17 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 mars 2013

L'Indonésie : un essor économique impressionnant


Eduardo Marciano
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2018
Tremblement de terre et tsunami en Indonésie

décembre
2007
Ouverture de la Conférence de Bali sur les changements climatiques

octobre
1999
Élection d'Abdurrahman Wahid à la présidence de l'Indonésie

mai
1998
Démission du président indonésien Suharto

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

juillet
1976
Annexion du Timor oriental par l'Indonésie

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

septembre
1965
Tentative de coup d'État en Indonésie

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

décembre
1949
Création des États-Unis d'Indonésie

L'Indonésie est une nation jeune ayant obtenu son indépendance des Pays-Bas en 1949. Elle sera gouvernée pendant plus de trente ans par le dictateur Suharto(1). Pour ce pays plongé dans une grave crise économique en raison de la crise financière asiatique de 1997(2), le tournant se produit en 1998. Suharto quitte alors le pouvoir. Il démissionne de ses fonctions à la suite des émeutes de Jakarta en mai de la même année.

La montée de la démocratie marque le début d'une nouvelle ère politique et économique qui va transformer complètement l'Indonésie dans les années 2000. Comme l'affirme le célèbre homme d'affaires sino-indonésien Sofjan Wanandi : « Notre succès date du début des années 2000, mais il s'est confirmé grâce à ces huit dernières années durant lesquelles nous avons bénéficié d'une stabilité politique inédite(3). »

Des années de forte croissance

L'Indonésie a terminé l'année 2012 avec un taux de croissance de 6,2% de son produit intérieur brut (PIB) (4). Bien qu'il s'agisse d'une légère diminution vis-à-vis l'année précédente, l'Indonésie dépasse pour la troisième année consécutive la barre des 6% de croissance.

C'est un accomplissement remarquable compte tenu de la conjoncture économique actuelle. En effet, l'archipel demeure un des seuls pays à ne pas subir les conséquences néfastes du ralentissement économique mondial, contrairement à la zone des pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean). La première économie d'Asie du Sud-Est possède la croissance la plus rapide des pays du G-20, juste derrière la Chine qui a enregistré une hausse du PIB de 7,6%(5). Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono's, qui en est à son deuxième et dernier mandat, vise une hausse de 6,8 % en 2013.

Ses succès ont valu à l'Indonésie plusieurs éloges sur la scène internationale. Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a déclaré à ce sujet que : « L'économie indonésienne est solide et c'est encourageant(6).» Cette déclaration est survenue dans les jours précédant une visite officielle à Jakarta, en juillet 2012. La chancelière allemande Angela Merkel est allée plus loin dans ses déclarations, lors de sa première visite en Indonésie, en invitant la zone euro à prendre exemple sur l'archipel(7). L'État indonésien a été en mesure de ramener sa dette publique de 82% du PIB en 2002 à 24% en 2012, et de réduire son déficit budgétaire à moins de 2%(8). Le directeur pour l'Asie de Crédit Suisse basé à Singapour, Robert Prior-Wandesforde, a quant à lui qualifié ces dernières années de croissance d'« impressionnante(s)(9)».

Un développement à plusieurs niveaux

De nombreux motifs sont évoqués pour expliquer une telle ascension. Avec plus de 240 millions d'habitants, dont la moitié sont âgés de 30 ans et moins, l'Indonésie compte sur une population dynamique qui favorise grandement son marché intérieur. Avec la hausse des salaires et un taux de chômage très faible à 6,5%(10), ce pays d'Asie du Sud-Est a vu ses ménages augmenter leur consommation. Le moteur de cette consommation est la nouvelle classe moyenne qui ne cesse de s'accroître. En novembre 2012, le revenu minimum a augmenté de 44% dans la région de Jakarta(10). Selon une étude du cabinet de conseil McKinsey, le nombre d'habitants gagnant plus de 3600 dollars par an pourrait passer de 45 millions en 2010 à 170 millions d'ici 2030(11).

