10 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 décembre 2012

Parti d'action nationale au Mexique : la fin de 12 années à la présidence


Sabrina Marois-Gagnon
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2018
Élection d’Andrés Manuel Lopez Obrador à la présidence du Mexique

septembre
2017
Tremblement de terre dévastateur au Mexique

juillet
2012
Élection d'Enrique Pena Nieto à la présidence du Mexique

juin
2009
Confirmation d'une pandémie de grippe A (H1N1) par l'OMS

juillet
2006
Élection de Felipe Calderon à la présidence du Mexique

juillet
2000
Élection de Vicente Fox à la présidence du Mexique

janvier
1994
Début du soulèvement des Indiens du Chiapas, au Mexique

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

juillet
1988
Élection de Carlos Salinas de Gortari à la présidence du Mexique

septembre
1985
Tremblement de terre meurtrier au Mexique

juillet
1982
Élection de Miguel de la Madrid Hurtado à la présidence du Mexique

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

juin
1975
Ouverture d'une conférence internationale sur les femmes à Mexico

octobre
1968
Répression d'une manifestation étudiante sur la Place des trois cultures à Mexico

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Des élections aux résultats surprenants ont eu lieu lors de l'été 2012 au Mexique. Le Parti d'action nationale (PAN) a perdu le pouvoir au détriment du Parti de la Révolution institutionnelle (PRI). Le PAN a un historique assez particulier, marqué de succès, ce qui rend cette défaite encore plus douloureuse pour ses membres.

C'est en réponse à la bourgeoisie grandissante que le Parti d'action nationale a vu le jour en 1939 au Mexique (1). À ses débuts, ce parti politique avait pour objectif de mieux représenter les intérêts de l'Église catholique romaine et de la bourgeoisie (2). Cette organisation politique démocrate-chrétienne possède environ 215 000 militants provenant en majorité de la classe moyenne urbaine se situant dans les parties Nord et Ouest du pays (3). Au cours de l'histoire moderne du Mexique, le Parti d'action nationale s'est fait connaître comme le parti d'opposition principal, face au Parti de la révolution institutionnelle qui a été au pouvoir de 1929 à 2000 (4).

C'est après la crise financière des années 1980 que le PAN a commencé à gagner en popularité. (5). Mettre de l'avant des politiques économiques plutôt libérales, telles que la déréglementation et la libéralisation du marché, a assurément aidé à augmenter sa popularité. La devise du PAN est : « Pour une patrie ordonnée et généreuse, et une vie meilleure et plus digne pour tous (6) ».

Le PAN au pouvoir

L'année 2000 fut marquante pour le Parti d'action nationale. C'est effectivement cette année-là que le vent a tourné chez l'électorat mexicain. À la suite d'une campagne extrêmement médiatisée, le gouverneur de l'État de Guanajuato, Vicente Fox, est élu à la présidentielle de 2000 avec 42,5% des suffrages exprimés (7). C'était la première fois de l'histoire que le parti prenait le pouvoir, mettant ainsi fin aux 71 années consécutives du PRI.

En 2006, le PAN conserve le pouvoir lorsque Felipe Calderon succède à Fox lors d'une élection controversée où il remporte 35,89% des suffrages exprimés. La situation était loin d'être parfaite puisqu'il lui manquait respectivement 11 et 43 sièges pour avoir la majorité au Sénat et à la Chambre des députés (8). Calderon a néanmoins réussi à faire passer en 2007 la première réforme structurelle importante au Mexique depuis les dix dernières années, soit la réforme des retraites (9).

Des valeurs conservatrices et une vision économique libérale

Au niveau des politiques sociales, le Parti d'action nationale du Mexique a des idées plutôt à droite. Par exemple, les membres du PAN sont fortement opposés aux unions de même sexe et ils sont contre l'avortement (10). Il est important de rappeler que près de 90% des Mexicains sont chrétiens. En 2005, le secrétaire de l'intérieur du parti sous Vicente Fox a même affirmé que la contraception d'urgence était une arme de destruction massive. C'est toutefois sous le gouvernement de Fox que la pilule du lendemain fût légalisée (11).

Pour ce qui est de l'économie, on associe le PAN au courant plus libéral du type centre-droit. Ils est pour la libre entreprise, les privatisations, un gouvernement moins impliqué et des réformes libérales (12).

Après 12 années, le PAN perd la présidence

Le 1er juillet 2012, des élections présidentielle et législatives ont eu lieu au Mexique. Le peuple devait élire un nouveau président, 120 sénateurs et 500 députés (13). Bien que le système démocratique soit implanté depuis fort longtemps, les élections mexicaines ont toujours été prévisibles puisque le même parti les a gagnées durant 71 années consécutives. Mais en 2012, pour une des premières fois, il n'était pas possible de deviner les résultats de l'élection. Durant la campagne, trois candidats principaux s'affrontaient à la présidence : Enrique Pena Nieto (PRI), Andres Manuel Lopez Obrador (Parti de la révolution démocratique (PRD) ainsi que Josefina Vazquez Mota (PAN) (14).

Candidate du PAN à l'élection de 2012, Josefina Vazquez Mota, une femme de 51 ans, possède beaucoup d'expérience en politique. Cette économiste était la chef du groupe parlementaire du PAN à la Chambre des députés jusqu'en août dernier. Elle avait aussi été ministre du Développement social lors de la présidence de Fox et ministre de l'Éducation de Felipe Calderon de 2006 à 2009 (15).

