Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

16 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

6 November 2012

Argentine : le retour des Cacerolazos pour protester contre Cristina Kirchner


Sabrina Marois-Gagnon
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

August
2018
Rejet de la décriminalisation de l’avortement par un vote du Sénat argentin

December
2001
Démission du président argentin Fernando de la Rua

June
2001
Arrestation de l'ex-président argentin Carlos Menem

March
1992
Attentat contre l'ambassade d'Israël en Argentine

March
1991
Signature du traité menant à la création du Mercosur

October
1983
Premières élections libres après la dictature militaire en Argentine

April
1982
Invasion des îles Malouines/Falkland par l'Argentine

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

April
1977
Première marche des mères de la Plaza de Mayo en Argentine

March
1976
Renversement de la présidente Isabel Peron en Argentine

November
1975
Déclenchement de l'opération Condor

July
1975
Démission du ministre argentin José Lopez Rega

June
1973
Fusillade lors du retour de Juan Peron en Argentine

March
1973
Retour à la démocratie en Argentine et élection à la présidence de Hector J. Campora

January
1970
Création du mouvement Montoneros en Argentine

May
1969
Déclenchement d'une grève majeure à Cordoba, en Argentine

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

December
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

Le 13 septembre 2012, les fameux Cacerolazos (concerts de casseroles) étaient de retour en Argentine. En effet, les Argentins ont exprimé leur mécontentement envers la présidente Cristina Fernandez Kirchner en frappant sur des casseroles, chaudrons et autres objets de cuisine (1). Cette méthode de protestation, dont le but est de faire le plus de bruit possible, est couramment utilisée dans ce pays de l'Amérique du Sud (2). Les Cacerolazos ne s'étaient pas fait entendre depuis la dernière crise économique majeure il y a onze ans (3).

« Va rejoindre ton mari », « Non à la ré-ré-élection » et « Bande de menteurs » sont des exemples de ce que l'on pouvait lire sur les pancartes des manifestants (4). Il s'agit des plus importantes manifestations contre la politique de la présidente depuis sa réélection en octobre 2011 : elle avait alors obtenu 54% des voix (5).

Cristina Kirchner a commencé sa carrière politique en 1970 lorsqu'elle a joint le Peronist Youth Movement of the Justicialist Party. Élue en 2007 et réélue en 2011, elle a succédé à son mari Nestor Kirchner, lui-même président de la République depuis 2003 (6).

La plus grande manifestation de la dernière décennie

Dans la nuit du 13 septembre, des dizaines de milliers de protestants sont descendus dans les rues à la suite d'un appel à la mobilisation lancé sur différents médias sociaux (7). Ils étaient environ 200 000 dans la capitale Buenos Aires et quelques milliers d'autres dans de grandes villes telles que Rosario, Corboda, Tucuman, Mendoza et Santa Fe (8).

Le gouvernement de Kirchner a récemment imposé de sévères contrôles sur le marché des changes. La circulation des dollars est désormais limitée (9). Ces mesures draconiennes rendent pratiquement impossible l'achat de devises (10), ce qui complique les déplacements à l'étranger (11). De plus, les Argentins ne peuvent plus utiliser leurs cartes de débit à l'extérieur du pays (12). La présidente avait érigé ces politiques dans le but de lutter contre la fuite des capitaux et pour faire face aux échéances de la dette du pays (13).

À un autre niveau, la Constitution argentine ne permet pas au président d'effectuer plus de deux mandats consécutifs (14). Cristina Kirchner tente toutefois de faire modifier cette règle. Un groupe nommé les « Carta Abierta » est à l'origine de la création d'un projet de loi, visant à une modification constitutionnelle afin de poursuivre le règne des Kirchner (15). Il faudrait l'accord du deux tiers des membres des deux chambres du Parlement pour pouvoir faire cette modification constitutionnelle. Les prochaines législatives de mi-mandat auront lieu en octobre 2013 (16).

