Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

14 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

11 December 2012

Porto Rico entre résistance ou résignation face à l'annexion américaine


Loussika Charles
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

July
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

June
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

March
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

December
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

August
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

January
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

January
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

November
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

June
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

March
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

January
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

October
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

December
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

November
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

September
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

November
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Le 6 novembre 2012, l'île de Porto Rico s'est retrouvée une fois de plus sous le feu des projecteurs. Pour la quatrième fois, ses habitants se sont prononcés par référendum sur le statut politique de cet État libre associé aux États-Unis.

Butin de guerre des États-Unis

Bordée au nord par l'océan Atlantique et au sud par la mer des Caraïbes, cette île fait partie des quatre grandes Antilles. Ancienne colonie espagnole, Porto Rico est devenu un territoire américain à la suite du traité de Paris signé entre les États-Unis et l'Espagne en 1898. L'arrivée des Américains sur l'île marque également l'introduction de l'anglais dans le quotidien des Portoricains. Cependant, 96% de la population portoricaine préfère parler l'espagnol, bien que l'anglais soit considéré comme la deuxième langue officielle(1).

En 1906, un processus d'américanisation de Porto Rico est amorcé par le président Theodore Roosevelt. À la suite de cette démarche, les résidents de l'île obtiennent le statut de citoyen américain en 1917. D'ailleurs, ce statut explique l'enrôlement des Portoricains dans les guerres américaines et leur immigration massive aux États-Unis. Sur l'île, les habitants ne paient aucun impôt au gouvernement fédéral américain, à l'exception de celui sur les importations. Lors des sessions du Congrès américain, le gouvernement portoricain envoie des délégués assister à titre d'observateurs étant donné que ces derniers ne peuvent voter(2).

L'année 1948 est, sans l'ombre d'un doute, marquante pour les habitants de cette île. Pour la première fois depuis l'arrivée des Américains, les Portoricains ont le droit d'élire un gouverneur. Luiz Munoz Marin fut le premier gouverneur de Porto Rico (1949-1965). En tant qu'administrateur, son passage sur la scène politique est souligné par son rôle déterminant dans l'adoption de la Constitution de 1952. À partir de ce moment, Porto Rico obtient le statut d'État libre associé aux États-Unis et une certaine autonomie partielle dans la gestion de sa politique intérieure. Par contre, sa politique étrangère ainsi que la défense nationale de l'île relèvent encore aujourd'hui du ressort du Congrès américain (3).

Un statut politique controversé

Le référendum du 6 novembre 2012 n'est pas le premier à être organisé sur l'île. Au total, trois élections d'autodétermination se sont déroulées en 1967, 1993 et 1998 (4). En fait, la résolution du problème que pose le statut politique portoricain se trouve au niveau des différents courants de pensée véhiculés sur le territoire. De sorte que, les annexionnistes, qui sont pour l'adhésion de l'île aux États-Unis, entretiennent des conflits virulents et intemporels avec les autonomistes qui y sont opposés. Ce débat se reflète sur le plan politique, les opposants arrivant à influencer le vote de la population puisque les trois principaux partis politiques portoricains découlent de ces mouvements (5).

Il est important de mentionner que les tensions internes, alimentées par ces mouvements, maintiennent le pays dans une impasse politique. Par conséquent, le statut politique portoricain reste indéterminé et est toujours d'actualité (6). Dans ce même ordre d'idées, l'ex-président Bill Clinton, à la fin de son dernier mandat, a convoqué un groupe pour discuter de la question du statut de l'île. Soulignée par George W. Bush lors de sa campagne présidentielle, cette intervention, qui avait pour but de clarifier par référendum le statut de l'île, est restée sans effet(7).

Référendum 2012 : Un vent de changement souffle sur Porto Rico?

Lors du dernier référendum portoricain, une réponse à la question du statut politique de l'île a finalement été trouvée. Sujet très controversé, ce changement soudain d'opinion de l'électorat portoricain a retenu l'attention. L'étonnement est encore plus grand, sachant que 61% des habitants ont dit oui à l'annexion aux États-Unis(8). Le fait que Barack Obama soit devenu en juin 2011 le premier président à visiter l'île depuis 50 ans a dû peser dans la balance. De toute évidence, son désir manifeste de supporter les Portoricains lors d'un éventuel référendum a contribué à augmenter le taux de vote des annexionnistes (9).

D'autres raisons peuvent expliquer ce résultat, car les motivations de ce choix sont aussi politiques qu'économiques. En devenant le 51e État, l'ile pourrait bénéficier d'un surplus de 20 milliards de dollars que le fédéral accorde aux États membres. Avec une aide financière de cette envergure, le taux de chômage du pays pourrait diminuer. Ensuite, au niveau politique, pour qu'une fédération soit équitable il est essentiel que chaque État membre reçoive le même traitement. L'île de Porto Rico ne ferait sûrement pas exception à cette règle. Effectivement, 2 sièges du Sénat et 5 de la Chambre des représentants seraient réservés aux élus portoricains qui auraient le droit de vote (10).

