16 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

6 novembre 2012

Afrique du Sud : grèves meurtrières et malaise social


Mélanie Tournier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2019
Élection d’un gouvernement du Congrès national africain en Afrique du Sud

mars
2019
Annonce du départ du président algérien Abdelaziz Bouteflika

février
2018
Démission du président sud-africain Jacob Zuma

mai
2014
Réélection du Congrès national africain de Jacob Zuma en Afrique du Sud

décembre
2013
Décès de l'ex-président sud-africain Nelson Mandela

juin
2010
Présentation de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud

mai
2009
Élection de Jacob Zuma à la présidence de l'Afrique du Sud

mai
2008
Attaques xénophobes en Afrique du Sud

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

août
2002
Ouverture d'un sommet sur le développement durable à Johannesburg

juin
1995
Conquête de la Coupe du monde de rugby par l'Afrique du Sud

mai
1994
Élection de Nelson Mandela à la présidence de l'Afrique du Sud

juin
1991
Abolition des dernières lois ségrégationnistes en Afrique du Sud

mars
1990
Proclamation d'indépendance de la Namibie

février
1990
Libération de Nelson Mandela en Afrique du Sud

décembre
1988
Signature à New York d'un traité sur le conflit en Angola

septembre
1984
Élection de Pieter Botha à la présidence de l'Afrique du Sud

juin
1976
Émeutes à Soweto en Afrique du Sud

décembre
1967
Première greffe cardiaque de l'histoire

Le 16 aout 2012, la police sud-africaine a abattu 34 employés d'une mine de platine du nord du pays et en a blessé 78 autres, a annoncé la chef de la police, Mangwashi Victoria Phiyega.

Des revendications qui tournent au massacre

Cette fusillade, qui rappelle les pires heures de l'apartheid, a touché les grévistes de la société britannique Lonmin PLC près de Marikana, à environ 70 kilomètres au nord-ouest de Johannesburg. Les mineurs, qui touchent en moyenne 4000 rands (475$) par mois, réclament plus qu'un triplement de leur salaire, par le déclanchement d'une grève sauvage commencée le 10 août. Rassemblés devant leur usine, les manifestants ont, par leurs provocations et leurs propres règlements de compte sanglants, obligés la police à utiliser canons à eau, grenades assourdissantes et gaz lacrymogènes. Selon le porte-parole du ministère de la Police, Zweli Mnisi, les mineurs ont tiré vers les forces de l'ordre, obligeant ces dernières à répliquer, devant les caméras, avec des fusils automatiques et des pistolets (1).

«Nous avons eu affaire à une situation où des gens qui étaient armés jusqu'aux dents, en ont attaqué et tué d'autres, même des policiers (2) », a déclaré Zweli Mnisi. Toutefois, aucune victime policière n'est à déplorer et seulement 4 pistolets ont été saisis parmi les 3000 manifestants. De plus, des témoins ont affirmé que les policiers avaient pourchassé les mineurs qui s'enfuyaient pour les abattre à bout portant (3).

Troublé, le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé une semaine de deuil national en mémoire des 44 victimes de la mine de platine. Pour sa part, l'ancien leader de la ligue de jeunesse du Congrès national africain s'est rendu auprès des grévistes, accusant le président d'être responsable du massacre et l'appelant à démissionner : «Zuma ne s'intéresse pas aux mineurs. Il est venu ici et il a rencontré des blancs. Il ne sait même pas si ils sont sains et saufs ou pas (4). »

Une commission interministérielle a été chargée d'enquêter sur la tragédie. Le juge Ian Farlam, qui la préside, a reporté l'audition des experts au 22 octobre afin de permettre aux familles d'y assister. L'avocat de la police sud-africaine y a exprimé ses regrets et reconnu la possibilité d'une bavure, mais a plaidé la légitime défense. Depuis le massacre, aucun policier ou responsable n'a été inquiété et ni le ministre de la Police Nathi Mthethwa ni aucun de ses collègues n'ont démissionné (5). Au contraire, ce sont 270 mineurs grévistes qui ont été inculpés et détenus pour « le meurtre » de leurs 34 camarades, en vertu d'une loi anti-émeutes datant de 1956. Face aux objections, le Parquet sud-africain a provisoirement retiré cette décision (6).

Reprise forcée du travail dans un contexte social dégradé

Trois jours après le massacre, Lonmin menaçait de son coté de licencier les grévistes, mais la majorité des mineurs ont rejeté cet ultimatum, poursuivant le mouvement. C'est après plus d'un mois de grève qu'un accord a été trouvé. Celui-ci prévoit de 11 à 22 % d'augmentations salariales (7) et stipule que tous les employés devront reprendre le travail « jeudi à 7 heures » en échange d'une prime de 2 000 rands, ce que 77 % d'entre eux concéderont, le visage fermé (8). « Je retourne au travail parce que j'ai vraiment faim (9) », reconnait Phumlile Macefane, 24 ans.

