


1981
Naissance du cartel de Medellin en Colombie

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

January
1971
Publication d'un essai de Gustavo Guttierez sur la théologie de la libération

April
1970
Élection en Colombie entraînant la création du mouvement de guérilla M19

August
1968
Ouverture d'une conférence épiscopale à Medellin, en Colombie

March
1967
Parution de l'encyclique Populorum Progressio

February
1966
Décès du prêtre colombien Camilo Torres

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

May
1958
Levée de l'état de siège après l'élection d'Alberto Lleras Camargo en Colombie

May
1957
Renversement du président colombien Gustavo Rojas Pinilla

April
1948
Émeutes du Bogotazo en Colombie

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

La problématique liée au trafic de drogue et à la présence des Forces armées révolutionnaires (FARC) en Colombie est connue depuis longtemps sur la scène internationale. Dans les années 1980, la Colombie entre dans une deuxième phase meurtrière qui touche le pays de manière importante. Dès lors, la violence massive contre les droits de l'homme, le déplacement forcé des populations, le terrorisme et le trafic de drogue hantent le pays à la suite de ces bouleversements. Le gouvernement n'est pas en mesure de freiner les délits et 97% des crimes demeurent impunis (1). L'État doit donc analyser la situation sous toutes ses coutures afin d'émettre des solutions efficaces, et ce, particulièrement pour résoudre le problème des narcotrafiquants qui persistera néanmoins jusqu'au XXIe siècle.

La genèse du trafic de drogue en Colombie

L'arrivée de la Colombie dans le monde du trafic de stupéfiants remonte au milieu des années 1970. Durant cette période, la culture de la marijuana au Mexique s'est déplacée en Colombie à cause de son climat et de l'existence d'un réseau de contrebande (2). Par la suite, dans les années 1980, les plantations colombiennes de marijuana sont détruites et, au même moment, l'essor de la demande de cocaïne aux États-Unis prend son envol (3). C'est pour cette raison qu'en 1990, la Colombie devient le principal producteur de cocaïne étant donné l'expansion de cette production à l'échelle nationale. Durant plusieurs années, ce commerce est resté la principale source d'exportation illégale vers les États-Unis et l'Europe (4).

Les Forces armées révolutionnaires (FARC) sont alors le groupe terroriste le plus important en Colombie qui veut obtenir le pouvoir. Afin de l'acquérir, les FARC se financent à l'aide du trafic de drogue qu'ils ont mis en place au cours des années. Cela leur permet de narguer l'armée du gouvernement en place et de prendre la population en otage (5).

Des actions peu concluantes

Entre 2002 et 2010, le président de la République, Álvaro Uribe, mène une guerre contre les groupes terroristes violents. Sa principale stratégie est d'envoyer les combattants dans des régions de plus en plus reculées, parce qu'il ne veut plus qu'il y ait un État dans l'État (6). Pour ce faire, le président colombien s'allie avec les Américains afin qu'ils puissent le soutenir financièrement. De plus, il met également en place, le 2 juillet 2008, l'opération Jaque afin de libérer plusieurs otages, dont Ingrid Betancourt, qui sera extrêmement médiatisée à travers le monde (7).

En fonction depuis 2010, l'actuel président Juan Manuel Santos est beaucoup plus ouvert à la négociation que son prédécesseur. En octobre 2012, il entame des négociations officielles entre le gouvernement colombien et les FARC. Le but de cette action est de mettre en place un cessez-le-feu définitif entre les deux parties et d'intégrer les membres des FARC démobilisés autant dans la société que dans le monde politique (8). En janvier 2013, les négociations ont échoué puisque les rebelles ont accusé le gouvernement de ne pas avoir effectué la trêve (9). Néanmoins, le gouvernement colombien intensifie ses efforts pour réaffirmer son contrôle sur ses institutions administratives (10).

Pour le moment, le contexte politique demeure instable. Malgré tout, depuis 2010, la violence diminue grâce à la démobilisation des groupes paramilitaires face au processus de paix assez controversé. Ainsi, les guérillas ont perdu le contrôle sur une partie du territoire qu'ils dominaient autrefois et la Colombie réussit à maintenir des institutions démocratiques relativement solides (11).




Références:

1. PISSOAT, Olivier, La violence homicide en Colombie, Mappe Monde Avril 2003, http://www.mgm.fr/PUB/Mappemonde/M400/Pissoat.pdf, (page consultée le 10 février 2013)

2. ROCHA GARCIA, Ricardo, Les répercussions du trafic de drogue en Colombie, Persée, 2002, http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/art... (page consultée le 10 février 2013)

3. FLORENT, Jacques, Atlas : socio-économique des pays du monde 2013, Paris, Larousse, 2013, p. 250.

4. SLATE.FR, Colombie : le trafic de drogues profite aux banques occidentales, 8 juin 2012, http://www.slate.fr/lien/57387/colombie-trafic-dro... (page consultée le 10 février 2013)

5. DE MARCHI, Jean-Michel, L'histoire des FARC, de la révolution au trafic de drogue, Rue89, 3 juillet 2008, http://www.rue89.com/explicateur/lhistoire-des-far... (page consultée le 10 février 2013)

6. COLIN, Xavier, Les FARC et la Colombie : tout un peuple en otage?, Geopolitis, 15 mai 2008, http://www.rts.ch/emissions/geopolitis/3739509-les... (page consultée le 10 février 2013)

7. DELCAS, Marie, Les ombres de l'opération Jaque, Le Monde.fr, 2 juillet 2011, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/07/02... (page consultée le 10 février 2013)

8. CENTRAL INTELLIGENCE AGENCY, The World factbook : Colombia, 5 février 2013, https://www.cia.gov/library/publications/the-world... (page consultée le 10 février 2013)

9. LE MONDE.FR, Colombie : les FARC mettent fin à leur cessez-le-feu unilatéral, 20 janvier 2013, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/01/20... (page consultée le 10 février 2013)

10. COMITÉ INTERNATIONAL DE GENÈVE, Colombie : les défis d'un conflit armé qui se poursuit, 29 septembre 2011, http://www.icrc.org/fre/resources/documents/interv... (page consultée le 10 février 2013)

11. CENTRAL INTELLIGENCE AGENCY, op. cit.

Dernière modification: 2013-02-18 08:05:13

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016