Si elle était élue, Mota désirait poursuivre la stratégie lancée en décembre 2006 par le président Felipe Calderon pour ce qui est du combat contre les cartels de narcotrafiquants. Cette offensive a marqué la présidence de Calderon puisqu'elle a déclenché une vague de violence ayant causé la mort de plus de 50 000 personnes (16). Ces évènements ont assurément contribué à la baisse de popularité du PAN. D'ailleurs, au terme de l'élection, Vazquez Mota est arrivée troisième avec seulement 25% des votes. Si elle avait été élue, elle aurait été la première femme à la présidence du Mexique. C'est toutefois Enrique Pena Nieto du PRI qui l'a emporté avec 37% des votes (17). Cette élection a mis fin aux 12 années à la présidence du Parti d'action national.

De la « dictature parfaite » à l'essor de la démocratie

Parce que le PRI avait été au pouvoir pendant 71 ans « On l'avait appelé la dictature parfaite », dit Jean-Michel Leprince, reporter pour Radio-Canada. De fait, le PRI a souvent été accusé de fraude électorale et d'autoritarisme. Plusieurs ressortissants mexicains affirment même avoir quitté le pays à cause de ce parti.

La victoire du PAN, lors de l'élection de 2000, avait suscité de l'espoir chez le peuple mexicain. Elle prouvait en quelque sorte que la démocratie existait bel et bien dans ce pays. Toutefois, les nombreuses années de faible croissance économique et l'augmentation des violences depuis 2007, dues au trafic de drogue, ont affecté la popularité du Parti d'action nationale, ce qui explique en grande partie son troisième rang aux dernières élections.

Pour sa part, le PRI a affirmé avoir appris de ces erreurs passées. Il veut désormais être un parti démocratique à part entière. Ses dirigeants affirment que le Parti révolutionnaire institutionnel se veut désormais une formation démocratique moderne (18).

Bref, rien n'est perdu pour le PAN. qui pourra tenter de reprendre le pouvoir lors des prochaines élections. Le grand gagnant est peut-être la démocratie, puisque une véritable alternance politique semble s'être installée au Mexique. S'il veut reprendre le pouvoir, le Parti d'action nationale devra prendre note du message de l'électorat, comme l'a fait le PRI, et revenir plus fort.




Références:

(1) ENCYCLOPEDIA BRITANNICA, « National Action Party (PAN) », [En ligne], http://www.britannica.com/EBchecked/topic/404268/N... page consultée le 9 décembre 2012.

(2) Ibid.

(3) LAROUSSE, « P.A.N », [En ligne], http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/PAN/185094, page consultée le 9 décembre 2012.

(4) CASTELBAJAC, Matthieu, « Partido Accion national », [En ligne], juin 2007, http://www.sciencespo.fr/opalc/sites/sciencespo.fr... page consultée le 9 décembre 2012.

(5) loc. cit.

(6) loc. cit.

(7) loc. cit.

(8) OLIVIER-POIRIER, David, « Le nouveau président mexicain : Felipe Calderon » 23 septembre 2006, [En ligne] http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... , page consultée le 9 décembre 2012.

(9) CASTELBAJAC, op cit.

(10) EDC, « Mexico », novembre 2012, [En ligne], http://www.edc.ca/FR/Country-Info/Documents/Mexico.pdf, page consultée le 9 décembre 2012.

(11) MEXinsider.com, « PAN Partido Accion National?, 2008, [En ligne], http://www.mexinsider.com/pan.html, Page consultée le 9 décembre 2012.

(12) loc. cit.

(13) AFP, « Présidentielle mexicaine : Le PRI reprend le pouvoir », [En ligne] http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International... page consultée le 10 décembre 2012.

(14) loc. cit.

(15) HERNANDEZ, Daniel. « Left, right or center? Mexican political brand explain», [En ligne] http://latimesblogs.latimes.com/world_now/2012/02/... (Page consultée le 10 décembre 2012).

(16) AFP, op. cit.

(17) loc. cit.

(18) STEELS, Emmanuelle. « Présidentielle mexicaine: retour à la dictature parfait», 3 juillet 2012, [En ligne], http://www.lapresse.ca/international/amerique-lati... (Page consultée le 10 décembre 2012).

Autres références

Associated Press, « Mexique : le pouvoir et l'opposition signent un pacte de réforme de la croissance », 3 décembre 2012, en ligne http://www.radio-canada.ca/nouvelles/acces/suite.a... page consultée le 9 décembre 2012.

SHIRK, David A., « Mexico's New Politics: The PAN and Democratic Change », 2007, Lynne Rienner Publishers, p. 57.

LOAEZA, Soledad, « The National Action Party (PAN): From the Fringes of Political System to the Heart of Change », 2003 Christian Democracy in Latin America: Electoral Competition and Regime Conflicts (Stanford University Press): p. 196.

SEELKE, Claire. « Mexico's 2012 Elections ». Congressional Research Service. Retrieved 10 décembre 2012

Dernière modification: 2013-01-14 08:16:43

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Les opioïdes au Mexique : des victimes parmi les responsables?
>novembre 2019


Le Mexique débordé face à la crise migratoire du Triangle du Nord
>novembre 2019


L'effet AMLO se fait attendre au Mexique
>septembre 2019


Mexique : le PRI en chute libre
>janvier 2019


Mexique et États-Unis : gagnant-gagnant?
>octobre 2018


Mexique : des débats révélateurs des préoccupations citoyennes
>septembre 2018


Retour en force au Mexique : à la conquête d'une présidence autrefois « volée »
>mars 2018


Réouverture de l'ALENA : match nul pour le Mexique
>octobre 2017


La « révolution en herbe » des Amériques : vers une libéralisation du cannabis au Mexique
>novembre 2016


Le pétrole mexicain : une réforme énergétique nécessaire ?
>novembre 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019