La bonne tenue de l'économie indonésienne durant le ralentissement économique est en partie attribuable à sa faible dépendance aux exportations. Les exportations du « dragon » indonésien, comme il est surnommé parfois, ne représentent que 25% de son PIB(12). Pour les autres pays de la région, ce taux s'élève à 70%, les rendant beaucoup plus vulnérables aux crises internationales. La moitié de ces exportations est représentée par les richesses dont l'Indonésie regorge. Parmi les matières premières dont le pays dispose, se retrouvent le charbon, dont l'Indonésie est le premier exportateur mondial, le pétrole, le gaz naturel, l'huile de palme, le caoutchouc, l'or, et le nickel(13).

L'Indonésie doit néanmoins faire face à plusieurs obstacles. Teddy Oetomo, analyste chez Crédit Suisse, soulève l'un d'eux : « Si l'Indonésie ne réalise pas ces investissements dans des infrastructures publiques, elle n'attirera pas le type d'entreprises de taille moyenne créatrices d'emplois et de croissance(14). » Pour résoudre ce problème, le gouvernement du président Susilo Bambang Yudhoyono's a débloqué, en 2011, 420 milliards de dollars pour financer la construction et le développement des autoroutes, des aéroports et des ports. Ainsi, les investissements publics ont augmenté de 12,3 %(15).

Ce progrès a permis à l'industrie indonésienne de voir émerger des groupes très puissants au niveau local. C'est le cas du groupe de l'ancien vice-président Jusuf Kalla, qui a notamment construit le nouvel l'aéroport de la ville de Makassar(16). À leur tour, les étrangers se sont précipités vers l'Indonésie, comme en fait foi leurs investissements qui ont bondi de 37% en 2011(17). Des géants tels Toyota, Danone ou encore l'Oréal se sont installés dans l'archipel. Ce dernier a d'ailleurs ouvert, en novembre 2012, près de Djakarta, sa plus grande usine au monde.

La corruption : un fléau persistant

Si le problème d'infrastructures s'améliore, il en est tout autrement en ce qui concerne la corruption. Transparency International classe l'Indonésie au 118e rang sur 176 pays dans le palmarès des États les plus corrompus. Le président actuel a d'ailleurs été réélu à la suite d'une campagne anticorruption. Des résultats peu éloquents ont été constatés. Ce problème met un frein au développement du pays.

La principale raison pour expliquer un tel obstacle réside dans les lourdeurs bureaucratiques. M. Wanandi décrit bien la situation : « Le processus de décision est trop lent, trop compliqué désormais. Tout projet doit être approuvé depuis le gouvernement central jusqu'aux gouvernements locaux en passant par le Parlement(18). » Lors des procédures pour obtenir des licences, il est typique de voir des pots-de-vin donnés par les compagnies(19). Cela s'explique par la grande quantité de licences que ces dernières doivent obtenir, afin d'être conformes aux règlements.

Malgré certains obstacles qui peuvent ralentir le développement économique de l'Indonésie, plusieurs experts prédisent que son ascension fulgurante va se poursuivre. La banque Standard Chartered affirme que le « dragon » indonésien figurerait en 2030 parmi les six plus grandes économies du monde(20). L'Institut Global Mckinsey estime, quant à elle, que l'archipel asiatique aura la septième plus grande économie du monde, dépassant tous les pays européens, notamment l'Allemagne et la Grande-Bretagne(21).

Ces projections sont basées grandement sur la démographie indonésienne. Bien que sa main-d'oeuvre relativement jeune donne un avantage à long terme à l'Indonésie, le magazine Forbes tient néanmoins à souligner que 70% de celle-ci n'a pas terminé ses études secondaires, ce qui pourrait affecter sa productivité d'ici 2030(22).




Références:

(1)THE ECONOMIST, Tipping the balance, 23 février 2013, http://www.economist.com/news/asia/21572245-gloomy... (page consultée le 17 mars 2013).

(2) PHILIP, Bruno, Le réveil économique du "dragon" indonésien, Le Monde, 04 février 2013, http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/02/04/... (page consultée le 17 mars 2013).