Des analyses de la situation économique trafiquées

Selon de récentes études, la majorité des Argentins vivent dans une situation économique meilleure qu'il y a dix ans. Toutefois, la croissance économique des dernières années a connu un certain ralentissement en 2012 (17). L'agence de statistique du pays (INDEC) a rapporté un taux d'inflation annuel de 9,9% en juillet 2012, mais d'autres analystes privés prétendent qu'il s'agirait en fait d'une augmentation d'environ 20%. Ces analystes accusent la présidente de replonger l'Argentine dans une récession. (18) Depuis cet événement, la crédibilité de l'agence est compromise.

De plus, l'INDEC a récemment publié une étude dans laquelle elle affirme qu'une famille de quatre Argentins peut être considérée comme vivant au-dessus du seuil de pauvreté si elle dépense plus de 688 pesos par mois en nourriture, ou environ six pesos par personne par jour (19). Toutefois, l'Université de Buenos Aires a établit qu'un budget minimum de 24 pesos par jour par personne était nécessaire afin d'avoir une alimentation saine. Évidemment, le trafic de ces résultats est aussi à l'origine des contestations populaires (20).

La popularité de Kirchner en chute

La popularité de Kirchner est en chute depuis sa réélection en octobre 2011. Selon les derniers sondages, les nouvelles mesures économiques auraient beaucoup affecté son image auprès de la classe moyenne qui l'avait grandement supportée lors des dernières élections (21). Seulement 30% des Argentins approuvent les nouvelles mesures économiques qu'elle a mises en place (22). Des sondages rapportent aussi qu'une majorité d'Argentins ne supporte pas ses politiques protectionnistes et isolationnistes. Sa popularité au niveau international a aussi été beaucoup affectée. Des centaines de plaintes auraient été déposées contre le pays puisqu'il ne respecte pas ses engagements économiques internationaux (23).

Pour le moment, la présidence de Kirchner n'est pas menacée. Il sera cependant intéressant d'observer si ces manifestations auront un impact important lors des législatives de mi-mandat en 2013 (24).




Références:

(1) MARTHE, Rubio. « Les Argentins ressortent les casseroles contre Cristina Kirchner », Le Monde, 15 septembre 2012.

(2) loc. cit.

(3) loc. cit.

(4) OLLIVIER, Théa. « Des casseroles contre le gouvernement argentin », Plume de paname, 14 septembre 2012, (en ligne) http://plumesdepaname.fr/fr/des-casseroles-contre-... page consultée le 3 novembre 2012.

(5) BUCHET, Jean-Louis. « Manifestations en Argentine contre la politique de Cristina Kirchner », RFI, 16 septembre 2012.

(6) MARTHE, Rubio. op. cit.

(7) GARCIA, Daniel. « Des Argentins manifestent pour limiter le pouvoir de Cristina Kirchner », AFP, 14 septembre 2012.

(8) AFP, « Des milliers d'Argentins défilent contre Cristina Kirchner », LeMonde.fr, 14 septembre 2012.

(9) AFP. « Argentine : vague de manifestations contre le gouvernement », Euronews.fr, 14 septembre 2012.

(10) GARCIA, Daniel. Op. cit.

(11) MOONEY, Bernard. « Il était une fois l'Argentine », lesaffaires.com, 24 septembre 2012.

(12) loc. cit.

(13) GARCIA, Daniel. op. cit.

(14) MARTHE, Rubio. op. cit.

(15) MIAMI HERALD, « Protests against economic policies in Argentina », Miami Herlad, 14 septembre 2012.

(16) ROUSSEY, Marion. « Argentine : 200 000 manifestants contre Kirchner », 30 septembre 2012, (en ligne), http://www.lejournalinternational.fr/Argentine-200... page consultée le 2 novembre 2012.

(17) US NEWSWIRE AMERICAN TASKS FORCE ARGENTINA, « Argentine President Cristina Kirchner's Popularity Plummets », 29 août 2012.

(18) loc. cit.

(19) GARTON, Gabriela. « A Nation in Protest: The Return of the Cacerolazos », Council on Hemispheric Affairs, 17 septembre 2012.

(20) loc. cit.

(21) US NEWSWIRE AMERICAN TASKS FORCE ARGENTINA, op. cit.

(22) loc. cit.

(23) loc. cit.

(24) AFP, « les casseroles ressurgissent en Argentin », Radio-Canada.ca, 8 juin 2012.

(24) loc. cit.

Dernière modification: 2012-11-27 12:49:19

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016