D'un autre côté, un problème demeure présent. En effet, les 3,7 millions de Portoricains qui habitent l'île ne sont pas tous des annexionnistes. Selon les derniers résultats du référendum, 33% se cramponnent à leur culture, leur langue et se battent encore pour sauvegarder une identité propre à eux-mêmes et cela malgré la subordination aux Américains (11).

D'ailleurs, plusieurs facteurs contribuent à discréditer la validité des résultats du référendum. D'après le secrétaire d'État américain Jay Carney, le vote traduit davantage le désir des Portoricains de voir une résolution au problème que pose le statut politique qu'une préférence à l'adhésion (12). Une étude approfondie des résultats soutient que le 61 % des votes proviennent de 44,61% des inscrits. Cela sachant que sur un total de 2 402 941 électeurs inscrits, 1 827 021 ont voté. Le fait est donc que, parmi ces votants, seulement 805 155 ont choisi l'option de l'annexion aux États-Unis. Ce qui est loin de représenter la volonté de la majorité (13).

Le Congrès américain incertain face à l'adhésion

Du côté américain, l'opinion politique est ambiguë. Dans une entrevue accordée lors de sa campagne, le sénateur républicain Rick Santorum mentionne qu'il ne voit aucun inconvénient à l'adhésion de Porto Rico seulement si l'anglais devient la langue officielle de l'île (14). Outre cette intervention, après le référendum, le Congrès américain décide de passer le vote sous silence étant donné les circonstances entourant le processus. Les démocrates autant que les républicains affirment que le taux de 61% d'électeurs ayant voté « oui » semble irréel. De plus, le fait que la population portoricaine a choisi d'élire un nouveau gouverneur qui priorise davantage le statu quo prouverait son souhait de conserver une certaine autonomie (15).

Une fois de plus, la situation politique de Porto Rico se retrouve dans la même impasse pré-référendaire. Étant donné le caractère historique de la question du statut politique de l'île, elle risque de faire encore le tour de l'actualité dans un avenir proche (16). Toutefois, dépendamment de l'importance de la dette publique portoricaine et de la place occupée par l'anglais au sein de la population, l'incertitude du Congrès américain au sujet de l'annexion de l'île avec les États-Unis peut éventuellement évoluer (17).




Références:

1) ULAVAL.CA, «Porto Rico : État libre associé aux États-Unis », [En ligne], Dernière mise à jour: 02 août 2011, http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amsudant/portorico.htm, (page consultée le 2 décembre 2012).

2) Ibid.

3) Ibid.
5) MEDELU.ORG, «Permanence de la lutte culturelle et linguistique à Porto Rico », [En ligne], publié le 18 novembre 2012, http://www.medelu.org/Permanence-de-la-lutte-culturelle, (page consultée le 2 décembre 2012).

6) JURIST.ORG, « Puerto Rico Status Referendum is Historic», [En ligne], publié le 17 février 2012, http://jurist.org/hotline/2012/02/pedro-pierluisi-... (Page consultée le 2 décembre 2012).

7) PUERTO RICO HERALD.ORG, «Clinton Creates Task Force On Puerto Rico's Future », [En ligne], publié le 24Décembre 2000, http://www.puertorico-herald.org/issues/vol4n52/Cl... (Page consultée le 3 décembre 2012).

8) Le Point.Fr, Op. cit

9) RFI, «Porto Rico aura le soutien de Barack Obama pour changer de statut», [En ligne], publié le 14juin 2011, http://www.rfi.fr/ameriques/20110614-etat-libre-as... (page consultée le 2 décembre 2012).

10) THE WASHINGTON POST, «Why does Puerto Rico want statehood, anyway? », [En ligne], publié le 7 novembre 2012, http://www.washingtonpost.com/blogs/worldviews/wp/... (page consultée le 2 décembre 2012).

11) MEDELU.ORG, « Permanence de la lutte culturelle..», Op.cit.

12) ABC NEWS, « Puerto Rico's Status Vote Not Clear Says White House», [En ligne], publié le 3 décembre 2012, http://abcnews.go.com/ABC_Univision/Politics/white... (page consultée le 3 décembre 2012).

13) MEDELU.ORG, «Porto Rico, un référendum pour rien», [En ligne], publié le 18 novembre 2012, http://www.medelu.org/Porto-Rico-un-referendum-pour-rien, (page consultée le 2 décembre 2012).

14) REUTERS.COM, «Santorum to Puerto Rico: Speak English if you want statehood», [En ligne], publié le 14 mars 2012, http://www.reuters.com/article/2012/03/14/us-usa-c... (page consultée le 2 décembre 2012).

15) THE HILL.COM, « Congress expected to ignore Puerto Rico's vote for statehood», [En ligne], publié le 11/08/12, http://thehill.com/blogs/floor-action/house/266799... (page consultée le 5 décembre 2012).

16) JURIS.ORG, Op.cit.

17) AFP INFOS MONDIALES, « Porto Rico ne sera probablement pas le 51e État américain», [En ligne], publié le 14 novembre 2012, http://www.afp.com/fr/search/site/Porto%20rico%20e... , (Page consultée le 2 décembre 2012).

Dernière modification: 2012-12-17 08:48:25

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016