(3)PHILIP, Bruno, op.cit.

(4)LA TRIBUNE.FR, L'insolente croissance de l'Indonésie en 2012, 05 février 2013, http://www.latribune.fr/actualites/economie/inte... (page consultée le 17 mars 2013).

(5)PHAM-LE, Jérémie, L'Indonésie ne connaît pas la crise, La Tribune.fr, 06 août 2012, http://www.latribune.fr/actualites/economie/intern... (page consultée le 17 mars 2013).

(6)Loc.cit.

(7)RODIER, Arnaud, L'Indonésie sera la sixième économie mondiale en 2030, Le Figaro.fr, 19 septembre 2012, http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/09/18/2000... (page consultée le 17 mars 2013).

(8)Loc.cit.

(9) PAIX ET DÉVELOPPEMENT, MONDE/ INDONESIE/ ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT : le miracle économique indonésien, 26 février 2013, http://www.paixetdeveloppement.net/monde-indonesie... (page consultée le 17 mars 2013).

(10)France DIPLOMATIE, Présentation de l'Indonésie, 27 décembre 2012, http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo/in... (page consultée le 17 mars 2013).

(11) RIBADEAU DUMAS, Laurent, L'Indonésie, une économie en plein boom, Geopolis, 03 janvier 2013, http://geopolis.francetvinfo.fr/lindonesie-une-eco... (page consultée le 17 mars 2013).

(12)RODIER, Arnaud, op.cit.

(13)PHILIP, Bruno, op.cit.

(14)MURRAY, Terence, Pour croître, l'Indonésie a besoin d'infrastructures, Crédit Suisse, 10 janvier 2013, https://infocus.credit-suisse.com/app/article/inde... (page consultée le 29 mars 2013).

(15)RIBADEAU DUMAS, Laurent, op.cit.

(16)PHILIP, Bruno, op.cit.

(17)Loc.cit.

(18)Loc... ANTI-CORRUPTIONAL PORTAL, Snapshot of the Indonesia Country Profile, mai 2012, http://www.business-anti-corruption.com/country-pr... (page consultée le 17 mars 2013).

(20)Rodier, Arnaud, op.cit.

(21)FORBES, Indonesia, Asia's Third Economic Peg, Due for a Look, 28 novembre 2012,http://www.forbes.com/sites/timferguson/2012/... (page consultée le 17 mars 2013).

(22)Loc.cit.

Autres références

NEW YORK TIMES, http:// Indonesia Surprises With Surge in Economy, 06 août, 2012, www.nytimes.com/2012/08/07/business/global/indones... (page consultée le 17 mars 2013).

BBC NEWS, Indonesia's economy slows to 6.2% growth in 2012, 05 février 2013, http://www.bbc.co.uk/news/business-21333607, (page consultée le 17 mars 2013).

BUEHLER, Micheal, A false hope? Indonesia's economic miracle, The diplomat, 05 février 2013, http://thediplomat.com/2013/02/05/a-false-hope-ind... (page consultée le 17 février 2013).

DJOEHANA WIRADIKARTA, Anda, Osez l'Indonésie!, Le Monde, 02 février 2012, http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/01/02/ose... (page consultée le 17 mars 2013).

Dernière modification: 2013-04-01 08:35:46

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Indonésie : élections présidentielle et législatives d'une démocratie fragile
>février 2019


Rassemblement international à Bali pour sauver les océans
>janvier 2019


La justice indonésienne progresse dans sa lutte à la corruption
>septembre 2018


Le coût du séparatisme en Indonésie
>avril 2018


Les Indonésiens dans la rue pour la condamnation d'Ahok
>janvier 2017


Remaniement ministériel en Indonésie : l'économie au coeur du changement
>octobre 2016


Déforestation en Indonésie : un pilier économique, mais un désastre écologique
>novembre 2014


Une élection indonésienne marquante
>octobre 2014


Élection présidentielle à saveur populiste en Indonésie
>février 2014


L'Indonésie : un essor économique impressionnant
>mars 2013


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016