L'Afrique du Sud est actuellement aux prises avec une crise croissante entre le Congrès national africain, parti au pouvoir secoué par les scandales, et un électorat touché par un chômage massif, la pauvreté et les inégalités. Dix-huit ans après la chute de l'apartheid, des appels résonnent quant à la nationalisation des mines et à l'expulsion sans compensation des grands propriétaires terriens blancs (10).

Le mouvement de Marikana s'est aujourd'hui étendu à d'autres mines de platine, d'or, de chrome, de charbon ou de fer (11) et l'on dénombre une soixantaine de morts liés aux conflits sociaux (12). Cette situation oblige le président Zuma à mobiliser l'armée en renfort de la police jusqu'au 31 janvier 2013. Dans un communiqué, il déclare cependant « qu'il y a assez d'espace dans notre système démocratique pour que n'importe quel conflit soit résolu par le dialogue, sans atteinte à la loi ni violences (13) ».




Références:

(1) SIBONGILE KHUMAL, Mine de Marikana: les grévistes menacés de licenciement, la Presse, 19 aout 2012http://www.lapresse.ca/international/afrique/2... le 3 novembre 2012

(2) MICHELLE FAUL, Afrique du Sud: 34 mineurs en grève ont été abattus, La Presse, 16 aout 2012, http://www.lapresse.ca/international/afrique/20120... le 3 novembre 2012

(3) Slate Afrique, Afrique du Sud: l'enquête sur Marikana en attente, les grèves continuent; 4 octobre 2012, http://www.slateafrique.com/95597/lenquete-sur-mar... le 3 novembre 2012

(4) SIBONGILE KHUMAL, Op.cit.

(5) Christophe Durant, L'avocat de la police plaide la légitime défense à Marikana, 22 octobre 2012, 7sur7, http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/deta... le 3 novembre 2012

(6) JOHANNES MYBURGH, Afrique du Sud: début de l'enquête sur le massacre de Marikana, 1er octobre 2012, La Presse, http://www.lapresse.ca/international/afrique/20121... le 3 novembre 2012

(7) Le Monde, Afrique du Sud : fin de la grève, accord entre les mineurs et Lonmin, 19 septembre 2012, http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/09/19/a... le 3 novembre 2012

(8) Ibid.

(9) Le Nouvel Observateur, Afrique du Sud: échauffourées à Rustenburg, alors que le travail reprend, 20 septembre 2012, http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20120920.AF... le 3 novembre 2012

(10) SIBONGILE KHUMAL, Op.cit.

(11) Le Monde, Afrique du Sud : le mouvement de grève s'étend à une nouvelle mine, 29 septembre 2012, http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/09/25/a... le 3 novembre 2012

(12) Le Monde, Afrique du Sud : la crise des mineurs continue, 30 octobre 2012 http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/10/30/a... le 3 novembre 2012

(13) MICHELLE FAUL, Op.cit.

Autres références

Romandie, Xstrata licencie 400 ouvriers en Afrique du sud pour grève illégale, 1ernovembre 2012, http://www.romandie.com/news/n/Xstrata_licencie_40... le 3 novembre 2012

RFI, Afrique du Sud : 12 000 mineurs en grève licenciés par le numéro un mondial du platine, 5 ctobre 2012, http://www.rfi.fr/afrique/20121005-amplats-veut-li... le 3 novembre 2012

L'Expansion, Afrique du Sud: une grève prend fin dans une mine de charbon, 2 novembre 2012 http://lexpansion.lexpress.fr/economie/afriq... le 3 novembre 2012

Dernière modification: 2012-11-12 07:57:28

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'Afrique du Sud compte donner une orientation pacifiste au Conseil de sécurité
>février 2019


Le nucléaire : nécessité ou poudre aux yeux pour l'Afrique du Sud?
>décembre 2017


Afrique du Sud : le président aux neuf vies
>novembre 2017


Les drogues illicites : un terrain périlleux pour l'Afrique du Sud
>février 2017


Un nécessaire coup de pouce énergétique pour l'Afrique
>mars 2016


Une position plus continentale qu'émergente pour l'Afrique du Sud à la COP21
>janvier 2016


Nouvelle ère de changement pour l'Alliance démocratique en Afrique du Sud
>septembre 2015


Fin de la grève du platine : victoire coûteuse en Afrique du Sud
>septembre 2014


L'intégration économique régionale : une solution pour l'Afrique ?
>janvier 2014


Afrique du Sud : création d'un nouveau parti d'opposition sur fond de lutte raciale
>novembre 2013


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019